IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le télétravail est producteur d'inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes
D'après la nouvelle étude du Centre Hubertine Auclert

Le , par Nancy Rey

340PARTAGES

15  6 
En 2020, un concept et une nouvelle réalité professionnelle faisaient son entrée dans la vie de millions de francais : « le télétravail ». Très rapidement, il est apparu que ce mode de travail affectait plus durement les femmes. Mais au-delà de l’effet de loupe que la crise sanitaire produit, il est essentiel de penser le télétravail au prisme de l’égalité femmes-hommes. La nouvelle étude du Centre Hubertine Auclert « Télétravail et égalité femmes-hommes » met en évidence l’importance d’une approche genrée du télétravail et de ses effets. Cette étude formule également un paradoxe intéressant : si les conséquences en matière d’inégalités professionnelles sont importantes, plus de 90% des personnes souhaitent tout de même poursuivre la pratique du télétravail. À travers 13 recommandations concrètes, l’analyse du Centre Hubertine Auclert permet d’anticiper les impacts sur les situations de travail des femmes et des hommes, et d’identifier les leviers pour installer l’égalité professionnelle et renforcer une culture de l’égalité. Publié en mars 2022 en partenariat avec la Région Ile-de-France, il compile de nombreuses données issues de différentes enquêtes avant, pendant et après la crise sanitaire.


« Le télétravail est producteur d’inégalités hommes – femmes et il a renforcé les stéréotypes de genre et augmenté la charge mentale des femmes, pouvant mener à l’épuisement », soutient Marie-Pierre Badré, présidente du centre Hubertine Auclert, centre francilien pour l’égalité femmes hommes. Le télétravail intervient dans un monde professionnel déjà très inégalitaire entre les femmes et les hommes, montre le rapport du centre Hubertine Auclert. Le rapport montre aussi que les risques inhérents au télétravail touchent plus les femmes actives que leurs homologues masculins.

Généralisation du télétravail

En mars 2020, Il y a eu un quadruplement des télétravailleurs. 7 % des actifs pratiquaient en 2017 le télétravail régulier (3 %) ou occasionnel(4 %). 24,3 % des actifs français sont devenus télétravailleurs à l’occasion du confinement de mars 2020, dont 54 % de femmes. En 2020, 36 % des télétravailleuses ont été concernées par la hausse de la charge de travail, contre 29 % de leurs homologues masculins. 24 % ont vu leur temps de travail augmenter, contre 20 % chez les hommes.

Seule 1/4 des télétravailleuses a disposé d’une pièce dédiée au travail où elle pouvait s’isoler contre 41 % des hommes en moyenne en 2020. En outre, la plupart d’entre elles s’est retrouvée privé d’un équipement informatique et numérique adaptée (à 52 % contre 42 % pour les hommes), beaucoup devant prendre à leur charge le coût de ce matériel. Faute de moyens ergonomiques adaptés, la moitié des télétravailleuses ont souffert de douleurs musculo-squelettiques contre 35 % des télétravailleurs. 40 % se sont plaintes d’une anxiété habituelle (29 % des hommes). Combinés, ces facteurs ont placé plus de 20 % des femmes en télétravail en situation de forte détresse (14 % des hommes).

Hyper-connectivité et cybersexisme

Les risques d’hyper-connectivité touchent un peu plus les femmes : elles sont 67 % contre 63 % chez les hommes en 2021 à déclarer devoir répondre directement aux sollicitations. En 2020, elles ont été 23 % à déclarer leur droit à la déconnexion, contre 20 % des hommes.

En 2021, 45 % des télétravailleuses ont subi du harcèlement sexuel en ligne et 35 % ont vécu un épisode sexiste au moins une fois à l’occasion de réunions de travail virtuelles, ayant notamment attrait à leur tenue. « La distance désinhibe les harceleurs qui ont de nouveaux canaux numériques d’agression », remarque Marie-Pierre Badré.


En télétravail, la répartition des tâches domestiques entre hommes et femmes demeure inéquitable

87 % des femmes contre 76 % des hommes ont dû en 2020 faire face à la double contrainte de télé-travailler et de s’occuper de leurs enfants. 43 % des mères et 26 % des pères d’enfants de moins de 16 ans ont passé plus de 4 heures supplémentaires par jour à s’en occuper. Le temps économisé sur le transport est alloué en majorité par les femmes à la parentalité, tandis que les hommes s’autorisent à consacrer encore plus de temps à leur travail ou aux loisirs. En 2021, les femmes ont 20 % de chances de plus que les hommes à subir des reproches de leurs proches. Elles ont été 1,4 fois plus nombreuses que les hommes à se sentir coupables de ne pas avoir été assez disponibles pour leurs enfants.

90 % des télétravailleurs veulent continuer

Plus de 90 % des personnes ayant télétravaillé désirent continuer. En apportant notamment plus d’autonomie et de souplesse, le télétravail peut agir en faveur d’une mixité des métiers élargie, d’une plus grande insertion professionnelle et d’une reconfiguration de l’accès aux postes à responsabilités, notamment pour les femmes les moins mobiles, particulièrement en milieu rural.
Le travail hybride comme modalité courante d’organisation soulève une inégalité potentielle entre personne travaillant sur site et à distance. Le ou la salariée en présentiel est visible, disponible directement, peut participer à des réunions spontanées ou aux échanges informels. Le télétravailleur peut être perçu comme moins engagé, avoir plus difficilement accès aux échanges d’informations avec ses collègues et sa hiérarchie. Les impacts sur l’évolution de carrière doivent être anticipés, les femmes risquant à nouveau de se retrouver pénalisées.

Des mesures pour un travail hybride égalitaire

Les recommandations du centre Hubertine Auclert aux organisations privées et publiques sont les suivantes :
– intégrer l’égalité professionnelle dans la négociation collective, dans les accords sur le télétravail et dans la méthodologie de chaque action ou projet ;
– innover dans les formes de dialogue social et professionnel en mode hybride et faire du télétravail égalitaire un objet de dialogue social ;
– intégrer dans le document unique d’évaluation des risques professionnels les situations de télétravail et de travail hybride ;
– développer des mesures de prévention des violences sexistes et sexuelles (VSS) liées au travail hybride ;
– maintenir des moments et des espaces dédiés aux échanges et à la libre expression afin de générer cohésion, sens et reconnaissance et favoriser la circulation d’informations ;
– construire un cadre de télétravail adaptable aux situations des femmes et des hommes ;
– veiller à l’inclusion numérique et l’égalité d’accès aux équipements et technologies ;
– assurer une multi-spatialité choisie et non subie (lieu de travail, domicile, espace de coworking) ;
– porter un soin particulier aux populations les plus à risque en télétravail exceptionnel ;
– accompagner et former le management pour qu’il soit exemplaire face aux inégalités de genre et aux VSS et pour manager à distance ;
– soutenir le collectif de travail et l’inclusion en organisation de travail hybride ;
– se doter d’indicateurs genrés pour comprendre l’utilisation du télétravail et systématiser l’articulation du genre et des situations de télétravail dans la production des données ;
– encourager les accords ou plans d’action de branche pour un télétravail égalitaire ;
– instaurer des incitations financières pour les organisations privées et publiques pour renforcer les bonnes conditions de télétravail.

L’économiste Rachel Silvera a déploré lors de la remise du rapport à la Région Ile-de-France, que « les accords comportent généralement de beaux principes mais pas d’engagement chiffré. Il faudrait comparer tous les six mois l’évolution de carrière des personnes travaillant en présentiel et celles qui travaillent en distanciel ». Ainsi La mise en œuvre d’un télétravail véritablement égalitaire et porteur de progrès nécessite une démarche systémique et transversale impliquant les directions, les acteurs du dialogue social, de la santé au travail, le management intermédiaire et les collectifs de travail. Il est recommandé de mettre en place des démarches de sensibilisation, de formation et d’accompagnement, pour changer la culture du management en entreprise et dans la fonction publique.

Source : Centre Hubertine Auclert

Et vous ?

À votre avis, le télétravail a-t-il réduit les inégalités professionnelles hommes-femmes ?
Que pensez-vous des résultats de cette étude ? Les trouvez-vous pertinents ?

Voir aussi :

Plus il y a d'égalité entre les sexes, moins il y a de femmes dans les STIM (la science, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques), selon les résultats d'une étude

Pourquoi peu de femmes s'orientent vers les métiers informatiques*? Une ingénieure livre son analyse

Les femmes adoptent de plus en plus la cybersécurité comme parcours professionnel, mais elles sont 21 % moins payées que les hommes dans le secteur, selon (ISC)2

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/04/2022 à 9:28
87 % des femmes contre 76 % des hommes ont dû en 2020 faire face à la double contrainte de télé-travailler et de s’occuper de leurs enfants. 43 % des mères et 26 % des pères d’enfants de moins de 16 ans ont passé plus de 4 heures supplémentaires par jour à s’en occuper.

Le problème avec ces chiffres brut balancés c'est qu'il manque le context.
Ces femmes le souhait t'elle ? si non en on t'elle parlé à leurs époux ?

Leurs époux étaient t'ils d'ailleurs en télétravail ?

87 % des femmes contre 76 %
c'est kif kif quand même, on parle de juste 10%, si on y ajoute une la marge d'erreur...

je ne parle pas des propos sexistes qui sont pas acceptables.
Mais pour la garde des gosses, ça regarde que le ménage, chaque famille s'organise comme il veut bon sang !
Ma femme sait plus occupé des gosses pendant le confinement, mais moi j'ai pas glandé pour autant, j'ai fait plus de tache ménagère et je me suis tapé 100% des courses.
C'est un deal accepté par elle et moi.

En 2021, les femmes ont 20 % de chances de plus que les hommes à subir des reproches de leurs proches.
Comment on été faite ces stats ? car quand je discute avec des collègues hommes ils se plaignent de leurs femmes qui foute rien et inversement quand je discute avec des femmes elles se plaignent de leurs hommes foutent rien.

Elles ont été 1,4 fois plus nombreuses que les hommes à se sentir coupables de ne pas avoir été assez disponibles pour leurs enfants.
c'est du ressentit et du psychologique ça... peut on donc en déduire que inconsciemment les femmes veulent 1.4 fois plus s'occuper de leurs gosses que les hommes ? du coup cela justifie que les femmes s'occupe plus des gosses que les hommes puisque leurs cerveaux/hormones réclame de faire ces taches.

Mais bref, l'article décrit des inégalités au niveaux des taches de la maison, pas professionnelles.
Et encore, il serait bon de savoir ce que font leurs hommes pendant qu'elles s'occupent des gosses... faire des courses, vider les poubelles... c'est important aussi.

la moitié des télétravailleuses ont souffert de douleurs musculo-squelettiques contre 35 % des télétravailleurs. 40 % se sont plaintes d’une anxiété habituelle (29 % des hommes). Combinés, ces facteurs ont placé plus de 20 % des femmes en télétravail en situation de forte détresse (14 % des hommes).
d'accord un peu plus de femmes souffrent, mais les hommes souffrent aussi et c'est pas une minorité !
Il faut trouver les causes et aider les femmes mais aussi les hommes à réduire ces problèmes !

c'est un faux combat de distinguer dans ces stats hommes/femmes, le vrai combat c'est de réduire le stress pour le tous le monde et de travailler chez soit dans de bonnes conditions.
Si le problème c'est l'organisation des taches ménagère, il faut en parler a son conjoint et le quitter si il veut rien foutre a part glander devant la télé...
Mais quel idée d'épouser un homme/une femme qui fou rien à la maison et d'avoir des gosses... tu vois ça des les 1er mois ou l'on vis ensemble, si le conjoint ne veut rien faire tu assumes des le début de la relation de faire 100% des taches à la maison ou alors tu le largues pour un autre type bien mieux.
Mais tu achètes pas une maison et tu fais pas des gosses avec lui

On est au 21ieme siècle, il n'y a plus de mariage arrangé, les divorces ne sont pas une honte et les sites de rencontre regorge de célibataire, c'est facile de rencontrer et choisir la bonne personne. Mais faut choisir les bon critères, y'a pas que la photo, les muscles et les boobs qui compte.
16  0 
Avatar de Kayzenne
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/04/2022 à 14:12
Après une lecture rapide de l'étude du Centre Hubertine Auclert (source de cet article), comme le dit bien Nancy Rey plus haut, ces statistiques brutes peuvent tout et rien dire. Notamment lorsque deux statistiques sont comparées avec seulement une différence de 10%... sérieusement ?

Je me félicite que mes impôts participent à financer ce genre d'étude.

À votre avis, le télétravail a-t-il réduit les inégalités professionnelles hommes-femmes ?

Parlons en à Bernard du BTP si le télétravail a eu un impact positif concernant les inégalités professionelles hommes/femmes.

Article à placer dans la section "Troll".
7  0 
Avatar de esperanto
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/04/2022 à 10:10
Citez quoi que ce soit, en dehors de la discrimination positive, qui ne soit pas producteur d'inégalités professionnelles entre les hommes et les femmes. Vous avez quatre heures.
6  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 21/04/2022 à 8:35
Citation Envoyé par AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ Voir le message
C'est drôle de condamner les propos sexistes en en écrivant la ligne d'avant.
Donc, pour toi, c'est donc « la femme qui s'occupe des enfants »...
j'ai justement mis des guillemets pour dénoncer cela... le sarcasme vous connaissez ?
Tu sais tu peux aussi dire à ton mari de s'occuper un peu plus des gosses. Surtout que si tu traine dans ce forum c'est que tu maitrise l'informatique, tu peux par exemple faire des stats sur excel et lui afficher un camembert sur la répartition actuel des taches pour lui montrer l'inégalité.

Citation Envoyé par thamn Voir le message
C'est plus simple de dire que c'est le teletravail qui pose probleme, ça eviterait d'avoir a vraiment faire quelque chose de concret qui changerait l'education qu'on recoit, parce que c'est l'education qu'on recoit qui determine nos comportement sociaux. Mais bon, c'est sur qu'au dela du "pouvoir d'achat" rien n'a plus vraiment d'importance alors on se contentera de dire que c'est le teletravail qui cree une societe de cretins machos.
Malheureusement oui, et tous le monde cautionnent ce système.
Une expérience simple: mettez une jolie fille vs une fille grosse et moche sur tinder ou un homme musclé vs un obèse sur tinder.

Les centres dermato esthétique, le business de la cosmétique et de la chirurgie esthétique fond des chiffres records années après années. Mais concrètement qui veut sortir et coucher avec une personne grosse/moche ? oui derrière les beaux discours moralisateur... pas grand monde

Citation Envoyé par thamn Voir le message
J'arrive pas a comprendre, ça releve des code sociaux d'abrutis habituel.
Je veux dire, les filles doivent etre jolies et gentilles et s'occuper des chiarts - parce que d'abord oui c'est indispensable que vous fassiez des gosses sinon votre vie n'a aucun sens bien sur - et les hommes forts s'il vous plait, parce que y'a 70000 fallait pouvoir assomer l'eventuel ours derrière les buissons ou t'allais pisser. Et parce que les femmes s'occupes des chiarts, ils faut donc mettres a l'aise bonhomme parce que lui travail.

Et pis visiblement ça pose de probleme a personne parce que toute la societé fait pareil, les hommes esperes devenir fort, et les femmes esperes etre jolies, et le meilleurs c'est que quand tu as l'audace de vouloir sortir du rangs pour une raison X ou Y alors tu deviens un etre etrange, evidement plus souvent cibles des autres cretins qui l'environnent parce que nous sommes tous fachos en standard nous les humains et que la difference semble reconforter ceux qui sont semblablent.

Alors on peut bien tourner autour du pot, c'est comme tout, ce qu'on accepte pas ne continue pas, si ça continue c'est qu'on l'accepte. Moi perso, je me suis tiré et je suis bien content de plus entendre les gros abrutis en france qui croient encore qu'ils vont troncher parce qu'ils ont osé demander un numero de telephone.
Mais personne ne vous impose d’être en couple et de coucher avec quelqu'un.
Vous êtes libre de trouver un compagnon qui ne veut pas fonder une famille et accepte de faire 50% des taches ménagère. Votre compagnon peut être gros et sans muscle.
C'est pas le choix qui manque surtout que l’obésité gagne du terrain chaque année.

La blonde qui sort avec un homme qui sort d'une pub de parfum mais qui subit violence, propos sexiste et fait la bouffe et le ménage, c'est qu'elle cela... elle peut simplement le larguer et sortir avec le voisin nerd boutonneux aussi...
6  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/04/2022 à 15:10
Citation Envoyé par Arya Nawel Voir le message
Le télétravail, une menace pour l’avenir professionnel des femmes De nombreux indicateurs font penser que le télétravail pénalise les femmes davantage que les hommes en ce qui concerne leur progression de carrière, mais aussi en ce qui concerne leur bien-être en général.
quels indicateurs ?
et pourquoi cela pénalise la carrière des femmes plus qu'un homme ?

J'aurais même plutôt dit l'inverse, cela peut inciter plus de femmes à continuer de bosser grâce au télétravail au lieu de "tout arrêter pour s'occuper des gosses".
Si les propos sexistes sont tenu sur le chat ou dans une réunion à distance c'est donc enregistré..., c'est donc encore plus facile d'avertir la RH plutôt que de devoir prouver une main dans les fesses ou une parole dite devant la machine à café.

et surtout... "leur bien-être en général", carrément ??? pourquoi plus qu'un homme alors ?
du coup on devrait peut être interdire le télétravail aux femmes pour leurs bien être ? Si on fait ça on va avoir des stats "70% des femmes se sentent seule au bureau..."

Si le vrai problème c'est le mari à la maison, comme je l'ai déjà dit, elle peut arrêter de se plaindre/de subir l'injustice et juste discuter avec lui, voir l'enguirlander si nécessaire.
Et au pire le quitter tout simplement si il la considère comme la boniche a tout faire. Surtout que la on parle d'une femme cadre avec un emploi (et donc un revenu), c'est donc pas compliqué de prendre ces affaires et d'aller ailleurs.
3  0 
Avatar de totozor
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/04/2022 à 8:06
Ce que je constate dans mon entourage est que le télétravail amplifie les tendances qui existaient déjà :
- J'ai pas mal de collègues dont la femme a un métier non télétravaillable (infirmière, prof, vendeuse en magasin). Ils font plus de télétravail qu'avant pour diluer la charge de l'entretien de la maison et s'occuper des enfants sur toute la journée.
- Quand les deux télétravaillent en même temps, les deux ne peuvent pas avoir le même niveau de confort. Le couple alterne de bureau par journée ou demi journée selon les besoin.
- J'ai une collègue (en couple) qui s'occupe seule des enfants et de son père. Le télétravail lui offre une souplesse que le travail sur site ne lui proposait pas, avant elle prenait des jours de congés quand c'était nécessaire. Par contre la sollicitation de ses enfants et de son père a augmentée. Donc elle semble avoir gagné en confort mais elle subit finalement bien plus de pression.
- Une collègue qui subissait du "harcèlement banal" (regard, remarques sur son physiques) fait plus de télétravail pour éviter ça. Comme on ne met pas de caméra dans les réunions elle subit moins ce harcèlement (elle a encore des remarques dont "dommage que tu n'utilises pas ta caméra) mais elle subit en effet plus de remarque sur ses compétences (alors qu'elle est la plus compétente dans la société sur son domaine).
- Les amies qui se plaignaient d'un chef con/méprisant/envahissant s'en plaignent encore plus. Avec parfois des situation absurdes, pour l'une d'elle la réunion de début de journée (rien que ça) commence par une revue de la tenue vestimentaire où chacun et chacune doit se présenter de la tête aux pieds pour prouver qu'il ou elle n'est pas en pyjama charentaise.

Les bilans annuels viennent d'être faits chez nous, les annonces d'augmentations ne vont pas tarder, ça sera un moment interressant.
3  0 
Avatar de cdubet
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/04/2022 à 17:39
C est marrant mais c est toujours la meme rengaine.
Les femmes sont victimes et les hommes les affreux.
Est ce que les difference (faibles) vu ici sont du au sexe de la personne ou a autre chose (secteur de l entreprise, poste voire region geographique)

Sinon juste pour le fun, signalons qu on a maintenat 100 % des etudiant pour faire notaires qui sont des femmes et qu en medecine c est au moins 60 %. Que les garcons issus des CSP - ont moins de chance de faire des etudes que les filles. Mais la bien sur c est pas un probleme !
2  0 
Avatar de Franck Z
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/04/2022 à 17:26
Je me demande si cette histoire d'inégalité dans le partage des tâches domestiques perdure quand les deux personnes ont des personnalités identiques par rapport à cette question. En gros, on peut voir deux types de personnes quant au ménage : les je-m'en-foutistes et les perfectionnistes. Ce ne serait pas plutôt quand les couples sont du type (je-m'en-foutiste, perfectionniste) que le problème survient ?
Deux je-m'en-foutistes s'accordent pour faire le ménage à minima et s'émerveillent devant un robinet qu'ils viennent enfin de réussir à détartrer ; deux perfectionnistes sont suffisamment auto-motivés par rapport à cet aspect de la vie pour répartir la charge entre eux.
0  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/04/2022 à 12:04
Citation Envoyé par AaâÂäÄàAaâÂäÄàAaâÂäÄ Voir le message
Donc, pour toi, c'est donc « la femme qui s'occupe des enfants »...
Évidemment dans la vie réelle les femmes sont celles qui s'occupent des enfants. En tout cas elles.le font bien plus que les hommes.
0  1 
Avatar de thamn
Membre actif https://www.developpez.com
Le 21/04/2022 à 1:54
C'est plus simple de dire que c'est le teletravail qui pose probleme, ça eviterait d'avoir a vraiment faire quelque chose de concret qui changerait l'education qu'on recoit, parce que c'est l'education qu'on recoit qui determine nos comportement sociaux. Mais bon, c'est sur qu'au dela du "pouvoir d'achat" rien n'a plus vraiment d'importance alors on se contentera de dire que c'est le teletravail qui cree une societe de cretins machos.
0  2