IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook va cesser d'utiliser la reconnaissance faciale et supprimer les données de plus d'un milliard d'utilisateurs,
Les pressions réglementaires et les poursuites judiciaires ont forcé la main

Le , par Bruno

80PARTAGES

3  0 
Dans une annonce publiée le 2 novembre par Jerome Pesenti, vice-président de l'intelligence artificielle chez Facebook, le réseau social le plus populaire et controversé a déclaré qu’il allait mettre un terme à son système de reconnaissance faciale, dans un contexte d'inquiétude croissante de la part des utilisateurs et des autorités de régulation. « Plus d’un tiers des utilisateurs actifs ont opté pour notre paramètre de reconnaissance faciale et peuvent être reconnus, sa suppression entraînera la suppression de plus d’un milliard de modèles de reconnaissance faciale individuels, a déclaré Jerome Pesenti, vice-président de l’intelligence artificielle chez Meta. Notre plateforme procède à ce changement en raison de nombreuses préoccupations concernant la place de la technologie de reconnaissance faciale dans la société. » Peut-on affirmer que, pour cette décision, Meta, anciennement Facebook, a décidé de faire passer la sécurité des utilisateurs avant ses profits ?

La décision de Facebook qui peut être qualifiée de petite révolution ne signifie pas que Facebook renonce entièrement à la technologie de reconnaissance faciale. « Pour l'avenir, nous voyons toujours la technologie de reconnaissance faciale comme un outil puissant, par exemple, pour les personnes qui ont besoin de vérifier leur identité, ou pour prévenir la fraude et l'usurpation d'identité », a déclaré Jérôme Pesenti. « Nous pensons que la reconnaissance faciale peut aider pour des produits comme ceux-ci avec la confidentialité, la transparence et le contrôle en place, afin que vous décidiez si et comment votre visage est utilisé. Nous allons continuer à travailler sur ces technologies et à engager des experts extérieurs », a-t-il ajouté.


En plus du marquage automatique, la fonction de reconnaissance faciale de Facebook qui était activée par défaut jusqu’en 2019 permettait aux utilisateurs d'être avertis si quelqu'un téléchargeait une photo d'eux. Elle a également ajouté automatiquement le nom d'un utilisateur au texte alt d'une image, qui décrit le contenu de l'image pour les utilisateurs aveugles ou malvoyants. Lorsque le système s'arrêtera définitivement, les notifications et l'inclusion des noms dans le texte alt automatique ne seront plus disponibles.

Reconnaissance faciale : une technologie controversée

Plus la reconnaissance faciale est devenue sophistiquée, plus elle est devenue controversée. De nombreux algorithmes de reconnaissance faciale présentent de très nombreux taux d'erreur et ont dans certains pays conduit à des arrestations injustifiées. Par ailleurs, il a été révélé que cette technologie est parfois utilisée pour repérer des personnes dans la foule en fonction de leur âge, de leur sexe et de leur origine ethnique. En Chine, elle a été utilisée pour déclencher une « alarme ouïgoure » qui avertit la police de la présence de personnes appartenant à cette minorité majoritairement musulmane, qui sont systématiquement détenues depuis des années.

En France, alors que le gouvernement français avait souhaité expérimenter dans l'espace public des caméras de reconnaissance des individus avant de repousser son projet, l'autorité administrative indépendante chargée de la protection des droits des personnes alerte quant au « potentiel inégalé d'amplification et d'automatisation des discriminations » de ces innovations. Un rapport consacré aux technologies biométriques dans lequel l'institution publique appelle à prendre des précautions avec ces systèmes polémiques a été publié en juillet de cette année. La technologie fait aussi l'objet de réflexions à Bruxelles, où la Commission européenne souhaite les autoriser sur exception.

À la suite des examens minutieux, l'Allemagne et d'autres pays européens avaient déjà poussé Facebook à désactiver cette fonction dans l'UE. Aux États-Unis, certains États ont adopté des lois strictes limitant l'utilisation de la biométrie. En 2015, plusieurs personnes ont intenté un procès à Facebook, affirmant que la fonction de reconnaissance faciale de Facebook violait la loi. Facebook a réglé le recours collectif plus tôt cette année pour 650 millions de dollars, versant à des millions d'utilisateurs la somme de 340 dollars chacun.

Pour Nimesh Patel, un des plaignants, lorsque Facebook collecte des informations sur lui cela est normal jusqu’à un certain niveau. Cependant, la plainte assure « qu’en fin de 2010, Facebook a commencé à mettre en œuvre sa fonctionnalité "suggestion de tag", qui s’appuie sur un logiciel sophistiqué de reconnaissance faciale pour faire correspondre automatiquement des images avec des noms. Le logiciel de Facebook collecte, analyse et compare des marqueurs faciaux sur les photos téléchargées par l'utilisateur et enregistre ce que l'on appelle un "template de visage" dans une base de données Facebook. Lorsqu'un utilisateur télécharge une photo, la fonctionnalité suggestions de tag compare les visages de n'importe quel individu sur cette photo aux templates de visage dans la base de données de Facebook. S'il y a une correspondance, Facebook suggère que l'utilisateur "tag" la personne sur la photo avec le nom approprié ».

L'annonce de Facebook intervient alors que l’entreprise fait l'objet d'une attention croissante de la part des législateurs, des régulateurs et du grand public. L'entreprise est constamment critiquée pour diffusion de fausses nouvelles. Elle est également critiquée pour son aide à la violence ethnique au Myanmar et pour son incapacité à combattre la désinformation sur le changement climatique.

« L'arrêt de l'utilisation de notre système actuel de reconnaissance faciale signifie que les services qu'il permet seront supprimés au cours des prochaines semaines, tout comme le paramètre permettant aux personnes de choisir de participer au système », a déclaré Facebook.

Source : Meta

Et vous ?

Quel est votre avis sur cette décision de Facebook ?

Pensez-vous que Facebook a choisi de faire passer la sécurité des utilisateurs avant ses profits ?

Que pensez-vous de la décision de Facebook de ne pas renoncer entièrement à la technologie de reconnaissance faciale ?

Êtes-vous pour ou contre la technologie de reconnaissance faciale ?

Voir aussi :

Facebook va payer 650 millions de dollars à des utilisateurs de sa plateforme pour avoir utilisé une fonction de reconnaissance faciale, sans leur accord

Facebook va payer 550 millions $ pour régler le procès de reconnaissance faciale, après avoir été accusé d'avoir transgressé la loi sur la confidentialité des informations biométriques de l'Illinois

Des recherches révèlent que les applications de médias sociaux en savent beaucoup trop sur vous, Facebook s'avère être le pire contrevenant à cet égard, suivi de près par sa filiale Instagram

Facebook a développé une app mobile de reconnaissance faciale qui permettait d'identifier ses employés et leurs amis, en pointant le téléphone dans leur direction

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de demonia
Membre actif https://www.developpez.com
Le 03/11/2021 à 12:24
Alors, c'est bien beau de supprimer les modèles et autre, mais quid des milliards de ghost profiles d'utilisateurs n'étant même pas sur facebook qu'ils ont générés grâce à eux, avec leur navigation web grâce aux boutons like, aux données géographique, IP, numéros de téléphone, carnet d'adresse (whatsapp), photos d'autres utilisateurs, localisations (mappées grâce aux images et à la reconnaissance facile), et j'en passe?

ils n'ont plus vraiment besoin de ces modèles, les informations, ils les ont déjà et même sur ceux qui n'ont jamais eu de compte.
Quoi qu'il arrive, les connaissant, ils garderont des serveurs quelque part avec les données et n'effaceront pas leurs backups, moralité, ça ne changera rien.
4  0 
Avatar de rbolan
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 03/11/2021 à 9:46
Quel est votre avis sur cette décision de Facebook ?
C'est plutôt positif, mais le plus important étant ce que l'entreprise va réellement faire plutôt que ce qu'elle annonce qu'elle va faire...

Les GAFAM sont passés maître dans l'art de faire des annonces trompeuses ou bien non suivies d'effet, par exemple : "Whatsapp ne partage pas ses données avec Facebook, les serveurs ne sont pas partagés", mais en fait si...
2  0