IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

COVID-19 : 81 % des travailleurs déclarent qu'ils ne souhaitent pas retourner au bureau et préfèrent désormais des horaires hybrides
D'après une étude de la Harvard Business School Online

Le , par Nancy Rey

48PARTAGES

14  0 
COVID-19 : 81 % des travailleurs déclarent qu'ils ne souhaitent pas retourner au bureau et préfèrent désormais des horaires hybrides,
d’après une étude de la Harvard Business School Online

Après plus d'un an où de nombreuses personnes ont été amenées à travailler de chez elles plutôt qu'au bureau et malgré des horaires potentiellement plus longs, la plupart des travailleurs aiment travailler à distance et souhaitent pouvoir continuer à le faire après la pandémie. C’est que présente une nouvelle enquête de la Harvard Business School Online (HBS online) ; l’enquête révèle en effet qu'environ 81 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles ne souhaitent pas retourner au bureau ou qu'elles préfèrent désormais des horaires hybrides. L’enquête de la Harvard Business School Online talonne un sondage de Livecareer paru en janvier 2021. Celui-ci souligne que certains employés iraient même jusqu’à abandonner leur poste si le retour sur site leur est imposé.

De nombreux professionnels ont eu du mal à concilier travail et responsabilités domestiques, alors que la pandémie de COVID-19 a contraint des millions d’entre eux au télétravail. Mais une récente enquête de la Harvard Business School Online montre que le travail en ligne fonctionne vraiment, car des professionnels résilients ont excellé et progressé dans leur carrière en travaillant à domicile. La plupart des personnes interrogées disent avoir excellé, et même progressé dans leur profession. « D'une certaine manière, nous aimons travailler à distance ; cela nous donne plus de temps pour nous concentrer, passer du temps avec nos familles, et pas de longs trajets aller-retour pour aller travailler », a déclaré Patrick Mullane, directeur exécutif de l'école.


HBS Online a confié à City Square Associates, une société d'études de marché basée à Cambridge (Massachusetts), le soin d'interroger près de 1 500 professionnels ayant travaillé à distance pendant le confinement de la pandémie COVID-19, de mars 2020 à mars 2021. Les personnes interrogées ont été invitées à comparer l'année écoulée à la précédente.

Environ 81 % des personnes interrogées ont déclaré qu'elles ne souhaitent pas retourner au bureau ou qu'elles préfèrent désormais un horaire hybride. Selon Patrick Mullane, 27 % des employés espèrent travailler à distance à temps plein et 61 % aimeraient travailler deux ou trois jours par semaine depuis leur domicile. « Nous avons découvert que nous pouvions faire beaucoup de choses sans avoir à être en face à face, car le COVID a vraiment mis l'accent sur cette question », a ajouté Mullane.

« L'année écoulée a été difficile pour tout le monde, mais ce qui est surprenant, c'est à quel point les gens ont le sentiment d'avoir été performants au travail, tout en restant chez eux. Maintenant, alors que nous nous préparons à revenir au 'business as usual' (l'exécution normale des opérations fonctionnelles standard au sein d'une organisation), il semble que les professionnels ne veulent pas du 'business as usual'. Ils veulent plutôt que leurs employeurs fassent preuve de souplesse pour leur permettre de maintenir le nouvel équilibre entre le travail et la maison et la productivité qu'ils ont appris à apprécier, a expliqué Patrick Mullane.

Une croissance professionnelle malgré les difficultés personnelles

Malgré les difficultés et les confinements généralisés, causés par la COVID-19, il y a des nouvelles positives. L'enquête HBS Online a révélé que les personnes interrogées ont connu des victoires professionnelles et personnelles.

« Nous sommes nombreux à ressentir la fatigue du Zoom. Pourtant, bien que n'étant pas au bureau, de nombreux professionnels ont tout de même obtenu de bons résultats et ont même pu évoluer dans leur carrière. Ils se sont en quelque sorte montrés à la hauteur de la situation et ont tout donné, à la fois en tant qu'individus et en tant qu'équipes », a déclaré le directeur général de la gestion des produits de HBS Online, Simeen Mohsen.

Ils veulent retourner au bureau, mais avec plus de flexibilité et sous certaines conditions

L'enquête a montré que de nombreux professionnels regrettent leurs collègues et d'autres aspects de la vie au bureau, et certains veulent y retourner. Mais comme ils ont prouvé qu'ils étaient capables de fonctionner, voire d'exceller, pendant la pandémie, ils veulent plus de flexibilité.

Leurs collègues leur manquent, mais ils veulent de la flexibilité :
  • 81 % ne veulent pas retourner au bureau ou préfèrent un horaire hybride à l'avenir ;
  • 27 % espèrent travailler à distance à temps plein ;
  • 61 % aimeraient travailler 2 ou 3 jours par semaine depuis leur domicile ;
  • 18 % souhaitent retourner au bureau à plein temps.

Les parents qui ont des enfants à la maison sont encore plus susceptibles de vouloir retourner au bureau à temps plein que ceux qui n'en ont pas. Les personnes mariées sont également plus susceptibles de vouloir retourner au travail à temps plein que les célibataires.

Des conditions pour y retourner :
  • 51 % sont mal à l'aise à l'idée de retourner au bureau tant qu'ils ne sont pas complètement vaccinés ;
  • 71 % hésitent à y retourner tant que tout le monde n'est pas complètement vacciné ;
  • 54 % s'attendent à une distanciation sociale – tout le monde est assis à au moins 1,80 m de distance et doit porter un masque.


L’enquête de la Harvard Business School Online s’inscrit en droite ligne avec un sondage de Livecareer paru au début de cette année. Plus de 1000 Américains ont procédé au partage de leur expérience du télétravail. Il en ressortait donc que 61 % sont désireux de rester en télétravail de façon permanente après la pandémie. Le sondage de Livecareer ouvrait une fenêtre sur un détail supplémentaire quant à ce qui concerne ce lot de personnes désireuses de demeurer de façon permanente en télétravail : certaines sont prêtes à abandonner leurs postes si le retour sur site leur est imposé après la pandémie. Dans les chiffres, elles représentent près de 30 % des participants au sondage. Reste que ce sont les entreprises qui décident. Grosso modo, les avis à l’échelle globale sont mitigés quant à ce que le télétravail fera l’objet d’adoption en masse après la pandémie.

Source : Harvard Business School Online

Et vous ?

Que pensez-vous des tendances que cette enquête met en avant ? Sont-elles pertinentes à votre avis ?
Êtes-vous pour le retour au bureau ou préféreriez-vous des horaires mixtes après le passage de la pandémie ?
Voyez-vous le télétravail s'imposer comme la norme après la crise de coronavirus ?
Pour quelles raisons aimeriez-vous (n'aimeriez-vous pas) rester en télétravail ?
Iriez-vous jusqu’à abandonner votre poste si le retour sur site vous était imposé ?

Voir aussi :

L'Allemagne va publier un projet de loi qui fait du télétravail un droit légal, tandis que l'exécutif français s'achemine vers un accord non contraignant avec le patronat

En Chine, le coronavirus force la plus grande expérience de travail à domicile au monde, le télétravail semble être la seule solution dont disposent les entreprises

Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés de travailler chez eux. Une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google

La crise du coronavirus : un afflux massif vers le travail à domicile crée une opportunité pour les pirates informatiques, selon des experts en cybersécurité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Arya Nawel
Membre actif https://www.developpez.com
Le 26/03/2021 à 10:05
Le passage au travail à domicile va affecter les entreprises et le gouvernement d'une manière à laquelle nous ne attendions pas. Ce qui concerne les voitures (achat, entretien, le famillles qui 'en possèdent plus d'une. Les restaurants qui on été intentionnellement construits près des lieux de travail pour attirer la foule du midi et de l'après-midi. L'impôt sur le revenu de l'État( si vous pouvez travailler n'importe où, pourquoi travaillez là où il.un impôt sur le revenu des Etats? De même il.faut vivre là où le coût de la vie est moins élevé.... Les cinq prochaines années vont être très intéressantes
5  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 26/03/2021 à 11:05
Je ne suis pas convaincu que le 100% TT va se généraliser mais qu'il restera marginal.
Comme beaucoup de monde, je le subis depuis 1 an et si cela pouvait sembler cool au début, ça montre clairement ses limites dans le temps.
Les informations circulent mal dans l'entreprise (soit on nous répète 15x la même chose soit on reçoit une info avec 2 semaines de retard...)
De même, la communication 100% écrite génère trop de quiproquo donc on multiplie les visio qui sont une grosse perte de temps...

Au bureau, on a des tas de points de synchro informels qui fluidifient grandement le travail.
On a tendance à aller voir les gens pour échanger rapido sur 2-3 points de détails.
A distance, ça gave de décrocher son tel pour ces choses là qui sont pourtant essentielles.

De même, on a une perte de lien totale avec l'entreprise.
Le 100% TT revient un peu à la même chose que le presta en mission chez le client.
Peu à peu, l'entreprise ne devient plus qu'un logo sur la fiche de paie.
On sous-estime énormément tout le lien social qu'on se crée en entreprise.
La cafet' et la machine à café sont des points stratégiques clés de la vie en entreprise et ils disparaissent avec le 100% TT.
On ne crée plus de lien extra-pro avec les collègues de notre projet ou des autres services de l'entreprise.
Fini les resto le midi ou les séances de sport ou la bière du soir...

Le TT est installé et les entreprises ne pourront clairement plus revenir sur cet acquis de la crise.
Par contre, je pense qu'on sera plus dans un mode hybride avec 1 à 3 jours de TT / semaine.
La présence en entreprise restera.
Du coup, vivre à 300km de son entreprise ne sera pas vraiment possible car il faudra quand même s'y rendre régulièrement, même si ce n'est pas tous les jours.
3  1 
Avatar de TotoParis
Membre averti https://www.developpez.com
Le 28/03/2021 à 14:11
Si une entreprise veut garder de la cohésion, le télétravail comme je veux, où je veux, quand je veux, c'est pas possible.
Il va falloir redevenir un peu moins sauvage et craintif. Ce manque de lien social sera négatif à moyen terme.
On ne peut pas continuer dans la voie d'un échec complet et radical de la gestion d'une crise sanitaire qui en plus
n'est pas des plus terribles. Les cancers tuent 150 000 personnes par an en France : on n'a jamais arrêté l'économie
pour cela, malgré plein de saloperies dans la nourriture, les boissons, les vêtements, les produits d'hygiène, etc...
Un an que tout cela a commencé, et on en est au même point : après avoir couru après les masques, on court après
les vaccins. D'ici à ce que les seringues et aiguilles viennent à manquer...On prend les paris que fin 2021, 40% de la
population maximum aura été vaccinée ? Oui, avec 2 doses (sauf si un vaccin ne fonctionne qu'avec une seule dose).
2  0 
Avatar de kitbij
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 26/03/2021 à 17:39
Tout dépend du métier et de surtout de la personnalité de chacun.
Du métier, car certains auront nécessairement besoin d'un temps minimum en présentiel, d'autre pourront être mode hybride, et d'autres 100% en TT.
Et de la personnalité, car je connais des personnes qui ne supportent pas de ne pas être au bureau, avec leurs collègues, pour discuter, boire le café (et travailler un peu quand même...). Et d'autres, qui n'en ont strictement rien à faire de la "socialisation", et qui adorent être chez eux.
Personnellement, je serais plutôt sur un mode hybride.
Et, je suis d'accord, cela dépend aussi du type d'entreprise, et de sa culuture. Même si une grande partie des grosses boites se sont rendus compte des énormes économies opérationnellles qu'elles ont réalisées. Donc, culture ou pas, elle ne vont pas revenir en arrière de si tôt...
1  0 
Avatar de brulain
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 26/03/2021 à 19:37
Ne veulent plus retourner travailler.
1  0 
Avatar de smobydick
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 29/03/2021 à 8:53
L'immobilier va se casser la gueule, ça fera redescendre les prix dans certains coins où l'avantage majeur était la concentration des entreprises.
1  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 26/03/2021 à 13:55
Citation Envoyé par Saverok Voir le message

Le TT est installé et les entreprises ne pourront clairement plus revenir sur cet acquis de la crise.
Par contre, je pense qu'on sera plus dans un mode hybride avec 1 à 3 jours de TT / semaine.
La présence en entreprise restera.
Du coup, vivre à 300km de son entreprise ne sera pas vraiment possible car il faudra quand même s'y rendre régulièrement, même si ce n'est pas tous les jours.
Je rejoins ton avis Saverok, par contre m'est avis que certaines entreprises seront réservées aux personnes souhaitant du 100% télétravail, alors qu'avant ce genre d'entreprises n'existait quasiment pas.
0  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre actif https://www.developpez.com
Le 29/04/2021 à 9:17
Tout d'abord, lorsque je décide où vivre pour travailler, je veux savoir quel type de protection des employés je reçois en échange de cet impôt sur le'revenu. En Californie par exemple les employeurs doivent payer les congés accumulés à la fin de l'emploi. Alors qu'en Oregon c pas du tout le cas. Au Texas, il n'y a pas de limite quotidienne.
0  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre actif https://www.developpez.com
Le 29/04/2021 à 9:20
De toutes les façons chacun prendra des décisions différentes et je pense qu'il a pleins d'autres facteurs que seul révenu sur les impôts
0  0