IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Russie prévoit d'infliger des amendes pour les citoyens qui utiliseront l'internet StarLink d'Elon Musk ;
La Russie planifie son propre Internet à partir du plan spatial, appelé "Sphère"

Le , par Nancy Rey

210PARTAGES

4  0 
L'organe législatif russe, la Douma d'État, envisage d'imposer des amendes aux personnes et aux entreprises du pays qui utilisent les services Internet par satellite basés en Occident. La loi proposée vise à empêcher l'accès à Internet par le biais du service Starlink de SpaceX, OneWeb, ou d'autres constellations de satellites non russes en cours de développement.

La Russie a passé des années à isoler son réseau Internet national du reste de l'infrastructure en ligne du monde, en testant avec succès la coupure de son "RuNet" national de l'Internet mondial à la fin de 2019. Si, pour quelque raison que ce soit, la Russie était "coupée" de l'Internet mondial, que ce soit par des puissances antagonistes occidentales ou à la suite d'un éventuel scénario de guerre, la Russie serait en mesure de maintenir son propre réseau Internet national. Après tout, un câble peut toujours être coupé, et l'Internet moderne repose largement sur les câbles sous-marins.

Cependant, l'ambitieux programme StarLink d'Elon Musk, qui prévoit un réseau de satellites transmettant l'Internet en tout point de la terre, remet en question cette capacité de l'État russe à isoler lui-même son Internet à la demande. Avec plus de 900 satellites déjà en orbite, StarLink a effectué un test bêta de sa capacité à transmettre l'Internet par voie terrestre en octobre de l'année dernière.


Aujourd'hui, la Russie envisage d'infliger une amende aux citoyens qui osent utiliser l'Internet spatial de Musk, car la Douma d'État le considère comme une menace pour la sécurité nationale, selon un article publié dans l'édition russe de Popular Mechanics. Les amendes pourraient aller de 135 à 405 dollars pour les utilisateurs ordinaires, et jusqu'à 13 500 dollars pour les personnes morales qui utilisent les services des satellites occidentaux pour contourner le système de mesures de recherche opérationnelle du pays. Selon la loi russe, tout le trafic Internet russe doit passer par un fournisseur de communications russe. Avec des constellations de satellites non russes comme StarLink, OneWeb, susceptibles de contourner cette obligation, l'idée est d'infliger une amende aux citoyens ou aux personnes morales qui tentent d'utiliser ces services.

Le chef de l'espace russe, Dmitri Rogozin, avait précédemment décrit StarLink comme une « politique prédatrice, intelligente, puissante et de haute technologie des États-Unis, qui utilise le choc et l'effroi afin de faire avancer, avant tout, leurs intérêts militaires ». Rogozin a critiqué la NASA et le ministère américain de la Défense pour avoir subventionné SpaceX par le biais de contrats gouvernementaux. S'il est vrai que SpaceX a reçu du gouvernement américain des contrats de lancement d'une valeur de plusieurs millions de dollars, il a également fourni des services de lancement à un prix nettement inférieur à celui des autres fournisseurs. Plus récemment, Rogozine a déclaré que Starlink n'est guère plus qu'un projet visant à fournir aux forces spéciales américaines des communications ininterrompues. Rogozin a également qualifié d' « absurde » l'affirmation de SpaceX selon laquelle Starlink a été créé afin de fournir un service Internet aux 4 % de la surface de la Terre non couverts par l'Internet terrestre.

L'interdiction de OneWeb est plus intéressante, étant donné que la société utilise la fusée russe Soyouz pour lancer la quasi-totalité de sa constellation initiale en orbite. Des lancements mensuels de satellites OneWeb sont prévus cette année, principalement depuis les spatioports de Baïkonour, au Kazakhstan, et de Vostochny, en Russie. OneWeb contribue efficacement à soutenir l'industrie russe des lancements, qui est en difficulté, à un moment où SpaceX est en train de sous-coter le pays sur les contrats de lancement commercial. Il convient de noter que SpaceX a réduit la dépendance des États-Unis vis-à-vis des fusées russes pour transporter les Américains vers la Station spatiale internationale.
Pour ne pas être dépassée par ses concurrents occidentaux, la Russie prévoit sa propre constellation de satellites Internet, connue sous le nom de "Sphere". Cependant, des questions se posent quant à l'accessibilité financière de cette constellation, dont le lancement pourrait commencer en 2024. Le budget du programme n'a pas été confirmé, mais certains rapports ont suggéré qu'il pourrait atteindre 20 milliards de dollars. C'est bien plus que la somme que la Russie dépense pour l'espace civil. Le budget actuel de Roscosmos, la société spatiale russe dirigée par Rogozin, reçoit environ 2,4 milliards de dollars par an.

La Russie s'était également plainte auparavant du fait que le réseau de satellites de StarLink était "trop lumineux" dans le ciel nocturne. Après des plaintes similaires de la part d'astronomes du monde entier, SpaceX a commencé à envoyer des satellites avec des revêtements antireflets, et même certains avec une visière qui les rend presque invisibles à l'œil nu.

Notons tout de même que le service Internet par satellite Starlink d'Elon Musk est déjà présent sur le marché européen. Sa première destination est le Royaume-Uni où SpaceX vient de recevoir l'approbation de l'autorité de régulation pour l'exploitation et la commercialisation de Starlink dans le pays. L'autorisation a été accordée en novembre dernier. Cela ouvre ainsi la voie à l'entreprise du milliardaire pour pénétrer un autre marché important. La licence britannique permet à Starlink de concurrencer les fournisseurs d'accès Internet terrestres tels que le groupe BT et les sociétés de satellites traditionnelles comme OneWeb. En outre, selon certains rapports, la Grèce, l'Allemagne et l'Australie ont également approuvé le nouveau système.

Source : Popular Mechanics

Et vous ?

Que pensez-vous de cette décision de la Russie ?
À votre avis, Elon Musk va-t-il bouleverser le marché du large bande en Europe ?
Quelle est votre préférence entre l'Internet terrestre et l'Internet fourni par des satellites ?

Voir aussi :

Le service Internet par satellite Starlink d'Elon Musk a été approuvé au Royaume-Uni, et les utilisateurs reçoivent déjà leurs kits bêta

Le bêta test public de Starlink commence à la réception des invitations et à l'apparition de l'application dans l'App Store et Google Play, respectivement pour iOS et Android

Les utilisateurs de la version bêta de Starlink obtiennent des vitesses de téléchargements allant de 11 à 60 Mb/s, selon des tests effectués par Speedtest by Ookla

Une tribu amérindienne obtient un accès anticipé à Starlink de SpaceX et dit que c'est rapide, «*nous avons été catapultés au XXIe siècle*», a déclaré la tribu Hoh

SpaceX Starlink a maintenant son propre système autonome avec un numéro ASN (Autonomous System Number) et est présent au Seattle Internet Exchange

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 14/01/2021 à 9:14
C'est quand-même grave de saloper l'orbite terrestre basse pour ces conneries. Si un syndrome de Kesler venait à se produire, cela doucherait les espoirs de conquête spatiale pour qui moins une cinquantaine d'années.
4  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/01/2021 à 10:47
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
À votre avis, Elon Musk va-t-il bouleverser le marché du large bande en Europe ?
Je ne pense pas, plein d'européens ont accès à la fibre optique, donc ils n'ont aucun intérêt à changer pour StarLink. (bon après il y a des gens loin de la civilisation, mais ils sont trop peu nombreux pour être significatif)
Par contre pour contourner certaines censures c'est peut-être pas mal (comme en Chine par exemple).

Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Quelle est votre préférence entre l'Internet terrestre et l'Internet fourni par des satellites ?
Personnellement je préfère l'internet terrestre. (vive la fibre optique )
4  0 
Avatar de vbarr
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 14/01/2021 à 10:55
A l'heure où on parle de souveraineté numérique, on ferait bien de s'inspirer de ce que font les russes. Quand les ricains ou les chinois nous couperont l'internet, on retournera au XXème siècle en 10 minutes. Ces réseaux sont maintenant aussi importants que les réseaux d'eau et d'électricité et on ne peut pas les confier à des nations d'autres continents qui s'opposent à nous (économiquement au moins).
3  0 
Avatar de Jeff_67
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 14/01/2021 à 11:11
Citation Envoyé par Jiji66 Voir le message
l'orbite est suffisament basse pour faire que ces objects n'y restent pas indéfiniement. ils tomberons naturellement...
Ils retomberont oui, mais au bout de 30 à 50 ans. On fait quoi entre-temps ?
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/01/2021 à 11:22
Citation Envoyé par vbarr Voir le message
A l'heure où on parle de souveraineté numérique
L'UE veut créer son équivalent de StarLink, OneWeb, Kuiper.
L’Union Européenne en route vers l’indépendance dans l’Internet spatial
Les projets de constellations de satellites pour déployer un Internet mondial haut débit en tout point du globe, représentent des enjeux de puissance géostratégique et d’indépendance numérique majeurs. L’Union Européenne, qui a toutes les capacités pour atteindre sa triple ambition, est en passe de se donner les moyens de disposer des clés de son avenir.
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
On fait quoi entre-temps ?
On envoi régulièrement de nouveaux satellites pour remplacer ceux qui ne fonctionneront plus
1  0 
Avatar de Jiji66
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 14/01/2021 à 11:09
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
C'est quand-même grave de saloper l'orbite terrestre basse pour ces conneries. Si un syndrome de Kesler venait à se produire, cela doucherait les espoirs de conquête spatiale pour qui moins une cinquantaine d'années.
l'orbite est suffisament basse pour faire que ces objects n'y restent pas indéfiniement. ils tomberons naturellement...
0  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/01/2021 à 15:38
Il semble curieux d'établir un lien avec l'aversion de Rogozin pour SpaceX,alors qu'il est assez clair que c'est à des fins de contrôle/surveillance. Je pense que la Chine aura une position similaire, pour empêcher les gens de contourner la grande muraille de feu
0  0 
Avatar de calvaire
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 14/01/2021 à 13:43
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
C'est quand-même grave de saloper l'orbite terrestre basse pour ces conneries. Si un syndrome de Kesler venait à se produire, cela doucherait les espoirs de conquête spatiale pour qui moins une cinquantaine d'années.
pas vraiment, les débris resterons dans une orbite bien définie, suffira d'envoyer les fusée via une autre orbite et une altitude plus élevée (polaire par exemple), qui consommera plus de carburant ca c'est un faite.
ou bien les agences orienterons les budgets vers des satellites collecteurs de débris, on sait le faire mais on le fait pas car ça coûte trop cher pour pas grand chose aujourd'hui.

de toute façon l'avenir (a long terme j'entends) du spatial c'est pas depuis la terre, envoyer des fusée de plusieurs tonne en orbite c'est pas efficace et ça coûte cher (il faut du carburant pour faire décoller la fusée, ce qui augmente le poids ce qui nécessite encore plus de carburant... cercle vicieux)
une mission sur mars par ex c'est plus de 50% du carburant juste pour ce mettre en orbite, d'ici une 50aine d'année j'imagine bien une base permanente sur la lune pour lancer des fusée plutôt que depuis la terre.
0  1