IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google et YouTube interdisent les publicités et la monétisation des contenus négationnistes sur le climat
Cependant le débat fait toujours rage sur le forum

Le , par Bill Fassinou

96PARTAGES

24  0 
Google vient de faire un nouveau pas dans ses efforts pour la lutte contre la désinformation sur le changement climatique. Le propriétaire de YouTube a annoncé jeudi que les publicités et la monétisation des contenus contestant le changement climatique sont désormais interdites sur les deux plateformes. Plus précisément, Google interdira les annonces et la monétisation des contenus qui contredisent le consensus scientifique bien établi sur l'existence et les causes du changement climatique. Cette politique de Google Ads affecte les annonceurs, les éditeurs et les créateurs de YouTube et devrait entrer en vigueur en novembre.

L'année dernière, les membres du Congrès ont fait pression sur Google pour qu'il fasse plus d'effort à propos du contenu de YouTube qui nie le changement climatique. De nombreux rapports ont montré que même s'ils militent pour une informatique verte, le géant de la recherche et Facebook continuent d'engranger des milliards de dollars en diffusant les publicités des compagnies spécialisées dans les énergies fossiles, notamment pétrolières et gazières. Très récemment, un rapport a désigné Facebook comme étant la première plateforme en ligne où la désinformation sur le climat prolifère le plus.



Cependant, Google renforce cette semaine sa stratégie de lutte contre ce phénomène en annonçant de nouvelles règles pour sa régie publicitaire Google Ads. Le géant de Mountain View a annoncé jeudi qu'il n'autoriserait plus la diffusion d'annonces ou la monétisation de contenus faisant la promotion du négationnisme climatique. À travers ce changement, Google s'attaque directement aux éditeurs, aux annonceurs et aux créateurs de YouTube, qui ne pourront plus gagner de l'argent avec des contenus qui "contredisent le consensus scientifique bien établi autour de l'existence et des causes du changement climatique".

Selon l'équipe Google Ads, cela inclut les contenus faisant référence au changement climatique comme un canular ou une escroquerie, les affirmations niant que les tendances à long terme montrent que le climat mondial se réchauffe, et les affirmations niant que les émissions de gaz à effet de serre ou l'activité humaine contribuent au changement climatique. Google continuera tout de même à autoriser les annonces et la monétisation d'autres contenus traitant du climat, comme les débats publics sur la politique climatique, les impacts du changement climatique et les nouvelles recherches et avancées autour de la question.

Il s'agit de l'une des mesures les plus agressives prises par une grande plateforme technologique pour lutter contre la désinformation sur le changement climatique. La société dit avoir consulté des experts sur le sujet, notamment des représentants des rapports d'évaluation du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat des Nations unies. Google prévoit d'appliquer la nouvelle politique avec un mélange de détection algorithmique et de modération humaine et le changement entrera en vigueur le mois prochain. Ces modifications seraient aussi motivées par les plaintes de certains annonceurs et créateurs de contenu.

Ils se seraient plaints de l'apparition de leurs messages aux côtés du négationnisme climatique. « Les annonceurs ne veulent tout simplement pas que leurs annonces apparaissent à côté de ce contenu. Et les éditeurs et les créateurs ne veulent pas que des publicités faisant la promotion de ces fausses affirmations apparaissent sur leurs pages ou leurs vidéos », a déclaré jeudi l'équipe Google Ads dans un billet de blogue présentant les nouvelles directives. Toutefois, des critiques estiment que cette affirmation semble un peu douteuse compte tenu de la façon dont la plateforme vidéo de Google est truffée de désinformation.

La nouvelle politique de Google adopte une position ferme à l'égard des fausses déclarations sur la crise climatique, mais les réseaux sociaux commencent tout juste à prendre conscience de leur rôle dans la diffusion de fausses informations sur le climat. Les législateurs ont également accusé YouTube d'avoir fait preuve d'une lenteur notoire dans l'introduction de nouvelles règles destinées à mettre un terme au flux de désinformation dans le passé sur d'autres sujets, notamment les fausses déclarations concernant les élections américaines.

Dernièrement, la plateforme a décidé de supprimer et d'interdire les contenus promouvant la désinformation sur les vaccins. « En fin de compte, la politique est une amélioration - toutes les plateformes devraient mettre en place des ensembles de règles robustes concernant l'accélération de la menace existentielle pour l'humanité - mais les nouvelles règles ne feront une brèche dans l'écosystème de la désinformation que si elles sont appliquées de manière agressive et cohérente », a écrit un critique.

Source : Google Ads

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des nouvelles règles de Google Ads ?
Pensez-vous que cela permettra de désengorger la plateforme des vidéos de ce type ?

Voir aussi

Apple, Amazon et d'autres soutiennent des groupes qui tentent de faire échouer la législation américaine sur le climat, ce qui amène à s'interroger sur leur engagement envers une informatique verte

Des documents internes de Facebook divulgués décrivent les enfants de 10 à 12 ans comme une "richesse inexploitée" et contiennent des plans pour attirer les enfants sur le réseau social

La désinformation sur le changement climatique se propage rapidement sur Facebook, selon les défenseurs du climat

Pourquoi certains biologistes et écologistes pensent-ils que les médias sociaux représentent un risque pour l'humanité ?

Des experts disent aux sénateurs américains que les algorithmes des médias sociaux menacent la démocratie. Facebook, YouTube et Twitter s'opposent toutefois à cette allégation

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 08/10/2021 à 16:18
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
L'intérêt il est évident, pour ceux qui ne veulent pas uniquement croire que le GIEC porte LA vérité sur le climat. À partir du moment, où une de leur affirmation est fausse, alors on peut remettre en question tout ce qu'ils disent. Du coup, ce sont eux qui fabriquent les climatosceptiques.

C'est comme le gouvernement, quand il déclare en mars 2020 que le port du masque est inutile (alors qu'en fait c'est parce qu'ils ont mal géré le stock de masques et l'on en a pas), il n'est plus crédible sur toute la gestion de la maladie. Ça ouvre la porte aux anti-vaccins, aux anti-pass-sanitaires, ...
Alors qu'à ce moment là, reconnaitre leur erreur (et même en mettant en cause les gouvernements précédents, puisque c'était vrai), et dire que le port du masque est salutaire, mais que comme y en a pas, il faut absolument respecter les gestes barrières, et ça pouvait même permettre de justifier le confinement. "Comme on n'a pas de masques, on va entrer en confinement pour éviter la propagation du virus et protéger tout le monde". Là, ça avait de la gueule.

Le GIEC en disant que 100% des causes du dérèglement climatique est du à l'activité humaine, alors même que l'on sait tous que c'est obligatoirement faux (dans la mesure ou on a tous appris à l'école - enfin ceux de ma génération, maintenant ils apprennent plus rien - que le climat avait évolué plein de fois), se décrédibilise. Et, s'ils mentent sur ça, alors pourquoi pas sur tout le reste ? Et paf ! Climatosceptique ! C'est con !

Mais, t'as raison, il faut se taire...
Le GIEC ne porte pas la vérité absolu, le GIEC condense les découvertes et article de tous les scientifique du monde entier, c'est très diffèrent, tu ne peux donc pas dire que le GIEC annonce ou affirme quelque chose, ce sont les scientifique qui le font et en l'occurrence, a un tel niveau, c'est meme un consensus scientifique.

Alors tu peux dire que le consensus scientifique se trompe, mais il faut venir avec de solide argument, plus que tes cours de CM2 en tous cas.

Le fait que le climat de la terre ai changé dans le passé ne contredit en rien les conclusions des scientifiques aujourd'hui. Les climats de la terre à changer dans le passé sur des millier, voir millions d'année. Ici on parle de scenario allant pouvant aller jusqu'à +4 degrés sur une centaine d'année et ça c'est inédit.
23  1 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 08/10/2021 à 14:33
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Les éruptions volcaniques ne sont pas anodines au niveau de rejet de gaz, et autres phénomènes. Et, comme cela a déjà été dit, les évolutions climatiques sont lentes (normalement). L'activité humaine est un catalyseur, de là à ce que soit la seule cause, il y a un pas que le GIEC franchit allègrement, ce qui le décrédibilise et nuit aux travaux des scientifiques dont ils veulent se faire la voix.
Tu confond le cycle du carbonne et le rechauffement climatique. Oui les volcan contribue au cycle de carbonen de la terre, comme les plantes, les oceans... et oui des eruption rejette du CO2, mais c'est negligable par rapport aux emission de l'homme.

je vois vraiment pas l'interet de dire que un volcan rejette du CO2, les activité volcanique actuellement ne menace ne rien la stabilité du climat. Pendant 10 000 ans, la concentration atmosphérique en CO2 a donc varié de moins de 10% avant d’augmenter de 50% dans les deux siècles qui ont suivi la révolution industrielle. Donc lache nous la grappe avec ton volcan
19  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 08/10/2021 à 16:37
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Le GIEC en disant que 100% des causes du dérèglement climatique est du à l'activité humaine, alors même que l'on sait tous que c'est obligatoirement faux (dans la mesure ou on a tous appris à l'école - enfin ceux de ma génération, maintenant ils apprennent plus rien - que le climat avait évolué plein de fois), se décrédibilise. Et, s'ils mentent sur ça, alors pourquoi pas sur tout le reste ? Et paf ! Climatosceptique ! C'est con !
Sauf que vous mélangez deux choses bien distinctes. Le climat évolue sur de très longues périodes (plusieurs dizaines de milliers d'années) à cause de phénomènes naturels tels que les éruptions solaires, la variation de la distance terre-soleil, les erruptions volcaniques etc.

Mais ce dont parle le GIEC, c'est d'une évolution spectaculaire sur une période extrêmement courte (quelques dizaines d'années), or, le GIEC explique clairement que sur cette période courte, aucun de ces phénomènes naturels n'explique cette forte hausse.
16  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 11/10/2021 à 20:02
Ce qui est un peu pénible avec les climatosceptiques, les anti-vax hardcore, les négateurs du 11 septembre, et autres complotistes et conspirationistes (c'est quand même souvent les mêmes), c'est qu'ils s'enorgueillissent d'être les seuls à avoir un esprit critique, à ne pas avaler tout ce qu'on leur sert, à douter de tout, alors qu'en fait, ils sont les premiers à gobber les balivernes d'un obscur blog d'un boulanger qui s'improvise en docteur es science ou d'une vidéo d'une mère de famille en colère avec pour seules preuves celles de la croire sur parole.

Les complotistes disent douter de tout, mais en fait, ils devraient douter davantage encore.

Je croyais que nous étions sortis du Moyen-Âge et de l'obscurantisme de l'Eglise, qu'il y avait eu la Renaissance et le siècle des Lumières.

L'Histoire est sans doute un éternel recommencement.
17  3 
Avatar de tatayo
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 04/11/2021 à 10:59
Citation Envoyé par ChemOuRoussOuJadot Voir le message
Ce matin par exemple, 7°C dehors, manteau d'hiver, bonnet et gants.

Il est beau votre réchauffement.
Si je suis ton raisonnement, les "pro-réchauffement" ont raison (grosso-modo) du début du printemps à la fin de l'été, et tord le reste de l'année. Et ce dans l'hémisphère nord, c'est l'inverse dans l'hémisphère sud.
Donc ils ont raison 12 mois sur 12, et tord 12 mois sur 12.
Et je passe les petites fluctuations d'un jour à l'autre.

Respect.

Si tu veux être crédible, présente-nous un raisonnement crédible. Pas un truc du genre : "il pleut à Lille, donc la sécheresse à Marseille est une vaste blague".

Tatayo.
14  1 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 08/11/2021 à 15:55
Je mets cette citation au chaud, des fois que fakeman vienne à la supprimer
Citation Envoyé par ChemOuRoussOuJadot Voir le message
La dernière fois qu'on a écouté vos scientifiques chevronnés on a été confiné pendant 2 mois, privé de liberté pendant 10 mois pour finir forcé de se faire vacciner.
Voilà qui a le mérite d'être clair : les scientifiques ont tort, parce que leurs conclusions nuisent au petit confort douillet de ChemOuRoussOuJadot
Effectivement, l'argument est imparable !
14  1 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 08/10/2021 à 15:50
Citation Envoyé par BenoitM Voir le message
Pourtant dans son rapport il y a un graphique de l'évolution des t° globales sans et avec les activité humaines.
Donc si la t° évolue sans activité humaine, je ne vois pas comment il peuvent dire que 100% est du aux activité humaine
mais bon comme toutes les personnes ici personne n'a lu le rapport en entier
Parce que ce qu'explique le rapport du GIEC, c'est que sans l'activité humaine, les simulations calculent une stabilité des températures sur la même période observée. D'où la conclusion que la hausse est liée exclusivement ou quasi exclusivement à l'activité humaine.

cf. ici https://www.lemonde.fr/blog/huet/202...18-graphiques/
(recherchez le graphique sous la phrase "La preuve de la cause anthropique du réchauffement ")

Du coup, sauf à penser que tous ces scientifiques de différentes nationalités qui travaillent depuis des années sur ces études sont des charlatans, il faut admettre que la hausse des températures observée est causé par les activités humaines.
14  2 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/10/2021 à 8:55
Citation Envoyé par ChemOuRoussOuJadot Voir le message
Ceux qui boivent les paroles des scientifiques qui prédisent l'avenir ne sont pas scientifiques non plus.

En quoi sont-ils plus apte à propager cette bonne parole inébranlable ?

Comment tu peux ne pas douter de prévision sur 20 ans alors qu'ils ne sont pas capables (ce n'est pas une critique c'est juste que c'est trop compliqué) de faire une prévision sur 3 jours ?

Alors qu'il y a moins de paramètres sur 3 jours que sur 20 ans.

Je veux juste comprendre la logique.
Il ne faut pas confondre météo et climat global.

Savoir s’il va faire beau dans 3 jours à Marseille, oui c'est compliqué. Par contre savoir qu'au vu des émissions CO2 rejeté, de son cycle de vie, du rayonnement que reçoit la terre par an etc.… on peut en effet conclure qu'une augmentation des températures globale va sévir sur la terre.

Ce n'est ne rien contradictoire. On connaît très bien le sol martien, alors qu'on connaît très peu nos propres océans.

Ensuite, et c'est me semble-t-il marqué dans les rapports, ils précisent bien que ce sont des estimations qui peuvent changer (Et on espère) dans le futur au vu des comportement de l'espèce humaine.

Si on commence aujourd'hui une vraie transition écologique, et qu'on arrive dans 100 à rester sous les 2 degrés (Ce qui est déjà très mal barré) Allez-vous venir nous dire qu'il se sont trompé avec leur model prédisant les +4 degrés ? Ça serai absurde avouer le.

Pour le moment les diffèrent model des scientifiques sont réaliste, et aucun argument sérieux ne peux les démonter. Comme ça a été répété plusieurs fois, le GIEC se repose sur des publication scientifique, revu, les rapports sont eux même soumis au commentaire, même par des climatosceptiques, il est donc suicidaire ou stupide de vouloir douter de ces rapports et de ces conclusions.
14  2 
Avatar de FatAgnus
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/10/2021 à 8:35
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
L'intérêt il est évident, pour ceux qui ne veulent pas uniquement croire que le GIEC porte LA vérité sur le climat. À partir du moment, où une de leur affirmation est fausse, alors on peut remettre en question tout ce qu'ils disent. Du coup, ce sont eux qui fabriquent les climato-sceptiques négateurs du changement climatique.
C'est bête pour vous, mais que vous le vouliez ou non, le GIEC est LA référence sur les sciences du climat. Prétendre que les affirmations du GIEC sont fausses sans avoir de solides preuves scientifiques à opposer c'est juste passer pour un imbécile.
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Le GIEC en disant que 100% des causes du dérèglement climatique est du à l'activité humaine, alors même que l'on sait tous que c'est obligatoirement faux (dans la mesure ou on a tous appris à l'école - enfin ceux de ma génération, maintenant ils apprennent plus rien - que le climat avait évolué plein de fois), se décrédibilise. Et, s'ils mentent sur ça, alors pourquoi pas sur tout le reste ? Et paf ! Climato-sceptique négateur du changement climatique! C'est con !
La résumé pour les décideurs d'une synthèse critique de 14 000 études scientifiques relues en huit ans par 234 scientifiques experts des sciences du climat indique : « L'étendue vraisemblable de l’ensemble du réchauffement climatique sur la surface mondiale causée par l’activité humaine entre 1850–1900 et 2010–2019 est de 0,8 °C à 1,3 °C, avec 1,07 °C comme estimation la plus sûre. Sur cette période, il est probable que les GES ont contribué à un réchauffement de 1,0 °C à 2,0 °C, que d’autres facteurs humains (principalement les aérosols) ont contribué à un rafraîchissement de 0,0 °C à 0,8 °C, que des facteurs naturels ont contribué à une variation de la température mondiale entre –0,1 °C et 0,1 °C, et que la variabilité interne naturelle au système climatique ait contribué entre –0,2 °C et 0,2 °C. Il est très probable que les GES aient été le facteur principal du réchauffement atmosphérique depuis 1979, et extrêmement probable que la diminution de la couche d’ozone était le principal facteur de rafraîchissement de la stratosphère entre 1979 et le milieu des années 90 ».

Que résume le site Bon Pote dans son article La Synthèse et analyse du nouveau rapport du GIEC par la phrase « 100 % du réchauffement climatique est dû aux activités humaines  ». Effectivement, le GIEC n'écrirait jamais une phrase pareille, mais parle de probabilités. Le Bon Pote ne fait que vulgariser cette idée. L'article « Rapport du GIEC : rappel des points clés » de la société Carbone 4 vulgarise cette idée en écrivant « il est incontestable que les activités humaines sont à l'origine du changement climatique ».
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Mais, t'as raison, il faut se taire...
Comme le conseille le vidéaste français Defakator dans sa vidéo « les gestes barrières contre la connerie virale », le premier geste barrière contre la connerie virale est quand « je n'en sais rien, je ferme ma bouche ». Le deuxième geste barrière contre la connerie virale est « quand je ne peux pas vérifier je ne partage pas ». Si vous appliquiez ces deux simples petits gestes barrières contre la connerie virale, vos commentaires seraient rares ici, très rares.
13  2 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 11/10/2021 à 14:08
Il est très peu probable que les conclusions du GIEC soient biaisées par les influences politiques :

D'une part plus de 190 pays en sont membres, or, on voit par exemple à l'ONU ou au sein de l'UE à quel point les consensus politiques sont difficiles à atteindre (pour ne pas dire impossibles)

D'autre part, les conclusions de son rapport sont à l'opposé des intérêts défendus par les multinationales et par les gouvernements qui les représentent.
Un rapport piloté par les gouvernement les plus influents (c'est à dire les plus riches) irait certainement dans le sens du "tout va bien, continuez d'enfumer l'atmosphère, c'est sans danger"
13  2