IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Donald Trump annonce la création de sa propre plateforme de réseau social dans deux ou trois mois
L'ex-Président américain vient avec pour objectif de « redéfinir le jeu dans ledit univers »

Le , par Patrick Ruiz

304PARTAGES

14  0 
Donald Trump est sous le coup d’une suspension définitive de son compte Twitter. L’ex-Président américain est banni à vie de la plateforme même s’il décide de briguer à nouveau une fonction publique. Le tableau soulève un certain nombre de questions : les réseaux sociaux ont-ils plus de pouvoir que les États ? Sont-ils à leur solde ? Sont-ils des États à part entière ? Quid de la liberté d’expression sur ces derniers ? L’ex-président américain annonce la création de sa propre plateforme de réseau social pour apporter de nouvelles réponses à ces questions.

Il est donc de retour dans l’univers des réseaux sociaux, mais cette fois avec le sien. La nouvelle est tombée par le biais d’un de ses porte-parole : « le président Trump revient sur les réseaux sociaux dans deux ou trois mois avec sa propre plateforme destinée à redéfinir complètement le jeu et attirer des dizaines de millions de nouveaux utilisateurs. »

Les divers développements en lien avec l’annonce suggèrent que l’ex-président américain est désormais en pourparlers avec de nombreuses entreprises intéressées par le projet.



C’est l’une des options les plus viables dont il dispose. En effet, elle permet à l’ex-Président de disposer à son tour d’une tribune d’expression sous son contrôle. Là est même tout le problème. En effet, Twitter avait très souvent été critiqué d'accorder un traitement de faveur au locataire à Donald Trump, mais c'était jusqu'au 26 mai 2020, avant que Donald Trump ne publie un tweet qui a fait réagir la société de Jack Dorsey. Dans ce tweet de trop, le Président américain avait affirmé que le vote par correspondance était manipulé par les démocrates qui s’en serviraient pour truquer les résultats de l’élection présidentielle de novembre 2020.

Le site de microblogage avait réagi en ajoutant sous le message de Donald Trump un avertissement incitant les utilisateurs du réseau social à vérifier la véracité des affirmations du Président américain à propos du vote par correspondance. Twitter a proposé aux internautes de lire deux articles sur les sites de CNN et du Washington Post. Ceux-ci contredisaient les tweets de Donald Trump. Cela avait provoqué la colère du Président américain qui avait multiplié les tweets pour exprimer son mécontentement.

« Twitter s'immisce maintenant dans l'élection présidentielle de 2020. Ils disent que ma déclaration sur les bulletins de vote par correspondance, qui entraîneront une corruption et une fraude massives, est incorrecte, sur la base d'une vérification des faits par Fake News CNN et le Washington Post. Twitter étouffe complètement la liberté d'expression et en tant que président, je ne permettrai pas que cela se produise ! » Avait lancé Donald Trump, qui avait mal digéré le fait que son réseau social préféré décide désormais de le traiter comme un citoyen lambda en essayant de le remettre à l'ordre.

Accusant Twitter, et par la même occasion les principaux réseaux sociaux, de biais politiques et de vouloir étouffer les voix conservatrices, Donald Trump a menacé de les réglementer sévèrement ou les fermer.

L’ex-Président américain avait fini par signer un décret visant les opérateurs de réseaux sociaux et avait annoncé qu’il s’efforcerait de faire adopter une loi pour le compléter. Avec la signature de ce dernier, les entreprises gérant les réseaux sociaux ne bénéficieraient plus de protection en matière de responsabilité des contenus publiés sur leurs plateformes. Les entreprises des médias sociaux bénéficient d'une protection contre les poursuites en justice du fait des publications de leurs utilisateurs étant donné qu'elles sont considérées comme neutres.

L’ex-Président américain avait remis en cause la neutralité des plateformes des réseaux sociaux vis-à-vis des contenus publiés sur leurs plateformes. Il sera intéressant de voir quel est son nouveau positionnement. Son nouveau réseau social en gestation devrait donc être un modèle en matière de censure et de gestion des biais politiques en sus des axes pré-évoqués.

Et vous ?

Que pensez-vous de ceci que des plateformes privées se retrouvent à fournir et à réguler les canaux de communication de politiques élus ?
Voyez-vous la nouvelle plateforme de réseaux sociaux portée par Donald Trump s’imposer comme un modèle en matière de modération et de gestion de biais politiques ?

Voir aussi :

Twitter suspend définitivement le compte de Donald Trump, le réseau social estime que les messages qu'il a publiés récemment représentent un risque d'incitation à la violence
Voici le plan de Donald Trump pour réglementer les médias sociaux*: une réécriture des dispositions fondamentales de l'article 230 de la Communications Decency Act (CDA)
L'administration Trump propose de réduire les protections juridiques pour les grandes entreprises technologiques, via un projet de loi visant à réviser l'immunité offerte par l'article 230 de la CDA

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 22/03/2021 à 9:19
Citation Envoyé par Patrick Ruiz  Voir le message
[B][SIZE=4](.../...) Voyez-vous la nouvelle plateforme de réseaux sociaux portée par Donald Trump s’imposer comme un modèle en matière de modération et de gestion de biais politiques ?

Sans même faire référence aux spécificités de Donald Trump...

  1. un politicien qui forme son propre média - et qui essaye de nous faire croire que ça sera non biaisé?
  2. un type qui s'aventure dans un domaine très technique ou les gens qui ne connaissent pas la technique se plantent tous systématiquement?
  3. un type qui essaye de briser un monopole naturel en visant une niche spécifique de public?


Même sans connaitre de Donald Trump plus que le fait qu'il n'est pas un homme avec une forte culture IT, je peux prédire que ça va être drôle. Et je connais plus que ça.
5  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 10:58
Citation Envoyé par Superzest 76 Voir le message
En France 74% des gens disent que Dieu na pas une place importante dans leur vis Les USA sont a l'opposé avec seulement 36%
En France il y a 43 à 54 % qui se disent agnostiques ou Athées alors que on tombe a 3-9% pour les USA
Ces chiffres, pour la France, changent.
En grande partie à cause de l'islamisation de la société. La France compte de plus en plus de musulmans.
Beaucoup de musulmans mettent la loi coranique au-dessus des lois républicaines. Ces lois religieuses régissent leur vie.

De même, il y a une radicalisation religieuse qui se produit en France. Des musulmans, bien sûr, mais pas que. Les catholiques croyants et pratiquants se radicalisent, de même que les juifs.
Certains diront que c'est en réponse de l'islamisation de notre pays. Je pense pour ma part que ces radicalisations proviennent surtout de l'état de crise économique permanent qui sévit dans notre pays depuis plusieurs décennies.

En période de crise, les Hommes ont tendance à se tourner vers le sacré. Et les religions en profitent. Aujourd'hui, des partis politiques tentent d'en profiter. On le voit avec le RN, bien sûr, et avec Marion-Maréchal surtout, mais aussi avec LR dont le traditionalisme catholique qui était en sourdine depuis Giscard refait surface. Dans les rangs LR, il n'est pas rare de vouloir remettre en cause l'IVG. Le mariage pour tous a été une belle preuve de cette idéologie catholique qui prédomine dans les rangs de la droite française.
De l'autre coté, la "gauche" soutient l'islam à tort et à travers. Ce qui fait la part belle à ceux qui les accusent d'islamo-gauchistes.
Du coté des juifs, on voit un mélange des genres se créer, sous-prétexte d'antisémitisme (qui est présent dans une partie de la population) on assimile les critiques de la politique de l'état d'Israël à de l'antisémitisme, ce qui n'a pas forcément grand-chose à voir. Israël est un état, tout comme la France, les USA, la Russie ou la Chine.
Si on critique les USA qui est un état à base chrétienne, est-ce à dire que l'on fait de l'anti-christianisme ? Pas obligatoirement. Tout dépend de la critique, et des arguments.

Tout ça pour dire qu'en France (mais pas que, je pense), il y a une montée des religions, et une tendance à la radicalisation des pratiquants.
Et, ce qui n'est pas pour me rassurer (moi qui suis athée) c'est que la crise sanitaire, qui va accroitre les effets de la crise économique déjà en place, ne va pas arranger les choses.
Seul le politique pourrait mettre de l'ordre dans tout ça, en légiférant, ou même simplement en appliquant les lois existantes basées sur la laïcité de notre République. Mais, nos "politiques" ne sont pas à la hauteur. Et je dirais même plus (©Dupont et Dupond ), la plupart de ces "politiques" sont engagés dans une religion et font passer le sacré avant la laïcité. Tout l'héritage de la révolution, qui a fait de notre République un état laïc, est en train d'être oublié, perdu. Ce qu'il en résultera ne pourra rien donner de bon, je pense.
5  0 
Avatar de Superzest 76
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 10:18
Nous savons que nos droits ne viennent pas du gouvernement, mais de Dieu, et qu'aucune force terrestre ne pourra jamais nous les retirer. Cela inclut le droit à la liberté religieuse et le droit de détenir et de porter des armes.
L'état et la religion ne devrais pas être lié l'état devrais pouvoir réguler les religions, mais en aucun une religion ne devrais pouvoir donné des Devoir et encore moins des droit.

Nous savons que l'État de droit est la sauvegarde ultime de nos libertés et nous affirmons que la Constitution signifie exactement ce qu'elle dit TEL QU'ÉCRIT.
Si des chose ne vont pas dans une constitution il faut la changé c'est stupide de prendre un constitution comme des textes sacrés intouchables. Si un chose ne vas pas (Prohibition par exemple ) on le retire

Ils ont un grain les étasuniens. Ils ont un délire avec Dieu c'est n'importe quoi. C'est un peu comme israël.


En France 74% des gens disent que Dieu na pas une place importante dans leur vis Les USA sont a l'opposé avec seulement 36%
En France il y a 43 à 54 % qui se disent agnostiques ou Athées alors que on tombe a 3-9% pour les USA
Israël est même moins religieux que les USA avec 15 à 37 % de sa population se disant non religieux

-> Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Irr%C3%A9ligion_par_pays

Et la religion mixé a l’état ne peut pas faire vraiment bon ménage...
3  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 06/05/2021 à 18:05
Citation Envoyé par Kulvar Voir le message
L'état doit être au dessus du divin en toutes circonstances.
L'état ne doit pas se préoccuper du divin quand il établi des lois.
Ce sont aux religions de se plier aux lois peu importe ce que disent leurs textes sacrés.
Ca, c'est la définition d'une République Laïque telle que la France.
Y a pas mal de pays dans le monde où ce n'est pas ainsi.

Je ne suis pas expert sur le sujet mais je ne serai pas surpris d'apprendre qu'il y a une plus de pays dans monde dont les lois reposent sur des textes religieux que d'Etats qui ont totalement coupé les ponts.

Les USA sont dans un état transitoire sur le sujet.
On prête encore serment sur la Bible dans les tribunaux de pas mal d'Etats, par exemple.

Pour finir, les lois sont écrites et votées par des hommes et des femmes qui ont chacun leur moral, conviction et idéologie.
Quand y a des débats sociétaux sur des sujets tels que l'euthanasie, l'IVG, le mariage pour tous ou la GPA, la religion fait tjrs irruption dans les hémicycles, même en France.
Donc au final, même s'il n'y a pas de référence aux textes religieux dans le texte voté, ces derniers ont été discutés durant les débats parlementaires.

Les textes religieux, tout comme les traités philosophiques (les Lumières, ...) font partie du code moral national.
La loi de 1905 a certes, coupée les liens juridiques entre l'Eglise et l'Etat, mais ce ne sont pas les lois qui dictent une culture ou une morale nationale.

Faut pas tomber dans la caricature absurde d'une "cancel religion" tout comme la "cancel culture"
3  0 
Avatar de adrien239
Membre averti https://www.developpez.com
Le 22/03/2021 à 10:51
Ma foi que ce soit Trump ou tartempion cela a toujours existé

C'est curieux comme aujourd'hui on s'est peu à peu déshabitué de la presse d'opinion.

L'huma est inexistant et les autres sont devenus mainstream.

Il y a quelques années les journaux s'écharpaient entre eux en représentant des courants politiques bien distincts

Aujourd'hui tout est nivelé, un peu par le bas faut bien le dire.
Je ne savais pas que les RS étaient considérés comme neutres aux US, vu la tournure prise là bas et sans parti pris on ne pouvait qu'être persuadés qu'ils étaient démocrates

L'argent étant devenu le nerfs de la guerre et les financeurs ayant tous peu ou prou les mêmes objectifs on en arrive à une presse AFP

Pour qui a connu celle d'avant c'est un peu (beaucoup) lénifiant.

Peut-être que cette initiative va redonner du tonus aux opinions et à la presse du même genre.
2  0 
Avatar de yoyo3d
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/03/2021 à 17:04
Absolument toutes nos "libertés" sont encadrées par la loi et encadrement, signifie qu'il y a des limites / interdictions.
tu as parfaitement raison, mais quand tu es président (ou ex président, ministre des finances ou autre) tu peux également piétiner ces mêmes loi, mentir comme un arracheur de dent en regardant le pays dans les yeux et t'en sortir "tranquil"... justement regarde les USA (une pseudo tentative de destitution) et la france avec notre petit Nicolas qui "risque" de la prison....
alors sur son réseau "social", il pourra raconter toutes les conneries qu'il veut...
2  0 
Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 05/05/2021 à 15:20
Citation Envoyé par sergio_is_back Voir le message
Twitter c'est une entreprise privée qui t'ouvre un espace d'expression mais qui leur appartient... (et à leurs conditions, pas aux tiennes)
Si ta présence leur déplait rien ne peut les obliger à te conserver ton espace d'expression...
Pas non plus à leurs conditions, mais à celles en accord aux lois des usa, et si twitter n'est pas content des lois, il peut très bien changer de pays.
2  0 
Avatar de diabolos29
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/03/2021 à 9:01
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message

Il est donc de retour dans l’univers des réseaux sociaux, mais cette fois avec le sien. La nouvelle est tombée par le biais d’un de ses porte-parole : « le président Trump revient sur les réseaux sociaux dans deux ou trois mois avec sa propre plateforme destinée à redéfinir complètement le jeu et attirer des dizaines de millions de nouveaux utilisateurs. »

...

En effet, elle permet à l’ex-Président de disposer à son tour d’une tribune d’expression sous son contrôle. Là est même tout le problème. En effet, Twitter avait très souvent été critiqué d'accorder un traitement de faveur au locataire à Donald Trump, mais c'était jusqu'au 26 mai 2020, avant que Donald Trump ne publie un tweet qui a fait réagir la société de Jack Dorsey. Dans ce tweet de trop, le Président américain avait affirmé que le vote par correspondance était manipulé par les démocrates qui s’en serviraient pour truquer les résultats de l’élection présidentielle de novembre 2020.

...

Et vous ?

Voyez-vous la nouvelle plateforme de réseaux sociaux portée par Donald Trump s’imposer comme un modèle en matière de modération et de gestion de biais politiques ?

Des entreprises privées qui fournissent et régulent les canaux de communication utilisés par les politiques (notamment élus), ça pose de vrais problèmes. Sur Twitter en particulier, Trump en a fait les frais et se pose aujourd'hui en victime mais comme le dit l'article, son statut de président des États-Unis lui a aussi permis d'y dire bien plus de choses et d'y faire bien plus de dégâts qu'aucun autre. Ce cas me semble être un vrai casse tête pour les différents réseaux sociaux.

Dans le cas présent, il est certain qu'avec une tribune totalement sous son contrôle, il ne va pas se modérer de lui même. Après, je me trompe peut-être sur la capacité donnée à un organe de propagande à modérer et à gérer l'ensemble des biais politiques ...
1  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 22/03/2021 à 16:27
Citation Envoyé par adrien239 Voir le message
Ma foi que ce soit Trump ou tartempion cela a toujours existé

C'est curieux comme aujourd'hui on s'est peu à peu déshabitué de la presse d'opinion.

L'huma est inexistant et les autres sont devenus mainstream.

Il y a quelques années les journaux s'écharpaient entre eux en représentant des courants politiques bien distincts
C'est tjrs le cas.
Tous les journaux n'ont pas la même ligne éditoriale.
On ne peut pas dire que l'Opinion, c'est pareille que Marianne, par exemple.

Pas mal de journaux possèdent des sections "edito" où justement, les intervenants émettent leurs opinions et points de vue.
Et pour les journaux les plus sérieux, on retrouve en opposition des éditos aux points de vue opposés sur le même sujet mis face l'un à l'autre où il est simple de se faire sa propre idée.

Il faut donc bien distinguer l'information de l'opinion.
Certes, il est difficile voir impossible de traiter de manière totalement neutre une information mais y a une différence énorme entre exposer des faits et en faire l'analyse pour en extrapoler des conclusions et opinions.

C'est sûr qu'à vouloir uniquement s'informer avec des sources gratuites, on se retrouve inonder de partout avec les mêmes dépêches AFP insipides qui donne cette image "mainstream"
Par contre, quand on varie ses sources d'informations en ayant pas peur de dépenser quelques euros pour financer une presse qui rémunèrent ses journalistes et chroniqueurs, on parvient à s'informer et à retrouver du débat d'idées.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Voyez-vous la nouvelle plateforme de réseaux sociaux portée par Donald Trump s’imposer comme un modèle en matière de modération et de gestion de biais politiques ?
Trump va se retrouver dans la même situation que Parler où il sera contraint par la loi de se modérer car, qu'il en déplaise à M. Tump et consort, la liberté absolue d'expression n'existe pas et c'est une bonne chose.
Absolument toutes nos "libertés" sont encadrées par la loi et encadrement, signifie qu'il y a des limites / interdictions.
Il n'est pas possible de tout dire.
L'obligation de modération fait partie de la loi dans presque tous les pays du monde (aux USA, comme en France).
1  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/03/2021 à 20:15
La modération des messages sera leur perte, moralement et probablement légalement. Nous découvrirons probablement aussi si les profondeurs de la société peuvent être encore plus bizarre que...
1  0