IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Shlomit Weiss revient chez Intel au poste de responsable du développement des puces
Un nom de plus dans la liste des « vétérans » qu'Intel continue de réembaucher

Le , par Stéphane le calme

298PARTAGES

6  0 
Intel a réembauché Shlomit Weiss, qui a travaillé au sein de la structure pendant 28 ans, au poste de vice-président principal et codirecteur général du groupe d'ingénierie de conception (DEG) d'Intel, un poste récemment laissé vacant par Uri Frank, qui a quitté pour diriger le développement du SoC de Google. Weiss a contribué au développement de son architecture dual-core, pour laquelle elle a remporté le prix le plus prestigieux de l’entreprise (l’Intel Achievement Award), mais n'est pas répertoriée comme Intel Fellow. Elle a ensuite dirigé l’équipe qui a développé les processeurs Sandy Bridge et Skylake. L’architecture Skylake couvrait les processeurs Intel Core de sixième à 10e génération et plusieurs générations de puces de serveur.

Titulaire d’une maîtrise en génie électrique du Technion, l’Institut israélien de technologie, Weiss a déposé plusieurs brevets sur le développement de microprocesseurs. Weiss a également fondé l'Intel Israel Women Forum en 2014. Weiss a quitté Intel en septembre 2017 pour rejoindre Mellanox/NVIDIA, où elle occupait le poste de vice-président principal Silicon Engineering et dirigeait le groupe de conception de puces réseau de l'entreprise, , à la tête d’une équipe de plus de 1 000 employés.

Comme confirmé dans sa propre annonce sur LinkedIn, Weiss travaillera au centre de conception d'Intel en Israël aux côtés de Sunil Shenoy et s'engage à faire en sorte que la société continue d'être leader dans le développement de puces :

« Je suis ravi de rejoindre Intel Corporation, l'endroit que j'ai considéré comme étant chez moi pendant 28 ans. Je serai codirecteur général du groupe d'ingénierie de conception travaillant depuis Israël avec Sunil Shenoy. Alors que Pat Gelsinger trace une nouvelle stratégie audacieuse pour Intel, je m'engage à faire en sorte que la société continue à être leader dans le développement de puces. Beaucoup de travail et de défis à venir. Je suis pleine d'enthousiasme et remplie d'énergie pour les aborder. Ce sera une grande expérience pour moi et tous les ingénieurs ».

Sa nomination intervient alors que le monde est témoin d'une pénurie mondiale de semi-conducteurs, ce qui déclenche des hausses de prix et un manque d'approvisionnement en produits, notamment des téléviseurs, des téléphones portables et d'autres appareils électroniques. Le problème s’est développé lorsque les usines ont fermé lorsque la pandémie de coronavirus a frappé. Même avec la reprise des activités de ces usines, des pénuries persistent, car COVID-19 a provoqué une augmentation de la demande pour tout ce qui est numérique. À cela s'ajoutent d'autres éléments. Par exemple, Apple conçoit désormais ses propres processeurs Mac, s'éloignant des puces d'Intel et s'appuyant sur TSMC pour la fabrication. Arm, concepteur de la famille de puces qui équipe tous les smartphones, se lance dans le marché des PC avec l'aide de Microsoft. Nvidia, qui domine les puces graphiques et d'intelligence artificielle, a amorcé le rachat d'Arm pour 40 milliards de dollars. AMD a refait surface sur le marché des puces x86, profitant des difficultés d'Intel. Le fabricant de puces pour smartphones Qualcomm, dirigé par son nouveau PDG Christiano Amon, a fait l'acquisition du concepteur de puces Nuvia en déboursant 1,4 milliard de dollars pour accélérer la conception de ses propres puces.

« Il y a toujours de la concurrence », a déclaré Weiss. « Tout change dans le monde et va plus vite, et Intel cherche également à être plus efficace, à aller plus vite et à inventer des technologies plus rapidement. Tout le monde veut être le premier sur le marché ».


Shlomit Weiss a été nommée codirectrice générale du processus de développement et de conception des puces d'Intel Corp.

Le PDG d'Intel, Pat Gelsinger, nommé en janvier de cette année, cherche à récupérer les parts de marché perdues au profit de concurrents fabricants de puces tels que AMD, Samsung et TMC, et à déployer les nouvelles puces de l'entreprise, qui ont souffert de retards.

Après seulement deux ans au poste de directeur général et ancien directeur financier d'Intel, Bob Swan, a quitté ses fonctions le 15 février 2021. Pat Gelsinger, un ingénieur en puces qui a passé 30 ans chez Intel, mais les huit dernières années chez l'éditeur de logiciels VMware, a été nommé nouveau PDG d'Intel. « Le conseil d'administration est convaincu que Pat, avec le reste de l'équipe de direction, assurera une exécution solide de la stratégie d'Intel pour renforcer son leadership en matière de produits et tirer profit des opportunités importantes qui se présenteront à mesure que la société continuera à se transformer d'une entreprise de CPU à une entreprise de XPU à architecture multiple », a déclaré Omar Ishrak, président indépendant du conseil d'administration d'Intel, dans un communiqué.

Weiss est le dernier d'une liste sans cesse croissante de vétérans d'Intel qui ont été « réembauchés », ce qui conduit au problème qu'à un moment donné, Intel manquera d'anciens employés pour réembaucher et plutôt développer des talents internes pour ces rôles.

Sa nomination fait partie de la décision de Gelsinger de reconstituer la liste des ingénieurs de l'entreprise. Weiss rejoint Sunil Shenoy, un autre ancien employé de longue date qui a rejoint Intel en janvier, pour cogérer le groupe d'ingénierie de conception en Israël. Le duo travaillera avec l'architecte de puces Glenn Hinton, un autre ancien cadre supérieur d'Intel qui est sorti de sa retraite pour rejoindre l'entreprise. En janvier, Hinton a déclaré que le leadership de Gelsinger avait influencé sa décision de reprendre le travail sur « un projet passionnant de CPU hautes performances ».

Le mois dernier, Greg Lavender a quitté son poste de directeur technique de VMWare, où il avait travaillé aux côtés de Gelsinger, et a occupé le poste de responsable technologique chez Intel.

Bob Brennan, un architecte de puces qui a déjà passé plus de deux décennies chez Intel, a également rejoint l'entreprise en juin après huit ans passés à d'autres postes. Il a été nommé vice-président de l'activation de la conception client chez Intel Foundry Services. Brennan a exprimé sa joie de faire partie du « nouvel Intel ».

Voici une petite liste pour vous faire une idée :
  • 20 décembre : Intel embauche Masooma Bhaiwala (qui a passé 16 ans chez AMD)
  • 21 janvier : Intel réembauche Glenn Hinton (qui a passé 35 ans chez Intel, Senior Fellow)
  • 27 janvier : Intel réembauche Sunil Shenoy (qui a passé 33 ans chez Intel)
  • 27 janvier : Intel embauche Guido Appenzeller (divers)
  • 15 février : Intel réembauche Pat Gelsinger (qui a passé 30 ans chez Intel)
  • 28 mai : Intel embauche Ali Ibrahim (qui a passé 13 ans chez AMD, Senior Fellow)
  • 7 juin : Intel embauche Hong Hao (qui a passé 13 ans chez Samsung)
  • 8 juin : Intel réembauche Stuart Pann (qui a passé 33 ans chez Intel)
  • 8 juin : Intel réembauche Bob Brennan (qui a passé 22 ans chez Intel)
  • 8 juin : Intel embauche Nick McKeown (professeur à Stanford depuis 27 ans)
  • 8 juin : Intel embauche Greg Lavender (Sun/Citi/VMWare 35 ans)
  • 6 juillet : Intel réembauche Shlomit Weiss (qui a passé 28 ans chez Intel)

Parmi ces embauches nommées (beaucoup d'autres personnes embauchées en dessous du rôle de vice-président), sept sont répertoriées comme d'anciens employés d'Intel réembauchés dans l'entreprise, principalement dans des postes axés sur l'ingénierie. Ces anciens ingénieurs d'Intel ont une longue lignée de distinctions au sein de l'entreprise, ayant travaillé et construit les technologies fondamentales sur lesquelles s'appuie Intel aujourd'hui. Les raisons exactes pour lesquelles ils ont quitté Intel en premier lieu sont variées, certains pairs étant prêts à citer la fuite des cerveaux pendant le mandat du PDG Brian Krzanich, mais il semblerait que la promesse de travailler sur du matériel fondamental de nouvelle génération, avec le PDG populaire Pat Gelsinger, est un attrait suffisant pour les faire revenir.

Il convient toutefois de noter que le nombre d'ingénieurs qu'Intel pourrait réembaucher est limité (s'attaquer au personnel clé essentiel à la croissance d'Intel au cours des dernières décennies, malgré leurs listes de produits à succès et de distinctions, ne peut pas être le but ultime de toute la prochaine décennie de croissance d'Intel). Si nous respectons également strictement les âges typiques de la retraite, un certain nombre d'entre eux seront bientôt à ce niveau au cours des dix prochaines années. Intel ne peut pas continuer à réembaucher des anciens employés talentueux à des postes clés pour passer à la prochaine phase de l'évolution de ses produits (à un certain niveau, l'entreprise sera bien obligée de raviver la passion initiale de l'intérieur).

Si Intel doit réembaucher ceux qui ont permis à l'entreprise d'avoir une gloire passée, il faut se demander exactement ce qui se passe pour que les talents déjà au sein de l'entreprise ne s'intensifient pas. À un moment donné, ces anciens employés prendront leur retraite et Intel sera à la croisée des chemins.

Source : Weiss (déclaration sur LinkedIn)

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !