IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le tribunal de Munich ordonne à Tesla de rembourser un client suite à ses problèmes avec Autopilot
Après avoir constaté des lacunes en matière de sécurité dans la technologie du constructeur auto

Le , par Stéphane le calme

237PARTAGES

6  1 
Une conductrice de Tesla a gagné son procès contre le constructeur automobile à Munich. Le tribunal a qualifié le système Autopilot de son véhicule de peu fiable et il a estimé qu'il posait un « risque énorme » dans la circulation urbaine.

Tesla est à nouveau en difficulté à cause de sa fonction d'aide à la conduite Autopilot. Le tribunal de district de Munich I a condamné le groupe californien à rembourser à un client la majeure partie du prix d'achat de 112 000 euros pour un SUV Model X. Mi-juin, le tribunal a suivi un rapport technique dans le jugement qui n'a pas encore été rendu public, selon lequel le système d'assistance ne reconnaît pas de manière fiable les obstacles - comme le rétrécissement d'un chantier de construction. De plus, la voiture freine encore et encore inutilement. Cela pourrait signifier un « risque massif » dans les centres-villes en particulier et entraîner des collisions par l'arrière.

L'argument des avocats de Tesla, selon lequel Autopilot n'était pas destiné au trafic urbain, n'a pas été retenu par le tribunal : si les utilisateurs devaient allumer et éteindre Autopilot manuellement entre l'autoroute, le trafic périurbain et le trafic urbain, cela pourrait détourner l'attention de la situation de la circulation. « Une fois de plus, cela montre que Tesla ne tient pas ses promesses en matière d'Autopilot », a déclaré l'avocat des plaignants Christoph Lindner.

Elon Musk a déclaré en mars que Tesla lancerait probablement une version test de son nouveau logiciel « Full Self-Driving » en Europe plus tard cette année, en fonction de l'approbation réglementaire. « Il est assez difficile de faire de l'auto-conduite complète en Europe », avait-il déclaré aux travailleurs de l'usine de Berlin à l'époque, affirmant qu'il restait beaucoup de travail à faire pour gérer les situations de conduite délicates en Europe où les routes varient beaucoup d'un pays à l'autre.

Elon Musk a déclaré que la percée de la voiture autonome était une question vitale pour son entreprise. Résoudre ce problème est « crucial », a déclaré Musk dans une interview avec des membres d'un club Tesla dans la Silicon Valley en juin. C'est là que réside la différence entre « le fait que Tesla vaut beaucoup d'argent ou fondamentalement rien du tout ».


Un tribunal allemand avait déjà interdit les déclarations publicitaires de Tesla relatives à Autopilot

Dans un jugement rendu en juillet 2020, un tribunal de Munich a interdit à Tesla Allemagne de répéter des « déclarations trompeuses » concernant les capacités de sa technologie Autopilot et de ses systèmes d'assistance à la conduite. Selon le jugement, Tesla ne pourra plus inclure les expressions « plein potentiel de conduite autonome » ou « pilote automatique inclus » dans ses supports publicitaires allemands.

L'affaire a été portée par le Wettbewerbszentrale, centre de protection contre la concurrence déloyale, qui a accusé Tesla de promettre à ses clients plus que ce qu'il pouvait réellement leur offrir. L'organisme a fait valoir que les affirmations de Tesla constituaient des pratiques commerciales trompeuses et que le téléspectateur moyen de ses publicités pouvait être amené à croire que non seulement les véhicules de Tesla sont capables de rouler de manière totalement autonome, mais aussi que cette technologie est considérée comme étant légale en Allemagne.

« Un cadre juridique pour la conduite autonome en ville n'existe même pas encore en Allemagne. Et d'autres fonctionnalités ne sont pas encore opérationnelles comme annoncé », a déclaré le Dr Andreas Ottofülling, un avocat du groupe Wettbewerbszentrale.

Tesla a affirmé avoir informé ses clients que ses systèmes automatisés d'aide à la conduite n'équivalent pas à un système de conduite totalement autonome, et a déjà rebaptisé "Autopilot" en "Autodrive" dans ses documents allemands. Le Dr Andreas Ottofülling a salué cette décision comme une première victoire.


Des véhicules Teslas exécutant Autopilot étaient impliqués dans 273 accidents signalés depuis l'année dernière

Le mois dernier, la National Highway Traffic Safety Administration a publié des données sur la sécurité, ou son absence, des systèmes avancés d'aide à la conduite. Depuis juin 2021, les constructeurs automobiles sont tenus d'informer la NHTSA si l'un de leurs véhicules est impliqué dans un accident alors qu'ils utilisent des systèmes de conduite partiellement automatisés, également appelés systèmes SAE de niveau 2. Comme beaucoup le soupçonnaient, le système Autopilot de Tesla était à l'origine de la majorité des accidents depuis le début de la période de référence. En fait, Tesla représentait les trois quarts de tous les accidents ADAS, soit 273 accidents sur 367 signalés entre juillet 2021 et le 15 mai 2022. La nouvelle fournit encore plus de données sapant les affirmations de sécurité de Tesla concernant son système Autopilot.

Les véhicules Tesla exécutant son logiciel Autopilot ont été impliqués dans 273 accidents signalés au cours de l'année écoulée environ, selon les régulateurs, bien plus que ce que l'on savait auparavant. Un rapport qui fournit des preuves concrètes concernant les performances réelles des fonctionnalités futuristes de Tesla.

Les chiffres, qui ont été publiés par la National Highway Traffic Safety Administration pour la première fois, montrent que les véhicules Tesla représentaient près de 70% des 392 accidents impliquant des systèmes avancés d'assistance à la conduite signalés depuis juillet dernier, et la majorité des décès et blessures graves, dont certaines remontent à plus d'un an. Huit des accidents de Tesla ont eu lieu avant juin 2021, selon les données publiées par la NHTSA mercredi.


Certains experts émettent des réserves quant à la sécurité du mode Full Self-Driving de Tesla

Tesla Autopilot est une suite de systèmes qui permet aux conducteurs de céder le contrôle physique de leurs véhicules électriques, bien qu'ils doivent faire attention à tout moment. Les voitures peuvent maintenir la vitesse et la distance de sécurité derrière les autres voitures, rester dans leurs lignes de voie et effectuer des changements de voie sur les autoroutes. Un ensemble étendu de fonctionnalités encore en version bêta, le "Full Self-Driving", ajoute la possibilité de manœuvrer dans les rues urbaines et résidentielles, de s'arrêter aux panneaux d'arrêt et aux feux de circulation, et de faire des virages tout en naviguant d'un point à un autre.

Mais certains experts en sécurité des transports ont exprimé des inquiétudes quant à la sécurité de la technologie, car elle est testée et formée sur les routes publiques avec d'autres conducteurs. Les autorités fédérales ont ciblé Tesla ces derniers mois avec un nombre croissant d'enquêtes, de rappels et même d'avertissements publics dirigés contre l'entreprise.

Le nouvel ensemble de données découle d'une ordonnance fédérale de l'été dernier obligeant les constructeurs automobiles à signaler les accidents impliquant l'assistance à la conduite afin d'évaluer si la technologie présentait des risques pour la sécurité. Il a été constaté que les véhicules de Tesla éteignaient le système avancé d'assistance à la conduite, Autopilot, environ une seconde avant l'impact, selon les régulateurs.

L'ordonnance de la NHTSA obligeait les fabricants à divulguer les plantages où le logiciel était utilisé dans les 30 secondes suivant le crash, en partie pour atténuer la crainte que les fabricants cachent les plantages en affirmant que le logiciel n'était pas utilisé au moment de l'impact.

« Ces technologies sont très prometteuses pour améliorer la sécurité, mais nous devons comprendre comment ces véhicules fonctionnent dans des situations réelles », a déclaré l'administrateur de la NHTSA, Steven Cliff, lors d'un appel aux médias concernant l'ensemble complet de données des fabricants.

Tesla a déclaré qu'Autopilot est plus sûr que la conduite normale lorsque les données d'accident sont comparées. La société a également souligné le grand nombre de décès par accident de la circulation sur les routes américaines chaque année, estimé par la NHTSA à 42 915 en 2021, saluant la promesse de technologies comme Autopilot à « réduire la fréquence et la gravité des accidents de la circulation et sauver des milliers de vies chaque année ».

Les données opposant la conduite normale à une conduite avec le mode Autopilot activée ne sont pas directement comparables, car Autopilot fonctionne en grande partie sur les autoroutes. Le PDG de Tesla, Elon Musk, avait cependant décrit Autopilot comme « sans équivoque plus sûr ».

Des centaines d'employés licenciés

Dans ce qui pourrait passer pour l'une des plus importantes réductions connues dans le cadre d'une vaste réduction des effectifs, Tesla a licencié près de 200 travailleurs, dont la plupart étaient chargés d'étiqueter les données pour aider à former le système d'IA Autopilot de l'entreprise. Ces licenciements sont les dernières pertes d'emplois chez Tesla après que le PDG Elon Musk ait déclaré aux dirigeants de l'entreprise que celle-ci devait réduire ses effectifs d'environ 10 %.

Ces suppressions s'inscrivent dans le cadre d'un effort visant à réduire le nombre d'employés salariés. L'entreprise, dont le siège social se trouve désormais à Austin, au Texas, avait atteint un effectif d'environ 100 000 employés à l'échelle mondiale grâce à la construction de nouvelles usines à Austin et à Berlin.

Le responsable de l'IA et de l'Autopilot de Tesla, Andrej Karpathy, a annoncé le 13 juillet qu'il ne travaillait plus pour le constructeur de véhicules électriques. « Cela a été un grand plaisir d'aider Tesla à atteindre ses objectifs au cours des 5 dernières années et une décision difficile de se séparer », a écrit Karpathy sur Twitter. « Au cours de cette période, Autopilot est passé du maintien de la voie aux rues de la ville et je suis impatient de voir l'équipe exceptionnellement forte d'Autopilot continuer sur cette lancée. »

« Je n'ai pas de plans concrets pour la suite, mais je cherche à passer plus de temps à revisiter mes passions à long terme autour du travail technique en IA, de l'open source et de l'éducation. »

En réponse à Karpathy, le PDG Elon Musk l’a remercié pour son travail.« Merci pour tout ce que vous avez fait pour Tesla ! Ce fut un honneur de travailler avec vous », a écrit Must sur son compte Twitter. Une équipe de scientifiques et d'ingénieurs chevronnés en apprentissage automatique repondait directement de Karpathy, qui avait récemment pris un congé sabbatique de plusieurs mois chez Tesla. Les véhicules Tesla sont responsables de près de 70 % des accidents signalés impliquant des systèmes avancés d'aide à la conduite depuis juin 2021, selon des chiffres fédéraux publiés le mois dernier.

Source : Der Spiegel

Et vous ?

Que pensez-vous de la décision du tribunal ?

Voir aussi :

Elon Musk annonce que Tesla a suspendu toutes les embauches dans le monde et doit réduire le personnel de 10%, ce qui représente près de mille employés
Un tribunal allemand interdit les déclarations publicitaires de Tesla relatives à la conduite autonome et accuse le constructeur automobile de relayer dans ses publicités des allégations trompeuses
Andrej Karpathy, responsable de l'IA chez Tesla, annonce qu'il quitte l'entreprise, après un licenciement de 229 employés de l'Autopilote par Elon Musk

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/07/2022 à 7:27
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de l'Autopilot de Tesla ?
Je ne comprends pas pourquoi un système qui ne serait pas capable de passer l'examen du permis de conduire peut être testé sur les routes par autre chose que des professionnels.
Selon vous, le logiciel est-il fiable ? Améliore-t-il réellement la sécurité sur la route ?
Un logiciel qui a tué deux motards en 1 mois?
Selon vous, qu'est-ce qui explique la grande confiance des conducteurs de Tesla dans l'Autopilot ?
Elon Musk est un gourou que certains suivent aveuglément.
Probablement l'attrait de la technologie et l'envie d'être le premier à avoir utiliser ce système fantasmé par la SF depuis des décennies.
Et peut être aussi la charge mentale dont le système libère : Certains soir je serais bien heureux que quelqu'un conduise ma voiture à ma place.
6  1 
Avatar de TJ1985
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/07/2022 à 8:18
Tesla produit des véhicules électriques. Ils semblent agréables et en général appréciés de leurs propriétaires. Personnellement j'ai toujours eu deux réticences, la première venant de l'origine du courant consommé, l'autre motivée par la présence d'une immense télé en manière de tableau de bord. Quand je conduis, je regarde la route et le trafic.

Pourquoi s'obstiner a promettre des fonctions qui ne marchent manifestement pas, et aux dépens de vies humaines ?
Il y a quelques années Audi démontrait un système de conduite quasi-autonome sur autoroute en zone de trafic dense. C'était impressionnant et convaincant. Pourtant à ma connaissance ce système n'est toujours pas proposé à la vente et on n'en parle plus beaucoup. Pourquoi ? Peut-être sont-ils plus lucides que les gens de Tesla, peut-être que n'ayant pas de gourou pour les abriter des conséquences de leurs erreurs les ingénieurs font leur boulot ?

Lorsque je constate le comportement de mon correcteur orthographique, je me dis qu'il y a encore du chemin pour qu'un automate de prédiction basé sur des statistiques atteignent un niveau approchant l'intelligence. Alors pour conduire une voiture en milieu ouvert, avec plein de choses vivantes autour, à moi la peur !
5  1 
Avatar de kain_tn
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/07/2022 à 14:55
Citation Envoyé par totozor Voir le message
Je ne comprends pas pourquoi un système qui ne serait pas capable de passer l'examen du permis de conduire peut être testé sur les routes par autre chose que des professionnels.
Parce que le monde n'est pas le même selon que l'on est un plouc comme la plupart d'entre nous, ou l'homme le plus riche du monde...
5  2 
Avatar de petitours
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 26/07/2022 à 21:30
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Qu'il est effrayant de voir un prototype testé par des amateurs sans la moindre formation ni méthodologie ni avertissement des autres usagers. Alors même que le véhicule a 50km/h a 74 fois l'énergie d'une balle de AK47 sortie de canon, 505 fois l’énergie du AK47 à 130km/h et 1200x à 200km/h, vitesse que le truc atteint en quelques secondes.

Qu'il est encore plus effrayant que nos sociétés démocratiques ne sachent pas interdire cette pratique plus rapidement.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Que pensez-vous de l'Autopilot de Tesla ?
Que demander à un conducteur d’être attentif pour pallier aux erreurs du système alors que le système enlève 100% de l'attention au conducteur est fondamentalement une aberration. Ça renvoi au test par des amateurs dans leur vie de touts les jours. Un pro aurait un cadre, une concentration adaptée et même des équipements pour veiller au maintien de son attention ; un amateur qui rentre du boulot creuvé va dormir à moitié ou totalement s'il a rien à faire.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Selon vous, le logiciel est-il fiable ? Améliore-t-il réellement la sécurité sur la route ?
L'article lui même témoigne qu'il n'est pas fiable. Les vidéos sont même effrayantes quand on voit des objets clignoter, un coup sur la route, un coup sur le trottoir. Le truc voit flou et cherche absolument à dire qu'il voit quelquechose sans rien changer à l'allure du véhicule.
Un être humain attaché à ne pas avoir d'accident va à minima ralentir quand il hésite sur ce qu'il voit, le temps d'être sur.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Selon vous, qu'est-ce qui explique la grande confiance des conducteurs de Tesla dans l'Autopilot ?
Je crois qu'il y a qu'une poignée de gens qui sont concernés et qu'on doit parler d'attachement, pas de confiance. On parle surtout de ces gens parce que Musk est très habile en com.
4  1 
Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 08/08/2022 à 15:58
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
Mais je suis d'accord, pour beaucoup de chose, un bouton est vachement plus simple à utiliser et plus fiable dans le temps et moins cher à réparer.
Je suis un fervent défenseur des boutons, je ne comprend pas l'amour pour le tactile...
A moins que le tactile soit un autre moyen de faire de l'obsolescence programmée, mais je commence à être complotiste.
3  0 
Avatar de Darkzinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 03/08/2022 à 13:52
A noter aussi le problème (pas seulement lié à Tesla) de la généralisation du tout tactile dans les habitacles qui est une hérésie en terme d'ergonomie (sans parler d'une panne d'affichage où je ne vois pas comment on s'en sort). On n'a pas fait mieux que les boutons physiques pour régler les commandes en gardant vue sur la route.
2  0 
Avatar de Doatyn
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 30/07/2022 à 8:30
Quand une nouveauté arrive, je me demande toujours à quoi ça sert ou à quoi ça peut servir.
Par exemple, les systèmes de radar ou de caméra pour aider à faire un créneau, c'est génial.
Là, j'ai du mal à voir l'intérêt par rapport à l'argent englouti. S'il y a un conducteur, qu'il conduise, non ?
Ou alors, on s'en sert sans conducteur (retour de soirée arrosée, transporter les gosses à l'école, envoyer la voiture chercher quelque chose, ...)
Mais là, la fiabilité doit approcher les 100.000 %, et les systèmes de sécurité ne doivent pas être bloquants.
Il y a encore du boulot, et c'est sûr que c'est dingue de la faire circuler au milieu des autres voitures sans avoir un opérateur qualifié et attentif.

En ce moment, il y a des tests de véhicules de transport en commun, tel Nayva à Lyon. Il va très lentement et suit un parcours balisé et que je sache il y a toujours un opérateur dedans.
Une chose que je suis curieux de voir, c'est le véhicule autonome de transport qui est projeté entre Vernon et Giverny, qui est prévu rouler au milieu de la circulation et à la même vitesse que les autres véhicules.
1  0 
Avatar de AoCannaille
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/08/2022 à 14:23
Citation Envoyé par Darkzinus Voir le message
On n'a pas fait mieux que les boutons physiques pour régler les commandes en gardant vue sur la route.
La commande vocale fonctionne pas trop mal des démos que j'ai vu.
Par exemple dire "J'ai chaud" à une Tesla fait baisser la température de consigne de la clim... Cela fait un peu gadget mais permet de garder les yeux sur la route ET les mains sur le volant. Tant que ça fonctionne en tout cas...

Mais je suis d'accord, pour beaucoup de chose, un bouton est vachement plus simple à utiliser et plus fiable dans le temps et moins cher à réparer.
1  0 
Avatar de petitours
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 08/08/2022 à 20:01
Je vois une énorme différence entre autopilot et cet exemple.
Ici on a un conducteur en train de faire autre chose alors qu'il aurait du être attentif ; c'est un travers humain compensable par des automatismes ou des aides à la conduite (exemple technologique ici : une camera qui hurlerait si elle constate un déplacement du véhicule avec le conducteur non concentré sur la route).
L'autopilot fait du bouzin, suppose et devine, continue d'avancer en identifiant un obstacle une fraction de seconde détecté sur la route, une fraction de seconde détectée sur le trottoir... L'autopilot fait juste mal les choses en étant pleinement concentré. Et le pire c'est qu'on exige justement que le conducteur soit là pour compenser, conducteur a qui on a retiré 100% de l'attention en lui faisant rien faire.
1  0 
Avatar de selmanjo
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 30/07/2022 à 17:56
Il est clair que le système n'est pas encore fiable. Il le sera peut-être dans 10 ans.
0  0