Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Plus il y a d'égalité entre les sexes, moins il y a de femmes dans les STIM (la science, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques),
Selon les résultats d'une étude

Le , par Bill Fassinou

538PARTAGES

26  0 
Une étude réalisée en 2018 par les psychologues Gijsbert Stoet, de l'université de Leeds Beckett, et David Geary, de l'université du Missouri, a révélé un paradoxe étrange : « plus il y a d’égalité entre les hommes et les femmes, moins les femmes sont retrouvées dans les STIM (la science, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques) ». Autrement dit, dans les pays qui autonomisent les femmes, elles sont moins susceptibles de choisir des professions en mathématiques et en sciences. Comment peut-on alors augmenter le taux d’implication des femmes dans les STIM ?

Le faible taux d’implication des filles et des femmes dans les STIM est une préoccupation constante des spécialistes des sciences sociales et des décideurs. De nombreux gouvernements dans le monde encouragent depuis des années les femmes à s’orienter vers ces domaines à travers des programmes de soutien, d’encouragement, etc. Cependant, la plupart des études menées ces dernières années ont montré que malgré les efforts consentis visant à réduire les inégalités entre les hommes et les femmes, le taux d’implication des femmes dans les STIM ne progresse pas.

En utilisant une base de données internationale sur les résultats de 472 242 adolescents en sciences, en mathématiques et aussi en lecture, les psychologues Gijsbert Stoet et David Geary, ont montré que dans deux pays sur trois, les filles obtenaient des résultats similaires ou supérieurs à ceux des garçons en sciences, et dans presque tous les pays, les filles semblaient plus aptes à faire des études STIM au niveau universitaire que celles qui étaient inscrites. Dans le même temps, ils ont remarqué que l’égalité nationale des sexes n’aidait pas en grand-chose.

« Paradoxalement, les différences entre les sexes quant à l'ampleur des forces académiques relatives et à la poursuite d'études en STIM ont augmenté avec l'augmentation de l'égalité nationale des sexes », ont-ils déclaré. Selon leur rapport, l'écart entre le rendement des garçons en sciences et celui des filles en lecture par rapport à leur rendement scolaire moyen était presque universel. Ces différences entre les sexes en ce qui a trait aux forces scolaires et aux attitudes à l'égard de la science étaient corrélées à l'écart entre les diplômés des STIM.


Selon Stoet et Geary, cette situation pourrait s’expliquer par le fait que les pressions exercées sur la qualité de vie dans les pays où l'égalité entre les sexes est moins grande encouragent l'engagement des filles et des femmes dans les matières STIM. Ainsi dit, cela amène à se demander si les femmes se sentent trop à l’aise dans les pays où les inégalités entre les hommes et les femmes ne s’observent presque plus. Le rapport estime que le problème ne semble pas être l'aptitude des filles aux professions STIM.

D’après le rapport, dans presque tous les pays, 24 % des filles avaient les sciences comme matière principale, 25 % de leurs forces étaient en mathématiques et 51 % excellaient en lecture. Pour les garçons, les pourcentages étaient de 38 %, avec 42 % pour les mathématiques et 20 % pour la lecture. Et plus le pays est sur un pied d'égalité entre les sexes, comme le montre l'Indice mondial de l'écart entre les sexes du Forum économique mondial, plus l'écart entre les garçons et les filles est grand pour ce qui est de faire des sciences leur matière de choix.

Selon Geary, l'écart dans la lecture est lié, du moins en partie, aux avantages des filles en ce qui a trait aux aptitudes langagières de base et à un intérêt généralement plus grand pour la lecture ; elles lisent davantage et donc pratiquent davantage. Stoet et Geary estiment que les pays qui ont le plus grand nombre de femmes possédant un diplôme universitaire dans des domaines comme la science, l'ingénierie ou les mathématiques sont aussi parmi les pays où l'égalité entre les sexes est la plus faible. Ils ajoutent que les pays les plus égalitaires ont contribué à cela.


En effet, ils prétendent que c'est parce que les pays qui habilitent les femmes les habilitent aussi, indirectement, à choisir la carrière qu'elles aimeraient le plus et dans laquelle elles seraient les meilleures. « Les pays où l'égalité entre les sexes est la plus élevée ont tendance à être des États providence, avec un niveau élevé de sécurité sociale », ont-ils écrit. Dans le même temps, les pays où l'égalité entre les femmes et les hommes est moindre ont tendance à avoir moins de soutien social pour les personnes qui, par exemple, se retrouvent au chômage.

Ainsi, Stoet et Geary estiment que les filles de ces pays pourraient être plus enclines à choisir des métiers STIM, car ils offrent un avenir financier plus certain. Les résultats de l’étude pourraient sembler bouleversants, puisque l'idée que les hommes et les femmes ont des capacités inhérentes différentes est souvent utilisée par certains comme une raison pour faire valoir que l’on devrait oublier d'essayer de recruter plus de femmes dans les domaines des STIM. D’autres pensent qu’il y a une certaine légèreté dans la chose.

« Certains diraient que l'écart entre les sexes n'est pas dû au fait que les filles ne peuvent pas faire les sciences, mais parce qu'elles ont d'autres choix, en rapport avec leurs compétences verbales. Dans les pays riches, elles croient qu'elles ont la liberté de poursuivre ces alternatives et ne s'inquiètent tant qu’elles paient moins cher », a tenté d’expliquer Shibley Hyde, professeure d'études sur le genre à l'université du Wisconsin, qui n'a pas participé à l'étude. Relever le taux d’implication des femmes dans le domaine des STIM est-il encore possible ?

Enfin, il se peut que, se sentant financièrement en sécurité et sur un pied d'égalité avec les hommes, certaines femmes choisissent toujours de suivre leurs passions, plutôt que les recommandations des économistes du travail. Et ces passions ne résident pas toujours dans la science.

Source : Rapport de l’étude

Et vous ?

Que pensez-vous de la pertinence de cette étude ?
Quel est votre avis sur le sujet ?
Selon vous, qu'est-ce qui justifie le fait que plus il y a d'égalité entre les sexes, moins il y a de femmes dans les STIM ?

Voir aussi

La féminisation des métiers de la tech ne progresse pas, voire recule, selon une étude du cabinet Global Contact

Inégalités de genre dans la tech : c'est une erreur de vouloir à tout prix embaucher plus de femmes, explique une ancienne Lead Tech de Google

Oracle accusé de sous-payer systématiquement des milliers de femmes travaillant aux USA et de laisser-aller dans sa politique d'équité salariale

Les hommes ne sont pas meilleurs que les femmes en maths et science selon une étude. Pourquoi si peu d'informaticiennes et développeuses dans ce cas ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de youtpout978
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/12/2019 à 8:27
On dit aux femme de faire ce qu'elle veulent pour au finale se plaindre qu'il y en a pas assez en informatique, mais bordel laissez-les faire ce qu'elles veulent au lieu de les obliger à choisir une voie juste pour une histoire de quota.
35  2 
Avatar de bombseb
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 13/12/2019 à 7:59
La théorie du genre c'est de la sociologie, c'est une "science molle" il n'y a rien de prouvé scientifiquement.
Le humains n'ont pas de genre, ils ont un sexe. Certains ont une malformation ou un dérèglement d'ordre sexuel mais ces personnes sont en minorité. C'est complètement ridicule et absurde de vouloir façonner la société à l'image d'une minorité.
Ce qui devrait mettre la puce à l'oreille, c'est toute cette propagande diffusée constamment sur les radio/tv/films/émissions etc...
32  11 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/12/2019 à 8:19
Les faits nous donnent tord ?
Et bien on va tout chercher pour avoir quand même raison !

On retombe ainsi toujours sur notre conclusion initiale, c'est pratique.

Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
Une p'tite vidéo expliquant les choses mieux que moi.

[…]
Justement, si cela était la vrai (menace du stéréotype), on devrait avoir les résultats inverses, plus de femmes dans les pays les plus égalitaires, et moins dans les pays les moins égalitaires.

Les vulgarisateurs font généralement du bon boulot, le problème c'est que la Science derrière est très mauvaise.
Des échantillons ridicules, des biais d'expérimentations, des partis pris, des conclusions abusives, et j'en passe.

Pour la vidéo de l'article, c'est juste la mauvaise foi actuelle.
50% d'anecdotes douteuses, 50% de faits incomplets ou interprétés à l’arrache.

Tiens juste un parmi les autres :
A-0 était plus un « chargeur de programme » ou un éditeur de liens que ce que l'on appelle aujourd'hui un compilateur.
https://fr.wikipedia.org/wiki/A-0_System
L'équipe FORTRAN dirigée par John Backus d'IBM est considérée comme ayant développé le premier compilateur complet4, en 1957.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Compil...eur#Historique

Citation Envoyé par bombseb Voir le message
La théorie du genre c'est de la sociologie, c'est une "science molle" il n'y a rien de prouvé scientifiquement.
Le humains n'ont pas de genre, ils ont un sexe.
Pire que ça, ils ont créé une polémique à partir d'absolument rien. Leur définition du genre est une définition circulaire, ça ne veut juste rien dire.
Et on un effet très négatif sur les personnes qui se cherchent. Plutôt que de dire on est "soit homme soit femme", mais derrière on a le droit de se comporter comme on veut, ils vont inciter les personnes à se déclarer X ou Y en fonction de leur humeur. Ce qui ne les aident pas du tout au contraire, car ils vont vivre les personnes qui rejettent tout ce bullshit sociologique comme une agression à leur existence.

Pire encore au prétexte que je n'aime pas le foot, et que j'aimerais tricoter, il me faudrait changer de sexe. Ridicule et dangereux, les opérations ne sont pas sans risques et sont difficilement réversibles.
Tout cela sans aucun résultat médical de l'opération avéré.

Si les transexuels ont un taux de suicide de 41%, la sociologie n'en est pas étrangère.
S'ils disaient juste qu'ils peuvent être qui ils veulent, et que ce n'est pas important, et qu'au pire ils peuvent se faire suivre médicalement (e.g. dépression, etc.), ils se sentiraient déjà bien mieux.
En revanche leur dire que la société les oppresse, qu'il faut qu'ils changent ce qu'ils sont, et que cela passe par l'acceptation des autres, ou l'illusion qu'on va donner aux autres, ça a un impact très négatif.
Notamment pour les personnes qui peuvent difficilement "transitionner", parce qu'on voit tout de suite le sexe à la forme du visage, le vivent très très mal.
Et quand derrière tu te fais harceler par des personnes qui ont exactement le même problème que toi, à se foutre de la gueule des autres qui n'ont pas "transitionné" parfaitement, faut pas s'étonner du taux de suicide derrière. Ce qui d'ailleurs te pousse à poursuivre des opérations toujours plus coûteuses et dangereuses, pour au final continuer à se faire moquer, parce qu'on a pas fait ci ou ça.
C'est juste très toxique.
16  2 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/12/2019 à 9:25
Citation Envoyé par John Bournet Voir le message
, tout en désignant un oppresseur aussi informe que fantomatique du doigt,
Informe, je suis d'accord.

Fantomatique, oui pour les courants féministes qui accusent la société et des biais inconscients.

Fantomatique, non pour les droits des hommes basé sur une réalité juridique (c'est écrit dans la loi, on a des décisions de justices), et non pour la mise de bâton dans les roues lors de constructions de centres d’accueils pour homme battus, ce sont des actions de lobbying très concrètes.

Je ne pense pas que les groupes de droits des Hommes soit vraiment de dire qu'ils sont les plus opprimés, mais de se plaindre de ne même pas être capable de défendre leurs propres droits. Qui sont des problèmes bien plus concrets que la "méchante société implicite".

Quand tu as un organisme étatique canadien dont la mission est l'égalité des sexes qui te dit que le décrochage scolaire des garçons, on s'en fout, y'a un problème concret.
Quand le haut conseil à l'égalité en France ne représente que les intérêts féminins/féministes, et pond des rapports complèmetement absurdes, servant de base à des décisions politiques, y'a un problème concret.

Personnellement, en tant qu'homme je ne me sens pas particulièrement oppressé, en revanche, je vois bien que le principe d'égalité démocratique est de moins en moins respecté. Jusqu'à essayer de nous priver de certains de nos droits comme la présomption d’innocence.

Maintenant que tu m'as lancé, je pourrais partir sur des pages sur tout ce qui ne va pas.
14  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/12/2019 à 9:54
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Une étude réalisée en 2018 par les psychologues Gijsbert Stoet, de l'université de Leeds Beckett, et David Geary, de l'université du Missouri, a révélé un paradoxe étrange : « plus il y a d’égalité entre les hommes et les femmes, moins les femmes sont retrouvées dans les STIM (la science, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques) ». Autrement dit, dans les pays qui autonomisent les femmes, elles sont moins susceptibles de choisir des professions en mathématiques et en sciences. Comment peut-on alors augmenter le taux d’implication des femmes dans les STIM ?
Pourquoi vouloir que plus de femmes bossent dans la science, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques ?
Je ne vois pas l’intérêt. Est-ce qu'on se bat pour qu'il y ait plus de femmes ouvrier du bâtiment, bûcheron, électricien, soudeur, plombier, charpentier ?

Dans les pays les plus égalitaires ont voit clairement que les femmes ne vont pas trop dans la science. Il n'y a aucun problème avec ça. On ne va pas les forcer. En Suède et en Norvège il y a du bourrage de crane depuis la naissance pour dire qu'il n'y a pas de tâche réservée aux hommes ni de tâche réservée aux femmes.

Si une fille est passionné par les mathématiques elle peut faire carrière dans les mathématiques, si elle est passionnée par la technologie elle peut faire carrière dans la technologie, il n'y a aucune barrière psychologique ou quoi que ce soit, elle n'aura pas plus de problème qu'un homme dans ses études, dans sa recherche d'emploi, dans sa carrière.
Mais bon il y a plus de femmes qui veulent devenir infirmière, professeur, diététicienne, psychiatre que de femmes qui veulent devenir développeur, c'est comme ça...

Bon là il y a une étude qui dit que sur le lieu de travail ce n'est pas toujours top pour les femmes ingénieures, mais c'est aux USA ce n'est pas la Norvège, la Finlande, la Suède :
Nearly 40 percent of women leave engineering
Over the course of 3 years, psychologists Nadya Fouad and Romila Singh of the University of Wisconsin, Milwaukee, surveyed more than 5000 women with engineering degrees. About 11% of those women never took on an engineering job. Another 27% left the field after taking a job.
11  0 
Avatar de Celira
Modératrice https://www.developpez.com
Le 19/12/2019 à 16:05
Toutes les remarques qui suivent sont à but trollesque, ironiques et sarcastiques.

Citation Envoyé par Neckara Voir le message
une femme peut :
  • avoir la certitude d'être le géniteur de l'enfant ;

Je l'ai portée 9 mois (et c'est long, surtout vers la fin) et ai douillé 10 heures (bon, pas sur la fin, la péridurale est une invention géniale) pour la mettre au monde, encore heureuse de savoir que ma fille est bien la mienne

Citation Envoyé par spyserver Voir le message
Moi perso je dis que c'est pas plus mal parce que les gonzesses dès que tu les met entres elles ya plus personne, c'est jalousie commérage et cie, nous les mecs on parle de trucs de barbus, de biere et de high tech, et ça c'est cool, et le peu de femmes qui s'intéressent aux mêmes sujets c'est souvent des geeks en fait, donc pas vraiment des "femmes-types"
Les geeks (mâles comme femelles) commèrent aussi, juste pas sur les mêmes sujets

Citation Envoyé par xapon Voir le message
  1. N'est il pas étonnant qu'il n'y ai aucune femme dans cette discussion ?
Bah non, t'as pas lu l'étude au début du post ? Pas beaucoup de femmes dans le milieu, ça veut dire pas beaucoup de femmes sur le forum non plus.

Citation Envoyé par JackIsJack Voir le message
Y a t il des études identiques pour l'intégration des hommes chez les infirmières, professions sociales, juridiques et enseignant d'école primaire ?
Non, pourquoi ? Une femme qui veut devenir informaticienne, c'est une guerrière, une féministe, une femme qui veut changer la société (au choix) alors qu'un homme qui veut devenir instit ou maïeuticien c'est un pervers, c'est bien connu, on va pas faire d'étude là-dessus.

11  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/12/2019 à 8:50
Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
Je ne connais pas de pays égalitaire,
Pourtant presque tous les pays occidentaux sont égalitaires.

Je d'ailleurs parlé de "plus" et de "moins" égalitaires.
Même si tu renies l'existence d'un pays parfaitement égalitaire, cela ne remet pas en cause mon argument.

Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
en france j'ai toujours vu et je vois toujours une forme d'inégalité même si elle est contenu et moindre par rapport à ma jeunesse mais elle est toujours présente et le féminisme 2.0 n'aide pas du tout.
En ce la seule inégalité qui persiste de nos jours est une inégalité homme-femmes vis à vis de la loi, en particulier sur les droits reproductifs, où l'homme est juste mis de côté. Un homme ne peut juste pas décider s'il veut devenir père ou non, contrairement à une femme qui peut :
  • renier la maternité de l'enfant avec l'accouchement sous X (ce qu'un père ne peut absolument pas faire - il n'y a pas de statu géniteur sous X - pire, même s'il n'est pas le père biologique, il peut lui être très difficile de renier la paternité) ;
  • demander un test de paternité (ce qu'un père ne peut ou très difficilement faire) ;
  • avoir la certitude d'être le géniteur de l'enfant ;
  • décider de garder l'enfant (ce qu'un père ne peut pas faire) ;
  • décider de ne pas garder l'enfant - avortement (ce qu'un père ne peut pas faire, la parternité lui sera forcé) ;
  • décider de garder l'enfant au lieu de le faire adopter (il suffit de ne pas prévenir le père, et l'enfant partira en adoption contre sa volonté).


Cela conduit à des drames humains à laquelle la Justice est sourde, prétextant "l'intérêt de l'enfant", quand en réalité ne font qu'appliquer l'intérêt de la mère.
Mère qui se barre avec une pension alimentaire, et une part d'héritage pour son enfant à la mort du père. C'est juste la pire des arnaques.

Au niveau sociétal, on peut aussi parler des mouvements de défense des droits des hommes, ou des hommes battus, qui se font harceler et dénigré par les militantes féministes. Allant jusqu'à s'opposer à la construction de centres d'acceuils pour hommes battus.
16  6 
Avatar de fredinkan
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/12/2019 à 9:03
Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
Une p'tite vidéo expliquant les choses mieux que moi.
Attention aux vidéos de Gull. Sauf erreur j'avais déjà remonté l'info par ici.
Ils se sont fait rattraper 2-3 fois sur certaines informations qui sont passées dans les vidéos et qui ont été debunkée ou pour lesquels il n'y a aucun consensus scientifique.

Ils sont très réactifs sur leur site et leurs blogs, mais beaucoup moins sur les vidéos (c'est logique, obligation du format).
Ne prenez pas tout ce que vous entendez sur internet (même sur des chaînes du genre) pour argent comptant...
10  0 
Avatar de fredinkan
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/12/2019 à 9:57
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Pourquoi vouloir que plus de femmes bossent dans la science, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques ?
Je ne vois pas l’intérêt. Est-ce qu'on se bat pour qu'il y ait plus de femmes ouvrier du bâtiment, bûcheron, électricien, soudeur, plombier, charpentier ?
T'as 2 possibilités de réponses:

1. Le point de vue des féministes: car les salaires sont élevés et qu'il s'agit de postes à responsabilité qui ont du prestige.
2. Le point de vue des entreprises: car ça fera plus de main d'oeuvre et que les salaires pourront ainsi enfin baisser

J'ai suffisamment bien résumé je pense...
10  0 
Avatar de John Bournet
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/12/2019 à 9:09
Citation Envoyé par Neckara Voir le message

Au niveau sociétal, on peut aussi parler des mouvements de défense des droits des hommes, ou des hommes battus, qui se font harceler et dénigré par les militantes féministes. Allant jusqu'à s'opposer à la construction de centres d'acceuils pour hommes battus.
Quand, dans une société, chacun joue le jeu du "mon groupe est plus oppressé que le tient", tout en désignant un oppresseur aussi informe que fantomatique du doigt, quand on se créé une idéologie autour de cela, sur des frustrations et des ressentiments, je ne suis pas certain que ça se termine dans la joie et la bonne humeur.
9  1