IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Mozilla nomme Steve Teixeira comme nouveau chef de produit pour donner un souffle de croissance à ses produits
Dans un contexte marqué par des internautes dépités par la gestion actuelle de Firefox

Le , par Olivier Famien

166PARTAGES

14  0 
Mozilla vient d’annoncer l’arrivée de Steve Teixeira dans ses rangs en tant que Chief Product Officer (entendez par là quelque chose comme directeur produit). Cette arrivée annoncée personnellement par le PDG de la fondation, Mitchell Baker, a pour objectif de redonner un nouveau souffle aux produits de la fondation dont le produit phare Firefox est à l’agonie. Mais tandis que Mozilla cherche à se redonner les moyens pour faire face à la concurrence âpre qu’elle subit, ce recrutement donne lieu à une longue liste de reproches adressés à Mozilla dans la gestion de ses produits et principalement Firefox.

Si Mitchell Baker a porté son dévolu sur Steve Teixeira, c’est pour plusieurs raisons. D’abord, Steve vient directement de Twitter, où il a passé huit mois en tant que vice-président des produits pour leurs plates-formes d’apprentissage automatique et de données. Avant cela, il dirigeait la gestion des produits, la conception et la recherche dans l’organisation Infrastructure de Facebook. Il a également passé près de 14 ans chez Microsoft où il était responsable des écosystèmes de logiciels tiers Windows et a occupé des postes de direction dans Windows IoT, Visual Studio et le Technical Computing Group. Teixeira a également occupé divers postes d’ingénieur dans des petites et moyennes entreprises de la Silicon Valley dans des domaines tels que les outils de développement, la sécurité des terminaux, l’informatique mobile et les services professionnels.

Au sein de Mozilla, souligne Mitchell Baker, Steve sera chargé de diriger les équipes de produits. De manière opérationnelle, cela comprendra la définition d’une vision et d’une stratégie de produit qui accélèrent la croissance et l’impact des produits existants de la fondation et jettent les bases du développement de nouveaux produits. Pour le CEO de Mozilla, sa gestion de produits et son expertise technique ainsi que son expérience de leadership font de ce dernier la bonne personne pour diriger les équipes de produits au sein de Mozilla.

Teixeira, pour sa part, déclare « ;qu’il existe aujourd’hui peu d’opportunités de créer des logiciels qui soient incontestablement bons pour le monde tout en étant agréables pour les clients et excellents pour les entreprises ;». Et de compléter : « ;Je vois ce potentiel dans Firefox, Pocket et le reste de la famille de produits Mozilla. Je suis également ravi de faire partie de l’évolution de la famille de produits qui découle de la projection des principes persistants de Mozilla à travers une lentille moderne pour résoudre certains des défis les plus épineux d’aujourd’hui pour les internautes ;».


Si à l’heure actuelle personne ne peut prédire ce que l’arrivée de Teixeira apportera en bien comme en mal au niveau des produits de la fondation, cette situation donne toutefois l’occasion à plusieurs internautes dépités par le déclin de Firefox et les choix contestables de la fondation de ressasser leurs frustrations en se livrant parfois à une diatribe contre l’équipe de Mozilla.

Il faut savoir qu’actuellement, Firefox détient au niveau mondial 3,3 % de part de marché selon les données de Statcounter, contre 4,1 % pour Edge, 18,8 % pour Safari et 65,1 % pour Chrome. Cela est triste pour la Fondation quand on sait qu’à ses moments de gloire, son navigateur Firefox possédait environ 30 % de part de marché mondial avant d’entamer sa chute au profit de Chrome.

Pour certains, cette tendance n’est que le fruit de l’attitude horrible des développeurs de Bugzilla qui ne prennent pas en compte les rapports détaillés soumis par les utilisateurs. Selon un internaute nommé Dan, l’équipe de base s’est perdue en chemin et est trop occupée à jouer avec des projets stupides sans valeur commerciale. Pour ce dernier, le nouveau CPO devrait se poser les bonnes questions comme : pourquoi y a-t-il des tickets de bugs ouverts très vieux et non résolus dans les archives de Mozilla ;? Pourquoi Mozilla n’a toujours pas certaines fonctionnalités comme la prise en charge systématique de la gestion des couleurs ou encore le support HDR pour certains sites comme YouTube, alors que ces fonctionnalités sont déjà disponibles dans les navigateurs concurrents ;? En commençant par corriger ce qui ne va pas, Firefox pourrait commencer à corriger sa tendance baissière.

En plus de ces défauts, Smith, un autre intervenant, fait remarquer que Firefox n’a pas vraiment de solides arguments de démarcation face à la concurrence. Dans les années antérieures à la croissance fulgurante de Chrome, Firefox se démarquait de Chrome et d’Internet Explorer par le blocage des publicités, la prise en charge de plusieurs standards du Web, la protection de la vie privée, ses performances, etc. Mais aujourd’hui, ces arguments ne sont plus susceptibles de faire la différence d’avec les autres navigateurs. La fondation doit donc innover au risque de perdre encore plus de parts de marché. En face de ces arguments, certains internautes précisent que Firefox doit affronter des navigateurs qui sont installés par défaut sur des systèmes d’exploitation mobiles et de bureau comme Chrome-Android, Safari-macOS et iOS et Edge-Windows. Mais ces précisions sont battues en brèche, car Internet Explorer était installé par défaut sur Windows, mais cela n’a pas empêché Firefox de croître et même de dépasser Internet Explorer quand les internautes ont commencé à se détourner de ce navigateur.

Enfin, Lutex attire l’attention à un niveau plus élevé, c’est-à-dire sur Mitchell Baker elle-même. En effet, en 2018, le CEO de Mozilla a reçu un total de 2 ;458 ;350 de dollars, ce qui représente une augmentation de salaire de 400 % depuis 2008. Sur la même période, la part de marché de Firefox a baissé de 85 %. Lorsque des critiques ont commencé à pointer du doigt son salaire, elle rétorqua que le sien était d’environ 80 % moins que celui du marché pour un poste similaire. En 2020, après être revenue au poste de PDG, son salaire est passé à plus de 3 millions de dollars. La même année, Mozilla Corporation a licencié environ 250 employés en raison de la baisse de ses revenus. Baker a imputé cela à la pandémie de coronavirus. Pour Lutex, il faudrait rechercher les causes du déclin des produits de Mozilla dans la gestion de Mitchell Baker.

Source : Blog Mozilla

Et vous ?

Selon vous, les produits de Mozilla peuvent-ils encore connaître une croissance significative ;?

À votre avis, Firefox peut-il vraisemblablement reprendre ses parts de marché perdues au profit de Chrome ;?

Quelles stratégies préconisez-vous pour que les produits de Mozilla gagnent à nouveau du terrain ;?

Voir aussi

Mozilla s’acharne-t-il à rendre l’interface utilisateur de Firefox inutilisable ;? Certains pensent que oui
La PDG de Mozilla se remet en question et cherche un nouveau futur pour la société, mais Mitchell Baker reste peu convaincante sur l’avenir de Firefox
Mozilla annonce la disponibilité des versions 102 de Firefox et du client de messagerie Thunderbird avec plusieurs améliorations pour la confidentialité et l’intégration de Matrix dans Thunderbird
Windows 11 : Mozilla réussit à contourner les paramètres de navigateur par défaut à la peau dure de Microsoft, et rend plus facile de choisir Firefox

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de toutwd
Membre actif https://www.developpez.com
Le 20/08/2022 à 17:01
Bonjour,

D'une façon générale je fais plus confiance à Mozilla qu'a tout autre éditeur, mais ai-je vraiment le choix...
J'utilise depuis toujours le couple Firefox / Thunderbird non pas parce qu'ils sont les meilleurs mais juste parce qu'ils sont les moins pire au regard de la captation de mes données personnelle.

Pour en revenir aux 3.3 % d’utilisation de part de marché de Firefox, mon point de vu est que Mozilla ne dispose pas de son cheval de Troie dédié comme par exemple Android avec Chrome ou
Microsoft avec Edge ou encore Apple avec Safari pour s'imposer "mécaniquement".

En effet les convergences entre les applications d'un même éditeur s'imposent d'elles mêmes du simple fait des passerelles implicites qu'elles mettent en œuvre afin de capturer les données
utilisateurs, chez Mozilla pas de système d’exploitation dédié à cette tâche.
Quant on constate tout ce que fait Microsoft pour empêcher le changement des applications par défaut dans Windows, dont son navigateur, on comprend mieux la puissance d'un système d'exploitation...

Sur Linux, c'est surtout Firefox qui est utilisé et c'est normal car les utilisateurs sont surement plus mature au regard de la protection de leurs données.

De plus, tout les autres navigateurs du marché adoptés sont des clones de Chrome, livrés avec une l'interface modifiée afin de se présenter comme différents mais dont l’ambition première
est juste de capturer un marché, une niche avec les mêmes finalité, capturer de la data différemment, tout autre argumentaire reste du "flan" ou pire du "pipo"....

Firefox un jour Firefox toujours.

Alain
3  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 19/08/2022 à 23:42
Si Mitchell Baker a porté son dévolu sur Steve Teixeira, c’est pour plusieurs raisons. D’abord, Steve vient directement de Twitter, où il a passé huit mois en tant que vice-président des produits pour leurs plates-formes d’apprentissage automatique et de données. Avant cela, il dirigeait la gestion des produits, la conception et la recherche dans l’organisation Infrastructure de Facebook. Il a également passé près de 14 ans chez Microsoft où il était responsable des écosystèmes de logiciels tiers Windows et a occupé des postes de direction dans Windows IoT, Visual Studio et le Technical Computing Group. Teixeira a également occupé divers postes d’ingénieur dans des petites et moyennes entreprises de la Silicon Valley dans des domaines tels que les outils de développement, la sécurité des terminaux, l’informatique mobile et les services professionnels.

Teixeira, pour sa part, déclare « ;qu’il existe aujourd’hui peu d’opportunités de créer des logiciels qui soient incontestablement bons pour le monde tout en étant agréables pour les clients et excellents pour les entreprises ;». Et de compléter : « ;Je vois ce potentiel dans Firefox, Pocket et le reste de la famille de produits Mozilla. Je suis également ravi de faire partie de l’évolution de la famille de produits qui découle de la projection des principes persistants de Mozilla à travers une lentille moderne pour résoudre certains des défis les plus épineux d’aujourd’hui pour les internautes ;».

Oula ! Mozzila n'est pas sortie de l'auberge avec un PDG pareil ! Je ne connais pas la personne spécifiquement (et certaines des compétences mon l'air valorisantes, notamment Microsoft avec Visual Studio et Windows IOT), mais Facebook et Twitter, franchement... Et puis valoriser le fiasco Pocket...

Il faut savoir qu’actuellement, Firefox détient au niveau mondial 3,3 % de part de marché selon les données de Statcounter, contre 4,1 % pour Edge, 18,8 % pour Safari et 65,1 % pour Chrome. Cela est triste pour la Fondation quand on sait qu’à ses moments de gloire, son navigateur Firefox possédait environ 30 % de part de marché mondial avant d’entamer sa chute au profit de Chrome.
Ces chiffres sont trompeurs, car la part de marché sur mobile est quasi-inexistante, alors que sur bureau, c'est plus élevé. De plus, la part de marché est plus élevée en Europe, particulièrement en France et en Allemagne.

Pour certains, cette tendance n’est que le fruit de l’attitude horrible des développeurs de Bugzilla qui ne prennent pas en compte les rapports détaillés soumis par les utilisateurs. Selon un internaute nommé Dan, l’équipe de base s’est perdue en chemin et est trop occupée à jouer avec des projets stupides sans valeur commerciale. Pour ce dernier, le nouveau CPO devrait se poser les bonnes questions comme : pourquoi y a-t-il des tickets de bugs ouverts très vieux et non résolus dans les archives de Mozilla ;? Pourquoi Mozilla n’a toujours pas certaines fonctionnalités comme la prise en charge systématique de la gestion des couleurs ou encore le support HDR pour certains sites comme YouTube, alors que ces fonctionnalités sont déjà disponibles dans les navigateurs concurrents ;? En commençant par corriger ce qui ne va pas, Firefox pourrait commencer à corriger sa tendance baissière.
Je suis totalement d'accord avec cela.
Il existe clairement des aberrations absolues de conception. Par exemple : https://winclassic.boards.net/thread...firefox-issue? Quand on connait comment fonctionne une bibliothèque graphique, c'est à mourir de rire une absurdité pareille (le moindre petit développeur Windows peut sans difficulté utiliser les contrôles natifs, toutes les bibliothèques le permettent).

Quelles stratégies préconisez-vous pour que les produits de Mozilla gagnent à nouveau du terrain ;?
Revenir à l'interface première. Créer une charte graphique pour les extensions (actuellement, les extensions utilisent leurs propres contrôles personnalisés) et améliorer leur intégration dans le navigateur. Ajouter beaucoup plus d'options de protection de la vie privée dans le navigateur ; il existe de très bonnes extensions qui sont facilement intégrables.
2  0 
Avatar de VLDG
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 19/08/2022 à 21:53
C'était un bon développeur Delphi dans ma jeunesse !
1  0