IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

SpaceX vient de lancer une fusée Falcon 9 pour la 100e fois, mettant en orbite 60 satellites Internet Starlink,
Ce Falcon a atterri pour la septième fois, établissant un nouveau record

Le , par Stan Adkens

103PARTAGES

3  0 
Le 100e vol d'une fusée Falcon 9 a mis 60 autres satellites en orbite pour le réseau Starlink de SpaceX mardi soir, ajoutant un autre élément de construction à une flotte prévue de milliers de stations relais spatiales alimentées par l'énergie solaire pour assurer la connectivité à large bande dans le monde entier. Ce lancement est aussi le 23e vol en 2020 de SpaceX d'Elon Musk, le plus grand nombre de vols que la société ait réalisés en un an.

Le dernier lot de Starlinks a porté le nombre total de lancements à 955, selon CBS News, alors que SpaceX continue de construire une constellation de satellites Internet conçus pour fournir des services à large bande aux abonnés même dans les zones les plus difficilement accessibles. Des milliers d'autres satellites sont prévus, l'objectif de Starlink étant d'envelopper la Terre d'un réseau de 42 000 satellites qui transmettent l'Internet à haut débit.


La mission réussie de mardi dernier a également établi un nouveau record pour le programme de réutilisation des fusées de SpaceX - un record qui pourrait être battu à nouveau dans les mois à venir si SpaceX maintient sa cadence de lancement effréné. Pour la première fois, un propulseur réutilisable de Falcon 9 a effectué son septième voyage dans l'espace et son retour lors du vol de mardi soir.

Ce lancement marquait également la 16e mission Starlink de SpaceX. La fusée à deux étages a décollé du Space Launch Complex 40 de la base aérienne de Cape Canaveral en Floride à 21h13 mardi. Environ neuf minutes plus tard, le premier étage du propulseur Falcon 9 est revenu sur Terre, atterrissant sur le vaisseau drone de SpaceX appelé "Of Course I Still Love You" (Bien sûr que je t'aime encore), qui était positionné au nord-est de Cap Canaveral dans l'océan Atlantique.

« Pour la septième fois, ce Falcon a atterri », a déclaré Kate Tice, ingénieur chez SpaceX, lors de la diffusion en direct du lancement. Elon Musk, fondateur et PDG de SpaceX, avait déjà déclaré que la dernière version du propulseur Falcon 9 pourrait voler 10 fois sans aucune rénovation majeure, et peut-être 100 fois avec des révisions périodiques.


Un utilisateur de Twitter a écrit dans un post : « SpaceX a fait voler et fait atterrir la même fusée pour la 7e fois, 7e fois ... Il y a quelques années, tout le monde pensait que les fusées réutilisables n'étaient que de la science-fiction. Que cela restait dans la tête explosive d’Elon Musk ».

La fusée Falcon 9 a déjà volé sur la mission Telstar 18 VANTAGE en septembre 2018, la mission Iridium-8 en janvier 2019, et quatre missions Starlink en 2019 et 2020, a rapporté Business Insider. Cette dernière mission était le 23e lancement de SpaceX en 2020, le plus grand nombre de vols effectués par la société au cours de la même année. Son record précédent était de 21 vols réalisé en 2018.

Le décollage a eu lieu trois jours plus tard que prévu en raison de vents violents qui ont retardé le test de mise à feu du moteur du premier étage et de conditions météorologiques difficiles dans la zone de récupération des propulseurs en mer. Mais la voie était libre mardi, lorsque le Falcon 9 s'est élancé au-dessus de l'océan Atlantique, offrant un spectacle grandiose en début de soirée pour les habitants de la région et les touristes.

En octobre dernier, SpaceX a lancé la version bêta publique pour Starlink, appelé "Better Than Nothing Beta". La société a commencé à tester le service dans le nord des États-Unis et le sud du Canada, et prévoit de lancer bientôt un test bêta public complet dans tout Amérique du Nord. Le site Web de Starlink indique qu'il souhaite une couverture aux États-Unis et au Canada d'ici à la fin de 2020 et une « couverture quasi globale du monde habité » d'ici à 2021.

La version bêta étendue sera disponible en janvier, et il n'est pas prévu de plafonnement des données

Alors que SpaceX s’apprêtait au lancement de la dernière mission Starlink, des ingénieurs de Starlink ont répondu à des questions lors d'une session de questions-réponses sur un réseau social samedi, couvrant des sujets tels que les plafonds de données, quand la bêta publique s'étendra à plus d'utilisateurs, et comment le service satellitaire à large bande se développera et évoluera à l'avenir.

À la question des utilisateurs du réseau social de savoir si les utilisateurs seront un jour confrontés à des limitations de données, l'équipe de Starlink - sous le nom d'utilisateur "DishyMcFlatface", qui est également le surnom de SpaceX pour l'antenne parabolique Starlink - a donné une réponse vague : « Pour l'instant, le service bêta de Starlink n'a pas de plafonds de données ».

Bien que cette réponse couvre le présent, mais pas l'avenir, un commentaire ultérieur des ingénieurs a donné une réponse plus détaillée qui suggère que SpaceX essaie d'éviter les plafonds de données : « Nous ne voulons donc pas mettre en place des plafonds de données restrictifs comme ceux que les gens ont rencontrés avec l'Internet par satellite dans le passé. Pour l'instant, nous essayons encore de trouver une solution à beaucoup de choses - nous devrons peut-être faire quelque chose à l'avenir pour prévenir les abus et faire en sorte que tous les autres bénéficient d'un service de qualité ».

DishyMcFlatface a également ajouté que « Starlink est un système extrêmement flexible et s'améliorera au fil du temps à mesure que nous rendrons le logiciel plus intelligent. La latence, la bande passante et la fiabilité peuvent toutes être améliorées de manière significative ».

Ceux qui n'ont pas pu bénéficier de la version bêta de Starlink pourraient y avoir accès jusqu’en fin janvier. Les ingénieurs de SpaceX Starlink ont répondu à cette préoccupation lors de la séance de Q&A en écrivant que la société « augmente régulièrement l'accès au réseau au fil du temps afin de prendre en compte un grand nombre de personnes possible ». « Notamment, nous prévoyons de passer d'une bêta limitée à une bêta plus large fin janvier, ce qui devrait permettre à un plus grand nombre d'utilisateurs de participer ».

Pour être sélectionné et espérer obtenir Starlink, il faudra entrer votre adresse e-mail et votre adresse de service sur le site Web de Starlink puis attendre la réponse de la société. Le paiement de pots-de-vin n’est apparemment pas utile. Lorsqu'un utilisateur du réseau social a demandé « Comment sont choisis les utilisateurs de la version bêta et quel est le montant d'un bon pot-de-vin », l'équipe de Starlink a répondu que « Pas besoin de pots-de-vin, notre but est de servir tout le monde au final ».

Starlink sera fourni pour l’instant à l'adresse de service de chaque utilisateur bêta

Un utilisateur qui vit et travaille sur un bateau amarré dans le sud de la Floride a voulu savoir si Starlink fournira un service en pleine mer. « Un système mobile qui me donne une connectivité fiable me permettra vraiment de me déplacer librement sur les côtes des États-Unis, des Bahamas, et éventuellement au-delà », a écrit l'utilisateur.

Mais, SpaceX promet actuellement de fonctionner à l'adresse de service de chaque utilisateur bêta. « Pour l'instant, nous ne pouvons fournir le service qu'à l'adresse que vous avez indiquée sur starlink.com. Vous pourriez avoir de la chance si vous essayez d'utiliser Starlink dans des endroits proches, mais la qualité du service pourrait être pire », a répondu l’équipe Starlink.

« Les options de mobilité - y compris le déplacement de votre Starlink vers des adresses de service différentes (ou des endroits qui n'ont même pas d'adresse !) - viendront lorsque nous serons en mesure d'augmenter notre couverture en lançant plus de satellites et en déployant de nouveaux logiciels ». SpaceX a récemment demandé à la Commission fédérale des communications l'autorisation de tester les terminaux d'utilisateurs Starlink "sur des plateformes en mer" et sur des jets privés.


En ce qui concerne la qualité de la couverture Internet, un bêta-testeur a signalé des « interruptions assez fréquentes pendant l'utilisation », apparemment dues à des obstructions entre l'antenne parabolique et le ciel. « Une fois que d'autres satellites seront déployés, quelle sera l'importance d'avoir une vue du ciel absolument sans obstruction », a demandé l'utilisateur.

L'équipe d'ingénieurs de Starlink a répondu comme suit :

« Vous devriez penser à la communication entre la parabole Starlink et le satellite dans l'espace comme un "faisceau étroit" entre Dishy et le satellite. Ainsi, lorsque le satellite passe rapidement au-dessus de votre tête, s'il y a une branche ou un poteau entre la parabole et le satellite, vous perdez généralement la connexion (notez que les obstacles provoquent généralement des pannes et non des réductions de vitesse !) »

« Nous travaillons sur des fonctionnalités logicielles qui vont améliorer considérablement la situation et, à long terme, la distance dont vous aurez besoin diminuera à mesure que la constellation grandira. Donc, cela va s'améliorer ! », a ajouté l’équipe Starlink.

« Et puis, un conseil à court terme ! Les satellites se regroupent autour de 53 degrés de latitude (nord et sud). Je me concentrerais donc sur le maintien de cette partie du ciel dégagée pendant que nous continuons à améliorer la situation ! »

Pour ceux qui sont inquiets à cause des débris en orbite à l’avenir, un commentateur répond ceci :

« SpaceX n'est pas une véritable préoccupation, leurs satellites sont si faibles que la résistance de l'air les désorbitera assez rapidement si les propulseurs tombent en panne. Au pire, ils pourraient causer un problème pendant quelques mois ». Par contre selon lui, « Les satellites GEO en orbite plus haute que ceux-ci pourraient poser problème, car le temps de décroissance (le temps qu'il faut à la résistance de l'air pour les faire tomber) se mesure en décennies ou en siècles ». Et vous, qu’en pensez-vous ?

Source : Tweet

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Une Fusée Falcon 9 de SpaceX a effectué son 100e lancement. Quel commentaire en faites-vous ?
Partagez-vous les préoccupations de ceux qui sont inquiets à cause des débris en orbite à l’avenir ?

Voir aussi :

SpaceX a lancé suffisamment de satellites Starlink pour une prochaine bêta publique « assez large », après que les derniers satellites auront atteint leur position cible
Le bêta test public de Starlink commence à la réception des invitations, et à l'apparition de l'application dans l'App Store et Google Play, respectivement pour iOS et Android
SpaceX accélère sa production et fabrique 120 satellites Internet Starlink par mois, un rythme sans précédent dans l'industrie spatiale
Environ 3 % des satellites Starlink de SpaceX pourraient avoir échoué, et pour une constellation de 42 000 engins spatiaux, cela pourrait déclencher une crise de débris spatiaux

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Aiigl59
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 12/12/2020 à 0:02
Des églises mobilisées pour lutter contre la faim aux Etats-Unis alors que ce problème touche des millions d’américains...
Voilà comment par exemple utiliser vos millions messieurs les banquiers !
https://www.infochretienne.com/des-e...s-damericains/
Salut à tous !
2  0 
Avatar de youpimatos
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 27/11/2020 à 9:25
Avec les plafonds de données imposés aux USA, il est probable qu'un système Starlink fiable, rapide et sans plafond de données soit une offre vraiment intéressante pour certains. J'ai hâte de voir ce que ça va donner mais je me pose quand même des questions sur le nombre énorme de satellites qu'il met en orbite. On verra bien
0  0 
Avatar de nico84
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/12/2020 à 16:31
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Les satellites se regroupent autour de 53 degrés de latitude (nord et sud).
Comme un satellite tourne nécessairement autour du centre de la terre c'est impossible qu'il soit "autour de 53°"
Faut-il comprendre qu'il n'est "connecté à une station sol" qu'autour de ces latitudes ?
0  0 
Avatar de JfmbLinux
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 14/12/2020 à 9:45
Citation Envoyé par Aiigl59 Voir le message
Des églises mobilisées pour lutter contre la faim aux États-Unis alors que ce problème touche des millions d’américains...
Voilà comment par exemple utiliser vos millions messieurs les banquiers !
https://www.infochretienne.com/des-e...s-damericains/
Salut à tous !

Je suis tout à fait d'accord...

Lutter contre la faim aux États-Unis ou dans le monde, c'est du fond perdu pour les banquiers, investisseurs, actionnaires...
On trouve pratiquement 1 milliard pour une Cathédrale, mais il n'y a pas d'argent pour ceux qui souffrent...
Mais quand ça concerne ce qui peut rapporter gros, là... il y a de l'argent
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/12/2020 à 11:30
Citation Envoyé par JfmbLinux Voir le message
Lutter contre la faim aux États-Unis ou dans le monde
Ce n'est pas tellement le problème des entreprises, elles veulent juste générer du profit.
Cela dit, si elles n'organisaient pas leur déficit pour éviter les impôts, les états récupéreraient de l'argent qui pourrait être utilisé pour financer les services publics ce qui ne serait pas mal.

Citation Envoyé par JfmbLinux Voir le message
mais il n'y a pas d'argent pour ceux qui souffrent...
C'est vrai que les USA préfèrent investir dans l'armée, la surveillance de masse, les entreprises, que dans le social.
0  0 
Avatar de Paul_Le_Heros
Membre actif https://www.developpez.com
Le 14/12/2020 à 21:20
Cela semble un véritable pont d'or offert par la fédération. Si on ne tient peu compte du temps :
Totaux frais d'installation : 640K * .5K$ ~= 320KK$
1 an d'abonnement : 640K * 0.1K$ * 12 ~= 768KK$

Total abonnés sur un an : 1100KK$, subventions : 885KK$

Même si subventions et abonnements s'étalent sur 10 ans, cela reste un fameux coup de pouce !

Grâce à mon anti-américanisme -- moi qui ne jurais que par eux il y a 40 ans --, je suis convaincu que les GAFA ont été largement soutenus ainsi, au nom du business, de l'espionnage de masse, de l'anti socialisme*et de la suprématie. Et comme ses maladies les affectent depuis longtemps, je suis à deux doigts de leur mettre l'organisation de mai 1968 sur le dos.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/12/2020 à 14:52
Il n' a pas que Starlink (SpaceX), OneWeb et Kuiper (Amazon) qui vont envoyer plein de satellites pour proposer une connexion à internet.
En 2025 l'UE va également le faire avec Govsatcom et Quantum Communication Infrastructure.
0  0