IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le frère d'un dirigeant de Coinbase plaide coupable dans une affaire de délit d'initié en cryptomonnaie,
Ishan Wahi, ancien membre du personnel avait précédemment plaidé non coupable

Le , par Bruno

84PARTAGES

4  0 
Coinbase est l'une des plus grandes plateformes de trading d'actifs cryptographiques au monde, avec plus de 98 millions d'utilisateurs enregistrés. Coinbase a pour habitude, depuis au moins mai 2020, d'annoncer publiquement sur son blog ou son fil Twitter le moment où elle commencera à répertorier certains actifs cryptographiques sur sa plateforme de négociation.

En juillet, nous avons présenté cette situation où un ancien gestionnaire de Coinbase, son frère et un ami ont été inculpés de complot et de fraude télégraphique dans le cadre du tout premier délit d'initié en cryptomonnaies. Ishan Wahi, un ex-gestionnaire de produits chez Coinbase Global âgé de 32 ans qui vit à Seattle, dans l'État de Washington, et son frère Nikhil Wahi, âgé de 26 ans, également de Seattle, ont été arrêtés en juillet. Un troisième co-conspirateur, Sameer Ramani, 33 ans, de Houston, Texas, était toujours en fuite. Nikhil Wahi a effectué des transactions sur la base des conseils d'un ancien employé de Coinbase concernant des actifs cryptographiques qui allaient être cotés sur les bourses de Coinbase.


Damian Williams, procureur des États-Unis pour le district sud de New York, a annoncé aujourd'hui que NIKHIL WAHI, le frère d'un ancien chef de produit de Coinbase Global, Inc. ("Coinbase"), a plaidé coupable d'un chef d'accusation de conspiration en vue de commettre une fraude électronique dans le cadre d'un plan visant à commettre un délit d'initié sur des actifs cryptographiques en utilisant des informations confidentielles de Coinbase concernant les actifs cryptographiques dont la cotation était prévue sur les bourses de Coinbase. WAHI a été arrêté en juillet de cette année et a plaidé coupable devant le juge de district américain Loretta A. Preska.

Le procureur américain Damian Williams a déclaré : « Moins de deux mois après son inculpation, Nikhil Wahi a admis aujourd'hui devant le tribunal qu'il a négocié des cryptoactifs sur la base d'informations commerciales confidentielles de Coinbase auxquelles il n'avait pas droit ». Pour la toute première fois, un accusé a reconnu sa culpabilité dans une affaire de délit d'initié impliquant les marchés des cryptomonnaies. Le plaidoyer de culpabilité d'aujourd'hui devrait servir à rappeler à ceux qui participent aux marchés des cryptomonnaies que les autorités continueront à lutter sans relâche contre les fraudes de toutes sortes et s'adapteront à l'évolution de la technologie.

Nikhil Wahi attend maintenant de connaître sa peine pour son crime et doit également renoncer à ses profits illicites. Cette affaire concerne un délit d'initié portant sur certains titres d'actifs cryptographiques que Coinbase a annoncé comme devant être « listés », ou rendus disponibles pour le commerce, sur sa plateforme de commerce d'actifs cryptographiques.

De juin 2021 à avril 2022 au moins, Ishan Wahi, un gestionnaire du groupe Actifs et produits d'investissement de Coinbase, a transmis à plusieurs reprises des informations matérielles non publiques sur le calendrier et le contenu des « annonces de cotation » de Coinbase, dans lesquelles Coinbase annonçait que des actifs cryptographiques seraient cotés sur sa plateforme de négociation à son frère Wahi Nikhil ainsi qu'à son ami proche Sameer Ramani.

Nikhil et Ramani ont utilisé ces informations pour effectuer des transactions avant les annonces de cotations multiples, gagnant au moins 1,1 million de dollars en profits illicites. Selon les allégations de l'acte d'accusation, et les déclarations faites dans les procédures judiciaires publiques :

À tous les moments pertinents, Coinbase était l'une des plus grandes bourses de cryptomonnaies au monde. Les utilisateurs de Coinbase pouvaient acquérir, échanger et vendre divers actifs cryptographiques par le biais de comptes d'utilisateur en ligne avec Coinbase. Périodiquement, Coinbase ajoutait de nouveaux actifs cryptographiques à ceux qui pouvaient être échangés sur sa bourse, et la valeur marchande des actifs cryptographiques augmentait généralement de manière significative après que Coinbase ait annoncé qu'elle inscrirait un actif cryptographique particulier. Par conséquent, Coinbase gardait ces informations strictement confidentielles et interdisait à ses employés de partager ces informations avec d'autres, y compris en fournissant un " tuyau " à toute personne qui pourrait effectuer des transactions sur la base de ces informations.

À partir d'environ octobre 2020, ISHAN WAHI a travaillé chez Coinbase en tant que chef de produit affecté à une équipe de cotation des actifs de Coinbase. Dans ce rôle, ISHAN WAHI était impliqué dans le processus hautement confidentiel de cotation des actifs cryptographiques sur les bourses de Coinbase et avait une connaissance détaillée et avancée des actifs cryptographiques que Coinbase prévoyait de coter et du calendrier des annonces publiques concernant ces cotations d'actifs cryptographiques.

À de multiples occasions entre juillet 2021 et mai 2022, après avoir reçu des conseils d'ISHAN WAHI quant aux cryptoactifs que Coinbase prévoyait de coter sur ses bourses, NIKHIL WAHI a utilisé des portefeuilles anonymes de la blockchain Ethereum pour acquérir ces cryptoactifs peu de temps avant que Coinbase n'annonce publiquement qu'elle cotait ces cryptoactifs sur ses bourses. Après les annonces publiques de Coinbase, Nikhil Wahi a vendu à plusieurs reprises les actifs cryptographiques pour réaliser un profit.

Pour dissimuler ses achats de cryptoactifs avant les annonces de cotation de Coinbase, Nikhil Wahi a utilisé des comptes sur des bourses centralisées détenues au nom d'autres personnes, et a transféré des fonds, des cryptoactifs et le produit de leur stratagème par le biais de multiples portefeuilles anonymes de la blockchain Ethereum. NIKHIL WAHI a également créé et utilisé régulièrement de nouveaux portefeuilles Ethereum blockchain sans aucun historique de transactions antérieures afin de dissimuler davantage sa participation au système. Nikhil Wahi, 26 ans, de Seattle, dans l'État de Washington, a plaidé coupable d'un chef d'accusation de conspiration en vue de commettre une fraude électronique, qui est passible d'une peine maximale de 20 ans de prison.

La peine maximale prévue par la loi est prescrite par le Congrès et n'est fournie ici qu'à titre d'information, car toute condamnation des accusés sera déterminée par un juge. NIKHIL WAHI doit être condamné par la juge Preska le 13 décembre 2022, à 12 heures.

À de multiples occasions entre juillet 2021 et mai 2022, après avoir reçu des conseils d'Ishan Wahi quant aux cryptoactifs que Coinbase prévoyait de coter sur ses bourses, Nikhil Wahi a utilisé des portefeuilles anonymes de la blockchain Ethereum pour acquérir ces cryptoactifs peu de temps avant que Coinbase n'annonce publiquement qu'elle cotait ces cryptoactifs sur ses bourses. Après les annonces publiques de Coinbase, Nikhil Wahi a vendu à plusieurs reprises les actifs cryptographiques pour réaliser un profit.

Pour dissimuler ses achats de cryptoactifs avant les annonces de cotation de Coinbase, Nikhil Wahi a utilisé des comptes sur des bourses centralisées détenues au nom d'autres personnes, et a transféré des fonds, des cryptoactifs et le produit de leur stratagème par le biais de multiples portefeuilles anonymes de la blockchain Ethereum. Nikhil Wahi a également créé et utilisé régulièrement de nouveaux portefeuilles Ethereum blockchain sans aucun historique de transactions antérieures afin de dissimuler davantage sa participation au système. Nikhil Wahi, 26 ans, de Seattle, dans l'État de Washington, a plaidé coupable d'un chef d'accusation de conspiration en vue de commettre une fraude électronique, qui est passible d'une peine maximale de 20 ans de prison.

La peine maximale prévue par la loi est prescrite par le Congrès et n'est fournie ici qu'à titre d'information, car toute condamnation des accusés sera déterminée par un juge. Nikhil Wahi doit être condamné par la juge Preska le 13 décembre 2022, à 12 heures.

Source : Bureau des procureurs des États-Unis

Et vous ?

Quel est votre avis ?

Cette affaire peut-elle vous amener à revoir votre position sur les cryptomonnaies ?

Voir aussi :

Un ancien directeur de Coinbase est inculpé dans le cadre du tout premier délit d'initié en cryptomonnaies, un autre co-conspirateur, Sameer Ramani, 33 ans, est toujours en fuite

Coinbase licencie 1 100 employés, soit 18% de ses effectifs, tandis que les dirigeants se préparent à un « hiver crypto ». Le PDG Brian Armstrong admet que l'entreprise « a grandi trop rapidement »

Coinbase prévient qu'en cas de faillite les utilisateurs pourraient perdre l'accès à leurs fonds, car ils deviendraient des créanciers non garantis

Des pirates informatiques ont dérobé les comptes d'au moins 6 000 clients de Coinbase, en exploitant une faille dans le processus de récupération des comptes par SMS

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !