IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Tim Cook a exhorté Mark Zuckerberg à supprimer les données des utilisateurs d'applications tierces,
Lors d'une réunion privée en 2019

Le , par Stan Adkens

123PARTAGES

9  0 
À la tête de deux grandes entreprises technologiques, le PDG d’Apple Tim Cook et le PDG et fondateur de Facebook Mark Zuckerberg se sont rencontrés à plusieurs reprises, et se sont affrontés en public sur les politiques et les actions de leurs entreprises respectives. Lors d'une réunion privée en marge d'un rassemblement informel de dirigeants de la Tech et des médias sociaux en juillet 2019 à Sun Valley, dans l'Idaho, Cook aurait fait une suggestion à Zuckerberg avec laquelle ce dernier était fondamentalement en désaccord. Selon une publication sur la relation antagoniste entre les deux hommes, Cook a exhorté le patron de Facebook à supprimer toutes les informations sur les utilisateurs que son entreprise a recueillies auprès d'applications tierces.

Les dirigeants se rencontraient chaque année lors de la conférence organisée par la banque d'investissement Allen & Company pour "rattraper le temps perdu" et tenter de "réparer leur relation qui s'effiloche." La réunion 2019 a coïncidé avec la période où Zuckerberg était en train d'essayer de gérer un scandale historique de données personnelles. Facebook avait fait l'objet d'un examen approfondi pour avoir partagé les informations plusieurs dizaines de millions d'utilisateurs, sans leur consentement, avec la société de profilage d'électeurs Cambridge Analytica afin de les utiliser pour des publicités politiques pendant l'élection présidentielle de 2016.


Lors de la réunion, Zuckerberg aurait demandé à Cook comment il allait gérer les retombées de la controverse, selon des personnes ayant connaissance de la réunion. Cook a répondu de manière "acerbe" que Facebook devait supprimer toutes les informations qu'il avait recueillies sur les personnes en dehors de ses applications principales. Cela inclurait théoriquement toute information recueillie auprès d'applications tierces ayant accès à sa plateforme.

Selon des personnes ayant une connaissance directe de la réunion, Zuckerberg a été « stupéfait » par la réponse de Cook, étant donné que le modèle économique de Facebook repose sur les données des utilisateurs et leur utilisation pour fournir des publicités plus personnalisées. Le PDG de Facebook a interprété la réponse de Cook comme une affirmation du PDG selon laquelle son activité était "intenable" en raison de la collecte de ces données. Et Zuckerberg a bien évidemment refusé de suivre la suggestion de Cook.

La vision antagoniste des choses entre les deux PDG n’a pas commencé en 2019. Lors d'une interview télévisée avec MSNBC en 2018, Cook, qui aime bien rappeler la politique de confidentialité de son entreprise dès que l’occasion se prête, a déclaré à MSNBC que « Nous ne ferons pas de trafic dans votre vie personnelle », en faisant référence au scandale. « La vie privée pour nous est un droit humain. C'est une liberté civile. »

Cook a aussi été pressé lors de l’interview sur la façon dont il ferait face à la situation dans laquelle se trouvait Zuckerberg. En réponse, il s’est contenté de dire : « Je ne serais pas dans cette situation ». Il a ajouté : « pour moi, c'est effrayant quand je regarde quelque chose et tout d'un coup je suis suivi tout le long de ma navigation sur le web ». Cook a dit ne pas aimer cela.

Tim Cook a toujours prôné la protection des données utilisateur dans ses différentes interventions. Dans la même interview accordée à MSNBC en 2018, Cook a exposé les menaces que représentent les médias sociaux et d’autres services Web gratuits. Selon Cook, sa société a choisi délibérément de protéger la vie privée en refusant de vendre des données utilisateur. « La vérité est que nous pourrions gagner beaucoup d'argent si nous monétisions notre client – si notre client était notre produit », a déclaré Cook. « Nous avons choisi de ne pas le faire. »

Ces réactions de Cook ont rendu furieux le PDG de Facebook qui a traité les propos de Cook d’ « extrêmement discrets », avant d’ajouter que « Je pense qu’il est important que nous ne contractions pas tous le syndrome de Stockholm et ne laissions pas les entreprises qui s’efforcent de vous accuser davantage vous convaincre qu’elles se soucient davantage de vous. Parce que cela me semble ridicule ».

Dans un autre entretien accordé au Washington Post en début octobre 2018, Cook s’est encore insurgé contre les promesses faites par les médias sociaux pour pouvoir collecter des données utilisateur. « Le récit que certaines entreprises essaieront de vous faire croire est le suivant : je dois prendre toutes nos données pour améliorer mes services », a déclaré Cook. « Eh bien, ne les crois pas. Qui que ce soit qui vous le dise, c’est une véritable pagaille. », a-t-il ajouté.

En 2017, Facebook aurait fait appel au cabinet de recherche de Washington Definers Public Affairs pour diffuser des recherches sur les compromis d'Apple avec le gouvernement chinois, ainsi que la publication d'articles critiquant Cook. Facebook aurait cherché à nuire à des rivaux, dont Google et Apple, en encourageant la production d’articles critiques à leur endroit. Mais la société a nié à l’époque avoir demandé à Definers de rédiger des articles.

Une tension entre les deux PDG qui pourrait atteindre son paroxysme avec la publication de l’iOS 14.5

Les deux dirigeants et entreprises ont rarement vu les choses du même œil, et la tension entre les deux devrait atteindre son apogée cette semaine. Dans les prochains jours, Apple publiera la version 14.5 de l’iOS et de l’iPadOS avec ATT ou App Tracking Transparency, qui empêchera les applications de suivre les utilisateurs sur d'autres applications et sites Web sans leur consentement.

Une fois la mise à jour d'iOS publiée, toutes les apps, y compris Facebook, devront demander l'autorisation de l'utilisateur avant de le suivre sur des apps et des sites Web appartenant à d'autres entreprises, ce que les annonceurs font souvent et ils craignent que les utilisateurs n'acceptent pas. Les utilisateurs pourront accepter ou non d'être suivis. Dans ce dernier cas, Apple empêchera cette application de collecter des données sur les utilisateurs à partir d'autres applications et services.

« Assurez-vous que vos applications sont prêtes pour iOS 14.5, iPadOS 14.5 et tvOS 14.5. Avec la prochaine version publique, toutes les applications doivent utiliser le framework AppTrackingTransparency pour demander à l'utilisateur l'autorisation de le suivre ou d'accéder à l'identifiant publicitaire de son appareil. Si vous ne recevez pas l'autorisation de l'utilisateur d'activer le suivi, la valeur de l'identifiant publicitaire de l'appareil sera égale à zéro et vous ne pourrez pas le suivre », a déclaré Apple sur son site Web.


L’ATT aura un impact sur le suivi des conversions de Facebook, qui permet aux sociétés de publicité de déterminer combien de personnes ont vu une publicité sans cliquer dessus, mais ont ensuite effectué un achat lié à cette publicité. L'IDFA (l'identifiant publicitaire de l'iPhone) permet à Facebook de faire correspondre les personnes qui achètent un article avec celles qui ont vu une publicité, mais sans l'IDFA, les annonceurs ne seront pas capables de mesurer avec précision l'efficacité des publicités Facebook et Instagram.

Apple et Facebook sont en conflit semi-public au sujet de l’ATT depuis son annonce l'année dernière. Facebook a qualifié ce nouveau changement d'injuste, estimant qu'il porte un coup sévère aux petites entreprises qui utilisent la plateforme Facebook et le secteur publicitaire qui l'accompagne pour diffuser des publicités personnalisées aux utilisateurs. Facebook s'attend à ce que la majorité des utilisateurs refusent le suivi, ce qui, à son tour, conduira à des données moins efficaces que le géant des médias sociaux pourra utiliser pour diffuser des publicités personnalisées et adaptées.

Malgré son rejet initial d'ATT, Mark Zuckerberg a récemment changé de ton sur le changement à venir d'Apple. Lors d'une réunion Clubhouse au cours du mois dernier, le PDG a déclaré que Facebook pourrait « être dans une position plus forte » en raison du changement à venir, ce qui pourrait encourager davantage d'entreprises à « faire plus de commerce sur nos plateformes en leur rendant plus difficile l'utilisation de leurs données afin de trouver les clients qui voudraient utiliser leurs produits en dehors de nos plateformes ».

Lors d'apparitions publiques et d'interviews à l'approche du lancement d'ATT, Cook a déclaré qu'Apple cherchait à offrir aux utilisateurs le choix de savoir s'ils souhaitaient être suivis ou non. Dans un récent discours lors d'une conférence sur la protection de la vie privée, Cook a indirectement interpelé les entreprises de médias sociaux, dont Facebook, qui alimentent la désinformation et les théories du complot avec leurs algorithmes.

« Ce qui devrait se passer, c'est que la section 230 soit retirée à Facebook (protections en matière de responsabilité) et que de nouvelles lois réglementaires soient imposées à toutes les nouvelles entreprises de la Big Tech, y compris Google, Twitter et Amazon, mais aussi Apple », a suggéré un commentateur.

Mais un autre a écrit que « Sans l'article 230, l'Internet se diviserait entre des parties qui seraient un fouillis inutilisable de contenu non modéré et des parties qui seraient essentiellement dépourvues de contenu utilisateur. Pourquoi ? Parce que si la modération (qui est nécessaire) rend la plateforme légalement responsable du contenu utilisateur, le contenu modéré cessera d'exister et les sites Web devront choisir entre autoriser essentiellement tout ou essentiellement rien ». Et vous, qu’en pensez-vous ?

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Selon vous, Facebook peut-il mettre fin à la collecte des informations sur les personnes en dehors de ses applications principales ?

Voir aussi :

iOS 14 : Facebook incite les utilisateurs à ne pas refuser le pistage publicitaire, assurant que le pistage permet d'aider les entreprises qui reposent sur la publicité
Apple pourrait commencer à appliquer les nouvelles règles de notification de confidentialité des applications, dans les semaines à venir, malgré les démarches de Facebook contre la mesure
Tim Cook pense que le pistage sur les publicités en ligne est « effrayant », et encourage l'IA et la réalité augmentée
Mark Zuckerberg aurait ordonné à tous les dirigeants de Facebook d'utiliser des téléphones Android, après les critiques de Tim Cook contre Facebook

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !