IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un ancien directeur de Coinbase est inculpé dans le cadre du tout premier délit d'initié en cryptomonnaies,
Un autre co-conspirateur, Sameer Ramani, 33 ans, est toujours en fuite

Le , par Bruno

159PARTAGES

3  0 
Un ancien gestionnaire de Coinbase, son frère et un ami ont été inculpés le 23 juillet de complot et de fraude télégraphique dans le cadre du tout premier délit d'initié en cryptomonnaies. Ishan Wahi, un ex-gestionnaire de produits chez Coinbase Global âgé de 32 ans qui vit à Seattle, dans l'État de Washington, et son frère Nikhil Wahi, âgé de 26 ans, également de Seattle, ont été arrêtés jeudi matin. Un troisième co-conspirateur, Sameer Ramani, 33 ans, de Houston, Texas, est toujours en fuite.

Coinbase est l'une des plus grandes plateformes de trading d'actifs cryptographiques au monde, avec plus de 98 millions d'utilisateurs enregistrés. Coinbase a pour habitude, depuis au moins mai 2020, d'annoncer publiquement sur son blog ou son fil Twitter le moment où elle commencera à répertorier certains actifs cryptographiques sur sa plateforme de négociation.


Le 12 avril, cependant, un compte Twitter que les Fédéraux décrivent comme « bien connu dans la communauté cryptographique, avec des centaines de milliers d'abonnés », a tweeté qu'il avait identifié un portefeuille Ethereum « qui a acheté des centaines de milliers de dollars de jetons exclusivement présentés dans la liste des actifs de Coinbase environ 24 heures avant sa publication ».

Cette affaire concerne un délit d'initié portant sur certains titres d'actifs cryptographiques que Coinbase a annoncé comme devant être « listés », ou rendus disponibles pour le commerce, sur sa plateforme de commerce d'actifs cryptographiques.

De juin 2021 à avril 2022 au moins, Ishan Wahi, un gestionnaire du groupe Actifs et produits d'investissement de Coinbase, a transmis à plusieurs reprises des informations matérielles non publiques sur le calendrier et le contenu des « annonces de cotation » de Coinbase, dans lesquelles Coinbase annonçait que des actifs cryptographiques seraient cotés sur sa plateforme de négociation à son frère Wahi Nikhil ainsi qu'à son ami proche Sameer Ramani.

Nikhil et Ramani ont utilisé ces informations pour effectuer des transactions avant les annonces de cotations multiples, gagnant au moins 1,1 million de dollars en profits illicites.

Ishan a violé le devoir de confiance qu'il devait à Coinbase lorsqu'il a informé Nikhil et Ramani à plusieurs reprises. À leur tour, Nikhil et Ramani ont chacun négocié à plusieurs reprises sur la base d'informations matérielles et non publiques qu'ils savaient, qu'ils étaient inconscients de ne pas savoir ou qu'ils ont consciemment évité de savoir qu'Ishan leur avait fournies en violation de son devoir envers Coinbase et pour un bénéfice personnel. Ishan a bénéficié de son tuyau parce qu'il a fait cadeau d'informations matérielles et non publiques de grande valeur à un parent commerçant et à un ami proche.

Les prix des crypto-actifs identifiés dans ces annonces de cotation, y compris les titres de crypto-actifs, s'apprécient généralement rapidement et de manière significative. (Tel qu'utilisé dans la présente plainte, le terme « titre d'actif cryptographique » fait référence à un actif qui est émis et/ou transféré à l'aide de la technologie du grand livre distribué ou de la chaîne de blocs - y compris, mais sans s'y limiter, les soi-disant « actifs numériques », « monnaies virtuelles », « pièces » et « jetons » et qui répond

Le ministère américain de la justice et le FBI affirment que les trois hommes ont réalisé un délit d'initié d'un montant de 1,5 million de dollars en utilisant des informations confidentielles de Coinbase concernant les crypto-actifs dont la cotation était prévue sur les bourses de Coinbase.

Ishan Wahi aurait informé son frère Nikhil et/ou Ramani, qui ont ensuite acheté les jetons numériques en supposant que leur valeur augmenterait une fois cotés. En plus des accusations criminelles, la US Securities and Exchange Commission a déposé une plainte distincte pour délit d'initié contre les trois hommes. En tant que chef de produit de Coinbase affecté à l'équipe chargée de la cotation des actifs du géant financier, Ishan Wahi avait une connaissance avancée des crypto-monnaies que Coinbase prévoyait de coter, selon les dossiers judiciaires.

De plus, on nous dit que Wahi était membre d'un canal de messagerie privé de Coinbase réservé à quelques employés sélectionnés ayant une implication directe dans le processus de cotation des actifs. Ce canal était utilisé pour discuter, entre autres, des « dates exactes d'annonce/de lancement et des délais » qui n'étaient pas partagés avec le reste du personnel de Coinbase. Wahi savait que ces informations étaient hautement confidentielles, selon l'acte d'accusation, mais il les aurait transmises à son frère et à son ami pour leur profit financier.

À de « nombreuses occasions », à partir de juin 2021 environ et jusqu'en avril 2022, Ishan Wahi savait à l'avance que Coinbase prévoyait de coter certains actifs, et il savait quand la bourse de crypto-monnaies prévoyait de rendre ces cotations publiques, selon les documents judiciaires de l'accusation.

Il aurait ensuite « détourné ces informations confidentielles de Coinbase » en les fournissant à Nikhil Wahi et/ou Sameer Ramani, afin qu'ils puissent s'emparer des jetons avant la cotation publique et les revendre plus tard avec un bénéfice. Ces crypto-actifs comprendraient : TRIBE, XYO, ALCX, GALA, ENS, et POWR. Après avoir reçu ces détails confidentiels de Coinbase, Nikhil Wahi et Sameer Ramani auraient utilisé des portefeuilles anonymes de la blockchain Ethereum pour acquérir certains crypto-actifs avant que Coinbase n'annonce quoi que ce soit publiquement. Selon l'acte d'accusation :

« Sur la base d'informations confidentielles fournies par Ishan Wahi, le défendeur, Nikhil Wahi et Sameer Ramani, les défendeurs, ont collectivement négocié peu avant au moins 14 annonces distinctes de cotation publique de Coinbase concernant au moins 25 actifs cryptographiques différents, puis, dans la plupart des cas, ont ensuite vendu les actifs cryptographiques qu'ils avaient acquis pour réaliser un bénéfice. Ces transactions ont collectivement conduit à des gains réalisés et non réalisés totalisant au moins environ 1,5 million de dollars ».

Cependant, tous les bons plans ont une fin. Et pour le trio présumé malfaisant, cette fin est arrivée en avril. En efet, début avril, Ishan Wahi aurait appris que Coinbase prévoyait d'annoncer qu'elle envisageait de coter des dizaines de cryptoactifs sur ses bourses. Comme à l'accoutumée, il aurait informé Ramani, qui, nous dit-on, a fait en sorte que plusieurs portefeuilles anonymes de la blockchain Ethereum achètent de grandes quantités de crypto-actifs devant être inclus dans l'annonce de cotation de Coinbase du 11 avril.

Coinbase a répondu par un tweet et a déclaré qu'elle enquêtait sur cette affaire. Wahi aurait tenté de fuir les États-Unis. Les documents judiciaires révèlent qu'un mois plus tard, le directeur des opérations de sécurité de Coinbase a envoyé un courriel à Ishan Wahi pour organiser une réunion en personne concernant le processus d'inscription des actifs de la société. Après avoir confirmé qu'il serait présent, Wahi a acheté un aller simple pour l'Inde et a prévenu son frère et Ramani de l'enquête de Coinbase, affirme-t-on.

Cependant, avant d'embarquer sur un vol le 16 mai, les forces de l'ordre ont arrêté Wahi et l'ont empêché de quitter les États-Unis. Ishan Wahi, qui ne travaille plus pour Coinbase, est accusé de deux chefs d'accusation de complot de fraude électronique et de deux chefs d'accusation de fraude électronique, chacun étant passible d'une peine maximale de 20 ans.

Nikhil Wahi est accusé d'un chef d'accusation de complot de fraude électronique et d'un chef d'accusation de fraude électronique, chacun étant passible d'une peine maximale de 20 ans. Ramani est accusée d'un chef de complot de fraude électronique et d'un chef de fraude électronique, chacun étant passible d'une peine maximale de 20 ans.

« Les accusations d'aujourd'hui nous rappellent une fois de plus que Web3 n'est pas une zone de non-droit », a déclaré le procureur américain Damian Williams dans un communiqué. « Pas plus tard que le mois dernier, j'ai annoncé la toute première affaire de délit d'initié impliquant des NFT, et aujourd'hui, j'annonce la toute première affaire de délit d'initié impliquant des marchés de crypto-monnaies. »

Ces accusations criminelles devraient envoyer un message clair aux escrocs, a-t-il ajouté. « Une fraude est une fraude est une fraude, qu'elle se produise sur la blockchain ou à Wall Street ».

Source : SEC

Et vous ?

Quel est votre avis ?

Voir aussi :

Coinbase licencie 1 100 employés, soit 18% de ses effectifs, tandis que les dirigeants se préparent à un « hiver crypto ». Le PDG Brian Armstrong admet que l'entreprise « a grandi trop rapidement »

Coinbase prévient qu'en cas de faillite les utilisateurs pourraient perdre l'accès à leurs fonds, car ils deviendraient des créanciers non garantis

Des pirates informatiques ont dérobé les comptes d'au moins 6 000 clients de Coinbase, en exploitant une faille dans le processus de récupération des comptes par SMS

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de palnap
Membre averti https://www.developpez.com
Le 24/07/2022 à 10:46
Il faudrait aussi penser à inculper Elon Musk un jour. Ça fait deux ans qu'il manipule le marché des cryptos en toute impunité...
1  0