IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Conseil d'État rejette l'ensemble des recours déposés par des associations environnementales et de citoyens contre l'attribution des fréquences 5G
Un gros revers pour les opposants à la 5G

Le , par Nancy Rey

79PARTAGES

13  0 
Attendue comme une révolution dans la téléphonie mobile, la 5G permettra de transmettre beaucoup plus rapidement que la téléphonie mobile actuelle de très grandes quantités de données, promettant le développement des technologies du futur comme la voiture autonome, la chirurgie à distance, l’usine automatisée et les objets connectés. Cependant, cette technologie fait craindre, selon plusieurs rapports, des risques pour la santé, mais aussi un effet néfaste sur l’environnement. Le 31 décembre 2019, l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) annonçait que l'appel à candidatures pour l’attribution de la bande 3,4 3,8 GHz (identifiée d’un commun accord en Europe comme la « bande cœur » de la 5G), ainsi que l’arrêté lançant la procédure d’attribution ont été publiés au journal officiel. Le régulateur attendait les dossiers des opérateurs en février 2020 et la procédure d'attribution et de délivrance les autorisations d’utilisation de fréquences aux lauréats était prévue au cours du premier semestre 2020. Mais ce calendrier a été modifié à cause du recours contre la 5G déposé au Conseil d’État par Priartém et Agir pour l’environnement, qui soulignaient des risques pour la santé, l'environnement, les libertés publiques et la consommation énergétique. À date, le Conseil d'Etat a rejeté l'ensemble des recours déposés par ces associations environnementales et de citoyens contre les décisions du régulateur des télécoms (Arcep) concernant la procédure d'attribution des premières fréquences 5G aux opérateurs. Cette décision vient donc clore l'ensemble des contentieux relatifs à ladite procédure. C’est en effet un gros revers pour les opposants à la 5G.


L'ensemble des recours déposés par des associations environnementales et de citoyens contre les décisions du régulateur Arcep concernant la procédure d'attribution des premières fréquences 5G aux opérateurs, a été rejeté par Le Conseil d'Etat. Cette décision "valide la procédure d'attribution des fréquences de la bande 3,5 GHz et les autorisations délivrées dans cette bande aux quatre opérateurs mobiles métropolitains (Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free). Elle vient donc clore l'ensemble des contentieux relatifs à ladite procédure", a indiqué l'Arcep dans un communiqué. Les associations Pour Rassembler, Informer et Agir contre les Risques liés aux Technologies ElectroMagnétiques (PRIARTEM) et Agir pour l'environnement avaient déposé des recours devant le Conseil d'Etat pour annuler ces décisions.

Initialement prévues en avril 2020 mais repoussées en octobre de la même année en raison de la pandémie de Covid-19, ces enchères ont permis aux opérateurs d'acquérir 11 "blocs" de fréquences, ouvrant la voie aux premières commercialisations de services 5G sur l'ensemble du territoire. L'attribution l'an dernier des premières fréquences 5G aux opérateurs français a rapporté 2,8 milliards d'euros à l’État francais. C'est l'opérateur Orange qui avait remporté la majeure part des fréquences avec au final 90 MHz de spectre, contre 80 MHz pour SFR, et 70 MHz chacun pour Bouygues Telecom et Free. Avant ces enchères, les quatre opérateurs avaient déjà obtenu chacun un bloc de 50 mégahertz (MHz) dans la bande de fréquences allant de 3,4 à 3,8 gigahertz (GHz) sur le spectre électromagnétique, au prix fixe de 350 millions d'euros.


La 5G suscite toutefois l'hostilité d'une partie de l'opinion, de responsables politiques et d'ONG, qui remettent en question l'intérêt de cette nouvelle technologie, en invoquant des risques pour la santé ou l'environnement. Au point d'avoir suscité un débat enflammé au sein de la classe politique entre les appels à un moratoire d'élus de gauche et écologistes, et la réponse cinglante d'Emmanuel Macron qui avait ironisé sur "le modèle Amish" préféré par les adversaires de la 5G. La première génération de téléphonie mobile permettait de passer des appels, la 2G d'y ajouter du texte, la 3G de commencer à envoyer des images et la 4G de développer l'internet mobile et les usages vidéo. A terme, la 5G doit offrir des débits plus importants et connecter tout ce qui ne peut l'être actuellement.

Source : ARCEP

Et vous ?

Quels commentaires faites-vous de la décision du conseil d’État suite à ce sujet ?
Pensez-vous que la 5G présente des risques pour la santé ?
Êtes-vous pour ou contre la 5G ?

Voir aussi :

Destruction d'antennes : un militant anti-5G condamné à porter un bracelet électronique, pour avoir incendié deux installations téléphoniques d'Orange

Le coronavirus serait-il lié à la 5G ? Les allégations d'une liaison entre le virus et la technologie circulent sur Internet, les célébrités et influenceurs amplifiant la conspiration

5G : des adeptes de théories du complot se munissent de cages de Faraday pour protéger leurs routeurs des « ondes qui propagent le coronavirus » et se retrouvent au final sevrés de tout signal

France : des députés LR réclament une commission d'enquête pour évaluer les risques sanitaires de la 5G et « s'assurer que l'ensemble des conditions nécessaires à son déploiement soit rempli »

Très critiquée, la loi « anti-Huawei » pour sécuriser la 5G est désormais une réalité, mais elle ne discrimine pas un équipementier en particulier

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/10/2021 à 13:45
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ça je ne sais pas, mais ce qui est certains c'est qu'il n'y aura jamais de 5G dans les petits villages, la 5G c'est un truc de grandes villes, les antennes émettent moins loin car les fréquences sont plus élevées.
C'est faux. La seule raison pour laquelle les réseaux 5G fonctionnent sur la bande n78 (3.5GHz) en France, c'est que les autres fréquences sont déjà utilisées.

Pour autant, la 5G peut très bien fonctionner sur les bandes n7 (2.6 GHz), n1 (2.1GHz), n3 (1.8GHz), n20 (800MHz), n28 (700MHz) attribuées pour l'instant à la 4G.

La 4G elle-même fonctionne sur des fréquences jadis affectées à la 2G.
2  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/10/2021 à 13:54
Le but c'est d'utiliser la bande de fréquence 26 GHz, la 5G ne va pas rester entre 3,4 et 3,8 GHz et encore moins à 700MHz…

5G : il faudra un nombre colossal d’antennes pour déployer le réseau en France
En effet, toutes les bandes de fréquences n'ont pas les mêmes caractéristiques de propagation. Plus les fréquences sont basses, plus ces dernières pénètrent à l'intérieur des bâtiments et portent loin – mais comme elles sont plus basses et que la largeur de bande est plus faible, elles ne permettent pas une bande passante très élevée. A contrario, plus les fréquences sont élevées, plus la portée diminue et le débit augmente. Il faut ainsi plus d'antennes 3,5 GHz que d'antennes 700 MHz. Quant aux antennes dans la bande 26 GHz, elles ne portent que sur une centaine de mètres.

Ainsi, Tactis souligne que la bande des 700 MHz ne permettra pas de bénéficier « de toutes les promesses de la 5G », et explique qu'il faudra davantage d'antennes 3,5 GHz et encore plus dans la bande 26 GHz pour obtenir la même couverture. En zone péri-urbaine, il faudrait ainsi 30% de sites supplémentaires par rapport au réseau 4G. En zone rurale, peu denses, “il serait nécessaire de construire 2 fois plus de sites pour avoir une couverture équivalente, et même 3 fois plus de sites pour délivrer un service haut débit, a minima 8 Mbps”, note Tactis.
5G : un nombre colossal d’antennes sera nécessaire pour couvrir le pays
Pour arriver à ces estimations, les experts de Tactis ont simulé la couverture 4G dans plusieurs zones péri-urbaines et rurales à partir des sites d'antennes mobiles existants. Ils ont ensuite simulé ce que serait la couverture 5G, à partir de ces mêmes sites. Chose importante : dans ses projections, Tactis n'utilise qu'une des trois bandes de fréquences allouées à la 5G, celles des 3,5 GHz, dont le spectre sera vendu aux opérateurs au printemps. Le constat est sans appel : la couverture est à chaque fois bien moindre en 5G qu'en 4G.
1  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/10/2021 à 14:40
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Pensez-vous que la 5G présente des risques pour la santé ?
Aucune idée, mais comme d'habitude le sujet de la 5G part sur les aspects santé sans évoquer les aspects de traçage. De là à croire qu'il ne faut pas en parler, il n'y a qu'un pas...
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/10/2021 à 13:28
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
La 5G suscite toutefois l'hostilité d'une partie de l'opinion, de responsables politiques et d'ONG, qui remettent en question l'intérêt de cette nouvelle technologie, en invoquant des risques pour la santé ou l'environnement. Au point d'avoir suscité un débat enflammé au sein de la classe politique entre les appels à un moratoire d'élus de gauche et écologistes, et la réponse cinglante d'Emmanuel Macron qui avait ironisé sur "le modèle Amish" préféré par les adversaires de la 5G.
Si vous vous préoccupez un minimum de l'environnement ne votez jamais LREM.
Pour les gens d'LREM, faire des économies d'énergie c'est vivre dans le passe.

Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
On ne va pas doter les stations rurales en 3G ou moins avec une technologie déjà obsolète et vouée à être remplacée.
Ça je ne sais pas, mais ce qui est certains c'est qu'il n'y aura jamais de 5G dans les petits villages, la 5G c'est un truc de grandes villes, les antennes émettent moins loin car les fréquences sont plus élevées.

Apparemment il y a plein d'antennes 4G en cours d'installation.
Un collectif dénonce l’édification d’une antenne 4G
Le Collectif des riverains de la Huche pointue déplore l’installation d’une antenne téléphonique à « Lachaud-de-Rougeac ». Il est reproché un désagrément visuel important et un manque de consultation de la part des deux municipalités concernées : Rosières et Saint-Étienne-Lardeyrol.
Parnay. Orange devrait implanter une antenne de téléphonie 4G
Une antenne de téléphonie 4G sera implantée par le réseau Orange en limite des communes de Parnay et de Turquant. Évoqué en Conseil municipal, le dossier peut être consulté à la mairie, aux heures d’ouverture.
Une antenne-relais en projet d’installation à Coat-Mez
Lors du dernier conseil municipal de Guiclan (Finistère), le maire, Robert Bodiguel, a informé les élus et les habitants d’un projet d’implantation d’une nouvelle antenne-relais 4G.
Marpiré : Une antenne 4G installée pour en finir avec les problèmes de réseau
Une antenne 4G sera bientôt installée à Marpiré (Ille-et-Vilaine), pour régler les problèmes de connexion que rencontrent les habitants.
Il faudrait regarder si toutes ces communes sont connectés au réseau de fibre optique, c'est ça le plus important.
1  1 
Avatar de Jeff_67
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/10/2021 à 13:10
De tout les arguments anti-5G idiots, le pire à mon sens, c'est "Qu'on équipe d'abord tout le territoire en 4G avant de passer à la 5G."

C'est n'importe-quoi ! On ne va pas doter les stations rurales en 3G ou moins avec une technologie déjà obsolète et vouée à être remplacée. Ça signifie multiplier sciemment les composants électroniques polluant à produire. Où est l'argument écologique ?

Pour faire un parallèle, on n'a pas attendu la généralisation du VDSL en remplacement de l'ADSL pour commencer les déploiement fibre.
3  5