IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les sociétés de l'open source SUSE et Couchbase se préparent à entrer bourse,
Une solution de viabilité financière durable pour les entreprises de l'open source ?

Le , par Michael Guilloux

171PARTAGES

9  0 
Après avoir changé de propriétaires à plusieurs reprises, la société allemande de logiciels d'entreprise open source SUSE se prépare à entrer en bourse. Mais elle n'est pas la seule : Couchbase, la société qui offre des solutions commerciales basées sur les SGBD open source NoSQL Couchbase Server et Couchbase Lite a également entamé de manière secrète les démarches pour une introduction en bourse auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis. L'introduction en bourse devenant fréquente chez les entreprises de l'open source, est-ce la solution pour leur viabilité financière ?

La société allemande de logiciels d'entreprise open source SUSE se prépare à entrer en Bourse dans le cadre d'un accord qui pourrait la valoriser à 7 ou 8 milliards d'euros. Le propriétaire du spécialiste Linux, EQT, a accéléré les préparatifs de l'opération et a choisi un syndicat de banques pour l’organiser dès le mois de mai.

Fondé en 1992, l'éditeur de la distribution SUSE Linux Enterprise été racheté il y a deux ans par EQT à Micro Focus International pour 2,5 milliards de dollars ; un énième changement de propriétaire. La société de capital-investissement EQT a renforcé SUSE avec des acquisitions complémentaires telles que celle de Rancher Labs, un spécialiste de Kubernetes, pour environ 600 millions de dollars en juillet dernier. Entre-temps, SUSE a affiché une bonne santé financière. Son chiffre d'affaires a dépassé 450 millions de dollars au cours de son dernier exercice, ce qui représente une croissance à deux chiffres aussi bien des revenus que des bénéfices de l'entreprise.

Comme SUSE, la société de logiciels de base de données NoSQL Couchbase compte entrer en Bourse. Elle a discrètement entamé les démarches pour que l'opération puisse se passer au premier semestre de cette année. La société pourra ainsi être valorisée jusqu'à 3 milliards de dollars, selon des personnes proches du dossier. La société qui offre des solutions commerciales basées sur les SGBD open source Couchbase Server et Couchbase Lite a réalisé plus de 100 millions de dollars de revenus annuels lors de son dernier exercice.

L'introduction en bourse est-elle la solution pour la viabilité financière durable pour les entreprises de l'open source ?

Depuis l'entrée en bourse de Red Hat en 1999, bon nombre d'entreprises de l'open source lui ont emboité le pas. On peut citer The Qt Company, Elastic, Sourcefire, JFrog, Cloudera, MongoDB, et c'est loin d'être la liste exhaustive. Ces entreprises semblent également bien s'en sortir financièrement. En tout cas, on peut le dire au moins pour Red Hat qui, il y a cinq ans déjà, a franchi la barre des 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel.

Dans l’esprit de bien de gens, les sociétés de l'open source ne sont pas faites pour être rentables. Elles ont décidé de faire vœu de pauvreté pour les intérêts de la communauté, en se contentant de simples dons d’entreprises et particuliers qui reposent sur leurs technologies. En d'autres mots, on ne pourrait bâtir une entreprise financièrement viable sur de l'open source. Cela est peut-être dû au fait qu'elles manquent souvent de gros investisseurs. L'introduction en bourse semble donc une solution, encore faut-il remplir les conditions nécessaires.

Et vous ?

Que pensez-vous de l'entrée en bourse des entreprises de l'open source ?
Ne courent-elles pas le risque de renoncer à une partie de leurs principes pour satisfaire les investisseurs ?
L'introduction en bourse est-elle une solution de viabilité financière durable pour les entreprises de l'open source ?

Voir aussi :

MongoDB prépare son introduction en bourse pour financer son développement et mieux concurrencer le géant des SGBD Oracle qu'il considère vulnérable
SUSE amorce l'acquisition du spécialiste Kubernetes Rancher Labs, qui a développé une technologie pour aider les entreprises à exécuter des logiciels dans des conteneurs
La société de l'open source SUSE rachetée à 2,5 milliards USD, mais l'éditeur de la distribution SUSE Linux Enterprise rassure ses utilisateurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 15/03/2021 à 10:51
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message

L'introduction en bourse est-elle une solution de viabilité financière durable pour les entreprises de l'open source ?
J'ai du mal à voir l'apport de "Viabilité financière" de la bourse... Une fois les titres vendus une première fois et l'apport d'argent effectif, il n'y a plus aucune "viabilité financière" qui vient de la bourse : ce sont justes des individus ou des entreprises qui s'achètent entre eux des bouts d'entreprises.

Au mieux, les boursicoteurs se font juste du blé sur les travailleurs de l'entreprise, au pire ils influent sur la stratégie du groupe. Pour le meilleur, mais souvent pour le pire.

Le cours de la bourse d'une entreprise est une sorte d'indicateur de la confiance du marché dans ce que fait l'entreprise.

Si quelqu'un peut m'éclairer sur cette histoire de viabilité financière par la bourse, je suis intéressé.
3  1 
Avatar de ManPaq
Membre actif https://www.developpez.com
Le 21/03/2021 à 8:17
c'est l'affirmation d'une situation jugée rentable avec une même idée de visibilité: gouvernance, administration, décision, direction, levée de fonds, intéressement des acteurs, diversification des investisseurs et garantie réciproques, réputation, inscription sur l'international...
Pour les échanges (mesquins) de parts d'entreprise effectivement je vois pas le rapport!
0  0