IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le ministère américain de la justice prépare une action en justice antitrust contre Google
Au sujet de ses activités dans le domaine de la publicité

Le , par Nancy Rey

200PARTAGES

7  0 
Les autorités antitrust américaines préparent une deuxième action en justice pour monopole contre Google concernant les activités de publicité numérique de la société, selon une source proche du dossier qui souhaite garder l’anonymat, ce qui renforce les allégations du gouvernement selon lesquelles Google abuse de sa position dominante. Le titan de l'internet a réitéré sa position mercredi, affirmant qu'il se livre à une concurrence loyale sur un marché en ligne où les gens ont de nombreuses options. Le ministère américain de la Justice a accéléré son enquête sur les pratiques de Google en matière de publicité numérique et pourrait intenter une action en justice dès la fin de l'année. Aucune décision finale n'a été prise et le calendrier pourrait être repoussé.


L'examen minutieux par le département du contrôle de Google sur le marché de la technologie publicitaire remonte à l'administration Trump. Sous la direction du procureur général de l'époque, William Barr, le ministère de la justice a intenté un procès à Google au sujet de son activité de recherche, alléguant que l'entreprise utilisait des accords de distribution exclusifs avec les opérateurs de téléphonie mobile et les fabricants de téléphones afin d'exclure la concurrence. Cette affaire a été suivie d'une plainte antitrust distincte déposée par un groupe de procureurs généraux d'États dirigé par le Texas, qui a accusé Google de monopoliser illégalement le marché de la publicité numérique. Les États ont déclaré que Google avait conclu un accord illégal avec Facebook pour manipuler les enchères en ligne où les annonceurs et les éditeurs de sites Web achètent et vendent des espaces publicitaires. Cet accord avec Facebook fait également partie de l'enquête du ministère de la Justice.

Google conteste qu'il domine le marché de la technologie publicitaire, affirmant que l'espace est encombré de grandes entreprises comme Amazon, Comcast Corp et Facebook qui se font concurrence. Il nie également l'affirmation des États selon laquelle il manipule les enchères au profit de Facebook. « Nos technologies publicitaires aident les sites Web et les applications à financer leur contenu, permettent aux petites entreprises de se développer et protègent les utilisateurs contre les pratiques d'exploitation de la vie privée et les mauvaises expériences publicitaires. Il existe une énorme concurrence dans les outils publicitaires, ce qui a rendu les publicités en ligne plus pertinentes, réduit les frais et élargi les options pour les éditeurs et les annonceurs », a déclaré l'entreprise dans un communiqué.

Il a été rapporté en mars que le projet de Google de bloquer un outil de suivi du Web très répandu, appelé "cookies", inquiète les enquêteurs du ministère américain de la justice, qui ont demandé aux responsables du secteur de la publicité si cela pouvait entraver les activités de rivaux plus petits. Et
en juin des fonctionnaires de la division antitrust du ministère de la justice avaient intensifié leur examen des pratiques publicitaires de Google et avaient interrogé plusieurs concurrents de Google sur le comportement de l'entreprise.

Les législateurs américains ont en effet fait avancer une législation phare visant à limiter le pouvoir des grandes entreprises technologiques par une réforme radicale des lois antitrust, ouvrant ainsi la voie à un combat difficile au Congrès. Les membres de la commission judiciaire de la Chambre des représentants ont approuvé six projets de loi qui visent les pratiques commerciales de Google, Apple, Amazon et Facebook. L'un des projets de loi limite la capacité des plateformes technologiques à exercer leur contrôle sur de multiples secteurs d'activité, ce qui pourrait ouvrir la voie à la scission de certaines entreprises géantes.

Une autre action en justice du ministère de la justice contre Google soulignerait la volonté du président Joe Biden de renforcer l'application de la législation antitrust afin de stimuler la concurrence dans l'ensemble de l'économie. Le président Biden a nommé le critique de Google Jonathan Kanter à la tête de la division antitrust du ministère. Kanter représente depuis longtemps des entreprises qui ont poussé les autorités de la concurrence à prendre des mesures contre Google, notamment News Corp. et Yelp.

La société basée à Mountain View, en Californie, possède des parts importantes du marché de la publicité en ligne. Elle gère un service d'achat d'annonces pour les spécialistes du marketing et un service de vente d'annonces pour les éditeurs, ainsi qu'une bourse d'échange où les deux parties effectuent des transactions lors d'enchères rapides. Ces bourses fonctionnent comme des plateformes boursières en ligne avec un processus d'enchères automatisé. Les concurrents et les éditeurs se sont plaints du fait que Google exploite certaines parties de ce vaste réseau, comme sa bourse d'annonces, pour en faire bénéficier d'autres secteurs et mettre à genoux ses rivaux. Dans l'ensemble, ces produits ad-tech ont généré 23 milliards de dollars de revenus bruts pour le géant de l'Internet l'année dernière. Google a fait valoir qu'il reverse une grande partie de ces ventes d'ad-tech aux éditeurs de sites Web.

Source : Reuters

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi :

L'enquête antitrust du gouvernement américain et des États sur Google approche la ligne d'arrivée, le ministère de la Justice cherchant les documents finaux pour mener à bien son enquête

Le gouvernement US demande à Google des données granulaires sur la monétisation de son moteur de recherche, pour comprendre comment l'emprise de l'entreprise sur le marché de la recherche a évolué

Le ministère US de la Justice accuse Alphabet (Google) de protéger illégalement son monopole sur le marché de la recherche à coups de milliards de dollars, et n'exclut pas un démantèlement

USA : le rapport antitrust parlementaire propose un démantèlement des GAFA, alors que de nouvelles informations sur l'acquisition d'Instagram par Facebook retardent la remise du rapport

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !