IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Une société de minage de Bitcoin achète une centrale électrique pour répondre à ses besoins en électricité

Le , par Stéphane le calme

181PARTAGES

14  2 
Les sociétés de minage de crypto continuent de trouver des solutions innovantes aux problèmes d'alimentation malgré les inquiétudes concernant les immenses besoins en énergie et les impacts écologiques de l'exploitation du minage de Bitcoin. Une société holding en Pennsylvanie a récemment acheté la centrale électrique Scrubgrass, en difficulté financière. L'usine produit actuellement suffisamment d'électricité pour 1 800 mineurs de Bitcoin, avec des augmentations de production prévues pour soutenir plus de 20 000 mineurs d'ici 2022.

Depuis plusieurs années, les acteurs de l’environnement n’ont de cesse de tirer la sonnette d’alarme sur les désastres écologiques que pourraient occasionner le réseau bitcoin et ses monnaies dérivées. Déjà en 2016, une étude avançait que le réseau Bitcoin étant très énergivore, il pourrait consommer autant d’énergie que le Danemark d’ici 2020. Nous sommes en 2021 et la consommation actuelle d’énergie du Bitcoin par an excède largement celle du Danemark.

En 2018, une étude publiée dans la revue Nature Climate Change et menée par un étudiant de l’université d’Hawaï à Manoa a conclu que si le bitcoin est adopté à un niveau similaire à celui des autres technologies comme les cartes de crédit, il pourrait favoriser une augmentation de la température mondiale de 2 °C en moins de deux décennies. Sachant qu’un rapport des Nations Unies sur les changements climatiques a révélé qu’une augmentation de la température de plus de 1,5 °C aurait des effets climatiques irréversibles et catastrophiques, nous avons une idée du danger que la planète court si rien n’est fait.

En février, une analyse de l'université de Cambridge a suggéré que la frénésie du minage du bitcoin consomme plus d'énergie électrique par an que l'Argentine tout entière. En mars, une analyse publiée par le chercheur néerlandais Alex de Vries, fondateur de Digiconomist, a quantifié la manière dont la flambée de la valeur du bitcoin entraîne une augmentation de la consommation d'énergie. Il suggère que la consommation d'énergie du bitcoin pourrait être proche de la consommation collective de tous les centres de données du monde réunis, et pourrait avoir des implications importantes pour l'environnement et la politique mondiale. Le minage des cryptomonnaies exacerbe la pénurie mondiale de puces et menace même la sécurité internationale.

L'exploitation des principales cryptomonnaies à l'instar du Bitcoin nécessite donc de grandes quantités d'énergie. Une seule transaction Bitcoin, y compris les ressources nécessaires pour miner le jeton et vérifier la transaction, peut totaliser plus de 1 700 kilowattheures (kWh). Cette demande d'énergie sans cesse croissante a contraint les grandes entreprises de minage de crypto à tirer parti de tous les moyens disponibles pour produire leur énergie au coût le plus bas possible. Dans certains cas, cela conduit les opérations minières à prendre littéralement en main la production d'électricité.

Stronghold Digital Mining à Kennerdell, en Pennsylvanie, a rejoint les rangs des exploitations de minage qui ont cherché à résoudre elles-mêmes leurs problèmes de fourniture d'électricité. Contrairement aux entreprises qui tirent parti de l'énergie hydroélectrique régionale ou d'autres qui tirent parti des crédits énergétiques et des paiements de leurs États respectifs, Stronghold a récemment acheté la centrale électrique de Scrubgrass dans le comté de Venango, en Pennsylvanie. Selon Stronghold, qui présente son organisation comme un « mineur de Bitcoin respectueux de l'environnement et intégré verticalement », l'usine brûlera les déchets de charbon (coal waste) de Pennsylvanie pour alimenter le matériel de minage sur site situé dans des conteneurs à côté de l'usine. Les déchets de charbon sont les résidus de l'extraction du charbon (coal mining), généralement sous forme de tas de résidus ou de terrils. Il peut être particulièrement nocif pour l'environnement lorsqu'ils laissent s'infiltrer des métaux tels que l'aluminium, le fer et le manganèse dans le sol et les sources d'eau environnantes.


Stronghold prévoit de revendiquer et de brûler les déchets de charbon, puis de remettre les terres récupérées précédemment contaminées à l'État via le Département de la protection de l'environnement de Pennsylvanie (DEP). Les statistiques actuelles du DEP affirment que jusqu'à présent, Stronghold a aidé à récupérer plus de 1 000 acres de terres en Pennsylvanie. Malgré la capacité de brûler les déchets et de minimiser la menace de contamination, les déchets de charbon produisent toujours une quantité importante de dioxyde de carbone. Ces types d'émissions sont une préoccupation constante des groupes de surveillance de l'environnement qui surveillent l'empreinte énergétique et la pollution de Bitcoin.

Contrairement aux exploitations de minage Ethereum, qui utilise des unités de traitement graphique (GPU) traditionnelles, l'exploitation de minage Bitcoin repose sur du matériel spécialisé connu sous le nom de circuits intégrés spécifiques à l'application (ASIC - application-specific integrated circuits). Alors que les GPU peuvent être réutilisés pour tout, du minage d'autres algorithmes à l'exécution de leurs tâches de rendu prévues, les ASIC Bitcoin sont des dispositifs spécialement conçus pour fournir la puissance de hachage requise pour miner l'algorithme SHA-256 de Bitcoin.

Pour être plus précis, à la fin de la première année de Bitcoin (2009), on s’est rendu compte que le minage pouvait également être effectué à l’aide d’unités de traitement graphique (GPU). Il faut noter que les GPU minent le bitcoin plus rapidement que les CPU. Vers 2011, les mineurs ont commencé à passer aux réseaux de portes programmables (FPGA). Et en 2013, les mineurs ont commencé à utiliser des circuits intégrés spécifiques à une application (ASIC) pour miner les bitcoins. Comme son nom l’indique, les puces ASIC sont câblées pour effectuer un seul type de calcul (contrairement aux FPGA qui peuvent être reprogrammés pour d’autres types d’applications). Cela garantit que toutes les ressources sont optimisées pour la tâche de génération de hachages.

Bitcoin, plus qu'énergivore

En plus de consommer de grandes quantités d’énergie pour générer de nouveaux blocs dans la chaîne des blocs, cette activité de minage a également pour effet de produire de la chaleur. À grande échelle et à long terme, cela a des conséquences énormes sur l’environnement. Mais il n’y a pas que ce problème d’énergie que l’extraction du bitcoin occasionne.

Selon l’analyse effectuée par les chercheurs Alex de Vries et Christian Stoll, le minage du bitcoin contribue également à générer une quantité énorme de déchets électroniques (abrégé e-waste en anglais). Pour être plus explicites, les chercheurs avancent qu’étant donné que les puces ASIC sont vendues dans le seul but de confirmer les transactions et de les consigner dans le registre des blocs, les mineurs doivent constamment remplacer leurs matériels lorsqu’un nouveau modèle plus économe en énergie et plus performant est disponible. Cette situation fait que « la durée de vie des dispositifs de minage de bitcoins reste limitée à seulement 1,29 an », soulignent les chercheurs. Et vu qu’en 2020, le réseau Bitcoin a traité 112,5 millions de transactions (contre 539 milliards traitées par les prestataires de services de paiement traditionnels en 2019), cela signifie pour les chercheurs « qu’en moyenne, Bitcoin génère 272 g de déchets électroniques par transaction traitée sur la blockchain », ce qui correspond au poids de deux iPhone 12 mini. En s’appuyant sur ces chiffres, les chercheurs « estiment que l’ensemble du réseau bitcoin parcourt actuellement 30,7 kilotonnes d’équipements par an. Ce nombre est comparable à la quantité de petits déchets d’équipements informatiques et de télécommunications produits par un pays comme les Pays-Bas », ajoutent les chercheurs. En sus, les chercheurs soutiennent que le problème des déchets électroniques augmentera probablement encore si le prix du bitcoin continue d’augmenter, car cela incitera à investir davantage dans le matériel ASIC et à remplacer.

Quelles solutions pour régler le problème des déchets électroniques ?

Pour régler ce problème de déchets électroniques et par la même occasion de consommation énergétique des monnaies cryptographiques en général et du bitcoin en particulier, les chercheurs proposent de remplacer le processus de minage du bitcoin dans « son intégralité par une alternative plus durable ». À ce niveau, certaines alternatives ont commencé à faire surface. Ethereum, le deuxième plus grand réseau après le Bitcoin envisage de passer du modèle de preuve de travail pour valider les transactions sur sa blockchain au modèle de preuve d’enjeu. En théorie, cela pourrait résoudre un tant soit peu ces problèmes susmentionnés en espérant que d’autres problèmes imprévus ne surgiront pas. Mais pour l’instant, rien n’est encore fait. Chia, une plus récente monnaie cryptographique a opté pour une autre solution qui est la preuve de temps et d’espace. En gros, cette cryptomonnaie fonde son minage sur la quantité d’espace de stockage libre disponible sur la mémoire SSD ou le disque dur. Avec cette option, à terme, on pourrait se retrouver à la case départ avec un grand nombre de disques durs ou SSD en panne à cause de leur surexploitation.

Source : Stronghold

Et vous ?

Quelle lecture en faites-vous ?

Voir aussi :

Valider une seule transaction sur le réseau Bitcoin génère la même quantité de déchets électroniques que jeter deux iPhone 12 à la poubelle, prévient un récent rapport du MIT
Bitcoin est un schéma de Ponzi postmoderne pour le développeur Stephen Diehl, qui rappelle « qu'il n'a aucune manifestation dans le monde réel et ne produit rien »
« Le bitcoin est répugnant et contraire aux intérêts de notre civilisation », d'après le milliardaire Charlie Munger, qui fait suite à Bill Gates qui est d'avis qu'il est mauvais pour la planète
Le taux de hachage du minage du bitcoin chute avec l'instauration de coupures de courant en Chine, entraînant la plus importante cryptomonnaie du monde dans une chute de 14 % dimanche

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de yoyo3d
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 28/09/2021 à 17:04
Il peut être particulièrement nocif pour l'environnement lorsqu'ils laissent s'infiltrer des métaux tels que l'aluminium, le fer et le manganèse dans le sol et les sources d'eau environnantes.
ha ba si c'est pour éviter une catastrophe environnementale....

tu peux chercher tous les arguments que tu veux, y a absolument rien de vert dans la cryptomonnaie
11  3 
Avatar de Cpt Anderson
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 29/09/2021 à 8:17
Pile poil le genre de chose qui devrait etre strictement interdite dans le monde entier si on veut lutter contre le changement climatique !
8  2 
Avatar de koyosama
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 28/09/2021 à 17:10
Donc ils nous ont fait chier avec la pénurie électro-circuit donc notamment les cartes graphiques et maintenant les centrales. J’espère que c'est une fake news parce que cela part en couille ...
Pourquoi pas comme matrix, prendre des humains pour générer des bitcoins. C'est quoi le debut de Matrix 5, les machines existent justement pour la crypto, c’était le délire de l'extinction de l’humanité.

Ok je pars en couille, sale mois, augmentation de presque tout maintenant.
5  2 
Avatar de weed
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/09/2021 à 8:44
La Chine avait interdit et expulser les fermes de minages de Bitcoin. Plus cela avance dans le temps, plus il faut de puissance de calcule.

Les Bitcoin est une bonne invention pour les pays qui ont des monaies très instables mais je pense que l'on peut arrêter les frais et l'interdire.
A la rigueur, il y a d'autres cryptomonaie et il semblerait qu'elle consomme pas autant d'énergie, à moins que ce soit qu'une question de temps parce qu'elles ne sont pas autant développé que le BitCoin.

Mais dans tous les cas, il faut empecher le BitCoin, déjà que l'on va être obligé de consommer de plus en plus d'électricité à cause des voitures électriques et que l'on n'a pas trouver d'alternative (à part à la rigueur le solaire) et que l'on doit fermer dans un avenir proche le nucléaire parce que ce serait pas bien
4  2 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/09/2021 à 17:43
Citation Envoyé par archqt Voir le message
Si on va par là il faudrait aussi interdire
  • les voitures "sportives", les SUV qui consomment beaucoup plus que des voitures de capacités équivalentes,
  • les bateaux à moteur de plaisance, les avions non commerciaux,
  • les jets privés,
  • les jet-skis, le ski ??,

Ben pourquoi pas, à remplacer par des versions électriques, à hydrogène, ou des charrettes tirées par des ânes, ou des prisonniers .

Citation Envoyé par archqt Voir le message
Bref toutes les activités néfastes pour la planète.
Il a été montré que la pire activité c'est d'avoir des gosses, qui vont nuire à la planète pendant plus de 80 ans.



Donc un vrai parti écologique intelligent et responsable devrait proposer :
- rétablir la peine de mort pour tous les crimes, et y compris pour les voleurs après un 2eme vol.
- la fin totale de l'immigration
- la fin de la subvention à la procréation : CAF, alloc logement, école gratuite, Fac gratuite, etc
- comme en Chine pendant un temps, le 2eme gosse interdit ou payant (amende de + 5000 euros)
- avortement/contraception/vasectomie/Hystérectomie remboursée voir encouragée voir obligatoire dans certains cas (oui je sais "point godwin".
3  1 
Avatar de Jesus63
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 29/09/2021 à 16:46
Citation Envoyé par archqt Voir le message
Bref toutes les activités néfastes pour la planète.
Justement non, c'est bien là le problème du raisonnement; On ne peut pas simplifier à outrance tous les problèmes et espérer trouver une solution magique globale. (Enfin, on peut, mais c'est vraiment pas gagné)
Aussi, il y a d'énormes différences entre les activités déjà existantes qui se reposent sur un pan d'industrie déjà développé, et les nouvelles activités (extrêmement) énergivores et sociétalement inutiles.

Pour rappel; On parle littéralement d'une technologie nouvelle tellement énergivore et fructueuse que les grands pontes se permettent de racheter des centrales (à charbon) électriques.
Je reformule encore une fois; Une nouvelle technologie qui demande tellement d'énergie que l'on réouvre des centrales fermées pour leur impact négatif sur l'environnement.

Alors, certes les jets privés et autres sont également capricieux en terme de ressources consommées, mais ne pas agir parce que les autres font "pire" (à définir dans le cas présent), c'est se condamner à l'inaction.

D'ailleurs, un premier pas en légiférant sur les cryptomonnaies serait un premier pas vers la législation contre la pollution/gaspillage.
2  1 
Avatar de St-Jean
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/09/2021 à 16:41
Au moins, quand le bitcoin se sera effondré, ils pourront toujours vendre de l'électricité...
2  1 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 01/10/2021 à 13:29
@kaizokou : tous ces arguments sont intéressants, peut-être sont ils avérés, mais il faudrait publier des références permettant de les étayer
0  0 
Avatar de seedbarrett
Membre averti https://www.developpez.com
Le 01/10/2021 à 17:42
Citation Envoyé par kaizokou Voir le message
- utilise beaucoup d'énergie verte, en particulier le surplus hydroélectrique ou éolien lorsque le réseau ne peut l'absorber (eh oui, on sait très mal stocker l'énergie donc quand le vent souffle en pleine nuit, l'énergie est perdue). Bitcoin et donc une réserve de valeur permettant de monétiser les pertes et donc d'investir dans le développement et la maintenance des infrastructures, mais sa personne n'en parle jamais.
Sinon on met des pompes pour stocker l'eau dans des bassins et ainsi recréer de l'énergie hydraulique.

Citation Envoyé par kaizokou Voir le message

- permet la construction de ferme solaire et d'usine géothermique en cours de déploiement aux USA et au Salvador par exemple.
Pas tellement, ce sont les employés qui bossent, le BTC n'a rien fait. Même le financement, tu le fais en dollar ça change rien. Et si t'as pas de BTC t'aura peut être pas besoin de la centrale. La non construction c'est quand même le plus écolo.

Citation Envoyé par kaizokou Voir le message

- Pollue beaucoup moins que l'extraction de l'or ou de l'argent ...
Sauf que sans or ou argent t'as pas de BTC. Donc en fait ton BTC devrais comprendre tes métaux. Et tes métaux servent à plus de choses que la spéculation

Citation Envoyé par kaizokou Voir le message

- Et EXTREMEMENT moins énergivore que le cout de fonctionnement de vos banques et autres infrastructures financières. Parce que dans toutes les comparaisons contre Visa ou le virement iban on oublient de prendre en compte le cout de la maintenance de la sécurité des systèmes informatiques, le cout du foncier, des employés ... Non un virement iban ce n'est pas 2g de CO2 ...
Sauf que nos banques gère infiniment plus de transactions par jour. Comparons le taux de co2 par transaction entre les banques et BTC, ça fait peur.

Citation Envoyé par kaizokou Voir le message

- certe n'est clairement pas "vert" mais c'est loin d'etre la cause majeure, ni même mineure du réchauffement climatique. Commencez par diminuer la viande et arrêter de commande vos merdouilles sur Aliexpress.
L'un empêche pas l'autre. Mais déjà si on arrêtais de consommer par plaisir, on pourrait limiter la situation avec moins de décroissance au programme

Citation Envoyé par kaizokou Voir le message

Bref un bon bouc émissaire pour se dédouaner de nos responsabilités.
Bref des bons arguments qui ne valent pas grand chose pour se rassurer.
1  1 
Avatar de arnofly
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/09/2021 à 17:52
Citation Envoyé par St-Jean Voir le message
Au moins, quand le bitcoin se sera effondré, ils pourront toujours vendre de l'électricité...
0  1