IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les adolescents, bien que férus de technologie, sont la proie des escroqueries en ligne plus rapidement que leurs grands-parents,
D'après une étude de Social Catfish

Le , par Nancy Rey

199PARTAGES

15  0 
Cette révélation plutôt surprenante s'appuie sur une enquête menée par Social Catfish, un service de vérification d'identité en ligne, qui a révélé que la cyberfraude au sein de la génération plutôt férue de technologie a connu un bon 156 % depuis 2017, contre une hausse de 112 % chez les individus âgés de plus de 60 ans. Pour publier cette étude, Social Catfish a analysé les données de l'Internet Crime Complaint Center, de la Federal Trade Commission, du FBI et de leurs propres enquêtes ; et l’une des principales conclusions est qu’il ne suffit pas d'être très au fait de la technologie pour se protéger des escroqueries en ligne.


Le nombre de personnes âgées de 20 ans ou moins (les membres de la génération Z qui ont grandi avec les smartphones et l'internet) déclarant être victimes de cyberfraude a augmenté de 156 % au cours des trois dernières années. Ce chiffre est à comparer à une croissance de 112 % au cours de la même période chez les personnes âgées de 60 ans ou plus, le groupe dont la croissance des escroqueries est la plus rapide. « C'est alarmant. La génération que nous considérons comme la plus avertie en matière d'Internet... est celle qui connaît la croissance la plus rapide en matière d'escroqueries », a déclaré David McClellan, président de Social Catfish.

En ce qui concerne les moins de 21 ans, les plaintes déposées auprès du Centre de plaintes pour les crimes sur Internet du FBI ont atteint environ 23 200 l'année dernière (contre 9 000 en 2017), entraînant une perte d'environ 71 millions de dollars (contre 8,3 millions en 2017). « Ce groupe d'âge est très à l'aise pour être en ligne et être très public sur leur vie. Cela les rend donc très confiants lorsqu'ils sont sur Internet », a déclaré McClellan.

Si la croissance du nombre de plaintes a été la plus rapide pour la plus jeune génération, les Américains plus âgés sont globalement plus nombreux à être victimes : l'année dernière, les quelque 105 300 plaintes pour escroquerie en ligne déposées par des personnes âgées de 60 ans ou plus ont entraîné une perte collective de 966 millions de dollars, selon l'étude. Dans l'ensemble, les victimes de tous âges ont collectivement perdu 4,2 milliards de dollars en 2020, selon un rapport du FBI, sur lequel l'étude de Social Catfish s'est appuyée dans le cadre de ses recherches.

On pense généralement que les jeunes générations, qui maîtrisent la technologie, sont plus à l'abri des escroqueries que les générations plus âgées. Mais les jeunes générations sont plus présentes sur Internet et possèdent davantage de comptes de médias sociaux, explique Aliza Vigderman, rédactrice en chef de Security.org. « Il se peut qu'elles ne soient pas aussi bien informées sur la manière de protéger leurs informations. Je pense qu'en grandissant avec la technologie, ils lui font intrinsèquement confiance, peut-être plus que quelqu'un qui a appris à la connaître ou a commencé à l'utiliser à l'âge adulte », ajoute Vigderman.

Les plateformes sociales, y compris les applications de rencontre, ont attiré beaucoup de jeunes utilisateurs pendant l'environnement en ligne prédominant de l'ère COVID-19. Selon les conclusions de Social Catfish, les individus sont principalement ciblés sur les plateformes de médias sociaux, les principales étant Facebook, Google Hangouts, Instagram et WhatsApp.

Les escrocs créent de faux profils de médias sociaux sur des plateformes telles que Facebook et Instagram pour envoyer des messages directs aux jeunes utilisateurs et dialoguer avec eux. Une fois qu'ils ont gagné la confiance des jeunes utilisateurs, les escrocs peuvent les attirer sur des plateformes comme Google Hangouts et WhatsApp pour éviter d'être signalés sur les premières applications. Facebook et Google ont déclaré qu'ils prenaient des mesures contre les publicités frauduleuses sur leurs plateformes, mais les rapports montrent que les entreprises n'ont pas été en mesure de réprimer de manière adéquate les activités frauduleuses sur leurs plateformes.

Voici quelques arnaques courantes qui ciblent les adolescents ou les jeunes adultes et comment les éviter, selon Social Catfish

- Arnaques à l'emploi : Méfiez-vous de tout emploi qui semble trop beau pour être vrai ou qui vous demande de payer une formation. Ne fournissez jamais d'informations personnelles sans avoir fait une enquête approfondie sur l'entreprise.

- Arnaques aux influenceurs en ligne : Il s'agit de créer de faux comptes de médias sociaux qui imitent l'influenceur, d'organiser un concours, puis de demander au "gagnant" de payer des frais ou de fournir son numéro de compte bancaire pour obtenir son prix. N'envoyez jamais d'argent ou d'informations bancaires à une personne que vous ne connaissez pas.

- Escroqueries sur les achats en ligne : Cette fraude provient d'un site web créé pour ressembler à un magasin en ligne légitime vendant des articles à un prix très réduit. Cependant, l'article que vous avez commandé n'arrive jamais et les fraudeurs ont votre carte de crédit et vos informations personnelles.

Les signaux d'alarme indiquant qu'un site est faux comprennent une fréquence élevée de fautes de frappe ou un courriel de service à la clientèle qui ressemble à un courriel personnel (par exemple, se terminant par gmail.com). De plus, assurez-vous de faire des recherches sur l'entreprise si les offres semblent trop belles pour être vraies.

- Les escroqueries à la romance : Ces fraudeurs finissent par gagner le cœur d'une personne et essaient ensuite de lui soutirer de l'argent. Si la personne refuse de participer à un chat vidéo ou de se rencontrer en personne, c'est un signal d'alarme important.

Sources : Social Catefish, FBI, Security.org

Et vous ?

Que pensez-vous des résultats de cette enquête ? Les trouvez-vous pertinents ?

Voir aussi :

Les pertes dues aux escroqueries sentimentales ont atteint un record de 304 millions de dollars en 2020, selon un rapport de la FTC

Plus de 5000 sites d'escroquerie liés au Black Friday enregistrés en novembre, d'après une enquête de Comparitech

L'histoire d'une arnaque sur Internet qui cible des Français, et qui rapporterait des dizaines de millions chaque année aux arnaqueurs

Escroqueries du coronavirus sur le Dark web : de la vente des respirateurs et du sang infecté à l'enregistrement de noms de domaine pour créer des campagnes de phishing, d'après des analystes

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Waikiki
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 13/08/2021 à 7:42
Ils se sont pas férus de technologie, ils sont accros aux réseaux sociaux et très sensible au marketing de certaines marques n'hésitant pas a user des ces réseaux sociaux et des "influenceurs" pour vendre leurs produits.
11  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/08/2021 à 9:16
S'ils tombent dans des escroqueries, c'est qu'ils ne sont pas férus de technologie... rester assis sur son téléphone 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ne fait pas de vous un expert en technologie.
8  0 
Avatar de yoyo3d
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/08/2021 à 13:27
oui, et ajoutez à cela que:
- certains sont plutôt feignants et qu'ils ne vont pas prendre 5 minutes pour contrôler un minimum les risques encourus
- l'expérience de nos ainés peut leur faire cruellement défaut
- le fait de systématiquement faire le contraire de ce que vous leur conseillez (avec des exemples précis)....parce que.."ouai, c'est bon, je sais ..." ou encore "mais nan t'inquiète, je gère..."
Bref... cette étude ne fait pas le rapport Age / Risque Technologique.... elle met en avant la problématique générale liée à l'adolescence. on aurait probablement les mêmes retours sur l'alcool, la fumette, la conduite dangereuse, le sexe et tout ce qui peut déraper en soirée
2  0 
Avatar de darklinux
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/08/2021 à 14:18
Aussi, pourquoi serait-on étonné ? L'éducation est au plus bas depuis vingt ans, on n'enseigne plus rien dans les garderies, pardon, les écoles. Donc, que ces gamins se fassent piéger, car confondant Internet et parc à thèmes. Et d'ailleurs, pourquoi éduquer de jeunes personnes qui n'ont goût à rien.
1  3