IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Twitter cachera les tweets qui partagent de fausses informations pendant une crise
Même si Elon Musk s'est engagé à réduire ses systèmes de modération au nom de la liberté d'expression

Le , par Stéphane le calme

333PARTAGES

5  0 
Jeudi, Twitter a annoncé une nouvelle politique de gestion de la désinformation en période de crise, établissant de nouvelles normes pour empêcher la promotion de certains tweets s'ils sont considérés comme diffusant de la désinformation. La nouvelle politique accorde une attention particulière aux fausses déclarations d'événements, aux fausses allégations impliquant des armes ou à l'usage de la force, ou à la désinformation plus large concernant les atrocités ou la réponse internationale.

Les tweets canulars et autres fausses informations deviennent régulièrement viraux en cas d'urgence, les utilisateurs se précipitant pour partager des informations non vérifiées. La rapidité des événements rend difficile la mise en œuvre de systèmes normaux de vérification ou de vérification des faits, ce qui crée un défi important pour les modérateurs.

Dans le cadre de la nouvelle politique, les tweets classés comme désinformation ne seront pas nécessairement supprimés ou interdits ; à la place, Twitter ajoutera une étiquette d'avertissement demandant aux utilisateurs de cliquer sur un bouton avant que le tweet puisse être affiché (semblable aux étiquettes existantes pour les images explicites). Les tweets seront également bloqués de la promotion algorithmique.

Les normes plus strictes sont destinées à être limitées à des événements spécifiques. Twitter appliquera initialement la politique au contenu concernant l'invasion russe en cours de l'Ukraine, mais la société prévoit d'appliquer les règles à toutes les crises émergentes à l'avenir. Aux fins de la politique, la crise est définie comme « des situations dans lesquelles il existe une menace généralisée pour la vie, la sécurité physique, la santé ou les moyens de subsistance de base ».

Explications de Yoel Roth, responsable de la sécurité et de l'intégrité de Twitter

Partout dans le monde, les gens utilisent Twitter pour trouver des informations fiables en temps réel. Pendant les périodes de crise - telles que les situations de conflit armé, les urgences de santé publique et les catastrophes naturelles à grande échelle - l'accès à des informations et des ressources crédibles et faisant autorité est d'autant plus critique.

Aujourd'hui, nous introduisons notre politique de désinformation en cas de crise - une politique mondiale qui guidera nos efforts pour élever des informations crédibles et faisant autorité, et aidera à garantir que la désinformation virale n'est pas amplifiée ou recommandée par nous pendant les crises. En temps de crise, des informations trompeuses peuvent saper la confiance du public et nuire davantage à des communautés déjà vulnérables. Parallèlement à notre travail existant pour rendre les informations fiables plus accessibles pendant les événements de crise, cette nouvelle approche contribuera à ralentir la diffusion par nous des contenus les plus visibles et les plus trompeurs, en particulier ceux qui pourraient entraîner de graves dommages.

Élaboration de la politique

Les équipes de Twitter ont travaillé à l'élaboration d'un cadre de désinformation de crise depuis l'année dernière, en s'appuyant sur les contributions clefs d'experts mondiaux et d'organisations de défense des droits humains. Aux fins de cette politique, nous définissons les crises comme des situations dans lesquelles il existe une menace généralisée pour la vie, la sécurité physique, la santé ou les moyens de subsistance de base. Cette définition est conforme à la définition des Nations Unies d'une crise humanitaire et à d'autres évaluations humanitaires.

En fin de compte, à mesure que nous élargissons notre approche, nous appliquerons autour d'autres crises mondiales émergentes, informés par le cadre d'intervention d'urgence du Comité permanent interorganisations des Nations Unies (IASC) et d'autres cadres humanitaires mondiaux.

Lutter contre les méfaits les plus graves

Pendant les moments de crise, établir si quelque chose est vrai ou faux peut être extrêmement difficile. Pour déterminer si les allégations sont trompeuses, nous exigeons une vérification de plusieurs sources crédibles et accessibles au public, y compris des preuves provenant de groupes de surveillance des conflits, d'organisations humanitaires, d'enquêteurs open source, de journalistes, etc.

La conversation évolue rapidement pendant les périodes de crise, et le contenu des comptes à large portée est le plus susceptible d'accumuler des vues et de l'engagement. Pour réduire les dommages potentiels, dès que nous aurons la preuve qu'une allégation peut être trompeuse, nous n'amplifierons ni ne recommanderons le contenu couvert par cette politique sur Twitter, y compris dans la chronologie d'accueil, la recherche et l'exploration. En outre, nous accorderons la priorité à l'ajout d'avertissements aux Tweets très visibles et aux Tweets de comptes de haut niveau, tels que les comptes de médias affiliés à l'État, les comptes officiels vérifiés du gouvernement.

Voici quelques exemples de Tweets auxquels nous pouvons ajouter un avertissement :
  • fausses couvertures ou reportages d'événements, ou informations qui dénaturent les conditions sur le terrain à mesure qu'un conflit évolue ;
  • fausses allégations concernant l'usage de la force, les incursions sur la souveraineté territoriale ou autour de l'utilisation d'armes ;
  • allégations manifestement fausses ou trompeuses de crimes de guerre ou d'atrocités de masse contre des populations spécifiques ;
  • fausses informations concernant la réponse de la communauté internationale, les sanctions, les actions défensives ou les opérations humanitaires.

Les commentaires forts, les efforts de démystification ou de vérification des faits et les anecdotes personnelles ou les témoignages à la première personne ne relèvent pas du champ d'application de la politique.

Ce que vous verrez sur Twitter

Les tweets dont le contenu enfreint la politique de désinformation en cas de crise seront placés derrière un avertissement qui ressemble à ceci :


Les utilisateurs de Twitter devront cliquer sur l'avertissement pour afficher le Tweet, et le contenu ne sera ni amplifié ni recommandé sur l'ensemble du service. De plus, les J'aime, les Retweets et les Partages seront désactivés, et l'avis contiendra un lien vers plus d'informations sur notre approche de la désinformation en cas de crise.

La modération de contenu ne se limite pas à laisser ou supprimer du contenu, et nous avons élargi la gamme d'actions que nous pouvons prendre pour nous assurer qu'elles sont proportionnelles à la gravité du préjudice potentiel. Nous avons constaté que ne pas amplifier ou recommander certains contenus, ajouter du contexte via des étiquettes et, dans les cas graves, désactiver l'engagement avec les Tweets, sont des moyens efficaces d'atténuer les dommages, tout en préservant la parole et les enregistrements des événements mondiaux critiques.

Alors que cette première itération se concentre sur les conflits armés internationaux, en commençant par la guerre en Ukraine, nous prévoyons de mettre à jour et d'élargir la politique pour inclure d'autres formes de crise. La politique complétera notre travail existant déployé lors d'autres crises mondiales, comme en Afghanistan, en Éthiopie et en Inde.

Conclusion

La politique arrive à un moment délicat pour Twitter, la vente de Twitter à Elon Musk faisant couler beaucoup d'encre. Musk s'est engagé à réduire les systèmes de modération de l'entreprise en faveur d'une vision maximaliste de la liberté d'expression.

Elon Musk a annoncé le mois dernier qu'il avait l'intention d'acheter Twitter pour 44 milliards de dollars. Il a tweeté que l'une de ses principales priorités serait de supprimer les « spambots » de la plateforme. Elon Musk a annoncé que son accord sur Twitter est suspendu jusqu'à ce qu'il reçoive plus d'informations sur le nombre de faux comptes présents sur la plateforme de médias sociaux. Une analyste estime que cela pourrait être une stratégie d'Elon Musk pour revenir sur le montant qu'il est prêt à payer pour acquérir la plateforme. Le milliardaire de la tech se dit toujours engagé à racheter Twitter.

Elon Musk a annoncé vendredi que son accord sur Twitter était suspendu jusqu'à ce qu'il reçoive plus d'informations sur le nombre de faux comptes présents sur la plateforme de médias sociaux.

Dans un tweet qui a suivi environ deux heures plus tard, Musk a ajouté qu'il était « toujours engagé dans l'acquisition ». Les actions de Twitter ont chuté de 18 % dans les échanges avant commercialisation après l'annonce initiale, mais la perte a été réduite après le deuxième tweet. Les actions ont baissé d'environ 10 % après l'ouverture des marchés.

Il serait intéressant de voir si cette politique sera appliquée de la même manière une fois que (ou si) Elon Musk aura pris les rênes de Twitter.

Source : Twitter

Et vous ?

Pensez-vous que cette politique a de la chance d'être appliquée de la même manière avec la vision de la liberté d'expression d'Elon Musk ? Dans quelle mesure ?
Que pensez-vous de cette mesure ? Bonne idée ou censure ?

Voir aussi :

Elon Musk ne pourra pas facilement s'appuyer sur l'excuse du nombre de faux comptes de Twitter plus élevé qu'annoncé pour revoir le prix d'achat de Twitter à la baisse, selon des experts
Elon Musk suggère de facturer aux gouvernements et aux entreprises de « légers frais » pour utiliser Twitter précisant que « Twitter sera toujours gratuit pour les utilisateurs occasionnels »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/05/2022 à 22:11
qui decidera ce qu'est une fausse information ?
3  0 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 21/05/2022 à 9:47
Citation Envoyé par Aiekick Voir le message
qui decidera ce qu'est une fausse information ?
nous exigeons une vérification de plusieurs sources crédibles et accessibles au public, y compris des preuves provenant de groupes de surveillance des conflits, d'organisations humanitaires, d'enquêteurs open source, de journalistes, etc.
En gros la pravda.
Ce sentiment de vérité est particulièrement vicieux du fait qu'ils vont multiplier les sources, alors que bien souvent ces sources reprennent une source unique (comme l'afp pour la France). Au delà des sources il y a l'idéologie plus ou moins encrées dans chacun d'entre nous. Un même fait sera vécu différemment selon notre environnement (Etat, religion, milieu social).
En résumé, soit la la liberté de parole est totale, soit elle est biaisée. Je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire ! Par contre je ne supporte pas l'hypocrisie qui consiste à dire que l'on est totalement libre lorsque l'on se met à filtrer uniquement les "mauvaises choses".
1  0