Que pensez-vous de l'addiction des jeunes aux nouvelles technologies ?
À 12 ans, elle empoisonne sa mère pour avoir confisqué son iPhone

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
Il y a quelques jours, CBS rapportait dans sa section crime et justice un fait divers digne de s’y attarder. En effet, vendredi dernier, une jeune adolescente de 12 ans a été placée en détention après avoir tenté d’empoisonner sa mère à deux reprises avec l’eau de Javel parce que cette dernière lui avait confisqué son iPhone. Nous savons les jeunes pleins de spontanéité, mais joindre l’acte à l’intention en franchissant le cap de la préméditation d’un meurtre, et qui plus est de sa mère, après s’être fait confisquer son iPhone, cela soulève un véritable problème. Pour mieux comprendre la profondeur du phénomène chez les jeunes en particulier, il convient d’analyser les sources intrinsèques de la dépendance aux nouvelles technologies.

La dépendance aux téléphones et autres technologies n’est pas un fait nouveau. Plusieurs entités en ont déjà parlé et des études ont été déjà menées depuis plusieurs années. Déjà en 2013, IDC a conduit une étude sur 7 000 Américains âgés de 18 – 44 ans et possédant un smartphone Android ou un iPhone. À travers cette étude, on a pu observer chez quatre individus sur cinq un attachement au téléphone marqué par la vérification du téléphone dans les quinze premières minutes après le réveil. Dans une récente étude menée par l’Université de Derby aux États-Unis et publiée il y a quelques jours, il ressort également que plus vous utilisez votre smartphone, plus vous en êtes accroc. Ce constat qui est issu d’une étude menée sur des adultes est également vérifié pour des jeunes.

Toutefois, il convient de souligner qu’en général, cette influence ou cette addiction n’est pas créée de prime abord par le téléphone à proprement parler ou l’équipement tiers, mais plutôt par les services et applications accessibles à partir de ces terminaux. En effet, en utilisant le téléphone l’on a accès à une kyrielle de services tels que les jeux, les réseaux sociaux, les applications, les mails… Ce sont ces derniers qui vont attiser perpétuellement la soif de rester connecté au téléphone chez les utilisateurs en général et les jeunes en particulier, creusant ainsi les sillons de l’addiction. Cette addiction si elle est mal maitrisée devient un levier d’appui pour toute dérive.

En principe, les utilisateurs de téléphones devraient pouvoir faire la part des choses en s’imposant des limites pour éviter tout débordement. Mais ce n’est pas toujours le cas surtout chez les jeunes et même les adultes qui soupèsent trop peu les risques liés à l’usage de ces équipements. C’est pourquoi l’ATL, un syndicat d’enseignants en Irlande du Nord, affirmait pour parler du problème de dépendance des jeunes que « Nous pensons que le ministère de l’Éducation doit prendre des mesures pour rendre les parents plus conscients des problèmes » liés à ces nouvelles technologies.

En parlant des technologies, il faut entrevoir ici tous les équipements matériels et logiciels actuels qui, mal utilisés, pourraient avoir des conséquences insoupçonnées sur des esprits mal affermis. Le mois dernier par exemple, rapportait le magazine The Telegraph, un jeune chinois s’était coupé la main afin de régler son problème d’addiction à internet. Nous convenons que ce sont des cas extrêmes et rares. D’autres phénomènes plus communs liés à l’addiction sont également à relever. Ce sont par exemple le développement de caractère asocial chez les jeunes ou les enfants, le manque de concentration ou encore l’augmentation de la distraction.

C’est pour éviter ce genre de déconvenues que certains gourous de l’IT ont préféré restreindre l’accès de ces technologies à leurs enfants. Steve Jobs, pour sa part, déclarait face à Nick Bilton lors d’un entretien en 2010 que ses enfants n’avaient jamais utilisé d’iPad. Et d’ajouter « nous limitons l’utilisation des nouvelles technologies à la maison ». Il n’y a pas que Steve Job qui est conscient des dangers auxquels sont exposés les enfants. Evan Williams, l’un des fondateurs de Twitter affirmait également, il y a quelques années, que ses deux jeunes garçons ne disposent pas d’iPad, mais plutôt de livres qu’ils peuvent lire à n’importe quel moment.

En entendant ces personnes très influentes dans le monde des technologies, l’on serait tenté de proscrire toute utilisation des nouvelles technologies par ces derniers. Mais est-ce la meilleure solution ?

À ce sujet, même si les opinions sont assez mitigées, l’on peut également relever qu’il n’y a pas que de mauvaises choses qui résultent de l’utilisation de ces technologies. C’est ce que pense également Mark Montgomery, un enseignant de l’Irlande du Nord et membre de l’ATL, en affirmant lors d’une conférence l’année dernière que « de la même manière nous pouvons utiliser une brique pour briser une fenêtre ou construire une maison, la technologie numérique peut être utilisée à bon escient ou pas, et les enseignants peuvent et se doivent d’aider leurs élèves à faire des choix positifs afin qu’ils aient des expériences positives. »

Cette adresse qui est faite en priorité aux enseignants, concerne de loin chaque utilisateur qui en faisant plus attention, peut aider les moins âgés à capitaliser de manière positive l’usage de ces dispositifs numériques.

Source : CBS News

Et vous ?

Que pensez-vous de la mauvaise influence des technologies sur les jeunes ?

Avez-vous des solutions à proposer ? Où croyez-vous que ce soit un faux problème ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Glutinus Glutinus - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 25/03/2015 à 10:40
Les mêmes que dans les années 90 : des parents responsables qui n'achètent pas forcément la playstation ou un sweat-shirt "Schott" et qui expliquent pourquoi. Un de mes proches (15 ans) n'a pas de téléphone portable bien qu'il réclame régulièrement à sa mère. Celle-ci explique calmement tous les méfaits - et reconnait les bienfaits - et lui dit qu'il aura à 18 ans. A cet âge-là il aura compris ce qui est bien et pas bien.

Cette histoire d'empoisonnement ? Ca aurait été pareil si la mère avait confisqué une gameboy
Avatar de Zirak Zirak - Inactif https://www.developpez.com
le 25/03/2015 à 11:05
Citation Envoyé par Glutinus Voir le message

Cette histoire d'empoisonnement ? Ca aurait été pareil si la mère avait confisqué une gameboy
Ou n'importe quoi d'autre à quoi était vraiment accro sa fille, c'est juste sa fille qui a un problème psychologique, rien à voir avec les nouvelles technologies...

C'est toujours un peu facile de coller cela sur le dos des technologies, des jeux-vidéos, des manga / dessins animés japonais, de Marylin Manson ou que sais-je encore...

Y'a des gens chez qui cela ne tourne pas rond point. Mais cela n'est pas forcément la faute d'une nouvelle tendance à laquelle on ne comprend rien et qui nous fait peur, en revanche, cette nouvelle tendance a pu permettre d'identifier que cette personne avait un problème psychologique.

Si c'était vraiment la faute des nouvelles technologies, cela entrainerait donc ce genre de comportement beaucoup plus souvent, et on n'aurait pas seulement 2/3 news par an, mais plusieurs par semaine vu la multiplication de ce genre d'équipements un peu partout.
Avatar de valkirys valkirys - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 25/03/2015 à 11:24
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Ou n'importe quoi d'autre à quoi était vraiment accro sa fille, c'est juste sa fille qui a un problème psychologique, rien à voir avec les nouvelles technologies...
Avec son portable elle aurait pu trouver un tuto sur le net...

Citation Envoyé par Zirak
Si c'était vraiment la faute des nouvelles technologies, cela entrainerait donc ce genre de comportement beaucoup plus souvent, et on n'aurait pas seulement 2/3 news par an, mais plusieurs par semaine vu la multiplication de ce genre d'équipements un peu partout.
A quand une news : "les gens sont pas sympa dans le métro et regardent leur portable".
Avatar de ManusDei ManusDei - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 25/03/2015 à 11:28
La preuve, le taux d'aggressions/meurtres/menaces et autre à beaucoup augmenté en 50 ans, depuis que l'électronique a envahi nos maisons.
Non ? Ah zut, ignorons ce détail comme ça on peut mettre un titre bien vendeur et récupérer plein de brouzoufs pour faire plein d'études et d'articles parlant d'addiction. A terme, on vous vendra des stages ou des médicaments pour combattre ces maladies.
Avatar de valkirys valkirys - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 25/03/2015 à 11:58
On n'a pas parlé des jeux vidéos depuis un moment : http://www.actugaming.net/news/actua...-of-duty-r1286
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 25/03/2015 à 12:54
avant, c'était le jeu de rôle(une activité qui sociabilisait un peu des ados très peu sociabilisés), avant c'était le rock'n roll(qui permettait de se détendre après une journée dans un boulot abrutissant), avant c'était la guerre(mais, et à raison, on en a jamais accusé les jeunes), avant, c'était le Jazz, avant, c'était....euh, je ne sais pas, mais en 1910, il y avait certainement des nouveautés qui pervertissaient la jeuness...
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 25/03/2015 à 13:32
Franchement, je ne pense pas que le problème soit réellement lié aux technologies numériques. Essayer de tuer sa mère parce qu'on s'est fait confisquer son iPhone, ça n'est pas un problème d'iPhone, mais d'équilibre mental et d'éducation. Si ça n'avait pas été à cause de l'iPhone, ça aurait été à cause d'autre chose.
Avatar de ZenZiTone ZenZiTone - Membre expert https://www.developpez.com
le 25/03/2015 à 13:35
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
avant, c'était le jeu de rôle(une activité qui sociabilisait un peu des ados très peu sociabilisés), avant c'était le rock'n roll(qui permettait de se détendre après une journée dans un boulot abrutissant), avant c'était la guerre(mais, et à raison, on en a jamais accusé les jeunes), avant, c'était le Jazz, avant, c'était....euh, je ne sais pas, mais en 1910, il y avait certainement des nouveautés qui pervertissaient la jeuness...

A ce sujet, j'ai lu un article très intéressant portant sur la jeunesse. Il faudrait que je le retrouve, mais le principe était le suivant :
Un premier paragraphe assez agressif dénonçais les jeunes d'aujourd'hui. Pour appuyer son propos, le journaliste site quatre exemples sous forme de citation.
Il précise ensuite de qui son ces citations et surtout de quelle époque. Les dates vont de -300 avant jc à de nos jours.

Je trouve l'article très intéressant car il démontre en quelques lignes que non, les jeunes ne sont pas si horribles que ça
Avatar de ManusDei ManusDei - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 25/03/2015 à 13:39
Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l'autorité et n'ont aucun respect pour l'âge. A notre époque, les enfants sont des tyrans.
Genre ça ? Socrate, mort en 399 av JC(VD)
Avatar de Kaamui Kaamui - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 25/03/2015 à 13:51
Je trouve très désagréable le fait de trouver un article d'aussi mauvais gout sur ce forum. Faire un raccourci entre les nouvelles technologies ou les jeux vidéos, et les problèmes psychologiques d'une adolescente dont l'éducation est probablement à remettre en cause (vu que sa mère lui concède d'avoir un iPhone à l'age de 12 ans...), c'est digne de la pire m**de journalistique qu'on peut trouver, d'ailleurs, déjà un peu partout.

C'est bien de vouloir rédiger des articles, mais il faut en mesurer l'importance.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil