IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Son identifiant sur Instagram était @metaverse après le changement de nom de Facebook en Meta, le compte vieux de dix ans a été bloqué
Emportant tout son travail avec lui

Le , par Nancy Rey

108PARTAGES

7  0 
Le mois dernier, Thea-Mai Baumann, une utilisatrice d'Instagram portant le pseudonyme @metaverse s'est retrouvée privée de son compte, qui présentait une décennie de sa vie et de son travail, après que la société mère Facebook a changé sa dénomination sociale en Meta. En effet, le 28 octobre, Facebook, qui possède Instagram, a conservé le nom de la plateforme de médias sociaux Facebook, mais a changé sa dénomination sociale pour Meta, afin de refléter le monde virtuel que le géant technologique considère comme l'avenir de l'internet.


Thea-Mai Baumann postait sur Instagram en utilisant l'identifiant @metaverse depuis près de dix ans lorsque son compte a été désactivé le 2 novembre. « Votre compte a été bloqué pour avoir prétendu être quelqu'un d'autre », lui a signalé l'application. Baumann n'était pas exactement sûre de ce qui s'était passé, mais le positionnement dans le temps était curieux. Le blocage du compte est intervenu quelques jours seulement après que Facebook eut annoncé son nouveau nom, Meta. Le PDG Mark Zuckerberg a déclaré que ce nom reflétait la nouvelle orientation de l'entreprise vers sa vision du métavers, un monde virtuel destiné à faciliter le commerce, la communication et bien plus encore. L'identifiant @metaverse de Baumann est soudain devenu une denrée très prisée.

« Ce compte représente une décennie de ma vie et de mon travail. Je ne voulais pas que ma contribution au metaverse soit effacée d'internet. Cela arrive aux femmes dans la tech, aux femmes de couleur dans la tech, tout le temps », a déclaré Baumann qui est d'origine vietnamienne.

Baumann a ouvert son compte Instagram en 2012 pour documenter sa vie d'étudiante en arts à Brisbane et l'entreprise de réalité augmentée qu'elle a ensuite créée, appelée Metaverse Makeovers. Selon son site web, décrivant des "appcessoires" portables, l'offre Metaverse Nails de la société « est le seul produit au monde qui vous permet de parer votre moi numérique et physique avec des hologrammes personnalisables. C'est de la technologie glamour à porter ».

Lorsque Baumann a lancé Metaverse Makeovers, elle s'est emparée du handle Instagram @metaverse pour présenter son art et sa technologie. L'Australienne avait créé une application qui affichait des hologrammes virtuels sur les modèles d'ongles de son entreprise. Elle envisageait de fabriquer une ligne entière de vêtements et d'accessoires qui seraient augmentés virtuellement. Après cinq ans, les financements se sont taris et elle a commencé à utiliser son compte Instagram pour promouvoir ses autres travaux. Le compte @metaverse de Baumann est passé relativement inaperçu au fil des ans, attirant moins de 1 000 followers. Puis Facebook a changé de nom.

Thea-Mai Baumann dans son studio dans la banlieue de Sydney.


Le 28 octobre, Zuckerberg a annoncé ce changement lors de son discours d'ouverture de Connect 2021, en déclarant que le nom de Facebook « n'englobe tout simplement pas tout ce que nous faisons ». Zuckerberg vendait son idée de métavers depuis des mois, déclarant dans une interview l'été dernier que « le métavers est une vision qui s'étend à de nombreuses entreprises toute l'industrie… Ce n'est certainement pas quelque chose qu'une seule entreprise va construire », a-t-il dit. Baumann, avec ses années d'expérience à la tête d'une entreprise basée sur le concept et portant son nom, serait apparemment un partenaire idéal dans cette entreprise.

On ne sait pas si Meta/Facebook a quelque chose à voir avec la perte d'accès à son compte par Baumann. Baumann a tenté de vérifier son identité auprès d'Instagram, mais elle n'a pas reçu de réponse pendant des semaines. Elle a essayé de travailler avec un avocat spécialisé dans la propriété intellectuelle pour voir quels droits elle avait pour récupérer son compte, mais elle ne pouvait pas se payer leurs services.

Mais dès qu'un journaliste a eu vent de l'histoire, les choses ont changé. Le 4 décembre, deux jours après qu'un journaliste du New York Times a contacté Meta au sujet du compte, Baumann a soudainement retrouvé l'accès à @metaverse. « Ce compte avait été supprimé à tort pour usurpation d'identité, et nous l'avons maintenant rétabli. Nous sommes désolés que cela se soit produit », a déclaré Stephanie Otway, porte-parole de la société Meta.

L'expérience de Baumann pourrait avoir un effet dissuasif sur la volonté des entreprises et des individus de participer aux médias sociaux par crainte de voir leur identité en ligne saisie arbitrairement. « Facebook a essentiellement une discrétion sans entrave pour s'approprier les noms d'utilisateur Instagram des gens. Il peut y avoir de bonnes raisons pour cela, par exemple, s'ils sont offensants ou s'ils usurpent l'identité de quelqu'un d'une manière qui prête à confusion. Mais l'exemple de @metaverse met en évidence l'ampleur de ce pouvoir. Les utilisateurs n'ont essentiellement aucun droit », a déclaré Rebecca Giblin, directrice de l'Institut de recherche sur la propriété intellectuelle d'Australie à l'Université de Melbourne.

Bien qu'elle ait récupéré son compte, Thea-Mai Baumann reste préoccupée par l'avenir du métavers, un monde virtuel encore très hypothétique auquel on accède grâce à des technologies spéciales de réalité virtuelle et de réalité augmentée. « Parce que je travaille dans l'espace des métavers depuis si longtemps, 10 ans, je me sens simplement inquiète ».

Source : New York Times

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des propos de Rebecca Giblin qui dit « Facebook a essentiellement une discrétion sans entrave pour s'approprier les noms d'utilisateur Instagram des gens… Les utilisateurs n'ont essentiellement aucun droit » ?

Voir aussi :

Facebook s'est rebaptisé Meta le mois dernier, mais une société de PC déjà appelée Meta a quelque chose à dire à ce sujet, elle refuse de céder le nom pour moins de 20 millions de dollars

Facebook, devenu Meta, vient d'être frappé par son premier procès important depuis qu'une dénonciatrice a révélé une foule de documents internes, les plaignants réclament 100 milliards de dollars

Le changement de marque de Facebook en Meta semble avoir eu des répercussions négatives plutôt que positives sur sa réputation, indique une récente étude de Harris Poll

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de BleAcheD
Membre actif https://www.developpez.com
Le 14/12/2021 à 10:49
« Ce compte représente une décennie de ma vie et de mon travail. Je ne voulais pas que ma contribution au metaverse soit effacée d'internet. Cela arrive aux femmes dans la tech, aux femmes de couleur dans la tech, tout le temps, a déclaré Baumann qui est d'origine vietnamienne.
Il n'y aucun rapport la, peut importe le genre ou l'origine de la personne, Facebook aurait fait exactement la même chose
15  1 
Avatar de rbolan
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 14/12/2021 à 10:26
En effet, placer "une décennie de sa vie et de son travail" sur ce genre de plateforme, c'est aussi prendre le risque de tout perdre sur un brusque changement de fonctionnement de la plateforme. Fonctionne aussi avec Youtube : Tu as la visibilité, mais pas la maitrise de ce que tu y fait.
12  1 
Avatar de Jules34
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/12/2021 à 10:45
Citation Envoyé par epsilon68 Voir le message
on va voir fleurir tout plein d'études qui vont aller dans ce sens, pour créer le marché qui n'existe pas encore. Le problème c'est que c'est que du pipeau...
On vit quand même une drôle d'époque, la planète brûle et un type envoie 2000 satellite dans l'espace pour envoyer de l'internet partout, on fait un foin de la gestion des ressources, de l'énergie, et Zuckerberg sort le plan du siècle de son chapeau, probablement conscient que mourir en étant l'homme le plus riche du monde n'est pas très utile et qu'il serait plus "sage" de nous faire ce "cadeau" avant de partir en retraite.

La seule chose que l'on devine de Meta c'est que ce sera Facebook en pire et le paradis du monde marchand, ils ne pensent pas sécurité ou protection de la santé mentale des utilisateurs mais comment transformer ce truc en supermarché géant, pour le reste c'est juste une succession de chiffre faramineux : tant de puissance en plus, tant d'investissement, tant de partenariat de recherche (à croire que les cow boy de la tech américaine ont plus de pouvoir que les états)... pour du vent, pour quelque chose qui ne servira pas le genre humain et ne touchera que les populations riches de la planète, pour les rendres encore plus débiles, autocentrée et insensible au monde qui les entoure. Quelle avancée fantastique.

J'en ai marre que des gens sans mandat électoral puissent à ce point donner des directions au monde, monopoliser les ressources et agir à l'envi alors que je n'ai moi même aucune prise sur le monde dans lequel je vis. Je suis condamné. Je n'aime pas ma paye ? C'est la loi. Ouin ouin le contrôle technique ? C'est la loi. On va pas tarder à nous refaire élire un Président et passé les 6 mois de campagne et de suçage à tout va rien ne va se passer si ce n'est que ce qui nous reste de sécurité sociale et de droit acquis va encore diminuer car la bande des "yapadsous" va encore venir nous la mettre à l'envers alors qu'en fait l'époque à l'air d'être formidable ! Entre les voitures dans l'espaces, le metavers, les NFT et la croissance sans fin du cloud l'argent coule à flot partout sauf dans la poche des français. C'est l'arnaque.

10% des américains vivent sous le seuil de pauvreté, 20% des américains les plus pauvres gagnent 3,2% de la richesse produite en une année au USA... Et Musk nous raconte qu'en lui faisant payer des impôts on l'empêcherait de sauver l'humanité ? Les gars n'ont même plus la décence de la fermer et de "juste" prendre l'argent, il faut en plus qu'on les adules et qu'on les suives dans leurs délire égomaniaque et technologique.

Mélenchon sort de ce corps je sais mais franchement je sais pas pour vous mais le monde me fatigue...
6  1 
Avatar de calvaire
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 14/12/2021 à 14:02
la bonne démarche aurait été de contacter la personne et de trouver un arrangement.

par exemple: tu change de nom et en échange on te mets en avant jusqu’à ce que tu retrouve ta popularité actuel et plus histoire de te dédommager.
ou alors tu change de nom et on te donne X$ pour te dédommager.
4  0 
Avatar de TotoParis
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 14/12/2021 à 18:28
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
la bonne démarche aurait été de contacter la personne et de trouver un arrangement.

par exemple: tu change de nom et en échange on te mets en avant jusqu’à ce que tu retrouve ta popularité actuel et plus histoire de te dédommager.
ou alors tu change de nom et on te donne X$ pour te dédommager.
Mais vous rêvez tout éveillé ou quoi d'autre ?
Vous demandez à cette entreprise d'avoir un comportement civilisé et de respecter le Droit ?
"Ce compte avait été supprimé à tort pour usurpation d'identité, et nous l'avons maintenant rétabli. Nous sommes désolés que cela se soit produit"...
AHAHAHAH ! Cette entreprise ne réagit que par la crainte d'être montrée du doigt pour ses exactions envers ses abonnés.
3  0 
Avatar de Bigb
Membre averti https://www.developpez.com
Le 28/12/2021 à 16:17
Pour avoir vécu l'explosion de la bulle dans les années 2000, on est en plein de dans :
NFT, Meta, ... Je n'y crois pas une seconde !

Dans quelques années on comptera les cadavres dans le cimetière des technos, c'est tellement grotesque !
3  0 
Avatar de JackIsJack
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 28/12/2021 à 16:25
J'ai une théorie selon laquelle toutes les annonces de succès avant l'heure mènent à des flops ou pseudo-flops. Ce qui précède le grand succès, c'est le petit succès, et ses acteurs sont souvent plus occupé à le faire grandir plutôt que d'en faire des vagues.
2  0 
Avatar de epsilon68
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 28/12/2021 à 23:23
on va voir fleurir tout plein d'études qui vont aller dans ce sens, pour créer le marché qui n'existe pas encore. Le problème c'est que c'est que du pipeau ...
2  0 
Avatar de calvaire
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 14/12/2021 à 20:30
Citation Envoyé par TotoParis Voir le message
Mais vous rêvez tout éveillé ou quoi d'autre ?
Vous demandez à cette entreprise d'avoir un comportement civilisé et de respecter le Droit ?
"Ce compte avait été supprimé à tort pour usurpation d'identité, et nous l'avons maintenant rétabli. Nous sommes désolés que cela se soit produit"...
AHAHAHAH ! Cette entreprise ne réagit que par la crainte d'être montrée du doigt pour ses exactions envers ses abonnés.
J'ai ce genre de comportement avec mes clients.
Pour moi c'est même pas être civilisé mais c’est juste être professionnel. Quand on a une mauvaise nouvelle, on avertie les clients et on voit avec eux.
1  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 30/12/2021 à 21:07
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous du point de vue de Frances Haugen ?
Je ne suis pas d'accord avec son point de vue ; je trouve ses arguments dangereux pour les libertés individuelles au sein du métavers.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Une ancienne employée devenue dénonciatrice, Frances Haugen, a exprimé des inquiétudes. Les luttes notoires de l'entreprise pour modérer le contenu sur sa plateforme de médias sociaux augurent mal de la capacité de Meta à contrôler ce qui est publié dans le monde virtuel, a estimé Haugen, l'ancien chef de produit Facebook qui a déclaré aux législateurs en octobre que Facebook privilégiait le profit à la sécurité des utilisateurs et programme ses algorithmes pour promouvoir un contenu qui divise.
Sauf que Meta a précisé qu'il ne chercherait pas à s'approprier le métavers (bien que cela reste une promesse); je ne vois donc pas en quoi ils devraient avoir des comptes à rendre sur la "modération" du contenu. C'est comme si on avait demandé à Tim Berners-Lee de "modérer" le web.

Citation Envoyé par Frances Haugen Voir le message
« Ce sont exactement les mêmes problèmes que vous allez voir en VR », a estimé Haugen, ajoutant : « Facebook n'a pas réellement pris en compte la sécurité lors de la conception ».
Donc je suppose qu'il faut instaurer un monde orwellien à la 1984 ? Comme cela tout le monde serait protégé dans la vie réelle... Franchement, je ne vois pas ou et le problème que le métavers rencontre les mêmes problèmes que la vie réelle.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Haugen a déclaré que les plateformes comme TikTok, où une petite partie du contenu génère la plupart des vues, sont plus faciles à modérer par rapport au modèle plus distribué de Facebook. Dans les espaces virtuels où Meta parie gros, la modération du contenu, la suppression de la désinformation et le suivi des contrevenants seront un défi, car les interactions ne sont pas enregistrées.
Cela semble signifier que Haugen s'oppose aux libertés au sein des réseaux sociaux ; je suis pour la solution inverse, à savoir la décentralisation des réseaux sociaux, et leur remplacement par des logiciels type Mastodon, PeerTupe, FramaPad...
Concernant TikTok, je rappelle cela : https://iphonesoft.fr/2020/03/17/tik...discrimination un autre : https://informations.handicap.fr/a-t...eger-12755.php

La politique de modération de TikTok est absolument scandaleuse , je trouve que c'est inadmissible de prendre la défense de cette politique.

Citation Envoyé par Frances Haugen Voir le message
« Vous ne savez pas qui est la personne qui vous a dit ce commentaire horrible », a déclaré Haugen, tout en notant qu'il existe des solutions technologiques qui pourraient protéger les personnes dans le métavers, telle que l'activité de journalisation. « Vous pourriez garder les 20 dernières minutes tout le temps, au moins en audio » a-t-elle déclaré. « Ce n'est pas tant que ça, mais cela montre qu'ils n'ont pas de sécurité par conception parce que c'est une fonctionnalité facile à avoir ».
La journalisation proposé par Haugen est dangereuse, car elle permet de faciliter considérablement l'espionnage.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Haugen n'est pas rassuré par l'engagement de Meta à collaborer. Elle a déclaré que donner la priorité à la construction d'un monde de réalité virtuelle suggère que Zuckerberg se « dissocie » des défis actuels de l'entreprise, et elle a exhorté les législateurs à faire pression sur Facebook pour qu'il modifie ses algorithmes et ses pratiques de recommandation de contenu.

Elle a suggéré que les législateurs et les régulateurs prennent en compte les risques que les parents, les groupes communautaires et les militants attribuent aux algorithmes de Facebook et « associent l'évaluation de ses risques par l'entreprise à l'évaluation de la communauté ».
Il me semble que la Chine a agi dans ce sens, en réglementant les algorithmes des médias ; cela a renforcé ma conviction que ce genre de réglementation est liberticide (ce qui ne veut pas dire que les algorithmes de recommandations ne sont pas nocif, mais c'est un autre problème).

Citation Envoyé par Frances Haugen Voir le message
« Le problème fondamental de notre époque est de savoir si nous voulons être gouvernés par des algorithmes ou voulons nous être gouvernés par des personnes »
Derrière les algorithmes il y a des PERSONNES qui les programmes.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Meta a fait valoir que les algorithmes rendent l'expérience des médias sociaux plus significative pour les utilisateurs. La société affirme que sa technologie de recommandation est conçue pour augmenter les sessions positives et rapprocher la famille et les amis.
Blablabla...

Pour résumé, je pense que Haugen tape sur Meta en se servant de problèmes qui n'en sont pas, au lien de s'en prendre au vrai problème ; le caractère "centralisateur" des services de médias sociaux, qui prive les utilisateurs de leurs libertés (censure, revente des données personnel...).

Cela à en plus pour conséquence de focalisé l'attention du grand public sur Meta/Facebook, alors que les abus les plus graves se situent du côté de Google (https://assiste.com/Principe_d_encerclement.html) l'ÉNORME différence avec Facebook, c'est que chacun peut choisir d'utilisé ou non Facebook, alors que pour Google...
3  2