IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les développeurs peuvent désormais s'inscrire pour bénéficier de l'offre de réduction de 15 % sur la commission de l'App Store d'Apple
Dans le cadre de son programme Small Business

Le , par Patrick Ruiz

117PARTAGES

5  0 
Apple annonce l’ouverture des inscriptions à son programme Small Business qui va permettre aux développeurs de bénéficier de l’offre de réduction de 15 % sur la commission de sa boutique d’applications. La manœuvre intervient dans un contexte où de plus en plus de développeurs d’applications font front pour changer les règles de fonctionnement sur l’App Store faite de commissions élevées et d’absence de liberté de choix.

Le programme Small Business est ouvert selon la liste (non exhaustive) de termes suivants :

  • Entreprises qui ont gagné jusqu’à 1 million de dollars dans le cadre de l’année qui tire à son terme. Les nouvelles entreprises sont prises en considération.
  • Si les revenus d'un développeur tombent en dessous du seuil de 1 million USD au cours d'une année civile ultérieure, il peut à nouveau bénéficier de la commission de 15 % l'année suivante.
  • Si un développeur participant dépasse le seuil de 1 million de dollars, le taux de commission standard sera appliqué pour le reste de l'année.

Apple fixe la date limite du 18 décembre 2020 pour la soumission de l'inscription. Passé cette dernière, les développeurs devront attendre une quinzaine de jours pour voir les taux de commission réduits après approbation.

Depuis le mois d’août, Apple et Google sont engagés dans une bataille contre Epic Games. En effet, dans une tentative de s’insurger contre les commissions imposées par Apple et Google aux développeurs, Epic a décidé d’ajouter dans son jeu Fortnite un mode de paiement alternatif (paiement direct à Epic) pour permettre aux utilisateurs d’effectuer des paiements intégrés au jeu en utilisant un canal autre que celui admis par Apple et Google. Il va sans dire qu’en utilisant le paiement direct d’Epic, Google et Apple ne percevraient plus la commission de 30 % qu’ils prélèvent en général sur les achats effectués à travers les applications installées par le truchement de leurs magasins d’applications en ligne. En représailles à cette action d’Epic, Apple et Google ne se sont pas fait prier et ont procédé à l’éviction immédiate de Fornite de leurs plateformes respectives, car selon les deux géants, Epic aurait violé leurs politiques en vigueur sur leurs magasins d’applications.

Si Apple et Google n’ont pas usé de demi-mesure et ont fermement réagi en bannissant Fortnite de leurs magasins respectifs, c’est que derrière cette affaire se cachent de gros enjeux. Pour ce qui concerne Apple par exemple, lorsqu’un développeur souhaite publier une application sur l’App Store, il doit d’abord payer par année 99 dollars pour disposer d’un compte développeur. Et pour chaque application publiée, Apple percevra une commission de 30 % sur le prix de l’application (si l’application est payante) et 30 % sur les paiements effectués dans l’application pour débloquer une fonctionnalité ou accéder à un service supplémentaire. S’il s’agit d’un abonnement, le même taux de 30 % s’applique pour la première année et passe à 15 % à partir de la seconde année. Et donc pour un développeur qui souhaite publier son application sur l’App Store, il devra s’attendre à recevoir 70 % du montant des ventes obtenues avec son application. Toutefois, pour les revenus obtenus avec la publicité intégrée dans les applications ou avec les ventes de marchandises physiques, le développeur perçoit 100 % du prix de la vente.

Sur le Play Store, le même principe des 30 % s’applique que ce soit pour les applications payantes, les paiements intégrés ou les abonnements (pour la première année). Depuis le 1er janvier 2018, la commission de Google est passée à 15 % pour les abonnements qui sont conservés après 1 an.


Avec ce système de rémunération des développeurs et des fournisseurs des plateformes, Apple a déclaré avoir versé 155 milliards de dollars aux développeurs depuis 2008. Si l’on considère qu’en janvier 2019, l’entreprise avait déclaré qu’elle avait versé 120 milliards de dollars, cela revient à dire qu’en 2019, 35 milliards de dollars ont été versés aux développeurs. À partir de là, on peut conclure qu’Apple seul a perçu environ 15 milliards de dollars pour la seule année 2019 contre 35 milliards de dollars pour l’ensemble des développeurs de la plateforme iOS. Et pour ce qui concerne les gains perçus par Google, les montants se chiffrent en milliards de dollars également.

Avec cette commission qui permet à Apple et Google d’engranger des montants élevés, certains pointent du doigt le fait que ces deux entreprises qui dominent le marché du mobile ne font aucun effort pour baisser ce taux. En appliquant cette commission de 30 %, non seulement cela fait augmenter le prix de l’application mis en vente, mais cela réduit les gains des développeurs, soulignent certains éditeurs. De leur côté, les deux géants défendent leur position en expliquant que ces plateformes d’applications nécessitent des investissements lourds en personnel, ressources matérielles, hébergement, et bien d’autres charges. En sus, ils expliquent que si une application est publiée gratuitement, ils n’exigent aucune commission au développeur. Seules les applications payantes ou intégrant des achats sont taxées.

Devant les énormes montants perçus par les propriétaires de plateformes de distribution d’applications avec cette commission de 30 % jugée trop élevée par certains, Epic avait déjà manifesté son mécontentement en 2018 en mettant de côté le Play Store au lancement de Fortnite. Les utilisateurs étaient invités à télécharger directement Fortnite à partir du site de l’éditeur. Cela avait également poussé d’autres éditeurs comme Tinder et Netflix à suivre le même chemin. Mais 18 mois après avoir boudé le Play Store, Epic Games est revenu sur sa décision et a annoncé en avril dernier qu’il était difficile pour les éditeurs d’applications de se passer du Play Store, dénonçant par la même occasion l’usage de techniques et mesures commerciales utilisées par Google pour bloquer les logiciels obtenus en dehors du Play Store. Et sur l’App Store, le problème est plus prononcé, car il est presque impossible d’installer des applications sur les iPhone et iPad à partir d’autres magasins en ligne.

Source : Apple

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Apple dépose une demande de dommages-intérêts auprès de Fortnite pour perte de profits et demande une ordonnance pour l'empêcher d'exploiter son propre système de paiement in-app

Voici combien Apple et Google facturent aux développeurs sur leurs magasins d'applications, 30 % de commission sur les applications et les achats intégrés

Matt Mullenweg déclare qu'Apple a bloqué les mises à jour de son application gratuite WordPress pour iOS jusqu'à ce qu'il y ajoute des achats intégrés afin qu'Apple perçoive sa commission de 30 %

Apple interdit à Facebook de révéler aux utilisateurs que l'App Store prélève 30 % de commission sur les événements en ligne payants censés aider à compenser la perte de revenus suite au COVID-19

Apple va laisser les événements en ligne sur Facebook éviter temporairement la commission de 30 %, permettant au réseau social d'utiliser son propre système de paiement jusqu'à la fin de l'année

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !