IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Invasion de l'Ukraine : nous devrions envisager des sanctions sur Internet, déclare l'ex-PDG de l'ICANN,
Laisser les citoyens russes en ligne, mais bloquer les réseaux militaires

Le , par Bruno

194PARTAGES

3  0 
L'ancien chef de l'ICANN, deux parlementaires européens et une poignée d'experts techniques, sécuritaires et juridiques prévoient de publier une lettre ouverte à la l'ICANN, communauté de la gouvernance de l'Internet, dans laquelle ils démontrent que le moment est venu de développer un système de sanctions ciblées sur l'Internet. Le projet de lettre intitulé Multistakeholder Imposition of Internet Sanctions, fait suite à une demande des responsables du gouvernement ukrainien de bloquer tous les domaines web russes, de révoquer les certificats HTTPS et d'autres interventions techniques.

En début de mois, des responsables ukrainiens ont fait la demandent à l'ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), organisation clef dans le fonctionnement de l'Internet, de déconnecter tous les sites russes du réseau informatique mondial. « Cher Monsieur le Président et Directeur général, en tant que représentant de l'Ukraine au GAC ICANN, je vous envoie cette lettre au nom du peuple ukrainien, vous demandant de répondre à un besoin urgent d'introduire des sanctions strictes contre la Fédération de Russie dans le domaine de la régulation des DNS, en réponse à ses actes d'agression envers l'Ukraine et ses citoyens », avait écrit Nabok, Andriy, représentant de l'Ukraine à ICANN.


L'ICANN a rejeté la demande des responsables ukrainiens. Dans une réponse publiée le 2 mars, Göran Marby, PDG de l'ICANN, a déclaré que son organisation est un organisme technique indépendant chargé de superviser le DNS et les identifiants uniques de l'Internet mondial et qu'elle doit maintenir la neutralité. « L'ICANN est un facilitateur de la sécurité, de la stabilité et de la résilience de ces identifiants dans l'objectif d'un Internet unique, mondial et interopérable », a déclaré Marby.

Rappelons que tous les dispositifs connectés à l’Internet (ordinateurs, téléphones, portables et autres) possèdent un numéro unique appelé « adresse IP ». Cette adresse, à l’instar d’une adresse postale, permet d’envoyer des messages, des vidéos et autres paquets de données d’un point de l’Internet vers un dispositif identifié de manière unique par son adresse IP. Les adresses IP peuvent être difficiles à retenir. C’est pourquoi au lieu de numéros, le système des noms de domaine de l’Internet utilise des lettres, des chiffres et des traits d’union, pour créer un nom plus facile à retenir. La mission de l’ICANN est de garantir un Internet mondial sûr, stable et unifié. L’ICANN coordonne ces identificateurs uniques à l’échelle mondiale.

Les signataires de la lettre affirment que la communauté de la gouvernance de l'Internet a atteint un niveau de maturité qui lui confère la responsabilité de réfléchir à la manière de répondre aux crises humanitaires. La lettre, disent-ils, représente le début d'une conversation mondiale sur la gouvernance de l'Internet concernant la portée appropriée et la faisabilité des sanctions sur l'Internet.

« Nous pensons que, bien que les sanctions spécifiques suggérées par le ministère ukrainien de la Transformation numérique soient trop larges et porteraient préjudice aux civils, il existe des mécanismes bien établis par lesquels les formes existantes d'abus d'Internet, telles que le spam, les logiciels malveillants, le phishing et les cyberattaques, sont contrôlées, et que ces mécanismes matures peuvent facilement être étendus pour communiquer les adresses IP et les noms de domaines spécifiques des entités sanctionnées », indique la lettre.

Selon les experts, dans le cas de l'attaque russe contre l'Ukraine, les militaires russes, leurs organes de propagande et toute installation à double usage devraient être dans le champ d'application, tandis que la population civile devrait être hors du champ d'application. Les sanctions devraient répondre à des critères de proportionnalité, d'efficacité, de possibilité de mise en œuvre et de réversibilité, et de non-dépassement.

« Dans notre rôle de coordinateur technique des identificateurs uniques pour l'Internet, nous prenons des mesures pour nous assurer que le fonctionnement de l'Internet n'est pas politisé, et nous n'avons aucun pouvoir de sanction. En fait, l'ICANN a été créée pour garantir le fonctionnement de l'Internet, et non pour que son rôle de coordination soit utilisé pour l'empêcher de fonctionner », a indiqué le patron de l’ICANN.

Pour l'ICANN, intervenir reviendrait à défaire les fondements de l'Internet et à favoriser une variété de mauvais résultats. « Les appels actuels à faire plier instantanément l'ensemble du régime de gouvernance de l'Internet en fonction d'une indignation momentanée à l'égard de la Russie relèvent davantage de la posture que de réponses efficaces à l'agression russe », a déclaré l’ICANN. « Ces efforts pour paraître vertueux en opposition à un mal évident peuvent par inadvertance causer des dommages à long terme aux droits de l'homme. »

Cogent Communications, un fournisseur américain d'accès Internet qui achemine des données sur des connexions intercontinentales, a coupé les liens avec ses clients russes en raison de l'invasion de l'Ukraine, comme l'a rapporté le Washington Post. La société américaine est l'un des plus grands fournisseurs de dorsales Internet au monde et dessert des clients dans 50 pays, dont un certain nombre d'entreprises russes très en vue. « Malgré la récente demande de l'Ukraine de déconnecter la Russie de l'Internet mondial, la Russie reste en ligne. Toutefois, à partir de 17 heures GMT aujourd'hui, la Russie est connectée au monde par l'intermédiaire d'un opérateur de télécommunications international en moins. »

« Tous les ports et l'espace d'adresse IP fournis par Cogent seront récupérés à la date de résiliation. Pour tous les clients en colocation, votre équipement sera éteint et conservé dans le rack pour que vous puissiez le récupérer. S'il n'est pas récupéré dans les trente jours, l'équipement sera retiré du rack et stocké. Pour tous les clients de l'informatique utilitaire, vous n'aurez pas accès à vos serveurs après la résiliation du service. Les serveurs seront déconnectés et stockés par Cogent pour une période indéterminée », a écrit Cogent.

Le groupe des experts associé à l’ancien président de L’ICANN propose la création d'un mécanisme multipartite similaire à NSP-SEC ou Outages, qui, après délibération et consensus, publierait les adresses IP et les noms de domaine sanctionnés dans des flux publics. Les entités abonnées à ces flux pourraient alors choisir d'observer les sanctions, limitant ainsi l'accès aux ressources identifiées.

« Nous appelons nos collègues à participer à une délibération multipartite en utilisant le mécanisme décrit ci-dessus, et à décider si les adresses IP et les noms de domaine de l'armée russe et de ses organes de propagande doivent être sanctionnés, et à jeter les bases de décisions opportunes de gravité et d'urgence similaires à l'avenir », conclut la lettre. Notons que, le forum nsp-security (NSP-SEC) est une liste de diffusion bénévole de réponse aux incidents, qui coordonne l'interaction entre les FAI et les PSN en temps quasi réel, suit les exploits et les systèmes compromis et atténue les effets de ces exploits sur les réseaux des FAI.

Le NSP-SEC est un forum permettant d'accomplir un travail au service de la communauté. En tant que telles, des attentes réalistes sont placées sur les membres du NSP-SEC. Ces attentes sont périodiquement revues par les modérateurs de la NSP-SEC afin de s'assurer que l'adhésion d'un individu à la communauté est pertinente, productive et qu'elle apporte une valeur ajoutée à la mission de la NSP-SEC.

Les services de caches de données pour sites web Cloudflare et Akamai refusent d’arrêter d’opérer en Russie. Motif : ce serait une victoire pour le président russe Vladimir Poutine et son gouvernement dans le cadre de la guerre de l’information. En effet, ces derniers estiment que la manœuvre priverait les citoyens russes d’informations mondiales de qualité dans un contexte où le gouvernement russe entre dans sa phase de préparation de déconnexion à l’Internet mondial et d’arrimage à son Internet souverain sur le modèle chinois.

Cloudflare et Akamai ont toutes deux confirmé qu'elles continueraient à opérer en Russie, malgré les pressions exercées à leur encontre par le gouvernement ukrainien (par la voie de son ministre chargé de la transformation numérique) et même des appels à la cessation de leurs activités de la part du gouvernement russe. Les deux sociétés ont fait valoir que si elles retiraient leurs services, elles porteraient préjudice aux citoyens russes qui tentent d'accéder à des informations depuis l'extérieur du pays, mais ont déclaré qu'elles condamnaient l'opération militaire russe en Ukraine.

Packet Clearing House (PCH), donc le Directeur des politiques et ancien ministre tunisien, Moez Chakchouk est signataire de la lettre est une organisation internationale chargée d'assurer le soutien opérationnel et la sécurité de l'infrastructure Internet critique, notamment les points d'échange Internet et le cœur du système de noms de domaine.

Source : PCH

Et vous ?

Selon vous, L'ICANN doit-elle appliquer des sanctions ciblées aux Russes ?

Voir aussi :

La demande de l'Ukraine de couper la Russie de l'Internet mondial a été rejetée, le fonctionnement de l'Internet n'est pas politisé répond l'ICANN

L'Ukraine fait pression pour débrancher la Russie d'Internet, les experts estiment que cela pourrait être un désastre

Le principal FAI américain à la Russie interrompt ses services dans ce pays, invoquant une invasion non provoquée de l'Ukraine

Les services de cache de données pour sites web Cloudflare et Akamai refusent d'arrêter d'opérer en Russie, car « ce serait une victoire pour Poutine », dans le cadre de la guerre de l'information

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Le gris
Membre averti https://www.developpez.com
Le 11/03/2022 à 22:51
Où se trouvaient toutes ces belles têtes pensantes quand le USA envahissaient l'IRAK, l'Afghanistan ... Tout d'un coup, on devient tous défenseurs de la censure sur internet. En fait toutes les entités mises en place par l'occident sont juste des outils de pression contre ceux qui n'ont pas les mêmes vision politiques que nous. Je croyais à tors l'internet libre et ouvert jusqu'à la crise Russie - Ukraine.

Votre vision du monde à géométrie variable fera naitre un autre bloc. Et ça ne sera pas à l'avantage de l'occident.

Tout ça est dégoûtant.
15  3 
Avatar de SofEvans
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/03/2022 à 12:52
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
Ah mais c'est extrêmement simple pour que la paix soit faite en deux jours :
1-L'ukraine et tous les pays limitrophes à la Russie s’engagent a rester neutre.
2-L'ukraine doit arrêter de bombarder et de maltraiter les populations du Dombass

et voila, tu as la paix.
Euuhh, j'ai pas forcement tout tout bien suivi, mais de ton point de vue, la Russie envahi l'Ukraine juste pour protéger le Dombass ?
Parce que dans ce cas, ils protègent vachement bien le Dombass les russes, vu qu'ils sont allé jusqu'à Kiev. Et pis le "bout" de terre qui relie la Russie à la Crimée, c'était vitale de le prendre pour protéger le Dombass, tiens ...

Non, la Russie utilise l'excuse du Dombass.

De plus, juste comme ça : c'est moi qui ai mal compris où à l'origine le Dombass fait partie de l'Ukraine ?
Mais bon, faut dire que la Russie et l'Ukraine disent en chœurs "ça c'est à moi depuis le début", qui raison qui a tord ?
Si on avait un département de France qui tout d'un coup se revendiquait appartenir à un autre pays et que le dit pays se mettait à fournir des armes au département pour qu'il se soulève, je me demande comment la France réagirait ?

Bref, pour moi,c'est plus compliqué et plus subtil que "Ukraine gentil, Russe méchant", mais la Russie utilise clairement l'excuse du Dombass pour envahir l'Ukraine.
16  4 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/03/2022 à 12:52
Citation Envoyé par Coeur De Roses Voir le message
Je cite uniquement cette partie. Je ne suis pas contre le fait de protéger et soutenir les innocents en Ukraine, mais le niveau de soutien et d'engouement qu'on voit pour cette cause de part et d'autres me laissent perplexe, car comme tu dis il y'a eu d'autres conflits par le passé il me semble, mais il y'avait pas autant d'implication de la part des gens sur le plan international. On est peut être bien dans du 2 poids 2 mesures.
il suffit de penser à israel et à la palestine......

conflit peu suivit... quand il y a des morts palestiniens c'est toujours le même discourt d'israel des terroristes......... alors qu'Israel les aggresses depuis 70 ans

un état raciste et oprimant
https://www.journaldemontreal.com/20...la-citoyennete
10  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 30/03/2022 à 13:37
Citation Envoyé par nikau6 Voir le message
A l’époque des faits, qui n'ont pas eu lieu en 2018, Biden été vice president d'Obama.
Il ne faut pas croire non plus les medias occidentaux ! Il ne faut croire personne et lire tout le monde, c'est le meilleur moyen de se faire une opinion au plus proche de la vérité.
+1 On est abreuvés H24 de propagande antirusse, entre BFM antirusse et RT pro russe franchement les 2 ont une fiabilité proche de 0.
Le mieux est d'analyser les faits soi-même ! De voir les documents et vidéos d'archives qui eux sont des preuves réelles !

Je regardais beaucoup RT pendant la révolte des gilets jaunes et ils informaient bien mieux que BFM sur ce sujet. Au lieu de parler des casseurs ils montraient la majorité qui composait le mouvement et ses revendications.
Celui qui fait confiance à TF1 et BFM pour s’informer est aussi stupide (voir plus) que celui qui fait confiance à RT.

Je ne veux pas d'une guerre contre les Russes, mais les médias et politiciens occidentaux font pour je ne sais quelle raison monter la haine contre les Russes, voir les propos de Biden il y'a 2 jours sur Poutine...
Les Américains voulaient la guerre et veulent désormais clairement une aggravation du conflit, car cela leur profite pleinement.
11  1 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/03/2022 à 12:43
Citation Envoyé par Rolllmops Voir le message
Les sanctions servent à faire pression sur la politique d'un pays sans lui faire la guerre directement. Il n'y a pas si longtemps, on a laissé un pays grignoter petit à petit les territoires proches en espérant, qu'il finisse par redevenir raisonnable. Ca a donné 40-45 et ça a très mal fini. Poutine n'est pas une victime, c'est un dictateur. Le discours de certains selon lequel il faudrait laisser le pays vivre sa vie sans interférer me semble profondément déraisonnable.

Après on pourra toujours discuter de s'il ne vaudrait pas mieux lui faire la guerre directement, mais c'est un autre débat ...
israel grignote du terrain à la palestine depuis 70 ans... et c'est pas encore fini
9  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 16/03/2022 à 12:49
Salut,

Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
2-L'ukraine doit arrêter de bombarder et de maltraiter les populations du Dombass
J'ai surement raté une étape, alors une source fiable sera la bienvenue.
Merci,
13  5 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/03/2022 à 11:31
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
Vos exemples ne sont pas pertinents, car avec la Crimée (et le Dombass), la majorité de la population est Russe. Ce que fait la Russie, c'est comme si la Mongolie envahissais la Mongolie "Chinoise" (la Mongolie du sud), ou que le Bouthan envahissais le Tibet.
Euh être Russophone et être russe c'est pas la même chose.
6  0 
Avatar de sanderbe
Membre averti https://www.developpez.com
Le 11/03/2022 à 14:47
Bonjour,

La mission secrète des États-Unis pour renforcer les cyberdéfenses de l'Ukraine avant l'opération militaire russe

Quel est votre avis sur le sujet ?
Il fallait se douter que les USA iraient sur le plan cyber du côté de l'Ukraine. L'Ukraine sert de "passe plat" vers la Russie. On se souvient de 2017 ou des entreprises ukrainiennes se sont mis envoyer des trojans suite à une cyber attaque (venant de Russie parait il ...) .

Invasion de l'Ukraine : nous devrions envisager des sanctions sur Internet, déclare l'ex-PDG de l'ICANN, laisser les citoyens russes en ligne, mais bloquer les réseaux militaires.

L'ancien chef de l'ICANN, deux parlementaires européens et une poignée d'experts techniques, sécuritaires et juridiques prévoient de publier une lettre ouverte à la l'ICANN, communauté de la gouvernance de l'Internet, dans laquelle ils démontrent que le moment est venu de développer un système de sanctions ciblées sur l'Internet. Le projet de lettre intitulé Multistakeholder Imposition of Internet Sanctions, fait suite à une demande des responsables du gouvernement ukrainien de bloquer tous les domaines web russes, de révoquer les certificats HTTPS et d'autres interventions techniques.

Selon vous, L'ICANN doit-elle appliquer des sanctions ciblées aux Russes ?
Non ce n'est pas son rôle ni son périmètre. D'autant que l'ICANN est un service d'enregistrement qui centralise les noms de domaines . Depuis quand un bureau d'enregistrement aurait un "pouvoir de juge" ?

C'est comme ci demain l'UPI (union postal internationale) , décidait de son propre chef de bannir des pays des conventions internationales de l'adressage postal ou des indicatifs téléphonique internationaux .

"Le faire pression" sur la population comme bouclier humain ne fonctionne plus beaucoup ... Peut être revenir à plus de diplomatie autour d'une table physiquement ?

La Russie crée sa propre autorité de certification TLS pour contourner les sanctions, ces dernières ayant empêché les sites Web russes de renouveler leurs certificats

Quel est votre avis sur le sujet ?
L'occident participe bien malgré lui à "la censure" en Russie .

Que pensez-vous de la mise en place d'une autorité de certifications TLS par Moscou ?
Si la Russie le fait pour des organismes qui lui sont propres, et dont elle ne veut pas dépendre de l’extérieur c'est un choix stratégique. Les européens devraient en prendre de la graine au lieu de dépendre de l'oncle SAM.

Anonymous affirme avoir mis la main sur 820 Go de données de l'agence fédérale russe chargée de la supervision des communications dont 526,9 Go d'emails et 290,6 Go de données brutes

Le groupe d'hacktivistes Anonymous a annoncé mercredi avoir vidé une base de données de près de 820 Go appartenant au Roskomnadzor, le service fédéral russe de supervision des communications, des technologies de l'information et des médias de masse. Le groupe a maintenant publié 364 000 fichiers, totalisant 527 Go, et près de 290,6 Go de données brutes. Ces dernières seraient dans des formats propriétaires et le collectif a déclaré qu'il n'a pas encore trouvé un moyen pour les extraire.

Quel est votre avis sur le sujet ?
Anonymous = n'importe qui ... N'importe quel pecnot qui veut se revendiquer de la sorte le peut ... Même un pirate russe lui même C'est des effets de comm' en somme.

Que pensez-vous de cette fuite de données d'envergure ?
Tout le monde aura donc passé à la casserole des piratages de ces institutions en somme.

Selon vous, en quoi cela pourrait-il impacter le gouvernement russe ?
En rien car on est dans une guerre de communication au final.

Citation Envoyé par walfrat
Si les navigateurs refusent d'ajouter l'autorité de certification de Russie car ils n'ont pas confiance dans la Russie, c'est de la censure ?
Oui

Voilà ce qui se passe dans une économie mondialisée ... Mettre des sanctions impacte le sanctionneur ou bien impacte ceux qui n'ont rien demandé ...

C'est pas la ménagère russe qui vit au confin de l'oural qu'on cherche a sanctionner . C'est le "pouvoir" politique . Poutine lui même et les politiques qui lui gravitent autour.
5  0 
Avatar de Cpt Anderson
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/03/2022 à 11:02
Mais oui, j'irai même plus loin : déclarons la guerre à la Russie. Une guerre globale. Toutes nos problématiques seraient réglés en quelques heures : réchauffement climatique, surpopulation, chômage, crise...c'est la solution ! Une guerre thermos-nucléaire globale. Le spectacle serait grandiose !
10  5 
Avatar de Cincinnatus
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 17/03/2022 à 22:08
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
T'es surtout tombé sur le meilleur site français ConspiracyWatch, c'est très bon. Bravo !
et me sortir que Pierre Hillard = complotiste, alors que le mec est docteur en géopolitique, je plussoie. Tous ses travaux sont sourcés, un truc de dingo.
Finalement tu trouveras la réponse à tes question sur TF1, tu ne mérites que ça.
Le "mec" est universitaire, soit, mais ça ne présume en rien de ses opinions. Sandrine Rousseau est prof d'université, mais pas très efficace en politique...

Résumé des œuvres de Hillard sur le site sauvonsleurope :
En 2015, il préface aimablement l’ouvrage de Claire Serac « La guerre secrète contre les peuples » qui postule que les « élites » préparent un génocide de masse de l’humanité pour mieux la contrôler, grâce aux armes bactériologiques aux implants, aux nano-particules, au génie génétique et aux trainées de condensations des avions de ligne. Seconde préface la même année, pour l’ « Histoire secrète de l’oligarchie anglo-américaine » , qui met au jour le plan de l’élite américaine pour la domination du monde, conçu dans la seconde moitié du XIXème siècle. On croit sentir une inflexion dans la réflexion de Pierre Hillard.

A partir de là, Pierre Hillard publie « La marche irrésistible du nouvel ordre mondial: L’échec de la tour de Babel n’est pas fatal » et « Chroniques du mondialisme » , qui démontrent l’existence d’un projet mondialiste implacable et irrésistible, force de ténèbres à laquelle on ne pourra résister que par un retour renouvelé à la foi catholique. Cette pensée est réactualisée dans l’ « Atlas du mondialisme » et « Archives du mondialisme – De la guerre contre l’Ancien et le Nouveau Testament« .
Il a écrit notamment un bouquin sur les "Minorités et régionalismes" malheureusement "préfacé de Paul-Marie Coûteaux avec une postface de Michel Husson". Ces deux derniers ne font pas dans le "détail de l'histoire" et sont plus à droite que le RN officiel. Ou Hillard partage leurs idées, ou il est mal entouré. Quelle est l'hypothèse la plus probable ?
Et en plus des idées, ces deux derniers sont persécutés par la justice, les pauvres malheureux :

Paul-Marie Coûteaux, compagnon de route de Marion Maréchal et Éric Zemmour, mis en examen
La justice avait ouvert une information judiciaire en mai contre l'ancien député européen villiero-pasquaïen après une enquête de la police judiciaire parisienne.
[...]
la justice a retenu à ce stade « l'administration de substances nuisibles, l'acquisition, la détention et le transport de stupéfiants ».
Edouard Husson, historien proche de Marion Maréchal, mis en cause pour « harcèlement moral » et « abus de confiance »
Edouard Husson est un peu agacé. L’historien, proche de Marion Maréchal et professeur à l’institut qu’elle a fondé à Lyon, est poursuivi par onze membres du personnel de la fondation qu’il dirige à Paris pour « abus de confiance » et « harcèlement moral ». Les salariés ont saisi le procureur de Paris le 19 janvier pour une série de « faits délictuels », notamment des transferts financiers qui ne semblent guère liés aux activités de la fondation.
[...]
Le président Husson est un universitaire reconnu, normalien et spécialiste du nazisme, vice-chancelier des universités de Paris jusqu’en 2012, puis vice-président de l’université de recherche Paris Sciences et Lettres, il dirige aussi l’Institut franco-allemand d’études européennes de l’université de Cergy-Pontoise. Et il n’a pas son drapeau dans sa poche. Il collabore à plusieurs médias d’extrême droite, Boulevard Voltaire, Valeurs actuelles ou TVLibertés ; et est professeur et membre du conseil scientifique de l’Institut de sciences sociales, économiques et politiques (Issep) de Marion Maréchal. Il a pris la parole à la convention de la droite, en septembre 2019, aux côtés de la petite-fille de Jean-Marie Le Pen et l’a accompagnée à la National Conservatism Conference de février 2020, à Rome, avec Viktor Orban, le premier ministre hongrois.
Les diplômes ne sont pas un gage de qualité de la réflexion.
7  2