IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un étudiant en médecine est surpris en train de tricher "avec un dispositif Bluetooth implanté chirurgicalement dans son oreille"
Alors qu'il passait des examens

Le , par Nancy Rey

239PARTAGES

16  0 
Un étudiant en médecine indien s'est fait implanter chirurgicalement un dispositif Bluetooth dans l'oreille pour tricher lors de ce qui était sa dernière chance de réussir ses examens finaux. Le haut-parleur a été détecté après que les examinateurs ont trouvé un téléphone que l'étudiant avait dissimulé dans une poche secrète de son pantalon et relié au dispositif. Il a admis s'être fait implanter un dispositif de la couleur de la peau par un chirurgien ORL.


Un étudiant en médecine a été pris en flagrant délit de tentative de tricherie à l'aide d'un dispositif Bluetooth implanté dans son oreille lors d'un examen en Inde. L'étudiant, dont le nom n'a pas été révélé, tentait pour la dernière fois de passer l'examen de médecine générale auquel il avait échoué à plusieurs reprises depuis son arrivée au Mahatma Gandhi Memorial Medical College d'Indore, il y a 11 ans. Il a été interpellé lors d'un contrôle surprise avant l'examen, lorsque les surveillants l'ont fouillé et ont découvert un téléphone caché dans la poche intérieure de son pantalon, relié au dispositif Bluetooth. Les fonctionnaires ont cherché l'accessoire Bluetooth mais ne l'ont pas trouvé jusqu'à ce que l'étudiant admette, lors de l'interrogatoire, qu'il avait payé un chirurgien oto-rhino-laryngologiste pour lui implanter le dispositif de la couleur de la peau.

Un autre étudiant a été pris en possession d'un petit dispositif à carte SIM et d'un micro dispositif Bluetooth, mais a déclaré aux autorités du collège qu'il n'avait pas été inséré chirurgicalement et qu'il pouvait être retiré avec une épingle. Les appareils ont été confisqués et envoyés pour inspection, tandis que les deux étudiants ont reçu de nouvelles feuilles de réponses pour l'examen et font l'objet d'une enquête par le comité d'examen de l'université.

La tricherie est monnaie courante dans les examens très compétitifs de l'école de médecine indienne et les autorités se sont efforcées ces dernières années d'empêcher les élèves d'utiliser des méthodes de tricherie de plus en plus élaborées pour réussir. L'étudiant passait l'examen avec 13 autres personnes lorsque des surveillants sont arrivés pour un contrôle surprise de la tricherie avant l'examen lundi, a déclaré le Dr Sanjay Dixit, doyen du collège médical.

Des fonctionnaires de l'université Devi Ahilya Bai ont « confisqué les appareils » et « saisi les feuilles de réponse » après avoir trouvé les appareils, a déclaré le Dr Dixit. Il a ajouté que les deux étudiants avaient caché leurs appareils parce qu'ils savaient qu'ils n'étaient pas autorisés à utiliser des appareils électroniques pendant l'examen et qu'ils risquaient d'être contrôlés. Ils font tous deux l'objet d'une enquête de la part du comité d'examen de l'université et pourraient être inculpés par la police une fois l'enquête terminée, a déclaré Rachna Thakur, registraire adjointe. La vice-chancelière des surveillants, Renu Jain, a déclaré : « Nous pensons que ces microphones ont été placés chirurgicalement dans les oreilles des deux étudiants. Des dossiers ont été préparés contre les deux étudiants. Un comité de la DAVV prendra une décision à cet égard ».

Il n'est pas rare que des étudiants soient pris en flagrant délit de tricherie ou qu'ils utilisent des moyens détournés pour ne pas se faire prendre, en Inde, où la concurrence est féroce, les aspirants étant plus nombreux que le nombre de postes vacants pour un emploi ou de places dans les universités.


En septembre, dix personnes ont été arrêtées pour avoir tenté de tricher à l'aide de dispositifs Bluetooth dissimulés dans leurs tongs avant un examen de masse pour les enseignants stagiaires. Le groupe avait dissimulé dans la semelle de leurs tongs des dispositifs capables de recevoir des appels ordinaires qui étaient transmis sans fil à de minuscules récepteurs cachés dans leurs oreilles. Le plan était que des complices à l'extérieur appellent les appareils cachés et dictent les bonnes réponses aux examens, selon Priti Chandra, un responsable de la police de la ville de Bikaner, dans l'ouest du pays. Les enquêtes ont révélé qu'au moins 25 étudiants avaient acheté ces tongs à un gang pour 600 000 roupies (7361 euros) la paire.

L'information a été partagée avec plusieurs autres districts à temps pour les examens et de nombreux centres ont demandé aux étudiants d'enlever leurs chaussures en dehors de la salle d'examen. « Dans un cas, nous avons attrapé un étudiant après l'examen et nous avons dû l'emmener chez un médecin pour identifier et retirer le dispositif Bluetooth de son oreille », a déclaré Chandra. Environ 1,6 million d'étudiants ont passé l'examen en septembre, la première fois que le test a été organisé au Rajasthan depuis 2018, suscitant des inquiétudes quant à la tricherie potentielle qui a été endémique dans le passé. Les autorités ont coupé l'accès au web sur les mobiles, mais ont maintenu le haut débit ouvert dans dix régions du Rajasthan, alors que les étudiants passaient le test d'admissibilité des enseignants.

L'État du Madhya Pradesh a également été confronté à un scandale de grande ampleur, appelé fraude Vyapam, lorsque la Cour suprême a dû annuler les licences de 634 médecins impliqués dans cette affaire. Au cours de ce scandale, qui s'est déroulé entre 2008 et 2013, plusieurs personnes ont été arrêtées pour avoir fait fuiter des questionnaires, truqué des feuilles de réponses et engagé des mandataires pour passer les examens à la place des étudiants. Le Dr Anand Rai, le dénonciateur de l'affaire Vyapam, a déclaré : « Il est très facile de se faire équiper de Bluetooth dans les oreilles. Il est fixé temporairement à l'oreille et peut être retiré. Une telle technique a également été utilisée par un accusé de l'escroquerie Vyapam pour passer son examen médical il y a huit ans ».

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Avez-vous déjà triché pour un examen ? Seriez-vous prêt à vous faire implanter un tel dispositif ?

Voir aussi :

La nouvelle calculatrice de Texas Instruments exécutera des programmes écrits en Python, en vue d'initier les apprenants à la programmation informatique

Le nombre de personnes qui achètent de l'informatique vestimentaire (wearable) n'a jamais été aussi élevé et la croissance provient essentiellement de petites entreprises, d'après l'IDC

Un mini-implant high-tech analyse en temps réel le sang, et signale via un smartphone l'approche d'une attaque cardiaque

Neuralink : Elon Musk fait une démo de la puce connectée à portée médicale sur des truies, les essais cliniques sur un petit nombre de personnes atteintes de paraplégie auront bientôt lieu

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/03/2022 à 10:49
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
C'est exactement comme dans le film "Les Sous-doués passent le bac" !
11  0 
Avatar de seedbarrett
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 15/03/2022 à 11:09
C'est le seul mec qui peut dire "regarde, depuis mon injection j'ai une adresse MAC"
7  0 
Avatar de Fagus
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 15/03/2022 à 21:49
Ces Indiens sont ingénieux, mais pas les organisateurs d'examens. Pour déjouer toutes tricheries basées sur la transmission de données, il suffit de faire des questions rédactionnelles et un concours dont l'épreuve est longue, infinissable. Comme ça, ceux qui connaissent, doubleront par leur vitesse ceux qui recopient.
5  0 
Avatar de Escapetiger
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/03/2022 à 23:56
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
C'est exactement comme dans le film "Les Sous-doués passent le bac" !



BANDE ANNONCE LES SOUS DOUES PASSENT LE BAC

Les Sous-doués - Wikipedia
5  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/03/2022 à 12:33
Quelle folie.... C'est dingue jusqu'où les gens sont capables d'aller
3  0 
Avatar de zabibof
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/03/2022 à 14:31
Je suis contre toute forme de tricherie mais pourquoi avouer s'ils n'ont rien trouvé ?
3  0 
Avatar de xavier-Pierre
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/03/2022 à 12:43
ça m'a rappelé une histoire d'une tricherie avec une CB,

2  0 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 15/03/2022 à 15:06
Pour avoir foiré une technique aussi élaborée, il ne mérite vraiment pas un diplôme.
2  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 18/03/2022 à 14:31
C'est exactement comme dans le film "Les Sous-doués passent le bac" !
Dans ce cas il faut exactement le même dispositif que dans le film, l'appareil à distribution de claques.

Si il avait déployé l’énergie nécessaire et son intelligence pour passer l'examen, il aurait peut-être pas eu besoin de tricher.
2  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 24/03/2022 à 9:33
Sauf que se faire aider au travail n'est pas tricher, c'est conforme aux règles.
Alors que se faire aider lors d'un examen n'est pas conforme aux règles.

Si ces règles sont mauvaises, il faut les changer, mais en attendant, il faut les appliquer à tous, sinon c'est injuste envers ceux qui les respectent.
2  0