Newsletter Developpez.com

Inscrivez-vous gratuitement au Club pour recevoir
la newsletter hebdomadaire des développeurs et IT pro

Les mauvaises informations mises en exergue par le moteur de recherche de Google
Ont-elles un impact aussi important que les fausses actualités ?

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Ces informations peuvent-elles avoir le même impact que les fausses actualités ?
Pendant la majeure partie de son histoire, le moteur de recherche de Google n'a pas répondu directement aux questions ; les utilisateurs devaient entrer une requête pour que Google retourne une liste de liens vers des sites web susceptibles de contenir l’information désirée. Avec le temps, Google a reconnu que nombreuses sont les personnes qui ne veulent pas d’un outil de recherche, mais désire avoir une réponse rapide.

Aussi, son moteur a évolué pour s’adapter à sa remarque. Si vous entrez le nom d’une célébrité (John Legend par exemple), vous allez obtenir des photos de lui, des informations sur sa discographie et bien d’autres informations gravitant autour de lui. Si vous entrez un mot (rajouter par exemple) vous obtiendrez sa définition, un évènement (fête de la victoire) vous obtiendrez une date, un plat (ratatouille) et vous obtiendrez une recette.

En plus de cela, il arrive que Google mette un résultat bien en évidence avant les listes de réponse qu’il affiche d’ordinaire, probablement dans l’optique de souligner la réponse qui semble la plus pertinente. Une fonctionnalité que certains journalistes se sont amusés à appeler le « One True Answer » (la vraie réponse) étant donné que « Google accorde tellement de crédit à cette réponse qu'il l'élève au-dessus de toutes les autres ». Ci-dessous, une recherche sur la liste des présidents de la République française.


Pourtant, malgré cette bonne volonté, cette fonctionnalité est loin d’être à toute épreuve. Peter Shulman, professeur agrégé d'histoire à l'Université Case Western Reserve de l'Ohio, donnait une conférence sur la réémergence du Ku Klux Klan (KKK) dans les années 1920, quand un étudiant a posé une question plutôt étrange : le président Warren Harding était-il membre du KKK ?

Shulman n’y était pas préparé. Aussi, il a avoué ne pas être certain de sa réponse et a décidé d’y aller par déduction ; ayant pris la peine de rappeler à l’étudiant que Harding avait été en faveur de la législation anti-lynchage, il a assuré qu’il serait peu probable que ce dernier ait appartenu au KKK.

C’est alors qu’un second étudiant est intervenu : il a affirmé que, non seulement Harding avait été un membre du KKK, mais quatre autres présidents en ont aussi fait partie. Comme élément de preuve, il a brandi son téléphone en montrant le résultat d’une recherche Google qui apparaissait au-dessus des résultats de la recherche « presidents in the Klan » (présidents ayant fait partie du Klan).


Le résultat que Google a mis en évidence provient d'un article de Trent Online, un site qui se présente comme étant un « journal Internet leader au Nigeria », intitulé « RÉVÉLATIONS: 5 présidents des États-Unis membres du culte raciste Ku Klux Klan (PHOTOS) ». En parcourant l’article du Trent Online, il est aisé de constater que le billet original est issu d’un site appelé iloveblackpeople.net. L'article affirme que William McKinley, Woodrow Wilson, Warren Harding, Calvin Coolidge et Harry Truman étaient membres du KKK. Les seules sources citées sont le pseudo-historien nationaliste chrétien David Barton et KKK.org.

« Je comprends ce que Google essaye de faire, et c'est un travail qui nécessite peut-être une aide algorithmique », a déclaré Shulman dans un courriel. Et de préciser que, dans ce cas, son algorithme fait preuve d’une mauvaise conception puisqu’il « n’y a eu aucun président membre du KKK ».

Allégation qui a d’ailleurs été soutenue par le Harding Home, un musée de l'ancienne résidence de Harding : selon le Harding Home, l’affirmation selon laquelle Harding était un membre du KKK est un mensonge concocté par le KKK qui a d’ailleurs été réfuté par Harding. De plus, les biographes de Harding et de son épouse n'ont trouvé aucune preuve qu'il était membre. Il en va de même pour William McKinley, Calvin Coolidge et Woodrow Wilson.

Pour Shulman, Google doit davantage investir dans l’expertise humaine qui permettrait de mieux juger quel type de requêtes devrait produire une réponse directe comme celle-ci, « ou, du moins dans ce cas, ne pas envoyer un algorithme à la recherche d'une réponse qui n'est pas simplement "il n'y a aucune preuve qu'un président américain a été un membre du Klan”. Ce serait bien si, au lieu de mettre en évidence une réponse fausse, Google fournit des liens vers un document universitaire accessible, évalué par des pairs ».

Ce n’est pas un cas isolé. Des internautes ont essayé d’entrer des requêtes comme « est-ce qu’Obama planifie un coup d’État ? », « est-ce qu’Obama voudrait appliquer la loi martiale », et les résultats mis en exergue répondaient par l'affirmative.


Google a rendu cette fonctionnalité disponible en 2014. Pourtant, en 2015, la recherche à la question « What happened to the dinosaurs ? » mettait en exergue un billet qui assurait que « les dinosaures sont utilisés plus que toute autre chose pour endoctriner les enfants et les adultes dans l'idée de millions d'années de l'histoire de la terre » issue d’un site chrétien fondamentaliste. Google s’est refusé à tout commentaire et a simplement remplacé cette réponse pour mettre en exergue un article provenant de l’université de l’Illinois.


Source : The Outline

Et vous ?

Pensez-vous que l'impact puisse être aussi important que celui des fausses actualités ? Pourquoi ?

Voir aussi :

France : Facebook annonce la mise en production de son outil de vérification, pour lutter contre les « fake news »
Facebook et Google s'associent aux médias français et lancent leurs propres outils pour lutter contre les "fake news" en France
Facebook commence à tester son outil pour bloquer les fake news en Allemagne, où les autorités craignent de la désinformation lors des élections


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Conan Lord Conan Lord - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 07/03/2017 à 10:38
Je crois qu'on ne peut définitivement plus lutter contre cette menace. Franchement, c'était bien mieux avant quand on était obligés de croire les gens sur parole, ou d'aller arpenter 50 bibliothèques différentes (le temps de trouver les bouquins dont on avait besoin) pour obtenir une information sûre et fiable. Et encore ! Qu'est-ce qui me dit que je n'ai pas regardé, par inadvertance, dans un bouquin trop influencé par Lamarck plutôt que par Darwin ?
Face à ce problème insoluble qu'est la diversité des idées, des points de vue et des cultures, face au manque de coopération des parties prenantes qui continuent de s'exprimer envers et contre tout, face aux algorithmes de Google qui se sont révélés incapables de choisir leur camp, et face à l'incapacité de l'être humain de reconnaître la vérité vraie au premier coup d'œil, je crois qu'il est grand temps de centraliser l'ensemble des informations au sein d'une source unique, validée par le gouvernement et, bien sûr, absolument neutre. Nul doute que ce sera un grand pas pour la connaissance.
Convaincus ?

P.S. C'est le troll Iron Hic qui parle.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 07/03/2017 à 11:21
Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
je crois qu'il est grand temps de centraliser l'ensemble des informations au sein d'une source unique, validée par le gouvernement et, bien sûr, absolument neutre.
C'est un peu Wikipedia.
Sauf que sur certains points Wikipedia n'est pas réellement neutre...
Et pourquoi le gouvernement devrait avoir son mot à dire ?

Moi je dis qu'on s'en fout, c'est la liberté d’expression, la liberté de penser.
Qu'est-ce que ça peut foutre que certaines personnes pensent des choses fausses ?
Il y a plein de choses qu'on nous apprend pendant nos études qui sont fausses de toutes façon...
Les médias mainstreams changent parfois la réalité pour que le récit corresponde à leur idéologie. (ils sont super orienté, omettent des informations, donnent de la légitimité à des personnes qui n'en ont aucune, etc)

Je suis assez contre le principe d'avoir une pensée officielle.
Il faut laisser les gens croire ce qu'ils veulent et les laisser débattre avec ceux qui pensent différemment.

Pour réagir à l'article des dinosaures et de la bible :
Ça devrait être facile de convaincre quelqu'un que la terre à plus de 4 000 000 000 d'années.
Qu'il y avait des hommes de Neandertal il y a environ 300 000 ans.

Est-ce que vous êtes tous d'accord avec moi pour dire qu'on retrouve du code génétique d'homme de Neandertal chez les européens et les asiatiques ?
Parce que c'est la version officielle depuis 2014 (avant ce n'était pas le cas) :
Des gènes néandertaliens inégalement répartis
L'étude des gènes hérités des Néandertaliens suggère que les Eurasiens, leur principaux héritiers génétiques, ont hérité à la fois de leurs avantages et de leurs maladies.

Pendant des milliers d'années des hommes et femmes de Néandertal se sont reproduit avec des Homo sapiens.
Regardez comme c'est cool :
Les apports néandertaliens sont nombreux pour plusieurs gènes importants sur le plan fonctionnel. Ils auraient favorisé l'adaptation de nos ancêtres Homo sapiens à l’environnement eurasien.

Avant la version officielle c'était que les Homo Sapiens ne se reproduisaient pas avec les Néandertaliens.
Alors qu'aujourd'hui on sait que si.

=====
Moi personnellement je pense qu'autour de chaque étoile il y a des planètes (des fois elles sont gazeuses).
Alors que peut être qu'aujourd'hui la science dit qu'il y a des étoiles sans planètes autour.

Je veux être libre de penser ça, de toute façon qu'est-ce que ça change ce que je pense ?
Même si j'ai tord, ça ne change rien.
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Membre expert https://www.developpez.com
le 07/03/2017 à 11:51
Je pense surtout qu'il est important et urgent d'apprendre aux jeunes (et au moins jeunes qui auraient oublier) à réfléchir, à penser, plutôt que d'avaler bêtement des solutions prêts à penser.
Avatar de Pyramidev Pyramidev - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 07/03/2017 à 21:15
Ce n'est pas le rôle de Google de faire une recherche avec un esprit critique. C'est celui de l'internaute.
A ce sujet, je conseille la chaîne Youtube Hygiène Mentale, en particulier ces deux vidéos pour la vérification des informations sur internet :
Avatar de Lyons Lyons - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 08/03/2017 à 21:03
Je comprends vraiment pas toutes ces histoires sur les "fake news". ça vient pas à l'idée des gens de réfléchir à la pertinence de ce qu'ils lisent? Jusqu'où vont-ils tout justifier par un "c'était sur Google / Facebook/ ..." ? Le problème c'est l'aliénation d'une tranche de plus en plus importante de la population, pas les 2-3 co**eries qu'on peut lire à droit à gauche.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 09/03/2017 à 8:54
Citation Envoyé par Lyons Voir le message
Je comprends vraiment pas toutes ces histoires sur les "fake news". ça vient pas à l'idée des gens de réfléchir à la pertinence de ce qu'ils lisent?
Ce ne sont pas les gens qui réclament ce genre de service.
Ce sont les médias qui voient qu'ils perdent de l'influence.
Les actionnaires des grands journaux dépensent des milliards, dans des gouffres financiers (un journal ce n'est plus rentable depuis bien longtemps), tout ça pour gérer la propagande.
Mais de plus en plus de gens arrêtent de s'informer dans les médias traditionnels (parce qu'ils ne sont pas neutre et ça emmerde ceux qui veulent connaitre la vérité).

Donc les riches propriétaires de média (c'est souvent des banques ou des fabricants d'armes) essaient de faire revenir le public vers leur publication, mais ça ne fonctionne pas.
Bon après pour Google c'est différent, Google est un outils utilisé par tout le monde et si eux peuvent se démerder pour faire passer l'info "officiel" en priorité, ça peut être gênant...

Les médias étaient tous à fond derrière Clinton et elle a perdu, ils sont déçu de perdre leur pouvoir de manipulation.
Offres d'emploi IT
(H/F) CONSULTANT TECHNICO FONCTIONNEL SIRH CHEZ EDITEUR
STUDIO RH - Ile de France - Paris - 1er arrondissement
Cableur finition (H/F)
AGENCE SUPPLAY - Midi Pyrénées - Colomiers (31770)
[CDI] [IDF] - Développeur Asp.Net MVC chez Curioos
Curioos - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil