IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La version bêta du mode « Full self-driving » de Tesla est désormais disponible en Amérique du Nord,
Il est livré sans la mention sur l'obligation de satisfaire aux exigences minimales de sécurité

Le , par Bruno

17PARTAGES

9  0 
Le logiciel Full Self-Driving (FSD), qui fait l'objet d'un examen approfondi de la part des régulateurs, est maintenant disponible pour tous ceux qui ont payé pour cette fonction en Amérique du Nord, a annoncé le PDG Elon Musk. « La version bêta de la conduite autonome complète de Tesla est désormais disponible pour toute personne en Amérique du Nord qui en fait la demande », a tweeté Musk, « en supposant que vous ayez acheté cette option. La déclaration de Musk vient à la suite des accusations du ministère californien des véhicules à moteur qui a accusé Tesla de faire des déclarations « fausses ou trompeuses » sur les capacités de ses voitures autonomes.

« L'Autopilot est un système avancé d'aide à la conduite qui améliore la sécurité et la commodité au volant. Lorsqu'il est utilisé correctement, l'Autopilot réduit la charge de travail globale en tant que conducteur. Chaque nouveau véhicule Tesla est équipé de 8 caméras externes, de 12 capteurs à ultrasons et d'un ordinateur de bord qui offrent une couche de sécurité supplémentaire pour aider le conducteur dans ses déplacements », indique Tesla.


Le déploiement de la version bêta a démarré en 2020 avec un petit nombre de clients et s'est depuis progressivement étendu pour être disponible à environ 160 000 conducteurs en octobre de cette année. Pour avoir accès à la version bêta, les conducteurs devaient généralement atteindre un seuil de sécurité minimum avec la fonction intégrée Safety Score de Tesla, ainsi que parcourir 161 000 km en utilisant la fonction avancée d'aide à la conduite Autopilot de la société.

Le constructeur automobile de la Silicon Valley vend son logiciel complémentaire de 15 000 dollars qui permet à ses véhicules de changer de voie et de se garer de manière autonome. Cela vient compléter sa fonction standard "Autopilot", qui permet aux voitures de se diriger, d'accélérer et de freiner dans leur voie de circulation sans intervention du conducteur.

En fin d’année dernière, le PDG de Tesla, a annoncé le report de la mise à jour 10.3 après que le service assurance qualité Tesla a découvert que la version en cours était moins performante que les versions précédentes pour les virages à gauche aux feux de signalisation. Plus tard, Musk a déclaré que Tesla allait « revenir temporairement à la version 10.2 » après avoir reçu des rapports faisant état de freinages soudains, de faux avertissements et d'autres problèmes.

Plusieurs propriétaires ont signalé que leur véhicule avait freiné brusquement lorsque le logiciel FSD de Tesla avait signalé par erreur une collision imminente. Lorsqu'ils fonctionnent correctement, l'alerte de collision avant et le freinage automatique d'urgence fonctionnent de concert pour éviter qu'un véhicule ne percute des objets sur sa trajectoire. Une combinaison de capteurs et de logiciels alerte d'abord les conducteurs d'une collision imminente et, si aucune action n'est entreprise, applique avec force les freins. Les voitures qui reçoivent des alertes fantômes entraînant un freinage d'urgence risquent d'être embouties si elles s'arrêtent rapidement dans un trafic dense ou si elles roulent à grande vitesse. « L'activation du freinage automatique d'urgence au milieu de l'autoroute était terrifiante », a rapporté un conducteur de Tesla.

Tesla critiqué pour sa technologie inachevée

Tesla, qui a été critiqué pour avoir testé sa technologie inachevée sur des routes publiques, fait également l'objet d'une enquête du ministère américain de la Justice concernant les affirmations selon lesquelles les véhicules électriques de la société peuvent se conduire eux-mêmes. Musk a déclaré le mois dernier que le logiciel n'obtiendrait pas l'approbation réglementaire en 2022. Il espère fournir une mise à jour de son « Full self-driving » en 2023 pour montrer aux régulateurs que la technologie est beaucoup plus sûre que le conducteur humain moyen.

Plus tôt ce mois-ci, le Department of Motor Vehicles (DMV) de Californie a accusé Tesla de faire des « déclarations fausses ou trompeuses » sur les capacités de conduite autonome de ses véhicules. Le DMV allègue que les noms Autopilot et FSD, ainsi que le langage utilisé par Tesla pour les décrire, pourraient tromper les utilisateurs en leur faisant croire que les véhicules peuvent fonctionner de manière autonome.

En août dernier, les sénateurs Ed Markey (D-MA) et Richard Blumenthal (D-CT) ont demandé à la Federal Trade Commission d'enquêter sur la manière dont Tesla fait la publicité de ses logiciels FSD et Autopilot. Les deux législateurs ont ensuite envoyé une lettre à Musk pour « exprimer des inquiétudes importantes » concernant le système d'assistance à la conduite de Tesla, auquel Tesla a répondu en disant que son système pouvait aider les clients à « conduire de manière plus sûre que le conducteur moyen aux États-Unis ».

La semaine dernière, Tesla a déclaré aux autorités américaines de réglementation de la sécurité automobile qu'elle avait reçu des rapports faisant état de deux nouveaux accidents mortels liés à des systèmes avancés d'aide à la conduite dans ses voitures Tesla Model 3. Dans un cadre plus global, Tesla est à l'origine de 273 des 367 accidents de ce type signalés par 12 constructeurs automobiles à la NHTSA entre le 20 juillet 2021 et le 15 mai de cette année. Sur l'ensemble des accidents signalés, des blessures graves ou des décès sont survenus dans 11 des 98 collisions pour lesquelles des données sur la gravité ont été recueillies. Par ailleurs, 294 autres incidents ne comportaient pas d'informations sur les dommages subis par les occupants du véhicule.

Si l'expression Full Self-Driving entendez, « conduite autonome intégrale » laisse peu d'ambiguïté quant à ses aspirations, la technologie accomplit bien moins que ce que les mots impliquent. La FSD serait en fait une version sophistiquée de l'assistance au conducteur de niveau 2, telle que définie par SAE International, arbitre de nombreuses normes automobiles mondiales.

Et vous ?

Quel est votre avis sur la conduite autonome et sur l'Autopilote de Tesla en particulier ?

Que pensez-vous du logiciel Full Self-Driving de Tesla ?

Pourquoi certaines personnes voient-elles un problème au logiciel Full Self-Driving de Tesla et pas d'autres ?

Voir aussi :

Tesla retire la MAJ de son logiciel Full Self-Driving, après un freinage soudain qui a effrayé les conducteurs

Tesla augmente le prix de son logiciel Full Self-Driving qui va passer à 15 000 $ dès le 5 septembre, soit une augmentation de 3 000 dollars

Tesla signale deux nouveaux accidents mortels impliquant des systèmes d'aide à la conduite, sur les 18 accidents mortels signalés depuis juillet 2021, presque tous impliquaient des véhicules Tesla

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de totozor
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 25/11/2022 à 16:09
Ah bon Tesla s'assure de la sécurité de San Fransisco?
Les robots de la police de San Francisco sont autorisés à tuer dans des situations dangereuses
2  0