IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Après Tesla et Hewlett Packard, Oracle quitte la Californie et déménage son siège social au Texas.
L'entreprise évoque un changement qui va offrir à son personnel plus de flexibilité

Le , par Stéphane le calme

315PARTAGES

8  0 
Oracle déménage son siège social mondial de la Silicon Valley à Austin, au Texas, a annoncé la société dans un dépôt auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), l'organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers. Il s'agit en quelque sorte du « gendarme de la Bourse » américain, aux fonctions généralement similaires à celles de l’Autorité des marchés financiers que l'on rencontre dans d’autres États.

Dans son dépôt trimestriel auprès de la SEC, Oracle a écrit :

« Oracle met en œuvre une politique de lieu de travail des employés plus flexible et a changé son siège social de Redwood City, en Californie, à Austin, au Texas. Nous pensons que ces changements positionnent le mieux Oracle pour la croissance et offrent à notre personnel plus de flexibilité quant à l'endroit et la manière dont ils travaillent. En fonction de leur rôle, cela signifie que bon nombre de nos employés peuvent choisir l'emplacement de leur bureau et continuer à travailler à domicile à temps partiel ou tout le temps. En outre, nous continuerons à prendre en charge les principaux hubs d'Oracle dans le monde, y compris ceux situés aux États-Unis tels que Redwood City, Austin, Santa Monica, Seattle, Denver, Orlando et Burlington, entre autres, et nous prévoyons d'ajouter d'autres sites plus tard. En mettant en œuvre une approche plus moderne du travail, nous espérons améliorer encore la qualité de vie et la qualité de production de nos employés »

L’éditeur de logiciels a déclaré qu'il comptait 135 000 employés à la fin du mois de mai. À l'instar de nombreuses autres entreprises, la propagation du coronavirus a incité Oracle à proposer aux employés des dispositions plus flexibles, y compris la possibilité de travailler à domicile. Oracle fait partie de l’une des nombreuses entreprises qui abandonnent la Californie en raison de préoccupations concernant les taux d’imposition et les coûts élevés de l’État, ainsi que les trajets pénibles dans certains pays.

Le transfert des ressources d'Oracle hors de la Californie remonte au moins à 2018 et a été lancé par le président exécutif Larry Ellison et le regretté co-PDG Mark Hurd. Cette année-là, Oracle a ouvert un campus à Austin dans le but de recruter une main-d'œuvre plus jeune et moins coûteuse. Le campus pourrait éventuellement accueillir 10 000 membres du personnel, a déclaré Oracle à l'époque. La société a également déclaré l'année dernière que sa plus grande conférence annuelle, OpenWorld, quitterait son domicile traditionnel, San Francisco, en faveur de Las Vegas.

L’entreprise est également devenue une critique acerbe des sociétés Internet qui définissent désormais la Silicon Valley moderne, en particulier son ennemi de longue date Google, propriété d'Alphabet Inc. Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a accueilli Oracle dans un tweet réagissant à la nouvelle : « Oracle vient d'annoncer qu'ils ont déménagé leur siège social à Austin. Le Texas est vraiment le pays des affaires, des emplois et des opportunités. Nous continuerons d'attirer les meilleurs. »


La Californie, avec ses coûts de logement élevés, ses incendies de forêt et ses réglementations commerciales strictes, perd des résidents au profit d'autres États, le Texas étant la destination la plus populaire. Selon les chiffres du recensement, sur plus de 653 000 personnes qui ont quitté la Californie l'année dernière, environ 82 000 sont allées au Texas, plus que dans tout autre État.

Nous assistons à un exode technologique plus large de la Silicon Valley, de nombreux cadres et investisseurs en capital-risque s'installant au Texas. En fait, Le Texas ne perçoit pas d'impôt sur le revenu des personnes physiques, alors que la Californie a l'un des taux d'imposition les plus élevés des États-Unis.

Ainsi, l'entreprise technologique Hewlett Packard Enterprise, une spin-off de Hewlett-Packard, à qui l'on attribue la création de la Silicon Valley, a déclaré ce mois-ci qu'elle transférerait son siège de San Jose, en Californie, à Spring, au Texas, près de Houston. Par ailleurs, la société de services financiers Charles Schwab a annoncé l'année dernière un déménagement de San Francisco vers la banlieue de Dallas-Fort Worth. De son côté, Apple, dont le siège social est à Cupertino, en Californie, a annoncé en 2018 qu'elle allait construire un campus d'un milliard de dollars à Austin.

Palantir Technologies, une entreprise de premier plan de services et d'édition logicielle spécialisée dans l'analyse et la science des données, a déménagé son siège social de la Silicon Valley à Denver, Colorado, cette année.

La décision d’Oracle intervient dans un contexte où l’entreprise voudrait réduire les coûts lors de la transition des logiciels traditionnels vers le cloud computing, ce qui a entraîné une baisse des revenus pendant deux exercices. La société a déclaré jeudi qu'elle s'attend à ce que ses ventes augmentent de 2 % à 4 % au cours de la période qui se termine en février, ce qui met Oracle sur la bonne voie pour briser cette tendance à la baisse et augmenter ses revenus au cours de l'exercice en cours.

La grande enseigne du logiciel, qui fournit des bases de données, des applications commerciales et des services cloud, a passé plus d'une décennie à essayer de réorganiser sa gamme de produits et son modèle commercial pour suivre le rythme de rivaux beaucoup plus jeunes nés à l'ère d'Internet, notamment Google et Amazon.com Inc.

Même si les entreprises cherchent à quitter la Californie, cette dernière reste toujours un endroit qui encourage les entreprises innovantes, a déclaré Phil Mahoney, vice-président exécutif du courtage immobilier commercial Newmark, qui travaille dans la Silicon Valley depuis plus de trois décennies. De nombreuses entreprises qui déménagent maintiennent toujours une présence dans l'État, a-t-il rappelé, et certaines des qualités qui en font un bon endroit pour démarrer et faire croître une entreprise - des universités de classe mondiale au beau temps - n'ont pas changé.

« Il n’y a marqué nulle part une règle qui stipule que la Silicon Valley doit être le refuge de toutes les grandes entreprises technologiques », a déclaré Mahoney dans une interview avant l’annonce d’Oracle. « Mais elle a une sauce spéciale qu'aucun autre endroit n'a pu reproduire ».

Source : SEC, Greg Abbott

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Oracle annonce la disponibilité d'un moteur d'analyse intégré pour MySQL dans le cloud, MySQL Analytics Engine n'est disponible que sur Oracle Cloud Infrastructure
Le développement de l'IA au travail est une menace pour les salariés et les entreprises, pour 65 % des Français , d'après un rapport d'Oracle
Le fondateur d'Oracle, Larry Ellison, a fait don de 250 000 $ à un comité d'action politique pro-Lindsey Graham quelques heures avant que son entreprise annonce être parvenue à un accord avec TikTok
Télétravail : 60 % des salariés français préféreraient parler de leurs problèmes de stress et d'anxiété à un robot plutôt qu'à leur manager, selon un rapport d'Oracle
Le PDG de Tesla, Elon Musk, critique la Californie, quitte l'État et s'installe au Texas, estimant que la Californie prend les innovateurs pour acquis

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de MRSizok
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/12/2020 à 9:10
Mdr la flexibilité elle est juste sur le compte banquaire.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/12/2020 à 10:59
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Nous pensons que ces changements positionnent le mieux Oracle pour la croissance et offrent à notre personnel plus de flexibilité quant à l'endroit et la manière dont ils travaillent. En fonction de leur rôle, cela signifie que bon nombre de nos employés peuvent choisir l'emplacement de leur bureau et continuer à travailler à domicile à temps partiel ou tout le temps.
C'est génial de faire ça.
Il y a des endroits en Californie qui coutent beaucoup trop cher comme la Silicon Valley par exemple.
Les entreprises sont obligé de payer super cher les gens qui travaillent dans les grandes villes.
À coût de la vie égal, le salaire d'un professionnel de l'IT à San Francisco est 67 % plus élevé que celui d'un Parisien d'après une étude de Hired
Les étasuniens n'ont pas peur d'abandonner leur famille et leur amis pour aller bosser dans un état où ils ne connaissent personne, mais si le télétravail se développe et que leur boulot leur permet de ne pas déménager, ils n'auront pas tous à bouger.

Dans certaines villes il y a régulièrement des bouchons (Los Angeles), donc ce serait cool de pouvoir bosser depuis chez soi. (ou alors il faut avoir des horaires décalées pour emprunter la route quand elle est moins chargé)
0  0