IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Bluesky, la plateforme de réseau social financée par Jack Dorsey, commence à ressembler à Twitter,
Elle gagne du terrain avec les téléchargements qui ont augmenté de 606 %

Le , par Bruno

159PARTAGES

5  0 
Dans le contexte des changements de direction chez Twitter, les utilisateurs mécontents explorent une autre plateforme de médias sociaux appelée Bluesky. Il s’agit d’un projet financé par Jack Dorsey, le PDG de Twitter, qui vise à reconstruire le modèle de Twitter sur un protocole ouvert. Bluesky ressemble beaucoup à Twitter, mais avec la différence qu’il n’est pas contrôlé par une seule entreprise. Bluesky utilise le protocole AT, qui permet aux utilisateurs de publier des messages sur différents serveurs et de les synchroniser entre eux.

Bluesky profite du mécontentement des utilisateurs de Twitter face à la gestion de la plateforme par Elon Musk, qui a pris le contrôle de l’entreprise il y a six mois. Il fait face à la concurrence d’autres réseaux sociaux alternatifs, comme Post, T2, Artifact, Mastodon et un projet sans nom d’Instagram. Bluesky devra capitaliser sur son succès viral et se différencier des autres clones de Twitter en mettant en avant les avantages de la décentralisation.

Selon les médias, les téléchargements de l'application Bluesky ont bondi de plus de 600 % en avril. L’application a connu une forte augmentation de ses téléchargements en avril, passant de 628 000 téléchargements mobiles, soit une hausse de 606 % par rapport à mars, mois de son lancement. Initialement conçu par Jack Dorsey, cofondateur de Twitter, en 2019 comme un projet complémentaire visant à améliorer l'expérience des utilisateurs de Twitter, Bluesky est devenu un projet autonome au début de 2022, et son application iOS a été lancée en février de cette année, suivie d'une version Android en avril.

Bluesky se présente comme une alternative possible à Twitter, qui est sous le contrôle d’Elon Musk depuis six mois. Bluesky repose sur le protocole AT, qui permet aux utilisateurs de publier des messages sur différents serveurs et de les synchroniser entre eux. Bluesky bénéficie de l’attention des célébrités, des journalistes et des utilisateurs mécontents de la gestion de Twitter par Musk.

Qu'est-ce que Bluesky et en quoi est-il différent de Twitter ?

Visuellement, Bluesky ressemble à Twitter. La ligne du temps est appelée skyline et les tweets sont des skeets. Deux différences principales expliquent sa popularité : la décentralisation et l'accès sur invitation seulement. Le réseau social Bluesky a été lancé en 2019 comme un projet au sein de Twitter, lorsque Dorsey était encore PDG. Il a été transféré en février 2022 à une société à but non lucratif, Bluesky Public Benefit LLC, avec Jay Graber comme PDG et Dorsey comme l’un des membres fondateurs du conseil d’administration.


Deux mois plus tard, alors que des discussions étaient en cours avec Musk pour qu’il rejoigne le conseil d’administration de Twitter, prélude à son achat de l’entreprise, Bluesky a annoncé qu’il avait levé 13 millions de dollars de financement « pour garantir notre liberté et notre indépendance pour commencer la R&D ». L’objectif, selon le post, était de « développer des technologies qui permettent une conversation publique ouverte et décentralisée ».

Bluesky a pour ambition de recréer la magie des débuts de Twitter, lorsque la plateforme était un terrain de jeu pour les développeurs et les utilisateurs qui inventaient de nouvelles fonctionnalités et interfaces. Bluesky permet aux utilisateurs de choisir leur algorithme préféré pour afficher les messages, de personnaliser leur nom d’utilisateur avec un nom de domaine qu’ils possèdent et de modérer leur propre communauté selon leurs propres règles.

Pourquoi la décentralisation ?

Depuis que Musk a racheté Twitter pour 44 milliards de dollars l'année dernière, il a fondamentalement changé ce que l'entreprise de Jack Dorsey avait construit, en ajoutant de nouvelles fonctionnalités sur abonnement, en autorisant le retour d'utilisateurs controversés sur la plateforme et en procédant à des réductions d'effectifs importantes. L'application de médias sociaux a également souffert d'un certain nombre de pannes de service, qui ont coïncidé avec des rapports selon lesquels Musk a fermé un centre de données important à Sacramento et a réduit la taille d'un autre centre de données à Atlanta dans le but de réduire les coûts.

Bluesky, qui n'est actuellement accessible que sur invitation, souligne le fait que Dorsey cherche désormais activement à perturber ce qu'il a contribué à créer. Dorsey, qui reste le PDG de la plateforme de paiement Block (anciennement appelée Square), s'oppose à Musk avec deux alternatives à Twitter.

En février 2022, les membres du projet Bluesky ont créé la Bluesky Public Benefit LLC, avec Jay Graber comme PDG et Dorsey comme l'un des membres fondateurs du conseil d'administration. En avril 2022, la société a annoncé sur Twitter qu'elle avait reçu un financement de 13 millions de dollars « pour s'assurer que nous avons la liberté et l'indépendance nécessaires pour démarrer la recherche et le développement ». Une grande partie de l'équipe dirigeante de Block utilise la plateforme, tout comme la sénatrice Cynthia Lummis, R-Wyo, favorable au bitcoin.

Bluesky et la concurrence

L’application fait face à la concurrence d’autres applications de messagerie sociale, comme Mastodon, Post, T2, Artifact et un projet d’Instagram et devra profiter de son succès viral pour se différencier des autres applications en mettant en avant les avantages de la décentralisation, tels que la transparence, la résilience et la souveraineté des utilisateurs.

Dorsey a également soutenu un autre rival potentiel de Twitter, en faisant don en décembre de 14 bitcoins, d'une valeur d'environ 245 000 dollars, à un projet de médias sociaux décentralisés appelé Nostr, qui permet aux utilisateurs de posséder leur identité en ligne, selon CNBC. Damus est une application construite sur la base du réseau Bluesky, et elle est disponible sur l'app store depuis des mois. Elle a par ailleurs intégré le bitcoin Lightning Network, ce qui signifie qu'elle permet aux utilisateurs d'échanger des bitcoins directement sur le réseau sans avoir besoin d'une autre application.

Les nouvelles applications doivent encore relever le défi de l'échelle, comme le montre l'écart entre le nombre de téléchargements de Bluesky et celui de Twitter. Avec environ 50 000 utilisateurs, Bluesky reste loin derrière Twitter, qui comptait 200 millions d'utilisateurs lorsque Musk l'a racheté, et surtout derrière les 3 milliards d'utilisateurs actifs de Facebook. Étant donné que les sites n'acceptent pas la publicité et ne recueillent pas de données sur les utilisateurs pour les vendre, la question se pose également de savoir comment ils pourraient gagner de l'argent.

Bluesky est accessible uniquement sur invitation

Bluesky se distingue par le fait que, pour l'instant en tout cas, il n'est accessible que sur invitation. La plupart des plateformes de médias sociaux, y compris Twitter, permettent aux utilisateurs de s'inscrire librement. Bluesky, en revanche, exige un code d'invitation. Les utilisateurs existants reçoivent des codes d'invitation tous les quinze jours. Bien que l'application Bluesky ait été téléchargée au moins 628 000 fois, il semblerait qu'il n'y ait que 70 000 utilisateurs. Les médias ont rapporté au début du mois qu'il y avait un nombre stupéfiant de 1,9 million de personnes sur la liste d'attente.

Le concept d'invitation garantit une croissance régulière du nombre d'utilisateurs, évitant ainsi un afflux rapide d'utilisateurs suivi d'une perte soudaine d'intérêt. De plus, les nouveaux utilisateurs potentiels qui attendent patiemment une invitation connaissent déjà Bluesky. Inonder d'autres plateformes de médias sociaux avec des demandes de codes d'invitation crée également un intérêt supplémentaire.

Chaque nouvel utilisateur de Bluesky connaît au moins un utilisateur existant. Cela garantit que les utilisateurs ont quelque chose en commun à afficher. Il semblerait que les créateurs de Bluesky aient cherché à intégrer sélectivement des personnes partageant les mêmes idées dès le départ, plutôt que d'essayer d'éliminer rétrospectivement les utilisateurs problématiques.

Grâce à un grand contrôle des utilisateurs sur le contenu qu'ils voient, et à une base d'utilisateurs restreinte et sélective jusqu'à présent, de nombreuses personnes déclarent avoir trouvé une atmosphère amicale et de bonnes vibrations sur Bluesky. D'autres disent qu'il s'agit presque d'un groupe de discussion. Bluesky a trouvé un écho particulier auprès des communautés marginalisées, notamment les personnes transgenres, qui peuvent s'y sentir plus en sécurité pour s'exprimer que sur d'autres sites de médias sociaux.

« Nous en sommes venus à accepter que nous soyons les sujets d'un roi, comme Mark [Zuckerberg] ou Elon [Musk], et que nous puissions soit suivre ses règles, soit partir », a déclaré Haugen. « Il y a une opportunité intéressante pour les gens d'être des citoyens de leurs plateformes, d'avoir la possibilité de voter, mais aussi d'avoir les responsabilités qui en découlent. » Elle a également souligné que le problème des médias sociaux aujourd'hui se résume en grande partie aux incitations et au contrôle.

À l'heure actuelle, les plateformes de médias sociaux sont financées par la publicité, ce qui signifie qu'elles gagnent de l'argent en gardant les utilisateurs le plus longtemps possible. Les plateformes décentralisées n'ont pas ce type d'incitation et peuvent donner aux personnes qui gagnent leur vie sur ces plateformes la possibilité d'influencer les règles qui les régissent et la manière dont leur contenu est distribué.

Source : CNBC

Et vous ?

Quels peuvent être les avantages et les inconvénients des réseaux sociaux décentralisés par rapport aux plateformes centralisées ?

Selon vous, les motivations et les intérêts de Jack Dorsey pour soutenir Bluesky sont-ils compréhensibles ?

Quels sont les risques potentiels de laisser Elon Musk contrôler Twitter ?

Quel intérêt de lancer Bluesky si finalement, on a un doublon de Tweeter ?

Voir aussi :

Twitter est maintenant une entreprise d'Elon Musk, qui a licencié plusieurs membres de la direction de Twitter

Elon Musk pourrait licencier jusqu'à 3700 personnes chez Twitter vendredi en fonction de leurs contributions à la base de code, déterminées par les responsables de Tesla et Twitter

Le personnel de Twitter a reçu l'ordre de travailler 84 heures par semaine et les managers ont dormi au bureau le week-end, alors qu'ils s'efforçaient de respecter les délais serrés d'Elon Musk

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de agripp
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 25/06/2023 à 19:42
Le mot chien désigne un animal, il n'est pas péjoratif, mais employé pour désigner un humain,il devient une insulte. De même en français le mot "nègre" est étymologiquement un doublé du mot "noir" lequel désigne une couleur et rien d'autre. Il se trouve que ce mot aurait été utilisé de façon péjorative et serait devenu une insulte. Le législateur a pris la décision d'en interdire l'usage jusque dans les nom désignant des gâteaux ou des lieux. De même cisgenre n'est certainement pas péjoratif par son étymologie, mais il peut dans la bouche ou sous la plume de certaines personnes le devenir. Il en est de même de beaucoup d'autres mots. En réalité c'est le contexte qui fait qu'un mot est dans un discours ou un texte un terme décrivant une réalité ou une insulte. Ainsi par exemple "manouche" est le nom d'une branche du peuple tsigane, branche dont les membres parlent une langue : le manouche (de même les roms - une autre branche - parlent le rom). Manouche n'est donc pas une insulte sauf si on l'emploie pour insulter quelqu'un.
8  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/06/2023 à 11:34
On comprend pourquoi Macron l'a reçu en grande pompe à l'Élysée. Ce type méprise ses employés d'une telle force, c'est un modèle pour lui !
10  3 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 0:28
Ce mot n'a aucune raison d'être.
11  4 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/06/2023 à 16:35
c'est toujours emouvant de voir quelqu'un pronant la liberté absolu, mettre en place une censure
9  3 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/06/2023 à 13:31
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
la nouvelle PDG dévoile son ambition de faire de « source d’information en temps réel la plus précise du monde »
Etrange de vouloir devenir une source d'information temps réel et précise. L'un contredisant souvent l'autre.
Mais je comprends entre les lignes que l'information est bien populaire de leur point de vue (hypothèse en réponse à un autre article). Mais information populaire ne rime toujours pas avec précision.
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Yaccarino veut donc diversifier les sources de revenus de Twitter en développant les abonnements, qui permettent aux utilisateurs de payer pour accéder à du contenu exclusif et à des interactions privilégiées avec les créateurs qu’ils suivent. Selon une étude de Singular, Twitter aurait besoin d’au moins 100 millions d’abonnés payants pour générer la moitié de ses revenus à partir des abonnements, ce qui représenterait un taux de conversion de 27 % par rapport à son nombre d’utilisateurs actifs quotidiens (368 millions en 2022).
On ne peut pas faire un réseau social basé sur des abonnements et avoir comme colonne vertébrale l'information donc la source d'information n'est qu'un mirage qu'ils vendent.
Avez-vous déjà parlé avec quelqu'un de particulièrement perspicace et pensé, tu es brillant - tout le monde devrait avoir la chance d'entendre cela. Ou, j'apprends tellement de toi - pouvons-nous recommencer*? Ou peut-être est-ce aussi simple que, tu devrais avoir la liberté de dire ce que tu penses. Nous devrions tous.
Oui je l'ai déjà pensé mais Twitter et ses 300 caractères n'est clairement pas la solution à ça.
Les blogs, les édito etc sont une meilleure réponse à ce besoin.
Elle parle de liberté de dire ce que l'on pense, ce n'était pas la position de Musk ces dernières semaines qui suivait les décisions nationales
Vous devez croire sincèrement et travailler dur pour cette croyance.
Ah revoilà le Musk que j'aime : travailles dur et crois en moi
Le succès de Twitter 2.0 est de notre responsabilité à tous
Enfin surtout la votre, nous on a tout pété pour l'instant.
5  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 15/06/2023 à 17:21
je croyais que musk voulait le retour au bureau pour tous les salariés ?
maintrenant que le peu qui reste sont retourné au bureau ils vont se retrouver à la rue ? ça va être sympa de voir des dev twitter en train de coder sous un pont

Bon Elun, le télétravail c'est peut être pas une si mauvaise idée au lieu de payer des millions de loyer....

bon connaissant le zozo il va dire a tous le monde de déménager au texas dans les locaux de spacex/tesla. Et si tu peux pas car t'a ta famille/t'a acheté ta maison/appart tu es viré.
5  0 
Avatar de Prox_13
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/06/2023 à 11:20
Twitter c'était déjà le mal, au même titre que Facebook par exemple. C'est d'ailleurs assez incroyable qu'ils puissent assumer faire du business sur la haine en ligne, mais que ce soit autorisé. Donc que Dorsey ait raison ou pas, dans tous les cas, je suis perdant.
6  1 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/06/2023 à 18:32
Le rapport à la réalité des "trans" laisse songeur...

Citation Envoyé par Leruas Voir le message
Sur France 2, il disait justement qu'il ne fallait pas trop censurer, respecter la loi et uniquement la loi.
"Cisgenre" n'est pas interdit par la loi
Et ? La loi ne proscrit aucun mot lisible dans tout dictionnaire et pourtant nombre de mots sont censurés sur la simple qualification arbitraire
d'être "offensant".
6  1 
Avatar de Zefling
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/02/2024 à 10:04
56 milliards, c'est une misère. C'est juste environ 35 000 vies de salaire à 40K$/an ou le salaire de 1 400 000 personnes à 40k$.

J'avoue que quand je vois ces chiffres, pour moi c'est totalement déconnecté de la réalité.
Je ne vois pas ce qui justifie une telle rémunération et déconnexion.
5  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 16/05/2024 à 14:25
Citation Envoyé par JeanYvette Voir le message
Si tout ça est nécessaire, c'est simplement parce que les droits des personnes lgbt sont sans-cesses menacés, mais ça, vous n'êtes pas capable de le comprendre.
Et, tu ne penses pas que, plus on mettra en avant les LGBT, au plus certaines personnes se sentiront offensées, choquées, et finalement les rejetteront ?

Un dicton dit : "pour être heureux, vivons cacher". Je ne pense pas que ce matraquage médiatique serve la cause qu'elle prétend défendre, bien au contraire.
5  0