IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le site web Faces of the Riot affiche les visages des vidéos publiées sur Parler suite aux émeutes du Capitole
Le site utilise des logiciels open source pour détecter et extraire chaque visage

Le , par Nancy Rey

814PARTAGES

6  0 
Un site web conçu pour aider à identifier les personnes ayant participé aux émeutes du Capitole du 6 janvier a discrètement été mis en ligne au début du mois, affichant des milliers de photos de personnes qui auraient participé au siège meurtrier. Le site web, appelé Faces of the Riot, comprend près de 6000 images provenant de vidéos téléchargées sur Parler, un site de médias sociaux populaire auprès des conservateurs. Parler, a récemment été mis hors ligne pour avoir autorisé des messages sur l'insurrection qui a conduit à la mort de cinq personnes. Les images proviennent d'une archive de Parler que les pirates ont créée en grattant les postes et les données de localisation des images et des vidéos avant qu'elle ne soit mise hors ligne. Les créateurs du site ont utilisé un logiciel open source de détection faciale pour extraire les images de 827 vidéos qui ont été postées sur Parler à l'intérieur et à l'extérieur du bâtiment du Capitole américain.

Lorsque les pirates ont exploité un bug dans Parler pour télécharger tous les contenus de la plateforme de médias sociaux, la semaine dernière, ils ont constaté que de nombreuses photos et vidéos contenaient des métadonnées de géolocalisation révélant exactement combien d'utilisateurs du site avaient pris part à l'invasion du bâtiment du Capitole américain quelques jours auparavant. Le site web Faces of the Riot est apparu en ligne, ne montrant rien d'autre qu'une vaste grille de plus de 6000 images de visages, chacune d'entre elles étant uniquement marquée par une chaîne de caractères associée à la vidéo de Parler dans laquelle elle apparaît.


Le créateur du site raconte qu'il a utilisé un simple logiciel open source d'apprentissage automatique et de reconnaissance faciale pour détecter, extraire et dupliquer chaque visage des 827 vidéos qui ont été postées sur Parler à l'intérieur et à l'extérieur du Capitole le 6 janvier, le jour où des partisans de Trump ont pris d'assaut le bâtiment lors d'une émeute qui a fait cinq morts. Le créateur de Faces of the Riot dit que son but est de permettre à quiconque de faire le tri facilement parmi les visages extraits de ces vidéos pour identifier quelqu'un qu'il pourrait connaître ou reconnaître qui a pris part aux émeutes, ou même de comparer les visages recueillis avec les avis de recherche du FBI et d'envoyer un tuyau aux forces de l'ordre s'ils repèrent quelqu'un.

« Tous ceux qui participent à cette violence, qui constitue en réalité une insurrection, devraient être tenus pour responsables. Il est tout à fait possible que beaucoup de personnes qui étaient sur ce site web maintenant devront faire face aux conséquences de leurs actes dans la vie réelle », déclare le créateur du site, qui a demandé l'anonymat pour éviter les représailles.

Outre les problèmes évidents de protection de la vie privée que soulève la publication des visages, Faces of the Riot ne fait pas de distinction entre les contrevenants (c’est-à-dire ceux qui ont franchi les barrières, pénétré dans le bâtiment du Capitole et pénétré dans les salles législatives) et les personnes qui ont simplement assisté aux manifestations à l'extérieur. Une mise à jour du site ajoute aujourd'hui des hyperliens entre les visages et la source vidéo, de sorte que les visiteurs peuvent cliquer sur n'importe quel visage et voir ce que la personne filmée fait sur Parler. Le créateur de Faces of the Riot, qui dit être un étudiant dans la "zone du grand Washington", a l'intention d'ajouter cette fonctionnalité pour aider à contextualiser l'inclusion de chaque visage sur le site et différencier les spectateurs, les manifestants pacifiques et les insurgés violents.

Il concède que lui et un cocréateur travaillent toujours à nettoyer les visages des "non-émeutiers", y compris ceux des policiers et des journalistes présents. « Nous avons passé environ 5 heures à retirer manuellement des photos d'enfants et de non-électeurs avant de publier la base de données », a déclaré le créateur du site. Un message en haut du site met également en garde contre les enquêtes personnelles, suggérant plutôt aux utilisateurs de signaler au FBI ceux qu'ils reconnaissent, avec un lien vers une page de conseils du FBI.


Malgré ces avertissements, Faces of the Riot représente les graves dangers pour la vie privée que constitue la technologie envahissante de reconnaissance faciale, déclare Evan Greer, directeur de la campagne pour les libertés civiles numériques de l'association Fight for the Future. « Qu'elle soit utilisée par un individu ou par le gouvernement, cette technologie a de profondes implications pour les droits de l'homme et la liberté d'expression », explique Greer, dont l'organisation s'est battue pour une interdiction législative des technologies de reconnaissance faciale. « Je pense que ce serait une énorme erreur si nous sortions de ce moment en glorifiant ou en se faisant les champions d'une technologie qui, de manière générale, nuit de façon disproportionnée aux communautés de couleur, aux communautés à faibles revenus, aux communautés d'immigrants, aux communautés musulmanes, aux militants... les mêmes personnes que celles dont les visages sur ce site web ont pris d'assaut le Capitole dans le but de les réduire au silence et de les priver de leurs droits », ajoute-t-il.

Le développeur du site rétorque que Faces of the Riot ne s'appuie pas sur la reconnaissance faciale, mais sur la détection faciale. Bien qu'il ait utilisé l'outil open source d'apprentissage automatique Tensor Flow et le logiciel de reconnaissance faciale Dlib pour analyser les vidéos de Parler, il dit avoir utilisé ce logiciel uniquement pour détecter et "regrouper" les visages des 11 heures de vidéo des émeutes du Capitole. Dlib lui a permis de dupliquer les 200 000 images de visages extraites des images vidéo en environ 6000 visages uniques. Il concède qu'il y a néanmoins quelques duplications et que les images des visages sur les panneaux de protestation sont également incluses. Même le chiffre "45" sur certains panneaux a été dans certains cas identifié comme un visage humain.

Il souligne également qu'il n'y a pas d'outil de recherche sur le site et qu'il n'essaie pas de relier les visages à des noms ou autres détails d'identification. Il n'y a pas non plus de fonctions permettant de télécharger une image et de la faire correspondre avec des images de la collection du site, ce qui, selon lui, pourrait conduire à de dangereuses erreurs d'identification. « Il est très difficile de permettre à un utilisateur de prendre une photo d'une affiche recherchée et de la rechercher. Cela n'arrivera jamais », explique le créateur du site.

Les quelque 42 gigaoctets de vidéos de Parler que Faces of the Riot a analysés ont été téléchargés avant la décision d'Amazon, au début de la semaine dernière, de couper l'hébergement web de Parler, laissant le site largement hors ligne depuis. Les pirates ont profité d'une faille de sécurité dans Parler pour télécharger et archiver chaque message du service.

Sources : Twitter, Faces of the Riot

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Partagez-vous l’avis de Evan Greer qui pense que les sites comme Faces of the Riot, qui utilisent la technologie de reconnaissance faciale, présentent de graves dangers pour la vie privée ?

Quelle différence faites-vous entre la reconnaissance faciale et la détection faciale ?

Voir aussi :

Le site web de Parler est de nouveau en ligne, mais l'application n'est toujours pas disponible dans les app stores, Le site a été rétabli dimanche par un message du PDG John Matze

AWS déconnecte les serveurs de Parler suite à son implication supposée dans l'organisation des émeutes du Capitole. Le réseau social utilisé par les partisans de Trump n'est plus accessible

Des militants retournent les outils de reconnaissance faciale contre la police, « Nous approchons du seuil technologique où les petits peuvent faire la même chose que les grands »

Des agents de la police de New York utilisent l'application de reconnaissance faciale de Clearview AI, Twitter a demandé à la société de cesser d'utiliser des photos de son site, d'après un rapport

Reconnaissance faciale : le chef de la police de Detroit admet un taux d'erreur de 96 %, la police de Detroit croule sous les critiques pour une arrestation par erreur en usant de cette technologie

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/02/2021 à 19:13
C'etait suffisamment organisé pour qu'un groupe de personnes de tous les coins des USA fassent le voyage de plusieurs jours et parviennent à se presenter au même endroit au même moment en portant des panneaux, des drapeaux et des banderoles sur le même thème, entendent un discours désorganisé et se rendent ensuite tous au même endroit et font tout exploser.
6  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 11/02/2021 à 15:00
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Non, c'est un coup monté. Car à moins de vouloir prendre une balle dans la tête, personne ne franchie la grille. Curieusement aucun journaliste ne pose la question pour savoir qui a décidé d'ouvrir la grille.
C'est quoi ces conneries? Tu as regarde les vidéos? Les manifestants font une pression d'enfer, et les policiers, à un contre cent, préfèrent ouvrir que de se faire marcher dessus. Ils ont sauvé leur peau. Ils ont pris la décision tous seuls comme des grands (d'ailleurs, l'ouverture du mur de Berlin, c'est pareil, le douanier à cédé à la pression de la foule, et a juste prévenu sa hiérarchie que le poste frontière était ouvert).

Et les vidéos de l'assaut final - raté - contre la grande salle ou étaient les élus, montre que non, ils n'avaient pas peut de prendre une balle dans la tête. C'est quand l'une d'entre eux a pris une balle dans la gorge que soudain, ooops, ceux qui étaient présents se sont dit que peut-être ils n'étaient pas invulnérables. Jusqu'à ce moment, la confiance est totale dans leur camp. Et ils n'hésitaient pas à se relayer pour balancer des objets lourds pour briser les portes. La dame a forçé pour être la première à entrer. Tant pis pour elle.
6  0 
Avatar de denisys
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/02/2021 à 23:44
Que pensez-vous de l'éviction définitive de Donald Trump de Twitter ?
Que c’est l'éviction définitive de Twitter , qui devrait être primordial !!!
---
Le politicien Christian Monteil utilise un budget de l'État pour acheter des followers sur Twitter
15 000 euros pour 7500 amis fantômes...
*-*-
https://www.developpez.com/actu/9885...amis-fantomes/
7  1 
Avatar de redcurve
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/01/2021 à 14:51
Faudra m'expliquer en quoi Parler est un réseau d'extrême-droite... Parce qu'il est clairement moins extrême que Twitter, Facebook & co dont la clientèle islamiste et d'extrême-gauche elle a pignon sur rue.
10  5 
Avatar de TotoParis
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/01/2021 à 22:53
Et on va "déplateformer" les sites de l'extrême-gauche ultra-violente quand ?
A ce train, Parler va aller sur le DarkWeb.
7  2 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/04/2021 à 16:33
J'irais même plus loin : ils soutiennent tout ce qui leur fait du Traffic. Les émeutes du capitole ont été particulièrement juteuses en terme de Traffic. Je ne doute pas qu'un équivalent bolchévique subirait le même sort : on laisse faire parce que c'est bon pour le business.
6  1 
Avatar de Claude40
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 01/05/2021 à 8:13
J’ai écrit un jour sur ce forum que les réseaux sociaux étaient « la nouvelle arme de destruction massive », et cela en a fait sourire plus d’un !
A supposer que l'entreprise ait vraiement l'intention de contrôler, même une armée de développeurs et modérateurs sera impuissante au final, car elle agira toujours après coup, avec systématiquement un ou deux temps de retard.
6  1 
Avatar de Freem
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 25/01/2021 à 12:36
Citation Envoyé par Empereur Chinois Voir le message
Eh bien... Ton président t'a bien foutu dans la merde madame.
Non. Elle s'y est mise elle-même. Faut arrêter un peu, s'il avait dit qu'il faudrait sauter du haut d'un building, ils (cette personne et les autres) ne l'auraient pas fait, *donc* ils ont un esprit critique, donc ils sont responsables de leurs actes.
Trump est ce qu'il est, mais c'est pas une raison pour lui coller sur le dos tout ce que les autres font. Les gens qui savent que parler, et qui n'agissent pas, on en connaît tous. Quand quelqu'un fait ce qu'ils ont dit, on ne les tiens pas responsables il me semble...
4  0 
Avatar de Madmac
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 12/02/2021 à 2:01
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
C'est quoi ces conneries? Tu as regarde les vidéos? Les manifestants font une pression d'enfer, et les policiers, à un contre cent, préfèrent ouvrir que de se faire marcher dessus. Ils ont sauvé leur peau. Ils ont pris la décision tous seuls comme des grands (d'ailleurs, l'ouverture du mur de Berlin, c'est pareil, le douanier à cédé à la pression de la foule, et a juste prévenu sa hiérarchie que le poste frontière était ouvert).

Et les vidéos de l'assaut final - raté - contre la grande salle ou étaient les élus, montre que non, ils n'avaient pas peut de prendre une balle dans la tête. C'est quand l'une d'entre eux a pris une balle dans la gorge que soudain, ooops, ceux qui étaient présents se sont dit que peut-être ils n'étaient pas invulnérables. Jusqu'à ce moment, la confiance est totale dans leur camp. Et ils n'hésitaient pas à se relayer pour balancer des objets lourds pour briser les portes. La dame a forçé pour être la première à entrer. Tant pis pour elle.
Est-ce que tu étais au courant que Trump avait offert l'aide de la garde nationale au maire et il l'a refusé?

Mike Pence devait prendre une décision qui allait impliquer le tribunal militaire. Il l'a prenait et Antifa et BML allait péter une crise, il refusait et il était prévisible que les Patriotes allaient également réagir violemment? Donc l'émeute était prévisible. Et l'aspect que tu sembles oublier est que cela mettait forcément la vie du président en danger. Et peut-être que c'était le but visé, son assassinat.

Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
C'est quoi ces conneries? Tu as regarde les vidéos? Les manifestants font une pression d'enfer, et les policiers, à un contre cent, préfèrent ouvrir que de se faire marcher dessus. Ils ont sauvé leur peau. Ils ont pris la décision tous seuls comme des grands (d'ailleurs, l'ouverture du mur de Berlin, c'est pareil, le douanier à cédé à la pression de la foule, et a juste prévenu sa hiérarchie que le poste frontière était ouvert)..
Leur poste est DERRIÈRE la grille. Justement pour éviter cette possibilité
6  2 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 08/02/2021 à 13:22
C'est le far west. Dans tous les sens du terme.
3  0