IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Jeff Bezos offre de couvrir 2 milliards de dollars de coûts pour la NASA en échange du contrat d'atterrissage lunaire des astronautes
Il veut absolument faire triompher Blue Origin

Le , par Nancy Rey

227PARTAGES

14  0 
Le fondateur de Blue Origin, Jeff Bezos, a proposé de couvrir jusqu'à 2 milliards de dollars de coûts pour la NASA en échange d'un contrat pour la construction d'un atterrisseur lunaire destiné à faire atterrir des astronautes sur la Lune. En avril, la NASA a attribué à SpaceX d'Elon Musk le contrat unique de 2,89 milliards de dollars pour construire le prochain atterrisseur lunaire avec équipage dans le cadre de son programme Human Landing Systems (HLS, le programme du système d’atterrissage pour astronautes). Or, SpaceX n’était pas la seule entreprise à être en lice : il y en avait deux autres, Blue Origin et Dynetics, chacune proposant une approche spécifique pour répondre aux besoins de la NASA. En effet, ni Blue Origin ni Dynetics n’ont approuvé les conditions dans lesquelles la sélection du lauréat s’est déroulée et cette lettre est la dernière manifestation de la controverse autour des conditions dans lesquelles le programme d’atterrisseur lunaire a été conduit. La nouvelle offre de Bezos est la dernière en date d'une série d'efforts croissants pour obtenir le contrat pour Blue Origin. En effet, d’après Bezos la NASA doit juste profiter de cette offre et modifier le contrat en sa faveur.


Dans une lettre adressée lundi matin à l'administrateur de la NASA, Bill Nelson, Jeff Bezos a déclaré que Blue Origin renoncerait à tous les paiements jusqu'à 2 milliards de dollars de la National Aeronautics and Space Administration pour l'année fiscale en cours et les deux prochaines années fiscales du gouvernement si la NASA ajoutait l'atterrisseur lunaire Blue Moon de Blue Origin à une phase clé du programme Human Landing System de l'agence, qui prévoit l'atterrissage des premiers humains sur la surface lunaire depuis des décennies. Blue Origin financerait également sa propre mission d'exploration en orbite terrestre basse, selon Jeff Bezos. En contrepartie, la société a demandé un contrat à prix fixe à l'agence gouvernementale. « Cette offre n'est pas un report, mais une renonciation pure et simple et permanente à ces paiements. Cette offre donne le temps aux actions d'appropriation du gouvernement de se rattraper », a déclaré Bezos dans une lettre ouverte à l'administrateur de la NASA, Bill Nelson.

Ce plaidoyer intervient une semaine avant que le Government Accountability Office (GOA), organisme de surveillance, ne se prononce sur une protestation formelle de l'attribution du contrat de la NASA à SpaceX que Blue Origin a déposée au printemps. « Tout ce que la NASA doit faire, c'est profiter de cette offre et modifier » le contrat, a déclaré Bezos. Modifier le contrat pour profiter de l'offre de Bezos n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît, selon Lori Garver, ancien administrateur adjoint de la NASA qui a supervisé le début du programme d'équipage commercial de la NASA. L'offre de Bezos ne doit pas être écartée par l'agence, a déclaré Lori Garver, mais il se peut également que Blue Origin n'obtienne pas les résultats escomptés. « Je vois cela comme un signe positif dans l'ensemble, mais cela ne devrait pas avoir d'impact sur les prix ou la stratégie actuels », a-t-elle déclaré.

Tout a commencé en avril lorsque la NASA a annoncé qu'elle avait choisi le système Starship de SpaceX pour transporter le premier équipage américain d'humains sur la Lune depuis près d'un demi-siècle, d'ici 2024, mettant au placard les propositions de Blue Origin et d'un autre soumissionnaire, Dynetics. Ces entreprises sont toujours en lice pour un futur concours sur la Lune qui est toujours en cours, mais la NASA a affirmé que les fonds limités que lui a accordés le Congrès ne lui ont permis de choisir qu'un seul entrepreneur : SpaceX. « Au lieu de cette approche de source unique, la NASA devrait embrasser sa stratégie originale de concurrence. Sans concurrence, peu de temps après le début du contrat, la NASA se retrouvera avec des options limitées lorsqu'elle tentera de négocier des délais non respectés, des changements de conception et des dépassements de coûts », a déclaré Bezos.

La NASA a déclaré que les fonds limités dont elle disposait auprès du Congrès ne lui permettaient de choisir qu'un seul contractant : SpaceX. L'arrivée d'autres contractants concurrents a finalement été envisagée, et Lori Garver a déclaré : « Cela a toujours été le plan, et il est bon de savoir que nous en aurons maintenant un qui mettra sa propre peau dans le jeu ». Cela dit, elle pense qu'il est peu probable que la nouvelle offre fasse changer d'avis la NASA sur l'attribution actuelle. Le personnel de l'agence craint que le fait de modifier la décision de la NASA d'attribuer un contrat unique à SpaceX n'entraîne de nouveaux problèmes juridiques. La NASA ne peut pas simplement "accepter les offres" parce qu'un financement est proposé. « Il n'y a absolument rien qui empêche Blue d'aller de l'avant avec son propre argent pour se mettre dans une meilleure position pour gagner quelque chose au prochain tour », dit Garver.

Un concept d’atterrisseur lunaire imaginé par Blue Origin


Dans sa lettre, Bezos a déclaré que l'offre de 2 milliards de dollars permettrait de « combler le déficit de financement budgétaire du HLS » et de « remettre le programme sur les rails dès maintenant », faisant appel à l'échéance rapide de 2024 du Moonshot de la NASA et au besoin toujours présent de l'agence de disposer de plus de fonds pour Artemis. La protestation de Blue Origin contre la décision de la NASA a interrompu le contrat de 3 milliards de dollars de SpaceX avec la NASA pendant que le GAO se prononce sur les faits de l'affaire. La date limite pour la décision du GAO est le 2 août, soit lundi prochain. Cette décision pourrait recommander – mais non forcer – la NASA à relancer le programme d'attribution et à réviser sa décision, ou rejeter la protestation de Blue Origin et reprendre le plan actuel de la NASA.

Depuis le dépôt de sa protestation, Blue Origin a mis en place une stratégie visant à convaincre la NASA d'émettre une « action corrective » sur sa décision concernant le HLS avant que le GAO ne rende sa décision. Le PDG de Blue Origin, Bob Smith, a fait une tournée du Capitole en mai, et la longue procédure de protestation du GAO a permis aux lobbyistes de Blue Origin de faire pression en faveur d'une législation qui permettrait à la NASA de dépenser 10 milliards de dollars supplémentaires pour son programme HLS, dont une partie pourrait hypothétiquement contribuer à financer l'atterrisseur lunaire de la société. Mais les deux volets de leur stratégie pourraient ne pas se dérouler comme prévu. L'amendement, qui a été adopté par le Sénat et est actuellement débattu à la Chambre, a été qualifié par les critiques de "renflouement de Bezos". Et les protestations du GAO sont rarement couronnées de succès.

L'offre de remise de 2 milliards de dollars de Bezos est le dernier effort de l'entreprise pour donner à la NASA une raison de choisir la proposition Blue Moon de Blue Origin. Mais ce n'est pas la première offre personnelle de Bezos. En 2019, à la suite d'une révélation tape-à-l'œil de l'atterrisseur Blue Moon de Blue Origin à Washington, DC, Bezos a rencontré Jim Bridenstine, alors administrateur de la NASA, au siège de l'agence pour offrir de payer 30 % du coût de la mission de démonstration de l'atterrisseur lunaire de Blue Origin, soit environ 200 millions de dollars à l'époque.

Bezos, le fondateur et président exécutif d'Amazon, s'est lancé dans l'espace au début du mois en effectuant le premier vol en équipage de la fusée New Shepard, un projet de sa société Blue Origin. Lui et ses compagnons de voyage ont flotté en microgravité pendant quelques minutes avant que leur capsule ne revienne et n'atterrisse après 10 minutes et 10 secondes.

Sources : Blue Origin, Twitter

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
À votre avis, modifier le contrat pour profiter de l'offre de Bezos est-il réellement une option envisageable pour la NASA ?

Voir aussi :

« J'investis ma fortune dans l'espace parce que je pense que nous détruisons la terre », a déclaré Jeff Bezos

Jeff Bezos apprécie vos efforts qui lui ont permis de réaliser son rêve de voyager dans l'espace, alors que les internautes ont comparé sa fusée à celle du méchant du film Austin Power

SpaceX prévoit connecter son réseau Internet par satellite, Starlink, aux véhicules en mouvement : des voitures, aux camions, en passant par les avions à réaction et aux navires

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/07/2021 à 15:59
Donc si je comprend bien, il fait une contre-proposition, qui arrive après qu'il ait échoué a l'appel d'offre. Bezos a le droit de protester sur la validité de l'appel d'offre et de réclamer que les dossier soient réévalués ou au pire que l'appel d'offre soit relancé. Mais changer son offre après avoir été refusé, c'est contre le principe même de l'appel d'offre.

Cette contre proposition est d'autant plus absurde, que si Blue Origin a été exclus de l'appel d'offre, c'est justement parce qu'il a exigé que la NASA paye d'avance, ce qui était clairement mentionné comme une clause éliminatoire. Donc, ce qu'il présente comme un cadeau généreux de deux milliard, n'est en fait qu'une réduction de l'avance qu'il demande.
8  1 
Avatar de calvaire
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 28/07/2021 à 18:43
j'ai pas envie qu'a terme il y'ait un monopole de spaceX mais faut reconnaitre 3 choses:

1) la démarche de Bezos fait vraiment mauvais perdante, ce type n'aime visiblement pas perdre
2) son projet est moins avancée que celui de spaceX, le projet de spaceX fait déja de vrai test dans les airs et accessoirement spaceX a des fusée qui vont dans l'espace... ce qui n'était pas encore le cas il y'a peu pour blue origin, enfin peut on parler d'espace, c'est juste des vols suborbitaux...
3) c'est un avis perso mais le projet de Blue Origin et de Lockheed Martin était visuellement quand même assez proche de ce qui a été fait dans les années 70... le projet de spaceX fait bien plus rever (une vrai grosse fusée 100% réutilisable qui atterrit sur la lune, pas un pseudos "lem"
c'est une solution qui fonctionnera aussi sur mars au passage, pour les 2 autres il faudra refaire d'autres atterrisseurs spécifique (des "mem" ahah)

Bref quitte a aller sur la lune, il faut le faire avec classe, pas nous refaire un vieux lem pourrie et une fusée qui perds 10 fois des morceaux.
J'ai envie de rêver moi, une fusée réutilisable à la tintin qui décolle et atterrit sur n'importe quel astre, c'est l'avenir

le seul truc bien avec le projet de blue origin c'est que la fusée fonctionne à l’hydrogène... on pourrait donc techniquement refaire le plein sur la lune (ou sur mars)
7  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/08/2021 à 8:16
J'ai détesté tout le concept Blue Origin parce qu'ils se concentrent sur le tourisme spatial. C'est mauvais pour la planète et seuls les riches peuvent se le permettre. Bien sûr, un trou du cul de milliardaire égoïste serait sur le vol inaugural.
2  0 
Avatar de calvaire
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 30/08/2021 à 15:04
Il est tout à fait ordinaire qu'une entreprise mécontente après avoir perdu un appel d'offres porte plainte pour contester l'attribution
ouais... c'est une drôle de façon de traiter avec de futur potentiel clients quand meme...
enfin je vois mal la Nasa dans le futur proposer de bon cœur des contrats à Blue Origin, enfin si il arrive un jour a faire un vaisseau capable d'aller réellement dans l'espace (le phallus de Bezos dépasse à peine les 100km...)
1  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 31/08/2021 à 9:00
Tu confonds avec les tirs vers Mars qui nécessitent d'attendre une fenêtre favorable pour être réalisable en un délai correct avec des lanceurs conventionnel. En effet vu que les planetes ne tournent pas à la même vitesse angulaire, la distance entre les planètes varie. Une configuration optimale pour un voyage vers Mars se représente environ tous les deux ans.

Mais la distance de la Terre à la Lune ne varie quasiment pas donc un report de quelques jours, ou même quelques mois, ne poste pas de soucis particuliers du point de vue du voyage.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 31/08/2021 à 9:15
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Cependant, l'on apprend maintenant que l'action en justice de Jeff Bezos contre la NASA est si énorme qu'elle a fait planter le système informatique du département de la Justice (DoJ). Selon des documents obtenus par le journaliste Joey Roulette, la taille de la plainte de Blue Origin fait planter le logiciel Acrobat du ministère de la Justice. Le problème vient du fait qu'Acrobat ne peut pas combiner "plusieurs centaines de fichiers en une seule fois sans planter". « Nous avons essayé plusieurs façons différentes de créer des fichiers de 50 mégaoctets pour un classement plus efficace, toutes sans succès jusqu'à présent », indique l'un des documents.
Le département de la Justice devrait juste répondre "votre plainte est illisible, donc irrecevable, soit vous arrivez à la synthétiser en 3 pages, soit vous irez vous faire foutre".
Quelle perte d'argent et de temps incroyable, vous imaginez tous les avocats qui ont du se faire chier à écrire des phrases incompréhensible pendant des semaines ? Enfin au moins ça les occupe…

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Le contrat, d'une valeur d'environ 2,9 milliards de dollars, a été attribué par la NASA à SpaceX, mais Amazon conteste la victoire de SpaceX et a porté plainte contre la NASA au début du mois d'août.
(...)
Blue Origin a ensuite intenté un procès fédéral contre le gouvernement américain.
Il faut qu'ils se calment les types qui gèrent ça chez Amazon, c'est pas la fin du monde, il n'y a qu'un contrat, c'est SpaceX qui l'a eu, il faut aller de l'avant.

Ça ne doit pas donner envie à la Nasa de faire affaire avec Blue Origin.
1  0 
Avatar de fodger
Membre averti https://www.developpez.com
Le 31/08/2021 à 12:03
Il devrait être sous le couvert de la loi anti-trust une bonne foi histoire le calmer et on lui carrerait sa plainte bien profond ...
1  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 29/07/2021 à 9:16
Citation Envoyé par Arya Nawel Voir le message
Si la NASA ne le prend pas, c'est très peu probable. Nous voulons de la redondance et de la concurrence pour les alunissages. Le fait de s'en remettre à un seul fournisseur n'est pas habituel pour ce type de contrat.
La redondance ça peut être intéressant mais au niveau d'un projet spatial entier, ça a un coût que la NASA n'est pas en mesure de se payer actuellement, même avec les augmentations de budget récentes. D'ailleurs Appolo n'avait pas non plus d'alternative, en tout cas pas a un niveau avancé. A un moment, il a été décidé d'une seule solution parmi les différents plans et on a mis les moyens dessus.

Citation Envoyé par Arya Nawel Voir le message
Il faut espérer que Blue Origin Blue Moon sera accepté et qu'Artemis sera réexaminé avec l'offre d'aujourd'hui. Le problème est dû au fait que SpaceX a bénéficié d'un traitement spécial et que les deux options ont été retirées à la fin du processus d'appel d'offres. La différence a maintenant disparu, nous verrons si la NASA corrige le tir.
Qu'est ce qui vous fait dire que Space X a bénéficié d'un traitement spécial ? Certes la NASA est passée de deux projets retenus à un seul, mais ça ne change pas les attentes sur les dossiers proposées.
En fait, c'est plutôt Blue Origin qui était plutôt présenti comme favori, justement parce que la NASA souhaitait avoir un nouvel acteur, mais leur réponse n'était juste pas au niveau. D'après les retours de l'appel d'offre, Space X était loin devant sur la plupart des points, notamment sur les points clé de la capacité d'emport, du niveau d'avancement de la solution technique et du coût de la mission. Le pragmatisme l'a emporté.

Si la NASA acceptait en l'état la contre offre de Bezos, pour le coup, ça serait vraiment du favoritisme. Si on l'autorise à faire une nouvelle proposition, il faut aussi l'autoriser pour les autres candidats.

Citation Envoyé par Arya Nawel Voir le message
La concurrence est bonne, elle maintient les offres honnêtes. Sans Blue Origin et l'équipe nationale en compétition, il y aura des retards et des dépassements de coûts garantis pour SpaceX, car ils ne feront pas le poids pour l'obtenir.
Sauf que justement Blue Origin était dans la compétition, mais il peine a convaincre. Il a commencé dans le domaine du spatial avant Space X mais n'a pas encore atteint l'orbite, alors que Space X maitrise ça au point qu'il en est devenu une référence. Et en ce qui concerne l’atterrissage avec propulseurs, ils ont clairement fait leur preuves.
1  1 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/08/2021 à 4:49
Est-ce que ça vient avec la livraison Prime ? Ou Bezos va demander 3 milliards de dollars pour le faire atterrir sur la lune ?

Vous voulez dire qu'il a essayé de les corrompre ?
0  0 
Avatar de ormond94470
Membre actif https://www.developpez.com
Le 31/08/2021 à 8:53
Si Artemis est retardé de mémoire le tir optimal suivant est dans plusieurs années, avec la réputation des usa et de la nasa qui va en pâtir face à d'autres nations qui enchaînent les succès.
Bref on voit bien que l'espace c'est juste un business et qu'il n'a aucune étoile dans les yeux.
0  0