IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Donald Trump lance sa « plateforme de réseau social » et en fait c'est juste un blog

Le , par Patrick Ruiz

454PARTAGES

6  0 
Donald Trump est sous le coup d’une suspension définitive de son compte Twitter. L’ex-Président américain est banni à vie de la plateforme même s’il décide de briguer à nouveau une fonction publique. Le tableau soulève un certain nombre de questions : les réseaux sociaux ont-ils plus de pouvoir que les États ? Sont-ils à leur solde ? Sont-ils des États à part entière ? Quid de la liberté d’expression sur ces derniers ? L’ex-président américain lance sa propre plateforme de réseau social pour apporter de nouvelles réponses à ces questions.


Après avoir promis pendant des mois la création de son propre réseau de médias sociaux, l'ancien président Donald Trump a lancé mardi une nouvelle section de son site Web qui n'est essentiellement qu'un blog WordPress. La « nouvelle plateforme » ressemble à une version générique de Twitter, mais est hébergée sous la forme d'un blog de commentaires de Trump. Les internautes peuvent s'inscrire pour recevoir des alertes sur la plateforme par le biais de leur adresse électronique et de leur numéro de téléphone et sont censés pouvoir les aimer, bien que cette fonction ne semble pas fonctionner pour le moment. Les utilisateurs sont également autorisés à partager les messages de Trump sur Facebook et Twitter. L'option de partage sur Twitter n’est pas encore, mais celle de Facebook permet aux gens de partager les publications de Trump.

Même si la plateforme a fait l’objet de lancement officiel mardi, certains messages remontent au 24 mars. Le dernier message de Donald Trump est une vidéo faisant la promotion de sa nouvelle plateforme, qu'il qualifie de « lieu où l'on peut s'exprimer librement et en toute sécurité, directement depuis le bureau de Donald J. Trump. »

Indications sur l’orientation de la nouvelle « plateforme de réseau social »

Au cours des quatre dernières années, mon administration a répondu aux besoins des Américains de toutes origines comme jamais auparavant. Sauver l'Amérique consiste à construire sur ces réalisations, à soutenir les conservateurs courageux qui définiront l'avenir du mouvement America First , l'avenir de notre parti et l'avenir de notre pays bien-aimé. Save America, c'est aussi s'assurer que nous gardons toujours l'Amérique en premier, dans notre politique étrangère et intérieure. Nous sommes fiers de notre pays, nous enseignons la vérité sur notre histoire, nous célébrons notre riche patrimoine et nos traditions nationales, et bien sûr, nous respectons notre grand drapeau américain.

  • Nous nous engageons à défendre la vie innocente et à faire respecter les valeurs judéo-chrétiennes de nos fondateurs.
  • Nous croyons en la promesse de la Déclaration d'indépendance, à savoir que nous sommes tous égaux aux yeux de notre Créateur et que nous devons tous être traités de la même manière par la loi.
  • Nous savons que nos droits ne viennent pas du gouvernement, mais de Dieu, et qu'aucune force terrestre ne pourra jamais nous les retirer. Cela inclut le droit à la liberté religieuse et le droit de détenir et de porter des armes.
  • Nous croyons qu'il faut reconstruire notre armée précédemment épuisée et mettre fin aux guerres sans fin dans lesquelles nos politiciens ratés du passé nous ont entraînés pendant des décennies.
  • Nous embrassons la libre pensée, nous accueillons les débats robustes et nous n'avons pas peur de nous opposer aux dictats oppressifs du politiquement correct.
  • Nous savons que l'État de droit est la sauvegarde ultime de nos libertés et nous affirmons que la Constitution signifie exactement ce qu'elle dit TEL QU'ÉCRIT.
  • Nous sommes en faveur d'un commerce équitable, de faibles taxes et de moins de réglementations néfastes pour l'emploi, et nous savons que l'Amérique doit toujours avoir l'armée la plus puissante de la planète.
  • Nous croyons en la loi et l'ordre, et nous croyons que les hommes et les femmes chargés de faire respecter la loi sont des HÉROS qui méritent notre soutien absolu.
  • Nous croyons en la LIBERTÉ DE PARLER et en des élections équitables. Nous devons garantir des élections justes, honnêtes, transparentes et sûres à l'avenir – où chaque VOTE LÉGAL compte.




Ce lancement intervient un jour seulement avant que Facebook n'annonce si l’ex-président américain sera autorisé à revenir sur le réseau social et sur d'autres plateformes de médias sociaux appartenant à Facebook comme Instagram. Trump a été banni de Facebook et de sa plateforme de publication préférée, Twitter, en janvier après qu'une foule d'extrême droite a pris d'assaut le Capitole américain, faisant cinq morts. Le comité de surveillance de Facebook prévoit d'annoncer si l'ancien président peut revenir dès ce jour.

Source : donaldjtrump.com

Et vous ?

Quel commentaire faites-vous des indications sur l’orientation de cette nouvelle plateforme ? La voyez-vous s’imposer comme un modèle en matière de modération et de gestion de biais politiques ?
Partagez-vous l'avis selon lequel le style du nouveau réseau social est plus une pique adressée à Twitter qu'autre chose ?

Voir aussi :

Twitter suspend définitivement le compte de Donald Trump, le réseau social estime que les messages qu'il a publiés récemment représentent un risque d'incitation à la violence
Voici le plan de Donald Trump pour réglementer les médias sociaux : une réécriture des dispositions fondamentales de l'article 230 de la Communications Decency Act (CDA)
L'administration Trump propose de réduire les protections juridiques pour les grandes entreprises technologiques, via un projet de loi visant à réviser l'immunité offerte par l'article 230 de la CDA

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 10:58
Citation Envoyé par Superzest 76 Voir le message
En France 74% des gens disent que Dieu na pas une place importante dans leur vis Les USA sont a l'opposé avec seulement 36%
En France il y a 43 à 54 % qui se disent agnostiques ou Athées alors que on tombe a 3-9% pour les USA
Ces chiffres, pour la France, changent.
En grande partie à cause de l'islamisation de la société. La France compte de plus en plus de musulmans.
Beaucoup de musulmans mettent la loi coranique au-dessus des lois républicaines. Ces lois religieuses régissent leur vie.

De même, il y a une radicalisation religieuse qui se produit en France. Des musulmans, bien sûr, mais pas que. Les catholiques croyants et pratiquants se radicalisent, de même que les juifs.
Certains diront que c'est en réponse de l'islamisation de notre pays. Je pense pour ma part que ces radicalisations proviennent surtout de l'état de crise économique permanent qui sévit dans notre pays depuis plusieurs décennies.

En période de crise, les Hommes ont tendance à se tourner vers le sacré. Et les religions en profitent. Aujourd'hui, des partis politiques tentent d'en profiter. On le voit avec le RN, bien sûr, et avec Marion-Maréchal surtout, mais aussi avec LR dont le traditionalisme catholique qui était en sourdine depuis Giscard refait surface. Dans les rangs LR, il n'est pas rare de vouloir remettre en cause l'IVG. Le mariage pour tous a été une belle preuve de cette idéologie catholique qui prédomine dans les rangs de la droite française.
De l'autre coté, la "gauche" soutient l'islam à tort et à travers. Ce qui fait la part belle à ceux qui les accusent d'islamo-gauchistes.
Du coté des juifs, on voit un mélange des genres se créer, sous-prétexte d'antisémitisme (qui est présent dans une partie de la population) on assimile les critiques de la politique de l'état d'Israël à de l'antisémitisme, ce qui n'a pas forcément grand-chose à voir. Israël est un état, tout comme la France, les USA, la Russie ou la Chine.
Si on critique les USA qui est un état à base chrétienne, est-ce à dire que l'on fait de l'anti-christianisme ? Pas obligatoirement. Tout dépend de la critique, et des arguments.

Tout ça pour dire qu'en France (mais pas que, je pense), il y a une montée des religions, et une tendance à la radicalisation des pratiquants.
Et, ce qui n'est pas pour me rassurer (moi qui suis athée) c'est que la crise sanitaire, qui va accroitre les effets de la crise économique déjà en place, ne va pas arranger les choses.
Seul le politique pourrait mettre de l'ordre dans tout ça, en légiférant, ou même simplement en appliquant les lois existantes basées sur la laïcité de notre République. Mais, nos "politiques" ne sont pas à la hauteur. Et je dirais même plus (©Dupont et Dupond ), la plupart de ces "politiques" sont engagés dans une religion et font passer le sacré avant la laïcité. Tout l'héritage de la révolution, qui a fait de notre République un état laïc, est en train d'être oublié, perdu. Ce qu'il en résultera ne pourra rien donner de bon, je pense.
5  0 
Avatar de Superzest 76
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 10:18
Nous savons que nos droits ne viennent pas du gouvernement, mais de Dieu, et qu'aucune force terrestre ne pourra jamais nous les retirer. Cela inclut le droit à la liberté religieuse et le droit de détenir et de porter des armes.
L'état et la religion ne devrais pas être lié l'état devrais pouvoir réguler les religions, mais en aucun une religion ne devrais pouvoir donné des Devoir et encore moins des droit.

Nous savons que l'État de droit est la sauvegarde ultime de nos libertés et nous affirmons que la Constitution signifie exactement ce qu'elle dit TEL QU'ÉCRIT.
Si des chose ne vont pas dans une constitution il faut la changé c'est stupide de prendre un constitution comme des textes sacrés intouchables. Si un chose ne vas pas (Prohibition par exemple ) on le retire

Ils ont un grain les étasuniens. Ils ont un délire avec Dieu c'est n'importe quoi. C'est un peu comme israël.


En France 74% des gens disent que Dieu na pas une place importante dans leur vis Les USA sont a l'opposé avec seulement 36%
En France il y a 43 à 54 % qui se disent agnostiques ou Athées alors que on tombe a 3-9% pour les USA
Israël est même moins religieux que les USA avec 15 à 37 % de sa population se disant non religieux

-> Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Irr%C3%A9ligion_par_pays

Et la religion mixé a l’état ne peut pas faire vraiment bon ménage...
3  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 06/05/2021 à 18:05
Citation Envoyé par Kulvar Voir le message
L'état doit être au dessus du divin en toutes circonstances.
L'état ne doit pas se préoccuper du divin quand il établi des lois.
Ce sont aux religions de se plier aux lois peu importe ce que disent leurs textes sacrés.
Ca, c'est la définition d'une République Laïque telle que la France.
Y a pas mal de pays dans le monde où ce n'est pas ainsi.

Je ne suis pas expert sur le sujet mais je ne serai pas surpris d'apprendre qu'il y a une plus de pays dans monde dont les lois reposent sur des textes religieux que d'Etats qui ont totalement coupé les ponts.

Les USA sont dans un état transitoire sur le sujet.
On prête encore serment sur la Bible dans les tribunaux de pas mal d'Etats, par exemple.

Pour finir, les lois sont écrites et votées par des hommes et des femmes qui ont chacun leur moral, conviction et idéologie.
Quand y a des débats sociétaux sur des sujets tels que l'euthanasie, l'IVG, le mariage pour tous ou la GPA, la religion fait tjrs irruption dans les hémicycles, même en France.
Donc au final, même s'il n'y a pas de référence aux textes religieux dans le texte voté, ces derniers ont été discutés durant les débats parlementaires.

Les textes religieux, tout comme les traités philosophiques (les Lumières, ...) font partie du code moral national.
La loi de 1905 a certes, coupée les liens juridiques entre l'Eglise et l'Etat, mais ce ne sont pas les lois qui dictent une culture ou une morale nationale.

Faut pas tomber dans la caricature absurde d'une "cancel religion" tout comme la "cancel culture"
3  0 
Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 15:20
Citation Envoyé par sergio_is_back Voir le message
Twitter c'est une entreprise privée qui t'ouvre un espace d'expression mais qui leur appartient... (et à leurs conditions, pas aux tiennes)
Si ta présence leur déplait rien ne peut les obliger à te conserver ton espace d'expression...
Pas non plus à leurs conditions, mais à celles en accord aux lois des usa, et si twitter n'est pas content des lois, il peut très bien changer de pays.
2  0 
Avatar de sergio_is_back
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 11:32
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Trump dit qu'en principe il devrait avoir le droit de s'exprimer, ce qui est vrai. Et ce qui ne devrait pas changer. Tant qu'il n'y a pas d'appelle à la haine ou la violence il n'y a pas de problème.
Sauf que : Twitter n'est pas un média, même s'il en a la couleur... Si c'était un média traditionnel (quotidien, radio, chaine de TV), on pourrai parler de "censure", or Trump continue à s'exprimer dans les médias traditionnels, il vient d'ailleurs de répondre à une interview sur HBO !

Twitter c'est une entreprise privée qui t'ouvre un espace d'expression mais qui leur appartient... (et à leurs conditions, pas aux tiennes)
Si ta présence leur déplait rien ne peut les obliger à te conserver ton espace d'expression...
1  0 
Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 16:47
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
J'ai du louper le moment où Twitter et Facebook ont essayé d'être responsable de rien.
Par contre je me rappelle les avoir vu censurer du contenu illégal. Donc c'est certains qu'ils modèrent.
oui ils modèrent, ils sont aussi un peu "victime" des directives gouvernementales contradictoires, je ne les considère pas fautif de tout ; les différents gouvernements, à demander tout et n'importe quoi, sont responsables aussi.

pour le responsable de rien, reprenons l'attaque du capitole, facebook (je crois, faudrait que je relise les communiqués, donc peut être que je me trompe, attention) a dit au début que ce n'était pas sa faute, pour reconnaître par la suite qu'il a sans doute une responsabilité.
à moins que facebook encourage explicitement (et qu'il met en place des moyens favorisant seulement) la diffusion de stupidités sur sa plateforme, je ne vois pas en quoi il aurait une responsabilité sur les propos de quelqu'un.
parce que si on en arrive là, quid de tous les mensonges/approximations de tous les utilisateurs de la plateforme? ou alors les fake news, qui décident de ça?

que ces plateformes soit pro-actives sur des questions de terrorisme, traite humaine en tout genre, oui, je suis d'accord ;
mais le reste des propos qui "pourraient" poser des problèmes devraient être traités par la justice.
1  0 
Avatar de Kulvar
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 18:09
Citation Envoyé par Superzest 76 Voir le message
L'état et la religion ne devrais pas être lié l'état devrais pouvoir réguler les religions, mais en aucun une religion ne devrais pouvoir donné des Devoir et encore moins des droit.

Si des chose ne vont pas dans une constitution il faut la changé c'est stupide de prendre un constitution comme des textes sacrés intouchables. Si un chose ne vas pas (Prohibition par exemple ) on le retire

En France 74% des gens disent que Dieu na pas une place importante dans leur vis Les USA sont a l'opposé avec seulement 36%
En France il y a 43 à 54 % qui se disent agnostiques ou Athées alors que on tombe a 3-9% pour les USA
Israël est même moins religieux que les USA avec 15 à 37 % de sa population se disant non religieux

-> Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Irr%C3%A9ligion_par_pays

Et la religion mixé a l’état ne peut pas faire vraiment bon ménage...
L'état doit être au dessus du divin en toutes circonstances.
L'état ne doit pas se préoccuper du divin quand il établi des lois.
Ce sont aux religions de se plier aux lois peu importe ce que disent leurs textes sacrés.
1  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 03/06/2021 à 15:15
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
(.../...)désormais les réseaux sociaux sont les rois.
Ca a de quoi faire peur. Qu'ils aient giclé l'infâme agent orange est une bonne chose, qu'ils aient eu le pouvoir de le faire bien plus inquiétant. Qui passe derrière?
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 10:26
Citation Envoyé par Superzest 76 Voir le message
L'état et la religion ne devrais pas être lié l'état devrais pouvoir réguler les religions
Aux USA la constitution est différente, en France il y a eu la révolution qui étaient mené par des anti catholiques. Et depuis on est sur une ligne anti catholique.

Citation Envoyé par Superzest 76 Voir le message
Israël est même moins religieux que les USA avec 15 à 37 % de sa population se disant non religieux
Je ne parle pas des citoyens, je parle de l'état.
Par exemple aux USA il y a écrit "in god we trust" sur les dollars, le président jure sur la bible, et le discours des politiciens israéliens c'est "le monde entier nous déteste, nous ne sommes en sécurité qu'ici".

Citation Envoyé par Superzest 76 Voir le message
Si des chose ne vont pas dans une constitution il faut la changé c'est stupide de prendre un constitution comme des textes sacrés intouchables. Si un chose ne vas pas (Prohibition par exemple ) on le retire
Il y a des choses dans les constitutions qui doivent rester. Surtout ce qui parle des libertés des citoyens.
Trump dit qu'en principe il devrait avoir le droit de s'exprimer, ce qui est vrai. Et ce qui ne devrait pas changer. Tant qu'il n'y a pas d'appelle à la haine ou la violence il n'y a pas de problème.
2  2 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 14:52
Citation Envoyé par sergio_is_back Voir le message
Sauf que : Twitter n'est pas un média
Là c'est Trump qui dit "on va créer un réseau social qui respectera la constitution US, donc les gens auront le droit de s'exprimer" (ce qui n'est pas forcément le cas sur Twitter et Facebook)

Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
La France compte de plus en plus de musulmans.
Comme il est interdit de faire des statistiques de ce genre, on ne sait pas exactement.

Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Beaucoup de musulmans mettent la loi coranique au-dessus des lois républicaines.
"Beaucoup" c'est flou. Il y a des sondages louche qui ont été réalisés avec un "échantillon représentatif" de 2 034 personnes. Il faudrait voir les questions qui ont été posées, parce que le résultat semble bizarre.

Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
les juifs
Ce ne sont pas "les juifs" ce sont "des juifs". Je ne sais pas si leur nombre augmente, mais il est vrai qu'il existe plusieurs groupes de juifs radicaux, comme la LDJ, le betar et toutes ces conneries.
Les extrémistes ne représentent surement qu'un faible pourcentage de l'ensemble.

Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
De l'autre coté, la "gauche" soutient l'islam à tort et à travers.
Le PS comptait beaucoup sur le vote musulman. Parce que dans les banlieues où tout le monde vit sur les aides sociales, il y a beaucoup de musulmans.
Je ne sais pas si ça fonctionnait vraiment.

Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
on assimile les critiques de la politique de l'état d'Israël à de l'antisémitisme
Il y a des gens qui veulent changer la définition du mot "antisémitisme" pour qu'elle contienne la critique de l'état d'israël.
Antisionisme et critique d’Israël : que dit la future définition de l’antisémitisme ?
C'est une des propositions phares du discours d'Emmanuel Macron au dîner du Crif, mercredi soir. Le président français veut intégrer l'antisionisme dans la définition française de l'antisémitisme.

« La France, qui l'a endossée en décembre avec ses partenaires européens, mettra en œuvre la définition de l'antisémitisme adoptée par l'Alliance internationale pour la mémoire de la Shoah (IHRA) » (NDLR, qui intègre l'antisionisme), a-t-il développé, en martelant que « l'antisionisme est une des formes modernes de l'antisémitisme ».
De toute façon le terme "antisémitisme" est stupide, ils peuvent mettre n'importe quoi dedans, vu que ça n'a pas de sens. Ça devrait être antijudaïsme, ou judéophobie.
Les sionistes veulent se cacher derrière le bouclier des juifs. Les juifs qui ne soutiennent pas la politique israélienne, devrait essayer de lutter contre les sionistes, parce que les sionistes pourraient finir par créer des problèmes.

Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Si on critique les USA qui est un état à base chrétienne, est-ce à dire que l'on fait de l'anti-christianisme ?
Aux USA il y a un lobby extrêmement puissant qui s'appelle l'AIPAC :
Israël-Palestine : le Crif et Israël choqués par France 2
Ancien de l'Aipac, le plus important groupe de pression pro-israélien aux États-Unis, M. J. Rozenberg raconte comment traquent les journalistes "déviants".
Ce lobby a plus d'influence que la somme de tous les lobbys chrétiens.
Aux USA il y a plein d'évangélistes et ces gens là pensent que les juifs sont les préférés de dieu et que pour être bien vu de Dieu il faut aider les juifs.
Les chrétiens évangéliques, meilleurs alliés d’Israël

Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
la plupart de ces "politiques" sont engagés dans une religion et font passer le sacré avant la laïcité.
Les gros politiciens vont toujours se prosterner devant le CRIF, c'est triste.
Dîner du Crif: François Hollande et Nicolas Sarkozy se sont serré la main
Au dîner du Crif, Hollande tape la bise à Macron et Hamon

Là il y a un truc au niveau de la symbolique :

C'est le chef du CRIF qui dirige Macron, le truc marrant c'est que ça n'a pas l'air de plus plaire, ça le fait chier qu'on lui tire son bras.

=====
Pour en revenir à la religion et les USA, en fait ils ne sont pas obligé de prêter serment sur la bible, ni de dire "God Bless the United States of America", mais ils aiment bien les traditions :
Pourquoi les présidents américains prêtent-ils serment sur la Bible ;?
Pourtant, le premier amendement de la Constitution garantit cette séparation depuis 1787, sous l’impulsion de Thomas Jefferson. Dix ans plus tard, John Quincy Adams, partisan de la laïcité déclarait ;: « ;Le gouvernement des États-Unis n’est en aucune manière fondé sur la religion chrétienne ;».
(...)
La Bible maçonnique Saint John’s Lodge Numéro 1 choisie par George Washington, a depuis été utilisée à quatre reprises ;: Warren G. Harding en 1921, Dwight D. Eisenhower en 1953, Jimmy Carter en 1977 et George Bush père en 1989. Bill Clinton a lui prêté serment sur une Bible que possédait sa grand-mère.
2  2