IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La République centrafricaine devient le premier pays africain à adopter le bitcoin comme monnaie légale
Et rejoint le Salvador au niveau mondial

Le , par Patrick Ruiz

105PARTAGES

4  0 
La République centrafricaine est devenue la deuxième nation au monde à adopter le bitcoin (BTC) comme monnaie légale. Elle rejoint le Salvador dans un contexte mondial marqué par l’affrontement de deux argumentaires à propos des monnaies cryptographiques de manière générale : sont-elles de simples schémas de Ponzi ou est-on en droit de les voir comme le socle d’une révolution monétaire amorcée ? Quel avenir pour le bitcoin et pour les cryptomonnaies dans l’ensemble si de plus en plus de pays continuent à les adopter comme monnaies légales ?

La Centrafrique a adopté le bitcoin comme monnaie légale au côté du franc CFA. Le pays a, via la nouvelle loi promulguée par le président Touadera, fixé un cadre réglementaire qui vise à favoriser l'adoption des cryptomonnaies comme mode de paiement par les commerces ainsi que pour le règlement des contributions fiscales au travers de plateformes reconnues et autorisées par le gouvernement.

Le bitcoin a cours légal au Salvador depuis la mi-parcours de l’année précédente. Le projet de loi du président Nayib Bukele du Salvador, afin de donner un cours légal au bitcoin dans son pays, a fait l’objet d’approbation le 9 juin 2021 par le Congrès du pays. Par 62 voix sur 84, le Salvador est devenu le premier pays à approuver une loi donnant cours légal au bitcoin. Cette dernière a pour objet la régularisation du bitcoin comme monnaie à cours légal, sans restriction avec pouvoir libératoire, illimité dans toute transaction.


Le positionnement de ces deux pays survient dans un contexte de critiques des banques centrales à l’endroit des monnaies cryptographiques. « Les cryptomonnaies ont été spécifiquement développées pour contourner le système financier réglementé et ne sont adossées à aucun flux monétaire sous-jacent. Nous avons également vu que les cryptomonnaies ne se prêtent pas à une définition en tant que monnaie, actif ou marchandise ; elles n'ont pas de flux de trésorerie sous-jacent ; elles n'ont pas de valeur intrinsèque ; qu'elles s'apparentent à des systèmes de Ponzi, et peuvent même être pires », selon Rabi Sankar de la banque centrale de l’Inde.

Ces sorties se font sur fond de comparaisons entre le dollar (dont les banquiers font l’éloge de la stabilité) et le secteur relativement nouveau des monnaies cryptographiques. « La raison pour laquelle le dollar a une valeur est que le gouvernement américain a un monopole légal sur la production du dollar. Dans le monde des monnaies virtuelles et des cryptomonnaies, il existe des milliers de ces pièces de monnaie de type ordure. Des gens se sont littéralement fait escroquer pour des dizaines de milliards de dollars et la SEC s'est vue obligée de s’impliquer dans la répression de ce phénomène », indique le président de la Banque de la Réserve fédérale américaine.

Seulement, de Bitcoin à Dogecoin en passant par Ethereum, le constat est le même : le fait d’acheter tôt ne garantit pas de faire une plus-value au moment où l’investisseur sera désireux de procéder à une revente. Tout est une question de cotation à un instant t. Ainsi, un investisseur qui fait l’acquisition de l’euro contre des dollars à un moment où la cotation est faible peut de même en tirer une plus-value à un moment plus favorable de l’évolution des cours.

Et vous ?

Le terme Ponzi est-il adapté comme qualificatif pour les monnaies cryptographiques ?
Que pensez-vous de la décision de la Centrafrique du Salvador d'adopter le bitcoin comme monnaie légale ? Encourageriez-vous les autorités de votre pays à faire de même ?

Voir aussi :

Le bitcoin et d'autres cryptomonnaies basés sur l'algorithme Proof of Work sont un cauchemar suivant les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, selon Timothy Swanson
Les pirates informatiques à l'origine d'une présumée attaque par ransomware contre Kia exigent des millions de dollars en bitcoins, plusieurs services en ligne de la société auraient été touchés
Le bitcoin atteint une capitalisation boursière de 1000 milliards de dollars alors que le coût de la cryptomonnaie continue de grimper
La plupart des cadres financiers ne prévoient pas de détenir le bitcoin comme actif d'entreprise, d'après une enquête de Gartner, seuls 5 % prévoient de le faire en 2021

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de OrthodoxWindows
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 29/04/2022 à 1:35
Le terme Ponzi est-il adapté comme qualificatif pour les monnaies cryptographiques ?
Non. Les cryptomonnaies actuel n'en sont qu'a leur balbutiements. Plus tard, des cryptomonnaies plus stable les remplacerons.

Que pensez-vous de la décision de la Centrafrique du Salvador d'adopter le bitcoin comme monnaie légale ? Encourageriez-vous les autorités de votre pays à faire de même ?
Je pense que vu que certain pays (les pays riches, surtout) tente de le réglementé fortement, voir de l’interdire, cela veut dire que désormais, une monnaie officielle dans un pays peut être illégal dans un autre ...
Une chose est sûre : les dirigent des grandes banques pourfendeur des cryptomonnaies, servent uniquement leurs propres intérêts, a savoir l'intérêt d'une monnaie contrôlé par quelques personnes.
0  0