IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des cybercriminels proposent le « bannissement en tant que service » des comptes sur les réseaux sociaux ;
Pour 60 $, vous pouvez faire bannir quiconque d'Instagram

Le , par Stéphane le calme

165PARTAGES

15  0 
Des cybercriminels abusent des protections d'Instagram contre le suicide, l'automutilation et l'usurpation d'identité pour cibler et délibérément faire bannir les comptes Instagram, selon des captures d'écran, des entretiens et autres documents. Il semble que dans certains cas, les mêmes cybercriminels qui proposent le bannissement en tant que service, proposent également ou sont au moins connectés à des services pour restaurer les comptes d'utilisateurs qui ont été injustement bannis d'Instagram, parfois pour des milliers de dollars.

« Moi (et mes amis) avons actuellement le meilleur service de bannissement au monde », lit-on dans une publicité pour un service de bannissement sur le forum OG Users dans le Darknet. « Nous effectuons du bannissement professionnel depuis 2020 et avons une expérience de premier plan. Nous n'avons peut-être pas les prix les moins chers, mais croyez-moi, vous obtenez ce pour quoi vous payez ».

War, le pseudonyme de l'utilisateur offrant le service de bannissement, a déclaré dans un message Telegram que le bannissement « est à peu près équivalent à un travail à temps plein ». Il a affirmé qu'ils ont réussi à avoir une rémunération à cinq chiffres en vendant des bannissements Instagram en moins d'un mois. War facture 60 $ par bannissement, selon leurs offres.

Un autre service de ce type sur un autre forum dans le darknet propose le service entre 5€ et 30€ par compte, selon le nombre d'abonnés. La liste des offres annonçait des bannissements pour les comptes ayant jusqu'à 5 000 abonnés, mais affirmait que les comptes d'abonnés plus élevés étaient également possibles à faire bannir. Du côté des offres de War, il était indiqué que les clients pouvaient payer pour faire bannir des comptes comptant jusqu'à 99 000 abonnés.

War a déclaré qu'ils ne savaient pas pourquoi des clients particuliers pouvaient utiliser leur service, mais a ajouté « de toute évidence, ces personnes ont de l'argent à dépenser ». « Peut-être que c'est leur ex ou qu'ils ont/ont eu de la rancune envers la personne. Peut-être pour ruiner leur entreprise, peut-être pour être payés encore plus par un tiers ».

Les deux services indiquent qu'un compte cible doit avoir un humain sur la photo de profil. Dans le cas de War, ils ont déclaré qu'ils bannissaient les utilisateurs en déposant une plainte pour usurpation d'identité frauduleuse sur Instagram.

« J'utilise une méthode d'usurpation d'identité où je fais vérifier mes comptes Instagram et modifie mon profil pour qu'il ressemble exactement à la biographie, au nom, à la photo de profil de la cible, etc. Je les signale une fois pour usurpation d'identité et boum, ils sont partis », a déclaré War. D'ailleurs, une victime de bannissement a montré que son compte avait été fermé après que quelqu'un l'ait signalé frauduleusement pour avoir enfreint la politique d'Instagram sur le suicide ou l'automutilation.

« Ma page vient d'être à nouveau désactivée », a déclaré l'une des cibles des bannissements, qui utilise le pseudonyme Flanvel sur Instagram après que son compte ait été brièvement restauré. « Il était activé pendant quelques heures, puis désactivé immédiatement ». Flanvel a partagé deux captures d'écran prises par des attaquants montrant comment il signalait le compte Flanvel pour automutilation. Flanvel a expliqué que la première avait été prise par l'attaquant qui l'avait ensuite envoyé directement à Flanvel, et que l'autre avait été affiché sur le propre compte Instagram de l'attaquant. Flanvel a déclaré qu'il était devenu la cible de « bannisseurs » après avoir aidé des sociétés de cannabis légitimes à récupérer leurs propres comptes qui avaient été bannis.

Ces bannissements permettent aux attaquants de « censurer à volonté », a déclaré Flanvel. Flanvel a indiqué avoir créé son propre script pour montrer à quel point il était facile de signaler en masse un compte Instagram particulier.


D'autres ont eu des idées similaires. Au-delà des listes payantes de bannissement en tant que service, plusieurs scripts sont disponibles gratuitement en ligne et peuvent permettre à quelqu'un de signaler un compte Instagram particulier encore et encore de manière automatisée. Un script créé il y a environ 10 mois indique qu'il arrête de signaler automatiquement des comptes après environ 40 signalements afin de ne pas atteindre la limite d'Instagram. Des médias indiquent avoir lu des offres d'emploi sur des sites indépendants notant qu'ils étaient à la recherche de quelqu'un pour développer un bot afin de signaler en masse un compte Instagram.

Après avoir été la cible d'une attaque d'interdiction, une victime peut être contactée par quelqu'un lui proposant de restaurer son compte, selon plusieurs captures d'écran fournies par Flanvel.

« En gros, cela vous coûte entre 3500 et 4000 pour restaurer votre compte, avec un dépôt de 1500 remboursable pour commencer », a écrit une personne qui aurait proposé des services de restauration dans un message à une victime, selon l'une des captures d'écran.

Les médias ont déjà signalé comment le processus de récupération de compte Instagram pour les comptes piratés était si désastreux que les victimes ont eu recours à des experts payants pour naviguer dans le processus à leur place (après cela et d'autres couvertures du sujet, Instagram a modifié son processus de récupération).

Pour les comptes bannis, les victimes doivent généralement fournir à Instagram plusieurs informations telles que leur nom, leur numéro de téléphone et l'adresse e-mail liée, a expliqué Flanvel. Flanvel a déclaré qu'auparavant, une fois qu'un compte était banni, le propriétaire pouvait essayer de le restaurer lui-même immédiatement. Récemment, Instagram a introduit une fenêtre tampon de 24 heures où un utilisateur doit attendre avant d'essayer de restaurer le compte.

Mais il semble que dans d'autres cas, certaines des personnes offrant des services de restauration soient liées à celles qui font bannir les comptes en premier lieu. Flanvel dit que certaines victimes reçoivent un message proposant la restauration du compte immédiatement après avoir été bannies, et que dans son propre cas, les deux comptes qui ont lancé « l'attaque » de bannissement et celui offrant le service de restauration se suivent sur Instagram.

Instagram a déclaré qu'il enquêtait sur les sites proposant des services de bannissement et qu'il bannirait lui-même les personnes d'Instagram qui enfreignent à plusieurs reprises les directives du site. Instagram a également encouragé les utilisateurs à signaler les personnes s'ils soupçonnent ce type d'activité et a indiqué sa propre page d'assistance que les utilisateurs peuvent suivre pour restaurer leur propre compte désactivé :

« Si votre compte Instagram a été désactivé, un message vous en informera lorsque vous essaierez de vous connecter. Les comptes qui ne respectent pas nos Règles de la communauté ou nos Conditions d’utilisation peuvent être désactivés sans avertissement. Nous vous invitons à lire attentivement les Règles de la communauté ainsi que les publications sur tous les comptes que vous avez créés. Souvenez-vous que nous sommes susceptibles de supprimer définitivement un compte qui enfreint de manière répétée les Règles de la communauté ou les Conditions d’utilisation.

« Si vous pensez que votre compte a été désactivé par erreur, vous pourrez peut-être contester la décision en ouvrant l’application, en entrant votre nom d’utilisateur et votre mot de passe, puis en suivant les instructions affichées à l’écran.

« Si aucun message de désactivation ne s’affiche, il est possible qu’il s’agisse d’un problème de connexion. Il n’est pas possible de restaurer un compte que vous avez vous-même supprimé ou qui a été supprimé par une personne qui connaît votre mot de passe. Vous pouvez créer un autre compte avec la même adresse e-mail, mais il est possible que vous ne puissiez pas utiliser le même nom d’utilisateur ».

Sources : Instagram, Motherboard

Voir aussi :

Chaque année, le monde passe un total de 422 milliards d'heures sur Google, YouTube, Facebook, Twitter et Instagram, Yahoo est le premier site d'actualités, avec 5,7 milliards d'heures
Des recherches révèlent que les applications de médias sociaux en savent beaucoup trop sur vous, Facebook s'avère être le pire contrevenant à cet égard, suivi de près par sa filiale Instagram
Facebook atteint une valeur de 1 000 milliards de dollars après le rejet par un juge des plaintes antitrust, qui visaient à forcer le réseau social à se séparer d'Instagram et de WhatsApp

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de cedric57
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 16/08/2021 à 1:02
Mon beau-frère s'est fait voler son compte facebook. On l'a massivement signalé… impossible qu'il récupère son compte.
Sinon facebook est-il au courant ? Que dit-il ?
Je sais qu'ils sont du genre à tout sur-automatiser…c'est dommage…amazon tombe dans le même piège.
1  0