IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Intel serait en pourparlers pour acheter pour environ 30 milliards de dollars GlobalFoundries,
L'ancienne branche de fabrication d'AMD

Le , par Stan Adkens

228PARTAGES

9  0 
Intel serait en pourparlers pour acheter GlobalFoundries pour environ 30 milliards de dollars, selon un rapport du Wall Street Journal citant des personnes au fait de la question. Le rapport dit aussi clairement que l'opération n'est pas certaine, et GlobalFoundries a catégoriquement nié être en pourparlers avec Intel. Intel n'a pas non plus confirmé le rapport, mais si cela s'avère exact, le plan intercepterait les plans de GlobalFoundries largement rapportés pour une possible introduction prochaine en bourse. Intel a répondu aux médias qu'il ne commentait pas les rumeurs et les spéculations. Cette information fait suite à des rapports récents selon lesquels Intel serait en pourparlers pour acheter le concepteur de puces RISC-V SiFive pour un montant de 2 milliards de dollars.

GlobalFoundries est un concurrent de TSMC qui a été créé en 2008 lorsque AMD s'est départi de sa branche de fabrication. À cette époque, les fabricants de puces Intel et AMD ont suivi deux voies distinctes : Intel a continué à fabriquer ses propres puces pour garder le contrôle total, tandis qu'AMD a décidé de se séparer de son activité de semi-conducteurs sous le nom de GlobalFoundries, en s'appuyant sur elle et d'autres fabricants pour fournir les processeurs d’actualité. Aujourd'hui, Intel serait en train de chercher à racheter les anciennes usines d'AMD, dans le cadre d'une transaction qui pourrait les valoriser à 30 milliards de dollars.


Il ressort toutefois du rapport du journal que l'opération n'est pas certaine, et GlobalFoundries n’a pas confirmé les pourparlers avec Intel. Mais il est possible qu'Intel négocie plutôt avec la société d'investissement qui possède GlobalFoundries, comme le souligne le rapport. Il faut noter qu'Intel n’a également pas confirmé la nouvelle. Un porte-parole de la société s’est contenté de dire aux médias que « Nous refusons de commenter les rumeurs et les spéculations ».

Les pourparlers rapportés ont lieu dans le contexte d'une pénurie mondiale de semi-conducteurs qui résulte des perturbations de la chaîne d'approvisionnement liées à la pandémie de covid-19. Un certain nombre d'industries sont au point mort en raison du manque de puces informatiques. Un accord pourrait aider Intel à augmenter la production de puces à un moment où la demande est à son apogée et où la société cherche à commencer à produire des puces pour les constructeurs automobiles qui ont eu du mal à poursuivre leurs activités en raison de graves pénuries.

L'acquisition apporterait des avantages aux deux parties, selon une déclaration de l'analyste Charles King de Pund-IT Inc. Pour les propriétaires de GlobalFoundries, cela signifierait un gros salaire tout en évitant les aléas d'une introduction en bourse, a-t-il déclaré, tandis qu'Intel obtiendrait un accès immédiat à davantage de fabriques capables de fabriquer les puces de qualité industrielle et grand public . Il pourrait également y avoir des avantages à plus long terme, selon l'analyste.

« GlobalFoundries n'a pas réussi à s'imposer dans la fabrication de puces de qualité professionnelle », a-t-il expliqué. « Cependant, Intel dispose des actifs et des compétences nécessaires pour y parvenir si elle décide de le faire à l'avenir. Je peux voir pourquoi une telle acquisition aurait du sens. La question de savoir si Intel pourrait surmonter les obstacles réglementaires et autres pour conclure un accord est une autre question ».

Un autre analyste, Holger Mueller de Constellation Research Inc, a déclaré que les ressources de fabrication de GlobalFoundries apporteraient des avantages immédiats à Intel : « La capacité supplémentaire pourrait permettre à Intel de se décharger d'une partie de sa propre fabrication, ou alternativement de rééquiper ses usines existantes pour fabriquer des puces de technologie plus avancée », a-t-il déclaré. « C'est une décision courageuse de la part d'Intel, mais nous devrons voir si elle se concrétise ».

Acquisition de GlobalFoundries : un coup de main immédiat pour l’initiative IDM 2.0 d’Intel

La rumeur d'un plan de rachat de GlobalFoundries par Intel intervient également au moment où l'entreprise fait pression sur le gouvernement américain pour obtenir des subventions afin de renforcer ses capacités de fabrication, notamment pour contribuer au financement de son initiative « Integrated Device Manufacturing 2.0 » (IDM 2.0), qui l'amènera à produire des puces pour d'autres entreprises par l'intermédiaire d'une nouvelle entité, Intel Foundry Services (IFS). Intel a promis 20 milliards de dollars de ses propres fonds pour lancer cette initiative avec deux usines en Arizona.

Intel est en train d'accélérer son activité de fonderie. Pour tenter de redresser l'entreprise en difficulté, le nouveau PDG d'Intel, Pat Gelsinger, a annoncé en mars qu'Intel ne ferait plus cavalier seul, externalisant une plus grande partie de sa production de puces à des fonderies tierces, acceptant de produire davantage de puces pour d'autres entreprises en utilisant ses propres fonderies, et investissant lui-même dans de nouvelles fabriques.

Entre-temps, Intel pourrait s'emparer de GlobalFoundries, la quatrième fonderie au monde (selon TrendForce), qui représente 7 % de toutes les activités de fonderie en termes de revenus. Cela ne mettra pas Intel sur un pied d'égalité avec les géants TSMC ou Samsung (qui, ensemble, représentent environ 74 %), mais ce serait un début.


Même si GlobalFoundries a abandonné la course à la technologie des nœuds de pointe, elle dispose de nombreuses installations aux États-Unis avec une capacité de production impressionnante. La société aurait longtemps entretenu des contrats avec le gouvernement américain, qui exige une certaine production de puces indigènes pour certains de ses projets militaires. En tant que tel, le travail existant de la société avec le gouvernement américain fait d'elle un candidat idéal pour le financement gouvernemental.

GlobalFoundries, l'ancienne fonderie d'AMD, a son siège aux États-Unis. La société est actuellement détenue par un fonds souverain d'Abu Dhabi, Mubadala Investment Company. Elle a une empreinte de fabrication aux États-Unis, en Europe et en Asie. Selon un rapport de Reuters publié en juin, citant des sources familières avec la question, Mubadala envisage une cotation potentielle de GlobalFoundries plus tard dans l'année.

L'opération proposée éclipserait l'acquisition d'Altera par Intel, pour un montant de 16,7 milliards de dollars, qui était sa plus importante acquisition à ce jour. Intel a récemment vendu ses activités NAND et SSD à SK hynix pour 9 milliards de dollars afin de se concentrer sur sa compétence principale, à savoir la fabrication de dispositifs logiques à forte marge.

Des relations de GlobalFoundries qui pourraient compliquer son rachat par Intel

GlobalFoundries compte parmi ses clients AMD, sa société mère avant qu'elle ne soit scindée plus d'une décennie auparavant, une relation qui pourrait susciter des questions antitrust concernant un accord avec Intel, selon Reuters. Un accord Intel-GlobalFoundries serait certainement soumis à un examen réglementaire intense, en particulier dans le contexte des tensions liées à la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Le PDG d'Intel, Pat Gelsinger, a également effectué une tournée dans toute l'Union européenne afin d'obtenir le soutien des gouvernements pour la construction de fabriques dans cette région, affirmant que les investissements de la société en Europe pourraient atteindre 100 milliards de dollars.

Selon le rapport, AMD reste un client important et a conclu cette année un accord de fourniture de composants de puces d'une valeur de 1,6 milliard de dollars qui pourrait également compliquer un rachat par Intel.

Aussi, un accord juridique conclu en 2019 entre TSMC et GlobalFoundries, qui prévoit des licences croisées de brevets liés à la technologie des semi-conducteurs, vient également brouiller les pistes. GlobalFoundries a poursuivi TSMC, Apple, Google et d'autres entreprises associées pour violation présumée de brevets couvrant la fabrication de semi-conducteurs. TSMC a riposté en engageant sa propre série de poursuites avant que les parties ne conviennent de régler le différend multijuridictionnel.

Patrick Moorhead, de Moor Insights & Strategy, a déclaré que l'opération, si elle se concrétise, aiderait Intel à devenir une fonderie plus complète et donc mieux à même de concurrencer TSMC. Cependant, il a dit qu'il doutait que l'acquisition soit autorisée. « Intel ne se concentre pas sur les technologies spécialisées pour des utilisations comme la 5G, l'Internet des objets ou l'automobile », a-t-il déclaré. « Mais je serais très surpris que cela passe le cap des régulateurs ».

Intel, TSMC, GlobalFoundries et d'autres fabricants de puces construisent rapidement de nouvelles fabriques pour augmenter leur capacité dans un contexte de pénurie mondiale de puces. TSMC a déclaré jeudi, lors de sa conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre, qu'il s'attend à pouvoir soulager les constructeurs automobiles dans les mois à venir après avoir accéléré la production de puces automobiles. L'entreprise taïwanaise a également fait le point sur l'état d'avancement de sa nouvelle usine en Arizona, indiquant qu'elle s'attend à ce que cette installation soit mise en service au cours du premier trimestre de 2024. La société a également révélé qu'elle étudiait la possibilité de construire sa première usine de puces au Japon.

Nvidia a annoncé en septembre son intention d'acquérir Arm Holdings Ltd, le concepteur britannique de puces pour smartphones, pour 40 milliards de dollars. Un mois plus tard, AMD a annoncé qu'il avait accepté d'acheter Xilinx Inc, spécialisé dans la fabrication de puces reprogrammables, pour environ 35 milliards de dollars.

Et vous ?

Que pensez-vous de cet accord de rachat qui pourrait avoir lieu entre Intel et GlobalFoundries ?
Quels commentaires faites-vous des potentielles complications évoquées que pourraient rencontrer l’opération de rachat ?

Voir aussi :

Confronté à des difficultés de rendement avec la gravure en 7 nm, Intel annonce qu'il ne va pas fabriquer ses propres puces, et repousse leur sortie d'un an
Intel investit 20 Mds $ dans de nouvelles usines et produira des puces pour d'autres entreprises. La société prévoit aussi d'externaliser une partie de sa propre production de puces à partir de 2023
Intel admet qu'il lui faudra deux ans pour rattraper ses concurrents sur le marché des processeurs, prédiction optimiste ou totalement irréaliste ?
Intel lance un processeur Xeon Scalable de troisième génération pour les centres de données sous le nom de code Ice Lake, qui offre jusqu'à 40 cœurs par socket

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !