IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Intel a publié des bénéfices supérieurs aux attentes des marchés pour son troisième trimestre 2021
Mais les revenus issus des ventes de microprocesseurs ont diminué

Le , par Stéphane le calme

97PARTAGES

6  0 
Au troisième trimestre, le bénéfice net d'Intel a grimpé de 60 % en un an, passant à 6,8 milliards de dollars, et son chiffre d’affaires a progressé de 5 %, passant à 19,2 milliards. Cependant, son activité principale, celle des processeurs pour ordinateurs, a vu ses revenus diminuer de 2 % en un an, se chiffrant désormais à 9,7 milliards de dollars. La baisse est due « à des volumes d’ordinateurs portables moins élevés à cause du manque de composants qui concerne toute l’industrie, et à des revenus adjacents moins élevés, en partie compensés par des prix de vente plus élevés et des ventes solides du côté des ordinateurs de bureau », a expliqué le groupe.

« Nous appelons cela des ensembles de matchs, où nous pouvons avoir le processeur, mais vous n'avez pas l'écran LCD, ou vous n'avez pas le Wi-Fi. Les centres de données ont particulièrement du mal avec certaines des puces d'alimentation et certaines des puces réseau ou Ethernet », a déclaré le PDG d'Intel, Pat Gelsinger.

Gelsinger a déclaré que la demande de PC était toujours forte et qu'il ne s'attendait pas à ce que la pénurie de semi-conducteurs se termine avant 2023.

« Nous sommes dans le pire maintenant, chaque trimestre de l'année prochaine, nous nous améliorerons progressivement, mais ils n'auront pas d'équilibre offre-demande avant 2023 », a déclaré Gelsinger.

Les ventes de PC ont été fortes au cours de la dernière année, car les consommateurs du monde entier avaient besoin de nouveaux ordinateurs portables et de bureau pour travailler à domicile. Mais la vague de ventes de PC liées à la pandémie pourrait toucher à sa fin, selon les analystes.

Gelsinger a déclaré qu'il pensait que l'augmentation des ventes de PC était probablement une tendance qui se poursuivra. « Nous pensons que le secteur des PC est maintenant structurellement plus important, avec un million d'unités par jour », a déclaré Gelsinger.


Le bénéfice net du groupe basé à Santa Clara (en Californie) a bondi de 60 % sur un an pour atteindre 6,82 milliards de dollars au troisième trimestre (soit 1,67 $ par action) contre 4,28 milliards de dollars (soit 1,02 $ par action) au troisième trimestre 2020. Après ajustements pour tenir compte des éléments non récurrents, le bénéfice net dilué par action (« BPA ») non conforme aux PCGR (principes comptables généralement reconnus) s'élève à 1,71 $, nettement plus élevé que les attentes du consensus FactSet qui était logé à 1,11 $.

Les revenus ont augmenté de 4,7 % pour atteindre 19,19 milliards de dollars, mettant fin à quatre trimestres consécutifs de recul des ventes. Mais hors division mémoires (en cours de cession), les ventes ont atteint 18,09 milliards de dollars, là où les analystes tablaient sur des revenus de 18,24 milliards de dollars.

La division puces pour centres de données, très suivie par les analystes, a déçu en dégageant un chiffre d'affaires de 6,5 milliards de dollars (soit une croissance de 10 %) inférieur aux estimations de 6,67 milliards de dollars du consensus. Les revenus de la branche historique de processeurs pour PC ont reculé de 2 % à 9,7 milliards de dollars, mais ont fait mieux que les attentes qui prévoyaient un revenu de 9,61 milliards de dollars.


« Le troisième trimestre a braqué les projecteurs sur la demande mondiale de semi-conducteurs, pour laquelle Intel a l'envergure et l'échelle uniques pour mener. Notre concentration sur l'exécution s'est poursuivie alors que nous commencions à tenir nos engagements IDM 2.0. Nous avons ouvert la voie à de nouvelles usines, partagé notre chemin accéléré pour regagner le leadership en matière de performances des processus et dévoilé nos innovations architecturales les plus spectaculaires en une décennie. Nous avons également annoncé d'importants gains de clients dans tous les domaines de notre activité », s'est félicité Pat Gelsinger. « Nous n'en sommes encore qu'aux premiers stades de notre voyage, mais je vois l'énorme opportunité à venir, et je ne pourrais pas être plus fier des progrès que nous réalisons vers cette opportunité ».

Intel est dans une période de dépenses en capital massives puisqu'il dépense 20 milliards de dollars cette année, y compris pour une nouvelle usine de semi-conducteurs en Arizona. Les investisseurs surveillent de près la marge brute d'Intel alors que la société investit dans la montée en puissance de nouvelles lignes de production pour rattraper ses concurrents dans les performances des semi-conducteurs.

Intel a déclaré que sa marge brute, le chiffre d'affaires restant après la prise en compte du coût des marchandises vendues, diminuerait, bien qu'elle ne descende pas en dessous de 50 %, et qu'après cela, elle se rétablira. Pour le troisième trimestre, Intel a annoncé une marge brute de 56 %.

La société envisage de modifier son modèle commercial pour devenir un fabricant, ou une fonderie, pour d'autres concepteurs de puces, en plus de continuer à concevoir et fabriquer ses propres processeurs.

La quête pour devenir une fonderie est une initiative coûteuse qui pourrait voir ses coûts défrayés par le soutien du gouvernement aux États-Unis et en Europe, mais pourrait être extrêmement lucrative si l'industrie des semi-conducteurs double de taille au cours des 10 prochaines années, comme Intel l'a prédit.

La marge brute d'Intel au cours du trimestre était de 56 %, en hausse de 2,9 % en glissement annuel. La société a également enregistré une croissance de son groupe Internet des objets, qui a augmenté de 54 % à 1 milliard de dollars, et de Mobileye, sa filiale de puces automobiles, qui a augmenté de 39 % à 326 millions de dollars.

Le directeur financier d'Intel, George Davis, a annoncé son intention de prendre sa retraite en mai 2022.

Intel devrait fournir plus de détails sur la façon dont il envisage la transition vers une fonderie et son point de vue sur sa feuille de route technologique le mois prochain lors de sa journée d'analyse, que la société a déplacée en février prochain jeudi. Ce rendez-vous était auparavant prévu pour novembre.

Pour le quatrième trimestre, Intel prévoit des ventes de 19,2 milliards de dollars (18,3 milliards de dollars hors puces mémoires), un BPA aux normes comptables générales (GAAP) de 78 cents et un BPA non GAAP (ou ajusté) de 90 cents. Des prévisions inférieures aux attentes des analystes, qui tablaient sur des ventes de 18,25 milliards de dollars (hors mémoires) et un BPA ajusté de 1,01 $.

Pour l'ensemble de l'année 2021, Intel s'attend à un chiffre d'affaires de 77,7 milliards de dollars (73,5 milliards de dollars hors mémoires), un BPA GAAP de 4,50 $ et non GAAP de 5,28 $, là où Wall Street comptait sur un BPA ajusté de 4,79 $ et des ventes de 73,59 milliards de dollars.

Intel a signé un important contrat de fabrication de puces avec le Pentagone

Au cours du trimestre, Intel est parvenu a faire signer le gouvernement américain en tant que client de fonderie, selon les propos de l'entreprise.

Les États-Unis étaient autrefois le leader mondial de la fabrication de semi-conducteurs, mais aujourd’hui, selon Intel, ils ont pris du retard. D'autres pays, notamment en Asie, ont fait des investissements délibérés pour créer de puissants fabricants de puces sur leur propre territoire. Leurs efforts ont porté leurs fruits. Les subventions publiques étrangères ont créé un avantage de coût d'environ 30 % pour les usines de fabrication de puces étrangères, et le résultat de cet avantage est surprenant : en 1990, les États-Unis fournissaient 37 % des puces du monde, mais ce chiffre est tombé à 12 % aujourd'hui, sapant le leadership technologique des États-Unis avec des implications économiques et de sécurité nationale importantes.


Le marché des semi-conducteurs tient une place essentielle à la sécurité économique et nationale des États-Unis. Les semi-conducteurs représentent le cinquième plus grand secteur d'exportation des États-Unis, soutenant un quart de million d'emplois américains directs et plus d’un million indirect. Le problème est si grave qu'une récente étude de la Maison-Blanche sur les chaînes d'approvisionnement a conclu : « Notre dépendance à l'égard des puces importées introduit de nouvelles vulnérabilités dans la chaîne d'approvisionnement critique des semi-conducteurs. »

Selon le Boston Consulting Group et la Semiconductor Industry Association, « le coût décennal d'une usine de fabrication de pointe, y compris l'investissement initial et les coûts d'exploitation annuels, se situe entre 10 et 40 milliards de dollars ». Alors que la loi de Moore pousse à l'innovation en matière de fabrication, chaque génération successive de semi-conducteurs devient de plus en plus coûteuse à fabriquer. Ces augmentations de coûts ont laissé peu d'entreprises capables de continuer à développer des technologies de pointe. C'est pourquoi certains gouvernements étrangers ont investi dans leurs propres fabricants de puces pour les aider à être à la pointe.

La seule façon pour les États-Unis de faire face à ces risques croissants pour l'économie et la sécurité nationale est d'augmenter la capacité et le potentiel de fabrication de semi-conducteurs au niveau national. Les mesures d'incitation prises ici aux États-Unis permettent également d'uniformiser les règles du jeu pour les entreprises américaines, qui sont en concurrence avec des entreprises étrangères fortement subventionnées par leur propre gouvernement. Les incitations gouvernementales en faveur des industries nationales de semi-conducteurs aux États-Unis sont essentielles pour développer les économies locales, renforcer la sécurité nationale et les chaînes d'approvisionnement, et cultiver les compétences nécessaires au renouvellement de cet écosystème d'ingénierie et d'innovation.


Un investissement de 80 milliards de dollars dans la fabrication de puces en Europe au cours de la prochaine décennie

Dans une annonce publiée le 7 septembre sur son site officiel, Intel a confirmé son intention de construire au moins deux nouvelles usines de semi-conducteurs en Europe. Le PDG Pat Gelsing a exposé ces plans dans un discours-programme prononcé au salon de l'automobile de Munich, déclarant que la société pourrait investir jusqu'à 80 milliards de dollars en Europe au cours de la prochaine décennie.

Lors de sa première intervention depuis son arrivée à la tête d'Intel en février, le PDG Pat Gelsinger a prédit que les semi-conducteurs représenteront plus de 20 % de la nomenclature totale des véhicules haut de gamme d'ici 2030. Ce qui représente un taux de croissance cinq fois supérieur par rapport au chiffre de 4 % de 2019. Jusqu'à présent, seule une poignée d'entreprises ont réussi à intégrer les technologies nécessaires pour graver des éléments toujours plus petits dans le silicium, et la maîtrise de la lithographie dans l'ultraviolet extrême (EUV) par TSMC a contribué à la catapulter en tête du peloton.

La société taïwanaise et la société sud-coréenne Samsung sont les deux seules entreprises de semi-conducteurs qui utilisent actuellement l'EUV pour produire des puces logiques à l'échelle commerciale, et TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company) domine à l'avant-garde, fabriquant plus de 80 % des puces de 5 nm dans le monde. « La pénurie de semi-conducteurs va gravement perturber la chaîne d'approvisionnement et limiter la production de nombreux types de produits et d'équipements électroniques en 2021 », a déclaré en mai Kanishka Chauhan, principal analyste de recherche chez Gartner. « Les fonderies augmentent les prix des plaquettes et, à leur tour, les fabricants de puces augmentent les prix des appareils », a-t-elle ajouté.

Source : résultats financiers Intel

Intel serait en pourparlers pour acheter pour environ 30 milliards de dollars GlobalFoundries, l'ancienne branche de fabrication d'AMD
La RC1 de Linux 5.14 est disponible avec des mises à jour importantes pour les pilotes de GPU AMD et Intel et un nouvel appel système pour créer des zones de mémoire secrètes
Shlomit Weiss revient chez Intel au poste de responsable du développement des puces, un nom de plus dans la liste des « vétérans » qu'Intel continue de réembaucher

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 29/10/2021 à 14:50
Et quel intérêt les fondeur pourraient ils bien avoir à résorber la pénurie le plus rapidement possible ? Ils ont des carnets de commandes plus que plein à des prix plus haut que jamais.
Il y'a certes un concours de circonstance qui à créer la pénurie mais de la dire que tout est fait pour la résorber ...

Actuellement pour les petits acteurs (comprendre hors grand groupes internationaux) les délai d'appro sont globalement à + de 52 semaines. Autant dire que ca risque de faire des dégâts chez certains qui ne pourront plus vendre de produits.
7  0 
Avatar de smarties
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/10/2021 à 14:31
C'est l'occasion de limiter la création de nouveaux modèles (smartphone, console, ...) afin de ne pas créer de nouvelles demandes.
4  2 
Avatar de smarties
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/10/2021 à 15:31
Dans certains secteurs, le recyclage va peut être se développer
1  0 
Avatar de yannickt
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 29/10/2021 à 16:15
J'ai le sentiment qu'ils vont nous refaire le coup de la vraie fausse pénurie au long cours, comme avec les disques dur en 2011. Réduire la production pour tendre le marché et augmenter les prix au max, pour siphonner des clients jusqu'au trognon.
1  0 
Avatar de andry.aime
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 04/11/2021 à 9:32
Citation Envoyé par smarties Voir le message
C'est l'occasion de limiter la création de nouveaux modèles (smartphone, console, ...) afin de ne pas créer de nouvelles demandes.
Cela va être inhibitoire à l'évolution, d'autant plus qu'il faut faire mieux que le camp adverse.
Citation Envoyé par smarties Voir le message
Dans certains secteurs, le recyclage va peut être se développer
C'est déjà le cas, regarde juste sur Aliexpress les mini-pc montés avec les anciennes générations de cpu et gpu, amplement suffisant pour faire tourner des jeux en FHD et faire des développements.
Citation Envoyé par Jiji66 Voir le message
Recyclage des puces électroniques ?
Je ne pense pas qu'il veut parler d'un recyclage proprement dite mais le fait de récuperer des composants non vendus pour en monter quelque choses facilement vendable.

Le problème c'est qu'on vit un monde de consommation où l'on veut toujours avoir le dernier modèle, surtout qui dépasse largement les performances dont on a réellement besoin. De l'autre coté il y a aussi l'obsolescence programmée.
1  0 
Avatar de marsupial
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/10/2021 à 17:04
Disons que pour un particulier ça fait mal, mais pour une entreprise cela peut bloquer un plan de migration. Et puis dans l'automobile, des usines entières se retrouvent au chômage technique.
0  0 
Avatar de Jiji66
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/10/2021 à 18:30
Citation Envoyé par smarties Voir le message
Dans certains secteurs, le recyclage va peut être se développer
Recyclage des puces électroniques ?
0  0