IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Amazon aurait accédé à la demande de Pékin de retirer de son site toute critique inférieure à cinq étoiles du livre de Xi Jinping,
« la gouvernance de la Chine »

Le , par Bruno

189PARTAGES

8  0 
Vous n'avez pas aimé le livre du président chinois Xi Jinping ? « Fermez-la ». Voilà ce qu’aurait laissé entendre en filigrane la Chine à Amazon, lorsqu'elle a fait pression sur le libraire pour qu'il supprime certains commentaires et critiques relatifs à The Governance of China, un recueil des discours et écrits de Xi Jinping. Le géant américain du commerce électronique est invité à cesser d'autoriser les évaluations et les critiques des clients en Chine. Une critique négative du livre de Xi serait à l'origine de cette demande, a déclaré l'une des personnes au fait de l’incident. « Je pense que le problème était tout ce qui est inférieur à cinq étoiles », la note la plus élevée dans le système à cinq points d'Amazon.

Le décret gouvernemental aurait été pris il y a deux ans, selon le rapport citant deux personnes connaissant bien le dossier, mais n'avait jamais été divulgué auparavant. Aujourd'hui, sur les sites Amazon accessibles en Chine, le livre ne fait l'objet d'aucune critique ni d'aucun classement par étoiles. Alors que les évaluations et les critiques sont un élément clef du fonctionnement d'Amazon en se qu’elles contribuent à alimenter les algorithmes qui conduisent les internautes vers d'autres produits qu'ils pourraient être intéressés à acheter, Amazon aurait accepté la demande de l’« empire du Milieu » comme le prix à payer pour continuer à faire des affaires dans le pays peuplé de plus de 1,402 milliards d’habitants, garantissant ainsi sa capacité à prospérer dans ce marché.


« L'élément clef pour se prémunir contre son problème de licence avec le gouvernement chinois est le projet Amazon.com/China books qui a acquis une large reconnaissance auprès des régulateurs chinois. » Un document d'information de 2018 explicite les enjeux stratégiques du projet China Books pour Jay Carney, le responsable mondial des opérations de lobbying et de politique publique d'Amazon, avant un voyage qu'il a effectué à Pékin.

Les livres comprennent de nombreux titres apolitiques, tels que des manuels de langue chinoise, des livres de cuisine et des histoires à dormir debout pour les enfants. Mais ils comprennent également des titres qui amplifient la ligne officielle du Parti communiste.

Un livre vante la vie au Xinjiang, où, selon les experts des Nations unies, la Chine a interné un million de membres de l'ethnie ouïghoure dans un réseau de camps. Le livre Incredible Xinjiang : Stories of Passion and Heritage traite d'un spectacle comique en ligne situé dans la région. Il cite un acteur jouant le rôle d'un paysan ouïghour, qui affirme que l'appartenance ethnique n'est "pas un problème" dans la région. Cela fait écho à la position de Pékin, qui a nié maltraiter les groupes minoritaires.

Certains livres décrivent la lutte de la Chine contre la pandémie de COVID-19, qui a débuté dans la ville chinoise de Wuhan, en termes héroïques. L'un d'eux s'intitule Stories of Courage and Determination : Wuhan dans le verrouillage du coronavirus. Une autre commence par un commentaire de Xi : « Notre succès à ce jour a une fois de plus démontré les forces de la direction du PCC (Parti communiste chinois) et du socialisme chinois. »

L'entreprise d'État partenaire d'Amazon pour les livres sur la Chine, China International Book Trading Corp, ou CIBTC, a déclaré qu'il s'agissait d'une « relation commerciale entre deux entreprises ».

En réponse à des questions, Amazon a déclaré qu'il « se conforme à toutes les lois et réglementations applicables, où que nous opérions, et la Chine ne fait pas exception. Elle a ajouté qu'en tant que libraire, nous pensons qu'il est important de donner accès à l'écrit et à des perspectives diverses. Cela inclut les livres que certains peuvent trouver répréhensibles. »

Amazon a déclaré avoir « une large sélection de livres » sur la Chine, et le portail China Books « est un canal supplémentaire pour servir nos lecteurs chinois aux États-Unis et ailleurs. La CIBTC est l'un des millions de partenaires de vente dans le monde qui proposent des produits dans nos magasins. » Les nouveaux détails de la stratégie d'Amazon en Chine illustrent les difficultés que rencontrent les entreprises occidentales pour accéder au marché le plus peuplé du monde et pour faire face à un régime autoritaire qui contrôle de plus en plus étroitement le discours public.


Les compromis de l'entreprise avec Pékin contrastent avec ses efforts pour contourner les régulateurs dans les deux plus grandes démocraties du monde. En Inde, Amazon aurait contourné les réglementations locales, et pour promouvoir ses propres marques, aurait truqué les résultats de recherche sur son site web indien. Aux États-Unis, Amazon a déclaré avoir toujours respecté la loi en Inde et ne pas favoriser ses produits de marque privée dans les résultats de recherche. En ce qui concerne les États-Unis, la société a déclaré qu'elle préférait la législation fédérale américaine sur la protection de la vie privée, qu'elle protégeait la vie privée des consommateurs et qu'elle ne vendait pas leurs données.

Certaines entreprises ont répondu aux exigences de Pékin en quittant le marché. Yahoo a récemment quitté la Chine et LinkedIn, de Microsoft a annoncé qu'il retirerait certains de ses services. Tous deux ont invoqué l'environnement commercial difficile et les exigences réglementaires du pays. Amazon, en revanche, est devenu une force économique puissante en Chine ces dernières années, offrant des opportunités d'exportation lucratives à des milliers d'entreprises chinoises tout en développant sa propre unité de services cloud. Amazon Web Services, ou AWS, est désormais l'un des plus grands fournisseurs d'entreprises chinoises au niveau mondial, selon un rapport publié cette année par le cabinet d'analyse iResearch en Chine, et des personnes ayant travaillé pour AWS.

Amazon est entré en Chine en 2004 par un accord de 75 millions de dollars pour acquérir Joyo.com, un vendeur de livres en ligne. À terme, Amazon souhaitait introduire les livres électroniques et ses populaires Kindle sur le marché chinois. Pour ce faire, elle a travaillé avec l'Administration générale de la presse et de la publication (GAPP), un organisme de réglementation qui pratique la censure d'État en tant que superviseur des publications en Chine.

Selon un ancien cadre d'Amazon impliqué dans les négociations avec la Chine, la société a obtenu une partie, mais pas la totalité, des autorisations gouvernementales dont elle avait besoin pour vendre des appareils Kindle et des livres électroniques. Cette situation a permis au gouvernement d'exercer une influence sur le détaillant, a déclaré l'ancien cadre. L'équipe chargée de la politique publique d'Amazon a imaginé le projet China Books comme un moyen original « d'obtenir ce que nous voulions sur Kindle et bien plus », a-t-il déclaré.

Amazon a reconnu les défis auxquels elle est confrontée en Chine dans le document d'information interne de 2018. Parmi les « problèmes fondamentaux » auxquels Amazon est confronté en Chine : « le contrôle idéologique et la propagande sont au cœur de la boîte à outils du Parti communiste pour atteindre et maintenir son succès », note le document.

D'autres entreprises, dont Nike, Adidas et d'autres ont récemment été ciblées par le gouvernement chinois, qui adopte une position agressive à l'égard des entreprises qui s'expriment sur les droits de l'homme et d'autres questions en Chine. À la fin de 2017, la Chine était devenue le plus grand marché mondial de Kindle, représentant 40 % du volume des ventes mondiales, selon le document interne d’Amazon.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Comprenez-vous la position d'Amazon en Chine ?

La rupture des relations d'affaires avec les entreprises qui soutiennent des régimes oppressifs est elle une solution ?

Voir aussi :

La Chine pourrait dominer la technologie mondiale, prévient le chef des services de renseignements britanniques, l'Occident doit agir de toute urgence

La Chine injecte 2,2 milliards de dollars dans une entreprise locale de fabrication de puces, alors que Washington tente de couper Huawei des fournisseurs mondiaux de semi-conducteurs

La Chine interdit à 23 millions de personnes d'acheter des billets de voyage, dans le cadre de son système de crédit social

Chine : les personnes qui changent d'emploi trop souvent pourraient être sanctionnées, par le système de crédit social

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Musk4
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 29/12/2021 à 8:30
C'est honteux
1  0 
Avatar de bathrax
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 02/01/2022 à 22:55
Ah ah ah ! Et ça étonne qui ?

Amazon ne vise que le pognon et les profits faciles, la déontologie, ça fait longtemps qu'elle est passée à la trappe...

D'ailleurs, faut être un peu con-con pour se fier aux "commentaires des acheteurs" d'Amazon...
1  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/12/2021 à 22:00
ce gouvernement est pitoyable decidemment.

la chine merite mieux.
0  0 
Avatar de Mister Nono
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 01/01/2022 à 10:30
Vivement un monde sans informatique et sans internet.

Qu'est-ce qu'elle était belle la vie sans tout cela, et sans l'euro aussi, et sans...etc.

A+
0  0