IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Mark Cuban affirme que l'achat de biens immobiliers virtuels est la chose la plus stupide qui soit
Alors que l'engouement pour les métavers semble s'estomper

Le , par Nancy Rey

198PARTAGES

12  1 
La question de savoir si les terrains virtuels constituent un actif d'investissement légitime a été remise sur le tapis. L'investisseur milliardaire Mark Cuban s’est prononcé sur l'achat de terrains numériques et a déclaré qu'acheter un terrain dans un métavers est la chose la plus stupide qui soit. La star de "Shark Tank" s'est entretenue dimanche avec la chaîne YouTube crypto Altcoin Daily sur une série de sujets, notamment la faisabilité de l'achat de propriétés virtuelles dans le métavers. « Le pire, c'est que les gens achètent des biens immobiliers dans ces endroits. C'est juste la merde la plus stupide qui soit », a déclaré Cuban.


L'effondrement des prix des terrains dans les métavers suscite un débat sur la viabilité des mondes virtuels. Les commentaires de Mark Cuban interviennent alors que le battage médiatique autour du métavers semble se refroidir. En novembre dernier, Facebook a changé de nom pour devenir Meta, ce qui a suscité une vague d'enthousiasme pour le potentiel du métavers. Enthousiasme qui à son tour a alimenté une ruée vers les parcelles numériques dans les plateformes dites de métavers créées par des entreprises comme Sandbox et Decentraland.

Ces plateformes permettent aux investisseurs d'acheter des terrains sous forme de NFT, qui peuvent être développés avec des bâtiments ou des expériences virtuelles ou revendus sur des marchés secondaires comme la bourse de NFT OpenSea. Des entreprises comme Warner Music Group, Atari, Samsung et Adidas ont toutes acheté des terrains numériques. Une démarche que Cuban, sur la base de ses derniers commentaires, semble peu enclin à suivre.

Ce qui donne de la valeur aux terrains du metaverse, en théorie, ce sont les deux mêmes principes que ceux de l'immobilier physique : la rareté et l'emplacement. Cependant, des experts ont déclaré que ces principes ne s'appliquaient pas au métavers, car il est impossible d'introduire artificiellement la rareté. C'est une idée que Cuban partage également. « Ce n'est même pas aussi bon qu'une URL ou une ENS [Ethereum naming service], car il y a des volumes illimités que vous pouvez créer », a déclaré Cuban à Altcoin Daily, faisant référence aux domaines du service de nommage Ethereum qui servent d'adresses lisibles de portefeuilles de crypto, qui sont devenus un marché lucratif.


Au lieu de cela, les terres virtuelles sont plus un investissement viable pour des marques comme Adidas et Nike qui cherchent à construire des expériences sociales, Janine Yorio, le PDG de la société immobilière metaverse Republic Realm, a déclaré en janvier. Et c'est toujours plus un actif cryptographique risqué que quelque chose de similaire à l'investissement dans un bien immobilier physique.

Bien qu'il soit un investisseur de Yuga Labs, le propriétaire des collections populaires de NFT Bored Ape Yacht Club et CryptoPunks, Cuban a déclaré qu'il n'était pas un fan de la vente de terrains de la société, qui a levé environ 317 millions de dollars pour sa plateforme métaverse Otherside en avril. « Je pensais toujours que c'était stupide de faire l'immobilier. C'était une bonne somme pour eux, vous savez, mais ce n'était pas basé sur une utilité », a-t-il déclaré. Ce qui était intelligent dans la vente des terrains de Yuga, a dit Cuban, c'est qu'elle était basée sur des communautés établies, à savoir les propriétaires et les partisans des populaires Bored Ape Yacht Club et CryptoPunks NFT de Yuga, mais il a dit qu'il considérait les terrains numériques comme moins importants que la création d'une sorte d'exclusivité pour Otherside grâce à un accès sécurisé.

Les ventes de terrains de métavers sont en baisse depuis novembre dernier. À leur apogée, le 21 novembre 2021, le volume des ventes de terrains sur certaines des plus grandes plateformes de métavers comme Sandbox, Decentraland et Voxels dépassait les 60 millions de dollars. Au 6 août, le volume des ventes parmi les cinq plus grandes plateformes de métavers était légèrement supérieur à 150 000 dollars, selon WeMet, qui suit les ventes de terrains numériques. Le prix de vente moyen d'une parcelle de terrain numérique a également diminué de 81 %, passant de 32 191 dollars le 21 novembre 2021 à 5 930 dollars la semaine dernière, selon WeMeta.

Le métavers est apparu sous les feux de la rampe à la fin de l'année dernière, lorsque Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, a annoncé qu'il créait une société mère appelée Meta pour ses projets tels qu'Instagram et WhatsApp, afin de refléter les contributions du géant technologique à l'élaboration de cette technologie futuriste. Cuban a déclaré que pour l'instant, la définition du métaverse n'est pas claire, et il reste à voir si la technologie prospérera à l'avenir. « Il n'y aura pas qu'une seule taille pour tous. Il y aura beaucoup d'applications différentes. Et beaucoup de façons de définir le métavers. Mais pour l'instant, c'est plus des paroles qu'autre chose », a déclaré le milliardaire.

De son côté, la coopérative foncière du Metaverse, Airdott, a expliqué que la baisse était due à l'environnement macroéconomique général, en se demandant « pourquoi le monde réel n'aurait pas un impact sur le monde virtuel ». Ils ont poursuivi en disant qu'ils « attendent patiemment » que la situation s'améliore. Les prix de l'immobilier ont grimpé en flèche au cours des deux dernières années en raison de la demande des acheteurs. Toutefois, certains experts immobiliers affirment aujourd'hui que la bulle est terminée en raison de l'impact de l'inflation croissante sur le budget des ménages et de la menace d'une nouvelle hausse des taux par les banques centrales.

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Une parcelle d'immobilier virtuel dans le monde en ligne Decentraland se vend pour la somme record de 2,4 millions de dollars en cryptomonnaies ont annoncé l'investisseur Tokens.com et Decentraland

J.P. Morgan devient la première banque à ouvrir dans le métavers et prédit que le métavers deviendra une opportunité de marché de 1 000 milliards de dollars en revenus annuels

Des millions d'Américains ont acheté des biens immobiliers numériques dans le Metaverse, et encore plus ont déclaré être intéressés par un investissement dans une parcelle de terrain numérique

Séoul va devenir la première ville à entrer dans le métavers. À quoi ressemblera la première ville du métavers ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de TJ1985
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 20/08/2022 à 8:32
Je vois le metavers comme un lieu d'expérimentation et d'apprentissage bien plus que de délassement. Je ne vois donc pas ce que la reproduction à l'identique d'approches communes et banales de notre quotidien peuvent apporter à cet univers virtuel, hormis en terme d'étude de mœurs par exemple.
Quant à l'achat d'objets immatériels, il suffit d'enlever la prise pour se rendre compte de leur utilité réelle et d'à quel point nous en sommes propriétaires...
0  0