Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Huawei évincé du cœur de l'Union européenne
Alors que Nokia remporte des contrats 5G en Belgique

Le , par Nancy Rey

119PARTAGES

2  0 
Huawei a perdu un autre marché en Europe puisque Orange et Proximus ont choisi Nokia pour la construction d'un réseau 5G en Belgique. Ce développement souligne une nouvelle victoire des États-Unis qui font pression sur leurs alliés, notamment en Europe, pour qu'ils rompent les liens avec la firme chinoise.

Le géant chinois des télécommunications est responsable de plusieurs infrastructures de réseaux de télécommunications en Belgique. Ces faits renforcent la crainte des autorités européennes que engager Huawei pour le déploiement de la 5G puisse poser un problème de sécurité. Huawei a été victime d'un conflit politique entre les États-Unis et la Chine et le géant des télécommunications perd progressivement son avance dans le déploiement mondial de la 5G au profit de Nokia en Finlande et d'Ericsson en Suède.


Washington avait soutenu que le réseau 5G de Huawei pouvait être utilisé par le gouvernement chinois pour espionner les pays occidentaux, une allégation que la société a démentie à plusieurs reprises. Cependant, le gouvernement américain a récemment intensifié la pression sur ses alliés, pour qu'ils expulsent Huawei au risque d'être coupés de son partage de renseignements.

Bruxelles, la capitale belge, abrite l'organe exécutif et le parlement de l'Union européenne, et constitue donc un centre d'intérêt pour les services de renseignement américains.

« La Belgique dépend à 100 % des fournisseurs chinois pour ses réseaux radio et les personnes travaillant à l'OTAN et à l'UE passaient des appels sur ces réseaux. Les opérateurs envoient un signal indiquant qu'il est important d'avoir accès à des réseaux sûrs », a déclaré John Strand, consultant danois indépendant en télécommunications.

Cette importance de Bruxelles pour l'Union européenne explique pourquoi il n'a pas été difficile pour la Belgique de choisir Nokia plutôt que Huawei. D'autres pays européens, dont l'Allemagne, envisagent toujours de faire le choix de Huawei.

Cependant, Huawei a déclaré vendredi qu'il acceptait les décisions d'Orange et de Proximus car elles sont le reflet d'une concurrence loyale et d'une diversification. « C'est le résultat d'un appel d'offres organisé par les opérateurs et le résultat du marché libre. Nous prônons la concurrence loyale, plus une chaîne d'approvisionnement est diversifiée, plus elle devient compétitive », a déclaré le porte-parole de Huawei.

Cet accord donne à Nokia la chance de pénétrer un marché qui a été dominé pendant 10 ans par Huawei. « J'ai essayé de devenir fournisseur de RAN (réseau d'accès radio) pour Orange Belgique depuis 2003, lorsque la société était encore Mobistar. Nous y sommes enfin », a tweeté Tommi Uitto, président de Nokia Mobile Networks.

Orange et Primus ont déclaré qu'Ericsson fournirait le cœur de leurs réseaux 5G, bien que ce soit une partie insignifiante de l'accord. Les détails du contrat n'ont pas été rendus publics, mais les actions de Nokia ont augmenté de 3 % suite à l'annonce.

Cependant, l'accord indique que les membres de l'UE sont de plus en plus préoccupés par les risques potentiels que Huawei pourrait poser pour la sécurité. De plus en plus de pays en Europe se sentent mal à l'aise face aux activités de Pékin, notamment la persécution des musulmans ouïgours et l'annexion de Hong Kong. Il devient plus facile de céder à l'affirmation des États-Unis sur Huawei. La décision du Royaume-Uni de se séparer de Huawei plus tôt a également établi une trajectoire que de nombreux autres pays européens vont probablement suivre. En dehors de l'Europe, d'autres pays évaluent également leurs choix sous la pression des États-Unis.

Alimentés par les querelles avec la Chine sur de nombreux fronts, la France et le Canada se sont rapidement séparés de Huawei, ouvrant ainsi la voie à d'autres entreprises, dont Bell Canada, Telus Corp au Canada et BT en Grande-Bretagne, pour s'emparer de parts de marché. Alors que les chances de Huawei de mener le déploiement de la 5G diminuent en Europe et en Amérique du Nord, l'espoir repose sur les continents en développement. Mais les pays d'Afrique et d'Amérique du Sud ne sont pas encore prêts pour le déploiement de la 5G.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Le Royaume-Uni annonce le retrait total des équipements de Huawei de son réseau 5G d'ici à 2027. S'alignant ainsi sur la position de Donald Trump sur la Chine

5G en Europe : Stéphane Richard, le PDG d'Orange, s'oppose à l'exclusion de Huawei, une réponse au Commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton

Très critiquée, la loi « anti-Huawei » pour sécuriser la 5G est désormais une réalité, mais elle ne discrimine pas un équipementier en particulier

Le blocus Huawei de Trump fléchit en Europe, qui ne veux pas prendre de retard dans le déploiement de la 5G

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 12/10/2020 à 9:10
La conduite la plus raisonnable à tenir vis-à-vis de Huawei est de lui imposer les mêmes règles qu'aux entreprises européennes qui veulent travailler en Chine : JV avec un partenaire local qui détient 51% des parts, usines de production situées en Europe, 2/3 des pièces d'origine européenne, etc...
7  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/10/2020 à 9:40
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
De plus en plus de pays en Europe se sentent mal à l'aise face aux activités de Pékin, notamment la persécution des musulmans ouïgours et l'annexion de Hong Kong.
Alors ça c'est n'importe quoi. Quand ça rapporte, ça ne dérange pas le gouvernement de faire du commerce avec un pays qui se comporte mal.
Par exemple : la France est très pote avec les USA, Israël, l'Arabie Saoudite, la Qatar, le Bahreïn, etc.
Macron "assume" la vente d'armes françaises à l'Arabie saoudite
Macron demande la levée de l'embargo affectant "les populations" du Qatar
Entretien avec Sa Majesté Hamad Bin Issa Al Khalifa, Roi de Bahreïn

L'UE se fait malmener, terroriser, brutaliser par les USA, ils nous imposent des trucs.
Bon là en l'occurrence ce n'est pas trop grave puisque ça fait tourner Nokia et Ericsson, donc d'un côté c'est plutôt cool. C'est presque une forme de protectionnisme et ça c'est toujours cool.

Il y a un fort racisme anti Chine et anti Russie, parce qu'avant que les USA se mettent à attaquer Huawei sans raison, ils ont attaqué Kaspersky sans raison.
Les USA essaient de mettre en place une ambiance de guerre froide, mais les nations européennes n'ont pas à se soumettre aux USA, la Chine n'est pas moins notre ami que les USA, ou la Chine n'est pas plus notre ennemi que les USA, selon comment on regarde. En tout cas on n'a pas de raison de se méfier de la Chine plus que des USA. Il y a eu des lanceurs d'alerte, on sait que les services de renseignement US ont accès à toutes nos données privées.
5  1 
Avatar de Jeff_67
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/10/2020 à 15:40
Nokia Ericsson s'est pris un milliard de dollars d'amende l'année dernière aux USA (https://www.20minutes.fr/economie/26...lliard-dollars), soit-disant pour des pots de vins.

Cela a bien-sûr grandement fragilisé l'entreprise, qui n'avait pas besoin de ça. Cela la rend vulnérable aux OPA hostiles. Ça fait longtemps que les USA lorgnent sur cette entreprise.

On peut remercier le Covid d'avoir ébranlé l'économie américaine. Les entreprises européennes sont temporairement à l'abri de ces vautours.
4  0 
Avatar de marc.collin
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/10/2020 à 17:16
La chine gagne du terrain et les usa n'aime pas ça, le seul moyen qu'ils ont toruvé c'est comme d'habitude, les menaces, sanctions et la propagande...

C'est pas Snowden, Manning, et Assange qui avaient mentionné que les usa pouvaient espionner à peu près n'importe quoi?

cisco et conseur doivent respecté le patriot act et cie.... la différence avec la chine?
4  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/10/2020 à 14:52
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
La pression internationale au sujet de Huawei est venue principalement des États-Unis, qui a tenté de sensibiliser ses alliés de bannir Huawei pour des raisons de sécurité nationale. Depuis mai 2019, Huawei est sur une liste d’entités qui ne peuvent pas se fournir en technologies auprès des entreprises américaines.
C'est dingue comme plein de pays se soumettent à la volonté US (alors que les USA sont une des principales menaces contre les nations européennes).

On va utiliser des antennes 5G Nokia et Ericsson ce qui est théoriquement une bonne nouvelle.
Ce qui est dommage c'est que même si Nokia va devoir produire plein d'antennes 5G ça ne suffit par pour empêcher les plans sociaux :
Suppressions de postes à Nokia: manifestation à Lannion
4  1 
Avatar de calvaire
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 21/10/2020 à 9:36
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
C'est dingue comme plein de pays se soumettent à la volonté US (alors que les USA sont une des principales menaces contre les nations européennes).
si pleins de pays suivent les usa je ne pense pas que ce soit juste pour suivre, il y'a peut être réellement une menace avec huawei, ou plus généralement une peur (justifié) du gouvernement chinois. Aujourd'hui les chinois font plus peur que les USA, leur modèle sociétal est a gerber et personne ne souhaite qu'il soit exporter ailleurs.

Il y'a beaucoup de preuves que les chinois ont voler des propriété intellectuel et des brevets de grosses firme européenne et américianes, les chinois sont les 1er à pratiquer un protectionnisme et a faire une cooccurrence déloyale sur le marché intérieure.
Pour accéder au marché intérieure chinois il faut faire pas mal de concessions aussi, en faite pour être en chine il faut limite que que ce soit un chinois du PCC qui dirige ta boite la bas. Ce sont des pratiques scandaleuse et j’espère que les entreprises vont délocaliser dans les pays frontalier (vietnam, taiwan, thailande...) et mème revenir en Europe de l'est voir chez nous.
peut être que la chine ce calmera quand y'aura plus d'usines

les USA ne sont pas blanc comme neige certes mais c'est quand même beaucoup plus soft, et la bas au moins tu peux faire des procès et potentiellement les gagner, va faire un procès à une boite chinoise
3  0 
Avatar de Gluups
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 16/10/2020 à 9:09
Citation Envoyé par manu007 Voir le message
Doit'on confier nos communications à une entreprise qui appartient a l'armée chinoise ?
C'est vrai, ça, c'est une bonne question : devons-nous prendre le risque de confier nos données à une entreprise américaine ?
2  0 
Avatar de jumpers
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 16/10/2020 à 15:46
pour Proximus, le choix de Nokia pour leur infrastructure 5G semble logique, ça fait des années qu'ils travaillent avec Nokia, c'est d'ailleurs les routeurs Multi-térabit de Nokia qui ont été choisis pour le projet TITAN de Proximus. (Terabit IP Transport and Aggregation Network, c'est original), qui est la refonte totale de leur BackBone.
2  0 
Avatar de spyserver
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 12/10/2020 à 9:32
Méfions nous de l'envahisseur chinois pour autant attention au grand frère Oncle Sam qui rode à côté et veille à ses intérêts ...
1  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/10/2020 à 16:20
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
La conduite la plus raisonnable à tenir vis-à-vis de Huawei est de lui imposer les mêmes règles qu'aux entreprises européennes qui veulent travailler en Chine : JV avec un partenaire local qui détient 51% des parts, usines de production situées en Europe, 2/3 des pièces d'origine européenne, etc...
J'aime ta manière de penser.
1  0