IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les développeurs de logiciels ukrainiens continuent de travailler
Malgré les bombardements russes

Le , par Nancy Rey

153PARTAGES

18  0 
L'Ukraine compte l'une des plus grandes populations de programmeurs informatiques au monde. C'est également un centre important pour le langage de programmation Python, qui est à la base de sites tels que YouTube, Google, Facebook et Amazon. « Les gens demandent parfois ce qui fait que les Européens de l'Est sont bons en programmation. La réponse typique que nous donnons est : "Des professeurs stricts et de longs hivers". Ce n'est que partiellement une blague », a déclaré Lukasz Langa, développeur en résidence de la Python Software Foundation, basé à Poznań, en Pologne. La communauté de développeurs ukrainiens est maintenant obligée de défendre leurs maisons et leurs villes tout en s'abritant des bombes russes. Mais beaucoup d'entre eux continuent à travailler à distance pour leurs employeurs.

L'Ukraine, qui subit une véritable opération militaire de la part de la Russie, compte 44 millions d'habitants, dont plus d'un million ont fui le pays en tant que réfugiés pour échapper au conflit. Elle abrite également une importante communauté de développeurs de logiciels qui travaillent à distance pour des entreprises situées aux États-Unis et en Europe. Ces développeurs, ainsi que d'autres civils ukrainiens dans le pays, sont maintenant obligés de défendre leurs maisons et leurs villes tout en s'abritant des bombes russes. Mais beaucoup d'entre eux continuent à travailler à distance pour leurs employeurs, soutenant l'effort de défense local le jour et envoyant leurs produits livrables la nuit.

« Oui, nos équipes envoient des livrables depuis un parking à Kharkiv, sous les bombardements et les tirs d'artillerie dans la région. Des humains étonnants… Nous leur avons bien sûr dit que tous les livrables ne sont pas disponibles. Nous n'attendions rien d'autre que de nous faire savoir comment nous pouvions les aider autrement qu'en leur transférant de l'argent et en faisant avancer leur processus de visa », a déclaré Logan Bender, directeur financier d'une société de licences logicielles basée à San Francisco, dans une histoire postée sur Instagram mardi par le compte de mèmes de capital-risque PrayingforExits. Bender s'est efforcé d'obtenir un service de défense pour faire sortir ses employés de la zone de conflit sous la protection de gardes armés.

Le pays comptait 200 000 développeurs ukrainiens en 2020, selon la société d'externalisation du développement de logiciels Daxx, basée à Amsterdam et qui affirme que 20 % des entreprises du classement Fortune 500 ont leurs équipes de développement à distance en Ukraine. La deuxième ville d'Ukraine, Kharkiv, et sa capitale, Kiev, subissent depuis plusieurs jours des bombardements intensifs. Des installations gouvernementales, des immeubles résidentiels et des lieux publics ont été incendiés ou réduits à l'état de décombres, alors que la Russie affirme ne viser que les infrastructures militaires.

Le 24 février, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que ses forces s'engageraient dans une « opération militaire spéciale » pour « démilitariser » l'Ukraine, qui, selon lui, n'est pas un État légitime, bien qu'elle soit un pays indépendant depuis 30 ans.


Alors que les grandes villes ukrainiennes subissent des attaques dévastatrices qui ont vu des bâtiments réduits à l'état de décombres, des chefs d'entreprise aux États-Unis et en Europe ont exprimé leur frayeur pour leur personnel basé en Ukraine. « Notre principal développeur frontal s'est enfui à Lviv dans la maison rurale de ses parents, à 40 km de la ville, et soumet toujours des pull requests… Il retourne à Lviv demain matin pour continuer son travail tout en aidant à la lutte », a déclaré Eric Hovagim, PDG et fondateur de la plateforme de paris Pogbet, basée à Los Angeles. « Ces Ukrainiens sont construits différemment. Aucune extraction de gardes armés n'est nécessaire. Ces gens sont leurs propres gardes armés », a déclaré Hovagim.

Un développeur ukrainien, qui a requis l'anonymat pour des raisons professionnelles, a décrit combien il était difficile de continuer à travailler au milieu de la guerre. « Il est très difficile de se concentrer sur le travail lorsque de telles choses se produisent dans votre pays », a déclaré le développeur, ajoutant qu'il était reconnaissant à son employeur de comprendre sa situation.

« Je veux dire merci à tous ceux qui s'intéressent à mon pays et qui s'en inquiètent. Tout le monde dans mon pays travaille pour un seul objectif maintenant. Chaque personne dans mon pays se bat, chaque personne s'entraide... Merci encore au monde entier pour votre soutien. Nous nous battons pour nos droits pour l'avenir et nous apprécierions toute forme de soutien : aide médicale, nourriture, équipement pour l'armée et les volontaires, ou simplement des mots agréables de soutien », a-t-il ajouté.

Les Ukrainiens travaillant dans des domaines liés à l'informatique déploient également leurs compétences pour le combat chez eux. Les employés d'une agence locale de marketing numérique à Kiev participent à la réalisation de cyberattaques contre des entités russes, en collaboration avec le ministère ukrainien de la Transformation numérique. Une chaîne Telegram locale dédiée au crowd-sourcing de programmeurs pour mener des cyberattaques contre la Russie compte près d'un million d'abonnés.

Les États-Unis et plusieurs pays européens envoient des armes et des équipements défensifs à l'Ukraine. Mais face à la crainte d'une escalade avec la Russie, une puissance nucléaire, les membres de l'OTAN ont clairement indiqué qu'ils n'enverraient pas de troupes pour participer au combat. Le gouvernement ukrainien cherche à obtenir de l'OTAN une zone d'exclusion aérienne, ce qui semble peu probable jusqu'à présent. Comme elle n'est pas membre de l'OTAN, l'Ukraine, dont les effectifs et les armes sont inférieurs à ceux de la Russie, est essentiellement livrée à elle-même.

Pourtant, les analystes militaires sont surpris par la mesure dans laquelle les Ukrainiens qui se battent seuls ont ralenti l'offensive russe. Mais alors que les forces russes intensifient leur bombardement du pays, tirant des missiles et lâchant des bombes sur des cibles militaires et civiles, beaucoup craignent que le pire soit à venir.

Alexandru Asimionese, cofondateur de Labs42, développeur de logiciels basé en Moldavie, a raconté l'histoire d'un de ses concepteurs indépendants basé dans la ville de Lutsk, au nord-ouest de l'Ukraine. « Le matin, il va acheter des aliments hyperprotéinés pour les livrer à l'armée locale. Tard dans la nuit, envoie des idées de logos. Toujours payé en crypto (via) Binance », a-t-il déclaré. Un autre responsable de start-up a déclaré que sa petite amie ukrainienne revenait en Ukraine depuis l'étranger pour se battre, et qu'elle prévoyait de continuer à travailler pour sa société de technologie tout en ne combattant pas les envahisseurs.

L'Américain d'origine ukrainienne Daniel Berezovsky est cofondateur de l'application sMiles, basée en Floride. « Notre développeur basé à Kiev aide les gens ordinaires et l'armée pendant la journée et essaie de continuer à travailler après », raconte-t-il. « La société d'un autre ami qui a un bureau à Kharkiv a des développeurs qui ont pris des fusils et ont rejoint la défense de la ville, tandis qu'ils ont évacué leurs femmes et leurs enfants plus près de la ville de Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine. Des histoires similaires dans toute l'Ukraine », a déclaré Berezovsky.

Des centaines de milliers d'Ukrainiens ont fui le pays depuis l'invasion de la Russie le 24 février, ce qui a provoqué des embouteillages et des retards à la frontière. Les hommes âgés de 18 à 60 ans sont interdits de quitter le pays.

Source : CNBC

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

L'Ukraine acceptée au centre de cyberdéfense de l'OTAN, après le refus de l'ICANN de couper la Russie de l'internet mondial

L'Ukraine affirme que son "armée informatique" a mis hors service des sites Web clés de la Russie, ce qui montre que la ligne de front cybernétique entre les deux pays s'intensifie

La demande de l'Ukraine de couper la Russie de l'internet mondial a été rejetée, le fonctionnement de l'Internet n'est pas politisé repond l'ICANN

L'Ukraine fournirait 90 % du néon utilisé dans la fabrication des semiconducteurs aux États-Unis, et l'invasion russe pourrait entraver les problèmes de l'industrie américaine des puces

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Le gris
Membre averti https://www.developpez.com
Le 11/03/2022 à 22:51
Où se trouvaient toutes ces belles têtes pensantes quand le USA envahissaient l'IRAK, l'Afghanistan ... Tout d'un coup, on devient tous défenseurs de la censure sur internet. En fait toutes les entités mises en place par l'occident sont juste des outils de pression contre ceux qui n'ont pas les mêmes vision politiques que nous. Je croyais à tors l'internet libre et ouvert jusqu'à la crise Russie - Ukraine.

Votre vision du monde à géométrie variable fera naitre un autre bloc. Et ça ne sera pas à l'avantage de l'occident.

Tout ça est dégoûtant.
15  3 
Avatar de SofEvans
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/03/2022 à 12:52
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
Ah mais c'est extrêmement simple pour que la paix soit faite en deux jours :
1-L'ukraine et tous les pays limitrophes à la Russie s’engagent a rester neutre.
2-L'ukraine doit arrêter de bombarder et de maltraiter les populations du Dombass

et voila, tu as la paix.
Euuhh, j'ai pas forcement tout tout bien suivi, mais de ton point de vue, la Russie envahi l'Ukraine juste pour protéger le Dombass ?
Parce que dans ce cas, ils protègent vachement bien le Dombass les russes, vu qu'ils sont allé jusqu'à Kiev. Et pis le "bout" de terre qui relie la Russie à la Crimée, c'était vitale de le prendre pour protéger le Dombass, tiens ...

Non, la Russie utilise l'excuse du Dombass.

De plus, juste comme ça : c'est moi qui ai mal compris où à l'origine le Dombass fait partie de l'Ukraine ?
Mais bon, faut dire que la Russie et l'Ukraine disent en chœurs "ça c'est à moi depuis le début", qui raison qui a tord ?
Si on avait un département de France qui tout d'un coup se revendiquait appartenir à un autre pays et que le dit pays se mettait à fournir des armes au département pour qu'il se soulève, je me demande comment la France réagirait ?

Bref, pour moi,c'est plus compliqué et plus subtil que "Ukraine gentil, Russe méchant", mais la Russie utilise clairement l'excuse du Dombass pour envahir l'Ukraine.
16  4 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/03/2022 à 12:52
Citation Envoyé par Coeur De Roses Voir le message
Je cite uniquement cette partie. Je ne suis pas contre le fait de protéger et soutenir les innocents en Ukraine, mais le niveau de soutien et d'engouement qu'on voit pour cette cause de part et d'autres me laissent perplexe, car comme tu dis il y'a eu d'autres conflits par le passé il me semble, mais il y'avait pas autant d'implication de la part des gens sur le plan international. On est peut être bien dans du 2 poids 2 mesures.
il suffit de penser à israel et à la palestine......

conflit peu suivit... quand il y a des morts palestiniens c'est toujours le même discourt d'israel des terroristes......... alors qu'Israel les aggresses depuis 70 ans

un état raciste et oprimant
https://www.journaldemontreal.com/20...la-citoyennete
10  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 30/03/2022 à 13:37
Citation Envoyé par nikau6 Voir le message
A l’époque des faits, qui n'ont pas eu lieu en 2018, Biden été vice president d'Obama.
Il ne faut pas croire non plus les medias occidentaux ! Il ne faut croire personne et lire tout le monde, c'est le meilleur moyen de se faire une opinion au plus proche de la vérité.
+1 On est abreuvés H24 de propagande antirusse, entre BFM antirusse et RT pro russe franchement les 2 ont une fiabilité proche de 0.
Le mieux est d'analyser les faits soi-même ! De voir les documents et vidéos d'archives qui eux sont des preuves réelles !

Je regardais beaucoup RT pendant la révolte des gilets jaunes et ils informaient bien mieux que BFM sur ce sujet. Au lieu de parler des casseurs ils montraient la majorité qui composait le mouvement et ses revendications.
Celui qui fait confiance à TF1 et BFM pour s’informer est aussi stupide (voir plus) que celui qui fait confiance à RT.

Je ne veux pas d'une guerre contre les Russes, mais les médias et politiciens occidentaux font pour je ne sais quelle raison monter la haine contre les Russes, voir les propos de Biden il y'a 2 jours sur Poutine...
Les Américains voulaient la guerre et veulent désormais clairement une aggravation du conflit, car cela leur profite pleinement.
11  1 
Avatar de marc.collin
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/03/2022 à 12:43
Citation Envoyé par Rolllmops Voir le message
Les sanctions servent à faire pression sur la politique d'un pays sans lui faire la guerre directement. Il n'y a pas si longtemps, on a laissé un pays grignoter petit à petit les territoires proches en espérant, qu'il finisse par redevenir raisonnable. Ca a donné 40-45 et ça a très mal fini. Poutine n'est pas une victime, c'est un dictateur. Le discours de certains selon lequel il faudrait laisser le pays vivre sa vie sans interférer me semble profondément déraisonnable.

Après on pourra toujours discuter de s'il ne vaudrait pas mieux lui faire la guerre directement, mais c'est un autre débat ...
israel grignote du terrain à la palestine depuis 70 ans... et c'est pas encore fini
9  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 16/03/2022 à 12:49
Salut,

Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
2-L'ukraine doit arrêter de bombarder et de maltraiter les populations du Dombass
J'ai surement raté une étape, alors une source fiable sera la bienvenue.
Merci,
13  5 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/03/2022 à 11:31
Citation Envoyé par OrthodoxWindows Voir le message
Vos exemples ne sont pas pertinents, car avec la Crimée (et le Dombass), la majorité de la population est Russe. Ce que fait la Russie, c'est comme si la Mongolie envahissais la Mongolie "Chinoise" (la Mongolie du sud), ou que le Bouthan envahissais le Tibet.
Euh être Russophone et être russe c'est pas la même chose.
6  0 
Avatar de sanderbe
Membre averti https://www.developpez.com
Le 11/03/2022 à 14:47
Bonjour,

La mission secrète des États-Unis pour renforcer les cyberdéfenses de l'Ukraine avant l'opération militaire russe

Quel est votre avis sur le sujet ?
Il fallait se douter que les USA iraient sur le plan cyber du côté de l'Ukraine. L'Ukraine sert de "passe plat" vers la Russie. On se souvient de 2017 ou des entreprises ukrainiennes se sont mis envoyer des trojans suite à une cyber attaque (venant de Russie parait il ...) .

Invasion de l'Ukraine : nous devrions envisager des sanctions sur Internet, déclare l'ex-PDG de l'ICANN, laisser les citoyens russes en ligne, mais bloquer les réseaux militaires.

L'ancien chef de l'ICANN, deux parlementaires européens et une poignée d'experts techniques, sécuritaires et juridiques prévoient de publier une lettre ouverte à la l'ICANN, communauté de la gouvernance de l'Internet, dans laquelle ils démontrent que le moment est venu de développer un système de sanctions ciblées sur l'Internet. Le projet de lettre intitulé Multistakeholder Imposition of Internet Sanctions, fait suite à une demande des responsables du gouvernement ukrainien de bloquer tous les domaines web russes, de révoquer les certificats HTTPS et d'autres interventions techniques.

Selon vous, L'ICANN doit-elle appliquer des sanctions ciblées aux Russes ?
Non ce n'est pas son rôle ni son périmètre. D'autant que l'ICANN est un service d'enregistrement qui centralise les noms de domaines . Depuis quand un bureau d'enregistrement aurait un "pouvoir de juge" ?

C'est comme ci demain l'UPI (union postal internationale) , décidait de son propre chef de bannir des pays des conventions internationales de l'adressage postal ou des indicatifs téléphonique internationaux .

"Le faire pression" sur la population comme bouclier humain ne fonctionne plus beaucoup ... Peut être revenir à plus de diplomatie autour d'une table physiquement ?

La Russie crée sa propre autorité de certification TLS pour contourner les sanctions, ces dernières ayant empêché les sites Web russes de renouveler leurs certificats

Quel est votre avis sur le sujet ?
L'occident participe bien malgré lui à "la censure" en Russie .

Que pensez-vous de la mise en place d'une autorité de certifications TLS par Moscou ?
Si la Russie le fait pour des organismes qui lui sont propres, et dont elle ne veut pas dépendre de l’extérieur c'est un choix stratégique. Les européens devraient en prendre de la graine au lieu de dépendre de l'oncle SAM.

Anonymous affirme avoir mis la main sur 820 Go de données de l'agence fédérale russe chargée de la supervision des communications dont 526,9 Go d'emails et 290,6 Go de données brutes

Le groupe d'hacktivistes Anonymous a annoncé mercredi avoir vidé une base de données de près de 820 Go appartenant au Roskomnadzor, le service fédéral russe de supervision des communications, des technologies de l'information et des médias de masse. Le groupe a maintenant publié 364 000 fichiers, totalisant 527 Go, et près de 290,6 Go de données brutes. Ces dernières seraient dans des formats propriétaires et le collectif a déclaré qu'il n'a pas encore trouvé un moyen pour les extraire.

Quel est votre avis sur le sujet ?
Anonymous = n'importe qui ... N'importe quel pecnot qui veut se revendiquer de la sorte le peut ... Même un pirate russe lui même C'est des effets de comm' en somme.

Que pensez-vous de cette fuite de données d'envergure ?
Tout le monde aura donc passé à la casserole des piratages de ces institutions en somme.

Selon vous, en quoi cela pourrait-il impacter le gouvernement russe ?
En rien car on est dans une guerre de communication au final.

Citation Envoyé par walfrat
Si les navigateurs refusent d'ajouter l'autorité de certification de Russie car ils n'ont pas confiance dans la Russie, c'est de la censure ?
Oui

Voilà ce qui se passe dans une économie mondialisée ... Mettre des sanctions impacte le sanctionneur ou bien impacte ceux qui n'ont rien demandé ...

C'est pas la ménagère russe qui vit au confin de l'oural qu'on cherche a sanctionner . C'est le "pouvoir" politique . Poutine lui même et les politiques qui lui gravitent autour.
5  0 
Avatar de Cpt Anderson
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 16/03/2022 à 11:02
Mais oui, j'irai même plus loin : déclarons la guerre à la Russie. Une guerre globale. Toutes nos problématiques seraient réglés en quelques heures : réchauffement climatique, surpopulation, chômage, crise...c'est la solution ! Une guerre thermos-nucléaire globale. Le spectacle serait grandiose !
10  5 
Avatar de Cincinnatus
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 17/03/2022 à 22:08
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
T'es surtout tombé sur le meilleur site français ConspiracyWatch, c'est très bon. Bravo !
et me sortir que Pierre Hillard = complotiste, alors que le mec est docteur en géopolitique, je plussoie. Tous ses travaux sont sourcés, un truc de dingo.
Finalement tu trouveras la réponse à tes question sur TF1, tu ne mérites que ça.
Le "mec" est universitaire, soit, mais ça ne présume en rien de ses opinions. Sandrine Rousseau est prof d'université, mais pas très efficace en politique...

Résumé des œuvres de Hillard sur le site sauvonsleurope :
En 2015, il préface aimablement l’ouvrage de Claire Serac « La guerre secrète contre les peuples » qui postule que les « élites » préparent un génocide de masse de l’humanité pour mieux la contrôler, grâce aux armes bactériologiques aux implants, aux nano-particules, au génie génétique et aux trainées de condensations des avions de ligne. Seconde préface la même année, pour l’ « Histoire secrète de l’oligarchie anglo-américaine » , qui met au jour le plan de l’élite américaine pour la domination du monde, conçu dans la seconde moitié du XIXème siècle. On croit sentir une inflexion dans la réflexion de Pierre Hillard.

A partir de là, Pierre Hillard publie « La marche irrésistible du nouvel ordre mondial: L’échec de la tour de Babel n’est pas fatal » et « Chroniques du mondialisme » , qui démontrent l’existence d’un projet mondialiste implacable et irrésistible, force de ténèbres à laquelle on ne pourra résister que par un retour renouvelé à la foi catholique. Cette pensée est réactualisée dans l’ « Atlas du mondialisme » et « Archives du mondialisme – De la guerre contre l’Ancien et le Nouveau Testament« .
Il a écrit notamment un bouquin sur les "Minorités et régionalismes" malheureusement "préfacé de Paul-Marie Coûteaux avec une postface de Michel Husson". Ces deux derniers ne font pas dans le "détail de l'histoire" et sont plus à droite que le RN officiel. Ou Hillard partage leurs idées, ou il est mal entouré. Quelle est l'hypothèse la plus probable ?
Et en plus des idées, ces deux derniers sont persécutés par la justice, les pauvres malheureux :

Paul-Marie Coûteaux, compagnon de route de Marion Maréchal et Éric Zemmour, mis en examen
La justice avait ouvert une information judiciaire en mai contre l'ancien député européen villiero-pasquaïen après une enquête de la police judiciaire parisienne.
[...]
la justice a retenu à ce stade « l'administration de substances nuisibles, l'acquisition, la détention et le transport de stupéfiants ».
Edouard Husson, historien proche de Marion Maréchal, mis en cause pour « harcèlement moral » et « abus de confiance »
Edouard Husson est un peu agacé. L’historien, proche de Marion Maréchal et professeur à l’institut qu’elle a fondé à Lyon, est poursuivi par onze membres du personnel de la fondation qu’il dirige à Paris pour « abus de confiance » et « harcèlement moral ». Les salariés ont saisi le procureur de Paris le 19 janvier pour une série de « faits délictuels », notamment des transferts financiers qui ne semblent guère liés aux activités de la fondation.
[...]
Le président Husson est un universitaire reconnu, normalien et spécialiste du nazisme, vice-chancelier des universités de Paris jusqu’en 2012, puis vice-président de l’université de recherche Paris Sciences et Lettres, il dirige aussi l’Institut franco-allemand d’études européennes de l’université de Cergy-Pontoise. Et il n’a pas son drapeau dans sa poche. Il collabore à plusieurs médias d’extrême droite, Boulevard Voltaire, Valeurs actuelles ou TVLibertés ; et est professeur et membre du conseil scientifique de l’Institut de sciences sociales, économiques et politiques (Issep) de Marion Maréchal. Il a pris la parole à la convention de la droite, en septembre 2019, aux côtés de la petite-fille de Jean-Marie Le Pen et l’a accompagnée à la National Conservatism Conference de février 2020, à Rome, avec Viktor Orban, le premier ministre hongrois.
Les diplômes ne sont pas un gage de qualité de la réflexion.
7  2