IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La fusion d'Ethereum est sur le point de mettre tous les mineurs d'ether au chômage,
Ce changement ambitieux devrait permettre de diviser par 1 000 la consommation d'énergie

Le , par Bruno

290PARTAGES

8  0 
La blockchain Ethereum est prête à effectuer la transition très attendue de son consensus minier actuel de type proof-of-work (PoW) à proof-of-stake (PoS). La date de fusion est officiellement prévue pour les 15 et 16 septembre après l'intégration finale réussie du réseau de test Goerli à la chaîne Beacon le 11 août. Actuellement, les mineurs peuvent créer de nouveaux Ether (ETH) en s'engageant à fournir une énorme quantité de puissance de calcul. Après la fusion, cependant, les participants au réseau, appelés validateurs, devront engager de grandes quantités d'ETH préexistants pour valider les blocs, créant ainsi plus d'ETH et gagnant des récompenses.

Will Szamosszegi, PDG et fondateur de la plateforme de minage de bitcoins Sazmining, a déclaré à que l'idée d'une bifurcation d'Ethereum est très idéologique. De nombreux amateurs d'Ethereum considèrent que les coûts d'un protocole PoW sont supérieurs à ses avantages : « Un problème auquel les mineurs d'Ethereum seront confrontés après la fusion est que le coût de leurs frais généraux pourrait dépasser les revenus qu'ils pourraient gagner en minant des alternatives à Ethereum. Ils pourraient plutôt investir leurs ressources informatiques dans des projets Web3 que leurs algorithmes de minage et leur matériel peuvent supporter. »

Jusqu'à présent, la blockchain d'Ethereum était sécurisée par une méthode appelée proof-of-work, qui consomme plus d'électricité que la Belgique entière. Le mois prochain, le passage à une nouvelle méthode appelée proof-of-stake devrait permettre de diviser par 1 000 la consommation d'énergie d'Ethereum. Ce changement, qui serait le plus important de ses sept années d'existence, chez Ethereum devrait se dérouler dans quelques semaines. Le processus de transition en trois phases a commencé le 1er décembre 2020, avec le lancement de la chaîne Beacon. La phase 0 du processus a marqué le début de la transition PoS, lorsque les validateurs ont commencé à jalonner leur ETH pour la première fois. Cependant, la phase 0 n'a pas eu d'impact sur le réseau principal d'Ethereum.

Selon des sources proches du dossier, la fusion d'Ethereum vers proof-of-stake est prévue pour la troisième semaine de septembre, éliminant ainsi le minage proof-of-work. Les experts s'expriment sur l'impact que cela aura sur les pools miniers et les mineurs. L'enjeu est de taille. Une transition bâclée pourrait signifier le chaos pour les nombreux projets cryptographiques construits sur Ethereum. Une transition en douceur serait l'aboutissement d'années de planification minutieuse par les principaux développeurs d'Ethereum. Au cours de l'année dernière, les développeurs ont repoussé à plusieurs reprises la date de la « fusion » pour se donner plus de temps pour se préparer. Ils ont effectué une dernière répétition générale le 10 août, ouvrant ainsi la voie à une transition à la mi-septembre.


La conséquence la plus immédiate d'une fusion réussie sera de mettre au chômage les mineurs d'Ethereum dans le monde. Au cours des sept dernières années, des milliers de personnes ont acheté des cartes graphiques haut de gamme pour contribuer à la maintenance de la blockchain Ethereum - et pour gagner de l'éther nouvellement créé dans le processus. Le nouveau système de mise à jour de la blockchain Ethereum ne nécessite pas le même type de matériel lourd ni l'énorme facture d'électricité qui l'accompagne. Le prix des cartes graphiques d'occasion pourrait donc continuer à baisser à mesure que les mineurs d'Ethereum quittent le secteur.

Mais le passage à la preuve d'enjeu est bien plus qu'une simple mesure d'économie d'énergie : il s'agit d'une refonte majeure du réseau Ethereum. Le fondateur d'Ethereum, Vitalik Buterin, estime que la fusion jettera les bases d'une série de mises à niveau futures qui permettront au réseau de gérer un volume de transactions beaucoup plus important dans les années à venir. Mais ses détracteurs s'inquiètent du fait que le nouveau système pourrait entraîner une centralisation excessive du réseau Ethereum et le rendre vulnérable à la réglementation gouvernementale.

De la preuve de travail à la preuve d'enjeu

À un haut niveau d'abstraction, voici comment fonctionne une blockchain : une personne du réseau propose un bloc contenant une liste de transactions récentes. Les autres participants au réseau vérifient ensuite que le bloc respecte les règles du réseau. Si un nombre suffisant d'autres participants au réseau accepte le bloc, celui-ci devient le bloc suivant "officiel" de la chaîne. Tant que la plupart des participants au réseau sont honnêtes, les utilisateurs peuvent être sûrs que les transactions acceptées par la majorité du réseau ne seront pas supprimées ou modifiées ultérieurement.

Le grand défi pour tout projet de chaîne de blocs est d'empêcher une partie malveillante de créer de nombreux comptes de marionnettes pour « bourrer l'urne », mettre en minorité les participants honnêtes et ainsi altérer les transactions passées. La grande idée du pseudo-fondateur du bitcoin, Satoshi Nakamoto, qui a rendu le bitcoin possible, était que ce problème pouvait être résolu grâce au principe « un hachage, un vote ». Sur le réseau bitcoin, quiconque possède la plus grande puissance de calcul - en particulier la capacité de calculer des hachages SHA-256 - a le plus d'influence sur les blocs qui sont ajoutés à la blockchain. Tant que les mineurs honnêtes ont plus de puissance de hachage que les mineurs malveillants, les utilisateurs peuvent avoir confiance dans l'intégrité de la blockchain - et donc dans l'intégrité des paiements effectués sur le réseau bitcoin.

Lorsque Vitalik Buterin a lancé Ethereum en 2015, il a utilisé une variante du schéma de Nakamoto. À ce moment-là, le minage de bitcoins était déjà dominé par un silicium spécialisé, optimisé pour le calcul d'un grand nombre de hachages SHA-256, ce qui excluait les bitcoiners ordinaires du jeu du minage. Buterin a donc développé un nouvel algorithme de minage conçu pour être « dur pour la mémoire », et donc difficile à accélérer avec du matériel personnalisé. En conséquence, le minage d'Ethereum est encore largement réalisé à l'aide de cartes graphiques standard, ce qui permet aux utilisateurs ordinaires d'Ethereum de participer. Voici, ci-dessous, la prédiction de Vitalik Buterin du TTD pour la fusion :


Mais l'économie des deux réseaux est fondamentalement similaire. Avec l'augmentation de la valeur du bitcoin et de l'éther, il est devenu rentable pour les gens de dépenser de plus en plus d'argent en matériel de minage et en électricité pour générer de nouvelles pièces. Si cela a rendu les réseaux plus sûrs, cela signifie également que les deux réseaux consomment des quantités astronomiques d'électricité et génèrent donc de plus en plus d'émissions de carbone.

Les communautés bitcoin et Ethereum ont réagi de manière très différente à ce problème. Satoshi Nakamoto a disparu de la scène publique en 2011. En son absence, la culture du bitcoin est devenue de plus en plus conservatrice. De nombreux bitcoiners s'opposent catégoriquement à la modification du système de minage du bitcoin, craignant que ces changements n'ouvrent la porte à la centralisation et au contrôle ultime du gouvernement. Par conséquent, il est peu probable que le bitcoin s'éloigne de la preuve de travail dans un avenir prévisible.

En revanche, la communauté Ethereum est toujours dirigée par son fondateur, Vitalik Buterin, âgé de 28 ans, qui a mené le réseau à travers une série de mises à jour importantes. Buterin a depuis longtemps reconnu les inconvénients environnementaux de l'exploitation minière de type proof-of-work. Il y a plusieurs années, il a annoncé qu'il prévoyait de faire passer Ethereum à la méthode proof-of-stake, dont plusieurs cryptomonnaies moins connues ont été les pionnières.

Alors que le minage proof-of-work fonctionne selon le principe « un hash, un vote », le proof-of-stake est basé sur une pièce, un « vote ». Quiconque souhaite participer au processus de validation d'Ethereum doit déposer de l'éther comme garantie, un processus connu sous le nom de « staking ». Plus une personne met d'éther en jeu, plus elle a d'influence sur les blocs qui sont ajoutés à la blockchain d'Ethereum.

Toutes les 12 secondes, un générateur de nombres pseudo-aléatoires sélectionne un sous-ensemble de jalons pour former un comité chargé de décider du prochain bloc. L'un d'entre eux est désigné pour proposer le prochain bloc, tandis que les autres, appelés validateurs, vérifient que le nouveau bloc respecte toutes les règles du réseau Ethereum. Par exemple, si le bloc contient une transaction de paiement, les validateurs vérifient que l'adresse source dispose des fonds nécessaires, que la transaction comporte les bonnes signatures numériques, etc. Si deux tiers des validateurs approuvent un bloc, celui-ci est intégré à la blockchain officielle.

Les validateurs qui suivent fidèlement ces règles gagnent de l'éther supplémentaire en récompense de leurs efforts, la taille de leur récompense étant proportionnelle à l'éther qu'ils ont misé. En revanche, si un validateur tente de tricher, par exemple en validant deux blocs différents et incompatibles pour le même « slot » de la blockchain, il s'expose à des sanctions financières. Si un autre validateur publie des preuves d'une telle tentative de tricherie, une partie de la garantie du tricheur sera détruite (« slashed », dans le jargon d'Ethereum), et le dénonciateur recevra une récompense.

Une transition difficile

Si ce système est assez simple dans son principe, il est extrêmement compliqué de le faire fonctionner correctement dans la pratique, notamment parce qu'une fois que le système sera opérationnel, de nombreuses personnes le sonderont à la recherche de vulnérabilités qu'elles pourront exploiter à leur avantage.

Par exemple, il est essentiel que l'algorithme d'attribution aléatoire des comités produise des résultats réellement imprévisibles. Sinon, une partie malveillante pourrait être en mesure de le manipuler pour obtenir un contrôle majoritaire sur certains comités. L'algorithme de validation doit également gérer avec souplesse le renouvellement normal des validateurs sans ouvrir la porte aux attaques par bourrage d'urnes ou par déni de service.

En outre, l'équipe d'Ethereum a dû trouver un moyen de réaliser le changement sans temps d'arrêt - un exploit que certains commentateurs ont comparé au remplacement des moteurs d'un avion pendant qu'il est en vol. Une grande partie du retard pris au cours des deux dernières années est due à l'évolution des plans sur la façon de gérer la transition. Les premiers plans prévoyaient que la preuve d'enjeu fasse partie d'une mise à niveau plus importante « Ethereum 2.0 » qui modifierait simultanément d'autres aspects du système. Mais la communauté a progressivement revu ses ambitions à la baisse, décidant de mettre en œuvre la preuve d'enjeu en premier lieu et d'envisager d'autres améliorations par la suite.

Le plan sur lequel la communauté a finalement opté est la création d'une nouvelle blockchain proof-of-stake appelée « Beacon Chain », qui fonctionnerait initialement indépendamment de la blockchain Ethereum existante. La Beacon Chain a été lancée en décembre 2020. Au cours des 18 derniers mois, des milliers de personnes et d'organisations ont misé de l'éther et sont devenues des validateurs sur le nouveau réseau. Mais ils n'ont pas eu grand-chose à faire puisque la Beacon Chain n'a pas d'utilisateurs. Dans quelques semaines, les deux réseaux seront fusionnés. À ce moment-là, le réseau Ethereum existant sera rebaptisé « couche d'exécution » du nouveau réseau Ethereum fusionné, tandis que la chaîne Beacon deviendra sa « couche de consensus », reprenant le rôle actuellement joué par les mineurs de preuve de travail.

La date exacte de la transition n'est pas connue ; la fusion se produira lorsque le réseau atteindra une « difficulté totale terminale » prédéfinie - une mesure de la quantité globale de calculs effectués par les mineurs. Selon des estimations récentes, cela se produira entre le 15 et le 19 septembre, mais la date exacte dépendra de la puissance de calcul des mineurs au cours du mois suivant.

La semaine dernière, département du Trésor des États-Unis a annoncé qu'il imposait des sanctions à Tornado Cash, un « service de mélange » d'Ethereum qui permet aux gens d'échanger de l'éther avec des inconnus anonymes en ligne. Alors que ses défenseurs décrivent Tornado Cash comme un moyen de protéger la confidentialité financière, le gouvernement américain le considère comme un outil de blanchiment d'argent. Les sanctions signifient que l'utilisation ou l'interaction avec le service Tornado Cash constitue désormais un crime fédéral.

Les défenseurs de la cryptomonnaie affirment que le département du Trésor est allé trop loin, car Tornado Cash n'est pas une personne ou une organisation. Il s'agit plutôt d'un bout de code exécuté automatiquement par la blockchain Ethereum. Une fois que les auteurs de Tornado Cash l'ont mis en ligne sur la blockchain, ils ont perdu la possibilité de modifier son fonctionnement ou de le fermer. Les défenseurs des droits de l'homme se demandent si le département du Trésor a même l'autorité de sanctionner un logiciel qui n'appartient à personne et qui n'est contrôlé par personne.

Une question clé ici est de savoir si les mineurs et les validateurs d'Ethereum sont affectés par les sanctions. Plus haut, j'ai dit que Tornado Cash est « exécuté automatiquement par la blockchain Ethereum », mais ce n'est pas tout à fait exact. Le code est exécuté par les mineurs d'Ethereum. Individuellement, les mineurs n'ont peut-être pas la capacité de modifier le comportement de Tornado Cash, mais leurs efforts collectifs permettent au réseau Ethereum - et donc à Tornado Cash - de fonctionner. Le département du Trésor pourrait-il poursuivre les mineurs d'Ethereum qui exécutent le code Tornado Cash dans le cadre du processus de minage ?

Jusqu'à présent, le gouvernement a largement adopté une approche non interventionniste à l'égard des mineurs de bitcoin et d'Ethereum. C'est en grande partie une question d'ordre pratique : une répression pousserait probablement l'extraction d'éther en dehors des États-Unis sans changer fondamentalement le fonctionnement du réseau.

Le passage des mineurs de preuve de travail aux validateurs de preuve d'enjeu pourrait changer les choses de deux façons importantes. Les validateurs doivent miser de grosses sommes d'éther - le minimum est de 32 éthers, soit plus de 50 000 dollars. Cette exigence peut signifier que les types de personnes et d'organisations qui deviendront validateurs à l'avenir seront différents des types de personnes et d'organisations qui sont devenus mineurs dans le passé. En particulier, les bourses de bitcoins comme Coinbase détiennent des millions de dollars en éther et ont été des participants majeurs de la chaîne Beacon jusqu'à présent. Il s'agit de grandes entreprises ayant des liens étroits avec les États-Unis. Elles ne peuvent pas se permettre de faire un pied de nez au gouvernement américain.

Deuxièmement, le nouveau système de preuve d'enjeu ne permet pas à un groupe d'entités de se retirer soudainement du processus de validation comme peuvent le faire les mineurs. Si plusieurs parties abandonnent en même temps, le réseau peut interpréter cela comme une attaque par déni de service et imposer des pénalités financières aux validateurs qui s'absentent.

Tout cela signifie que le nouveau groupe de validateurs d'Ethereum pourrait s'avérer plus vulnérable à la coercition gouvernementale que ne l'étaient les anciens mineurs d'Ethereum. Il n'est pas difficile d'imaginer que le gouvernement américain attende peu de temps après la fusion pour contacter un groupe de validateurs basés aux États-Unis et leur demander de refuser de valider les transactions impliquant des adresses Tornado Cash.


Si une masse critique de validateurs s'exécute, cela pourrait effectivement empêcher Tornado Cash de fonctionner et créer un précédent selon lequel le gouvernement américain peut bloquer le fonctionnement des contrats intelligents Ethereum qu'il n'aime pas. Cela créerait une sorte de crise constitutionnelle pour Ethereum, car l'indépendance vis-à-vis de la réglementation gouvernementale a longtemps été considérée comme une caractéristique essentielle de réseaux comme le bitcoin et Ethereum.

Cependant, Vitalik Buterin, informaticien, entrepreneur et cryptophilanthrope russo-canadien, cofondateur d'Ethereum et de Bitcoin Magazine a dénoncé les partisans de cette fusion, affirmant qu'il s'agirait simplement d'un stratagème permettant aux mineurs de gagner facilement de l'argent sans en faire profiter l'humanité. Peut-être plus important encore, il semble qu'une grande partie de l'écosystème de la finance décentralisée (DeFi) n'a pas l'intention de soutenir Ethereum PoW, ce qui est une raison suffisante pour que les défenseurs d'Ethereum adoptent une approche conservatrice de la Fusion.

Shane Molidor, PDG de la plateforme d'échange de crypto AscendEX, estime qu'il y a une chance certaine de forks, les mineurs de PoW montrant déjà leur intérêt, déclarant : « Certains mineurs d'Ethereum pourraient croire qu'il est dans leur intérêt de bifurquer la nouvelle chaîne d'Ethereum PoS vers PoW afin de continuer à utiliser leur matériel minier coûteux. Si cela devait se produire, les détenteurs d'ETH recevraient probablement des ETH PoW en plus de leurs avoirs ETH originaux qui ont fusionné avec PoS. » Il a ajouté que si un fork ne se produit pas, il est probable que d'autres chaînes PoW telles que « Ethereum Classic et les applications gourmandes en GPU comme Render Network gagnent en puissance de hachage grâce aux mineurs d'Ethereum ex-PoW ».

Daniel Dizon, PDG du protocole de jalonnement d'ETH Swell Network, pense le contraire et voit une très faible chance de réussite du fork. Il a expliqué que même si les mineurs parviennent à forker la chaîne PoW et à la maintenir en vie, il y a très peu de chances qu'ils restent aussi rentables qu'avant la Fusion : « En fin de compte, la valeur d'Ethereum en tant que réseau va bien au-delà de son simple mécanisme de consensus. Elle s'étend à des caractéristiques hautement défendables, telles que sa base d'utilisateurs, l'activité des développeurs, l'écosystème, l'infrastructure, le flux de capitaux et plus encore. »

Il a ajouté qu'un Ethereum PoS complet a toujours eu le soutien de la grande majorité de la communauté et de la société plus largement, compte tenu de l'amélioration des résultats environnementaux, sociaux et de gouvernance d'entreprise après la fusion. En outre, il a déclaré que les principaux « protocoles DeFi choisiront simplement de ne pas reconnaître la variante 'Ethereum PoW' sur l'Ethereum post-Fusion, ce qui est un autre point de friction majeur pour le fork. »

L'industrie minière Ethereum vaut 19 milliards de dollars, selon une estimation du groupe de recherche cryptographique Messari. Le rapport indique que l'exploitation de pièces PoW alternatives ne sera pas économiquement viable pour la plupart des mineurs d'Ethereum existants. La capitalisation boursière totale des pièces minables par le GPU, à l'exclusion de l'ETH, est de 4,1 milliards de dollars, soit environ 2 % de la capitalisation boursière de l'ETH. L'ETH représente également 97 % du revenu quotidien total des mineurs de pièces exploitables par le GPU.

Le PDG de Coinbase, Brian Armstrong, a déclaré qu'il fermerait le service de jalonnement de Coinbase plutôt que de se conformer aux demandes de blocage d'adresses Ethereum spécifiques. Mais le point le plus important est que le passage à la preuve d'enjeu est bien plus qu'une simple modification technique pour améliorer l'efficacité énergétique. Il s'agit d'un changement fondamental dans l'organisation d'Ethereum, qui pourrait entraîner des changements de pouvoir importants et inattendus au sein de l'écosystème Ethereum.

Et c'est précisément la raison pour laquelle les bitcoiners ont résisté à apporter des changements majeurs à leur propre réseau. La communauté bitcoin a une tendance idéologique plus forte que la communauté Ethereum. Plus que tout, les dirigeants du bitcoin tiennent à préserver l'indépendance du réseau vis-à-vis des gouvernements. Et certains considèrent que le passage d'Ethereum à la preuve d'enjeu risque de compromettre cette autonomie.

Source : Coindesk

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Quel est votre sentiment face à cette situation difficile que pourraient traverser les mineurs d'Etherum ? Ravi ou déçu ?

Voir aussi :

L'Ethereum consommera au moins 99 % d'énergie en moins à l'issue du projet The Merge, qui constitue la transition d'Ethereum de Proof-of-Work à Proof-of-Stake

Les mineurs d'Ethereum auraient dépensé 15 milliards de dollars en GPU au cours des deux dernières années, cela n'inclut pas les coûts des autres composants nécessaires au minage

L'Ethereum vient d'activer son hard fork "London", une mise à niveau importante de la blockchain, qui modifie la façon dont les frais de transaction sont calculés

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Rolllmops
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 18/09/2022 à 15:21
On s'en moque un peu que ça soit mauvais pour l'ethereum non ? Pour moi toutes les cryptomonnaies peuvent bien mourir, ça ne me poserait aucune problème de conscience.
7  2 
Avatar de Rolllmops
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 18/09/2022 à 22:22
Citation Envoyé par yannickt Voir le message
Parce que, pour la planète, la consommation électrique pour le jeux vidéo, c'est mieux ? Ça reste de la putain de conso électrique pour rien ! Il existe suffisamment de jeux sans électricité !
Ton opinion n'engage que toi. Tu peux juger que l'utilisation d'électricité pour se distraire est inutile mais ce n'est pas "rien". Le minage est littéralement du rien car les machines résolvent des calculs qui ont pour unique objectif de consommer de l'énergie. Ca c'est "rien".

De plus, une carte graphique utilisée par un joueur ne tournera que quelques heures par jour, et pas en permanence au max de ses capacités, là où un mineur en fait tourner (généralement) plusieurs, H24 et toujours au maximum, ou tout du moins le maximum de la configuration la plus rentable.
8  3 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/09/2022 à 13:43
un cercle vertueux serait de créer une cryptomonnaie basé sur des calculs scientifique.
Par exemple 1 heure de "minage" sur BOINC rapporte 1 crypto.

On rendrait service à l'humanité et on se ferait du fric.

il y'avait des projets de datacenter dans des radiateurs qui peut être pas mal, on calcul et on se chauffe gratos.
5  0 
Avatar de archqt
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 18/09/2022 à 10:37
C'est une bonne chose puisque finalement cette consommation d'électricité ne servait à "rien", juste à de la spéculation.
3  1 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/09/2022 à 13:05
c'est une bonne chose pour la planete une mauvaise pour la securité de l'etherum.

d'autant que le nouveau systeme donne avantage aux riches de l'etherum.

je ne penses pas que le bitcoin y passera un jour du coup
1  0 
Avatar de onilink_
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 18/09/2022 à 16:22
Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
c'est une bonne chose pour la planete une mauvaise pour la securité de l'etherum.

d'autant que le nouveau systeme donne avantage aux riches de l'etherum.

je ne penses pas que le bitcoin y passera un jour du coup
C'était déjà le cas avant non? Si tu es plus riche tu peux acheter plus de puissance de calcul, et donc avoir plus de poids sur le réseau.
Si j'ai bien compris, avant comme après il faudrait une "entité" qui possède plus de la moitié du réseau pour pouvoir le falsifier.

Je doute vraiment qu'ils aient fait cette migration sans prendre tout cela en compte...
1  0 
Avatar de Kulvar
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 19/09/2022 à 1:26
Citation Envoyé par yannickt Voir le message
Parce que, pour la planète, la consommation électrique pour le jeux vidéo, c'est mieux ? Ça reste de la putain de conso électrique pour rien ! Il existe suffisamment de jeux sans électricité !
Du coup, pourquoi tu utilises de l'électricité ? Ne devrais-tu pas te passer d'ordinateur et de télévision puisque les livres et journaux existent ?
3  2 
Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 20/09/2022 à 8:56
Mais je n'ai trouvé pour l'instant nul qui explique clairement comment faire de l'ETH 2.0 avec le principe proof of stake.

Quelqu'un aurait une information clair à proposer ?
En Anglais:


Grosso modo:
Ça reste de la blockchain, donc il faut proposer le prochain block à rajouter.

Qui le fait?
Les nœuds sur le réseaux

Comment le nœud est choisi?
Les nœuds mettent en gage des Ether (Stake). Un nœud est choisi aléatoirement en fonction de la quantité d'Ether mis en gage.

Comment le consensus fonctionne?
Le nœud choisi propose le nouveau block à rajouter à la blockchain.
Si le block est frauduleux (ne respecte pas les règle d'Ethereum) alors les Ether mis en gage sont perdus
Sinon les Ether mis en gage sont récupérés et le nœud se paye en créant des nouveaux Ether (à partir de rien) et se les donne à lui même.
1  0 
Avatar de fodger
Membre averti https://www.developpez.com
Le 19/09/2022 à 9:56
Mais je n'ai trouvé pour l'instant nul qui explique clairement comment faire de l'ETH 2.0 avec le principe proof of stake.

Quelqu'un aurait une information clair à proposer ?
1  1 
Avatar de iclo
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 19/09/2022 à 10:58
Chouette cette ineptie de crypto monaire doublée d'une aberration énergétique et climatique, va enfin se casser la figure.
Après ce sera l'effondrement des prix débiles de trucs virtuels dans le métaverse.
1  1