Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook a développé une app mobile de reconnaissance faciale qui permettait d'identifier ses employés et leurs amis
En pointant le téléphone dans leur direction

Le , par Stéphane le calme

76PARTAGES

15  0 
Ces dernières années, beaucoup d'encre a coulé sur Facebook et son utilisation de la reconnaissance faciale. Par exemple, Facebook possédait déjà un système de reconnaissance faciale capable de vous proposer des noms d’amis à taguer quand vous téléchargez une photo (en utilisant des informations telles que la distance entre les yeux et le nez en les comparant avec des photos de profil et des photos déjà taguées).

Des résultats sont loin d’être aussi précis que ceux obtenus par DeepFace, que Facebook a présenté en 2014. Ce dernier utilise des techniques d’apprentissage profond (deep learning), un domaine d’intelligence artificielle spécialisé dans le décodage des types de données irrégulières. Les chercheurs ont estimé que DeepFace peut déterminer si deux visages photographiés appartiennent à la même personne avec une précision de 97,25 %. Facebook a déployé silencieusement sa fonctionnalité de reconnaissance faciale pour les utilisateurs hors de l'UE et du Canada.

Si la position de Facebook concernant la reconnaissance faciale a récemment changé, son enthousiasme pour cette avancée technologique est peut-être allé trop loin par le passé. C’est ce que révèle Business Insider, qui a découvert que Facebook avait développé entre 2015 et 2016 une application mobile interne qui utilisait la reconnaissance faciale pour identifier en une fraction de seconde les employés et leurs amis.

Sur cette application mobile jamais proposée au public, il suffisait de pointer le téléphone vers quelqu’un pour obtenir son nom et sa photo de profil. Une « façon pratique de retrouver le nom d’un collègue que vous aviez rencontré lors d’une fête », selon ses concepteurs. Sauf que, selon les craintes, avec suffisamment de données en mémoire, une telle application aurait permis d’identifier n’importe qui sur Facebook… et pas seulement les employés de la firme.

Facebook a reconnu avoir développé une application de reconnaissance faciale, mais a contesté le fait qu'elle puisse identifier n'importe quel membre du réseau social. Selon un porte-parole de Facebook, cette application mobile strictement interne ne pouvait détecter « que les employés et leurs amis qui avaient activé de leur côté la reconnaissance faciale ». Loin d’être destinée à être utilisée à des fins intrusives, voire d’espionnage, l’application a été conçue comme un « moyen d’en savoir plus sur les nouvelles technologies ».

Depuis, l’application a été abandonnée… mais il n’est pas certain que Facebook ait totalement laissé tomber la reconnaissance des visages de ses utilisateurs. En effet, l'entreprise testerait en ce moment un nouvel outil de reconnaissance faciale pour éviter la multiplication de faux comptes.


Un sujet épineux pour la société

En juillet, nous rapportions que la FTC allait porter plaine contre Facebook pour avoir fait une mauvaise utilisation de son outil de reconnaissance faciale. L’agence de régulation fédérale prévoyait d’alléguer que Facebook n’a pas fourni suffisamment d’informations aux utilisateurs (environ 30 millions) sur leur capacité à désactiver un outil permettant d’identifier et de proposer des tags pour les photos. Le problème de la reconnaissance faciale avait déjà été annoncé plus tôt cette année par le groupe de défense des consommateurs Consumer Reports.

En effet, lorsque vous postez une photo de vous sur Facebook, l'application est en mesure de déterminer qui sont les autres personnes présentes sur la photo. En fait, Facebook en est capable grâce à son algorithme de reconnaissance faciale. Mais étant donné que votre visage est privé, certains analystes ont estimé qu'il serait préférable que Facebook obtienne au préalable votre consentement avant de pouvoir l'enregistrer. Et donc, en 2017, Facebook a annoncé qu'une nouvelle fonctionnalité permettrait à tout utilisateur de choisir d'utiliser ou pas cette fonctionnalité de reconnaissance faciale.

Mais il semble que cette option ne soit pas disponible pour tous les utilisateurs. En mai 2019, Consumer Reports, un groupe de défense des consommateurs, a mené une étude qualitative et celle-ci suggère que de nombreux utilisateurs de Facebook n'ont pas la possibilité de désactiver la fonction de reconnaissance faciale ni d'empêcher le réseau social d'utiliser la technologie pour identifier leurs visages sur la plate-forme. L'étude a été menée sur 31 utilisateurs aux USA et Consumer Reports a découvert que 8 comptes, soit environ 25 %, ne disposaient pas du paramètre permettant de désactiver la reconnaissance faciale.

Depuis 2015, trois résidents de l'Illinois ont porté plainte contre Facebook pour sa technologie de reconnaissance faciale. Les poursuites, qui ont finalement été regroupées en une seule plainte de recours collectif, stipulent que la fonction « Tag Suggestions » de Facebook, utilisant une technologie de reconnaissance faciale, viole une loi de l'Illinois adoptée en 2008 – la BIPA (Biometric Information Privacy Act). De plus, le réseau social utiliserait cette fonctionnalité sans l'approbation de ses utilisateurs puisqu'elle était activée par défaut. Le juge James Donato chargé de l'affaire a déclaré en avril 2018 : « un recours collectif est clairement supérieur aux procédures individuelles dans ce type de cas ». En octobre, la Cour a décidé de rejeter la demande de Facebook qui voulait empêcher un recours collectif. Le réseau social doit désormais faire face à une poursuite de 35 milliards de dollars pour sa reconnaissance faciale.

Source : Business Insider

Voir aussi :

Facebook teste le mode concurrent, un ensemble de nouvelles fonctionnalités qui aident les apps React à rester réactives et à s'adapter de façon fluide aux capacités et au débit réseau de l'appareil
Visual Studio Code est désormais l'EDI par défaut de Facebook, qui aide également Microsoft à améliorer l'expérience de développement à distance dans VSC
Jimmy Wales (le cofondateur de Wikipedia) lance WT:Social, une alternative à Facebook et Twitter financée non pas par de la pub, mais par des dons
Facebook admet qu'un bogue a causé l'accès par inadvertance à la caméra de son application iOS, un correctif serait déjà disponible

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de user056478426
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/11/2019 à 12:46
Il n'y a pas une semaine qui passe sans que Facebook fasse l'objet d'un nouvel article.

Qu'est-ce que je hais cette entreprise. Cette entreprise si grosse qu'elle peut prétendre au dessus des gouvernements, en n'ayant que de simples amandes qui ne représentent qu'un jour de leur chiffre d'affaire. Cette entreprise qui en plus de simuler notre intimité, nous sert de la désinformation et de la publicité en boite. Cette boite qui s’immisce dans nos choix, dans nos conversation (messenger, whatsapp). Cette entreprise si grosse qu'elle dicte la façon dont le gouvernement doit modérer la population en ligne. Et le pire c'est que la majorité des jeunes ne se sentent pas concernés par ce problème. L'année dernière j'étais exclu des documents de la classe parce que je n'avais pas de compte Facebook. Je n'étais pas au courant des soirées du BDE. Ne pas être sur Facebook c'est presque comme ne pas exister réellement.

Evil Corp existe bel et bien
3  0 
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/11/2019 à 15:59
FB a inventé la programmation!

Franchement je me demande comment cette entreprise peut réussir avec une interface web aussi pourrie.
0  0 
Avatar de totolerigolo75
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 26/11/2019 à 23:02
La chine approuve cette nouvelle
0  0