IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les États-Unis ajoutent des entités chinoises de supercalculateurs à la liste noire économique,
Rendant presque impossible le développement de nouveaux processeurs

Le , par Stan Adkens

146PARTAGES

7  0 
Le Département du Commerce des États-Unis a ajouté sept entités chinoises à la liste des entités du DoC, empêchant ainsi ces entreprises et organisations d'obtenir presque toutes les technologies de pointe développées aux États-Unis. Cette sanction qui est arrivée mercredi place les laboratoires gouvernementaux chinois sous contrôle américain à l'exportation pour leur implication dans les efforts de la Chine pour construire des superordinateurs qui aident à développer des armes nucléaires et d'autres armes militaires avancées. Les entités désignées par le Département du Commerce comprennent trois entreprises de semi-conducteurs et les autres entités se concentrant sur les superordinateurs.

Le Bureau of Industry and Security (BIS) du ministère du Commerce estime que les sept entités nouvellement ajoutées ont soutenu la modernisation de l'Armée populaire de libération chinoise en produisant des superordinateurs utilisés à des fins militaires, le développement de nouvelles armes de destruction massive ainsi que d'autres efforts de déstabilisation. En particulier, le BIS a inscrit sur la liste noire quatre entreprises qui construisent des superordinateurs, y compris des ordinateurs exascale, en Chine, à savoir le National Supercomputing Center Jinan, le National Supercomputing Center Shenzhen, le National Supercomputing Center Wuxi et le National Supercomputing Center Zhengzhou.


Un ordinateur exascale – la prochaine frontière du calcul à haute performance – peut effectuer un million de trillions de calculs par seconde. C'est le type de vitesse nécessaire pour modéliser plus précisément la chaleur et la traînée des véhicules hypersoniques, un domaine de recherche avancée sur les armes dans lequel l'armée chinoise est déjà engagée, en utilisant sa génération actuelle de superordinateurs, selon des rapports.

Les trois autres entités désignées comprennent le concepteur de CPU Tianjin Phytium Information Technology (ou Phytium), qui développe des systèmes sur puce pour les PC clients et serveurs basés sur Armv8 ISA ; Sunway Microelectronics, qui conçoit des processeurs propriétaires pour superordinateurs ; et Shanghai High-Performance Integrated Circuit Design Center. Le trio aurait des liens avec l'Armée populaire de libération, et les microprocesseurs Phytium auraient été utilisés pour le superordinateur du plus grand complexe de recherche aérodynamique de Chine, qui mène des recherches sur les armes hypersoniques.

« Il s'agit de parties qui agissent de manière contraire à nos intérêts de sécurité nationale », a déclaré un haut fonctionnaire de l'agence, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat en raison du caractère sensible de l'affaire. « Il s'agit en fait d'empêcher que des articles américains contribuent à l'avancement des capacités militaires de la Chine ».

L'inscription de ces entreprises et laboratoires sur la liste signifie qu'ils ne peuvent pas utiliser de technologies d'origine américaine sans une licence du Département du Commerce, qui est très difficile à obtenir. Ces entités sont soumises à un examen minutieux lorsqu'elles demandent l'autorisation de recevoir des articles de fournisseurs américains. Les nouvelles règles prennent effet immédiatement, mais ne s'appliquent pas aux marchandises provenant de fournisseurs américains déjà en route.

S'exprimant de manière générale mercredi sur la politique commerciale de l'administration Biden à l'égard de la Chine, la Secrétaire au Commerce Gina Raimondo a déclaré : « Ces ordinateurs ont de nombreuses utilisations civiles légitimes, mais sont également très importants pour la conception d'armes, en particulier la conception d'armes avancées, les armes nucléaires, la cybernétique, les missiles et même l'hypersonique », a déclaré le fonctionnaire. « Le ministère du Commerce utilisera toute l'étendue de ses pouvoirs pour empêcher la Chine de tirer parti des technologies américaines pour soutenir ces efforts de modernisation militaire déstabilisants ».

Une sanction qui rend presque impossible le développement de nouveaux processeurs

Les CPU et les SoC, y compris ceux destinés aux superordinateurs, sont conçus à l'aide de l'automatisation de la conception électronique (EDA) ainsi que d'autres outils et technologies développés aux États-Unis. Sans accès à ces outils et technologies, il sera presque impossible pour Phytium ou Sunway de développer leurs processeurs. Il n'est pas certain que les fabricants de semi-conducteurs sous contrat comme TSMC ou SMIC puissent effectivement produire des puces pour Phytium et Sunway.

« Au cours de ma décennie en Chine, je n'ai pas rencontré une seule entreprise de conception de puces qui n'utilise pas Synopsys ou Cadence », a déclaré Stewart Randall, un consultant de Shanghai qui vend des logiciels d'automatisation de la conception électronique aux principaux fabricants de puces chinois, dans une déclaration.

De nombreux centres de supercalculateurs en Chine utilisent aujourd'hui des CPU et des SoC développés dans le pays, mais ils utilisent toujours certaines technologies conçues aux États-Unis. Dorénavant, ceux qui veulent vendre aux quatre centres de supercalculateurs susmentionnés en Chine un produit fabriqué ou développé aux États-Unis devront demander une licence appropriée.


Le Département du Commerce a commencé à sanctionner les entités liées au calcul haute performance militaire chinois en 2015 sous l'administration Obama. À l’époque, l'Université nationale de technologie de défense et le Centre national de calcul de haute performance de Tianjin – deux institutions de l'Armée populaire de libération chinoise – ont été inscrits sur la liste des entités. Toutes deux seraient étroitement liées à Phytium, qui s'est officiellement rebaptisée Feiteng Information Technology Co. Ltd. mercredi.

Sous l'administration du précédent président américain Donald Trump, les États-Unis ont ajouté des dizaines d'entreprises chinoises à leur liste noire économique, notamment le principal fabricant de smartphones du pays, Huawei Technologies, le principal fabricant de puces SMIC et le plus grand fabricant de drones, SZ DJI Technology Co Ltd, pour des raisons de sécurité nationale. L’administration Trump a persuadé ses alliés en 2019 qu’en raison des forts soupçons de collusion existant entre Huawei et le gouvernement et l’armée de Chine, les logiciels et le matériel de Huawei pourraient être utilisés par Pekin pour le cyberespionnage ou le sabotage.

Mercredi, le Secrétaire au Commerce a déclaré que le ministère cherche à rendre ses contrôles à l'exportation plus efficaces en s'entretenant avec ses alliés pour voir quelles mesures ils pourraient prendre « parce que beaucoup d'entre eux ont des préoccupations similaires » au sujet de la Chine. Taïwan, par exemple, est un acteur clé de la chaîne d'approvisionnement mondiale en semi-conducteurs, et la fonderie de puces la plus avancée du monde y est située.

Mercredi, avant l'annonce du Département du Commerce, le ministre taïwanais des Affaires étrangères, Joseph Wu, a déclaré que Taipei collaborerait avec les États-Unis pour surveiller ses fournisseurs de puces.

Taipei veut « s'assurer que la fourniture de semi-conducteurs de Taïwan à la Chine est conforme aux objectifs stratégiques plus larges des États-Unis », a-t-il déclaré. « Le gouvernement taïwanais a travaillé en étroite collaboration avec les États-Unis sur les types de normes que nous devons suivre pour nous assurer que la chaîne d'approvisionnement est bénéfique non seulement pour Taïwan, mais aussi pour la communauté internationale au sens large, en particulier les pays partageant les mêmes idées ».

Les experts en sécurité nationale ont applaudi l'action de l'administration Biden, qu'ils considèrent comme attendue depuis longtemps. Mais ils ont prévenu que la Chine avait des moyens de contourner les contrôles à l'exportation.

« Pour être vraiment efficace, pour être plus qu'un "show" », a déclaré Tim Morrison, un assistant de l'administration Trump qui a coordonné la politique de contrôle des exportations, l'administration Biden doit appliquer une mesure plus stricte – connue sous le nom de règle du produit direct étranger – qui interdit toute technologie américaine aux entités sanctionnées, même si cette technologie provient d'une société étrangère.

Cela inclurait les fonderies de puces taïwanaises qui utilisent des outils de précision américains. « Sinon, la Chine continuera à obtenir cette technologie et supposera que l'administration Biden ne prend pas vraiment au sérieux la "concurrence extrême" qu'elle a promise », a déclaré Morrison.

Source : Communiqué de presse du DoC

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle mesure ?
Cette décision vous semble-t-elle justifiée ?

Voir aussi :

L'équipement réseau de Huawei fait toujours courir des risques de sécurité « importants », selon le Royaume-Uni
Le Sénat approuve à l'unanimité le projet de loi visant à interdire l'achat de matériel Huawei avec des fonds fédéraux, et crée un fonds d'un milliard $ pour aider à remplacer le matériel existant
Les États-Unis demandent à leurs alliés de boycotter les équipements télécoms du chinois Huawei évoquant des préoccupations de sécurité nationale
La Chine pourrait placer Apple et autres entreprises US sur une « liste d'entités non fiables », comme une contre-mesure au blocage de Huawei aux USA

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 09/04/2021 à 13:16
Et pendant ce temps là, en Europe, on continue de consommer les processeurs étrangers (essentiellement Américains et un peu Chinois) sans essayer de créer nos propres fondeurs...
5  0 
Avatar de brulain
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 09/04/2021 à 18:58
La Chine produira bientôt tout ce dont elle a besoin en la matière, il suffira qu'elle le décide.
2  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/04/2021 à 22:50
Que pensez-vous de cette nouvelle mesure ?

Que si l'on devait appliquer la politique des USA au USA, plus personne ne ferais affaire avec eux et il se retrouverai bien dans le 💩.
Combien des recherches mener par les grandes Universités US ont des visés et financements militaire ou étatique ?
Honnêtement, reprocher à un pays de vouloir être au même niveau que les autres militairement parlant, n'a rien de mal, puisque c'est le principe même de l’existence de celui-ci, donc rien de nouveau pour justifier la sanction.
Perso, je serais plus serein si les US arrêter de décider tout seule de pourrir la vue de toute la planète avec leurs satellites poubelle.

Cette décision vous semble-t-elle justifiée ?

Comme expliqué plus haut, non.
S'il voulez vraiment la "paix dans le monde" il faudrait déjà que les US arrête de vendre des armes (déjà obsolète au moment de la vente) à toute la planète pour montrer l'exemple.
Fabriquer des armes de dernière génération et reprocher aux autres de faire pareille, c'est faux cul quand même.
Bon après on est d'accord, le régime Chinois n'est pas le plus "épanouissant" de la planète, mais tous les systèmes ont des avantages et des inconvénients.
Et je ne veut même pas imaginer si les 1.5 Milliards de Chinois ce comportaient comme les 350 Millions d'Américain avec leur modèle capitaliste et libertaire d'ultra consommation, la planète serait fumé en 1 mois et toute vie humaine disparaitré en 2 .
1  0