Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La division d'intervention d'urgence de l'armée de l'État de Washington utilise l'internet Starlink de SpaceX depuis début août
Pour fournir le service Internet aux zones dévastées par les incendies

Le , par Nancy Rey

190PARTAGES

9  0 
Le réseau Internet par satellite Starlink que SpaceX est en train de développer a été utilisé sur le terrain par les services d'urgence de l'État de Washington ces dernières semaines, la première application précoce du service de la société à être divulguée.

L'armée de l'État de Washington, qui comprend sa division d'intervention d'urgence, a commencé à utiliser les terminaux d'utilisateurs Starlink au début du mois d'août pour apporter le service Internet aux zones dévastées par les incendies. Les terminaux utilisateurs sont les petits appareils au sol qui se connectent aux satellites. La division d'intervention d'urgence dispose de sept terminaux utilisateurs Starlink, qu'elle déploie avec un succès immédiat. « Je n'ai jamais mis en place un équipement satellitaire tactique qui ait été aussi rapide à installer et aussi fiable », a déclaré lundi à CNBC Richard Hall, le responsable des télécommunications d'urgence de la division informatique du département militaire de l'État de Washington, dans une interview.


Division de la gestion des urgences à Washington

Comment Washington utilise Starlink

Starlink est le nom de l'ambitieux plan de SpaceX visant à construire un réseau Internet par satellite interconnecté, également connu sous le nom de "constellation", pour fournir l'Internet à haut débit partout sur la planète. Le réseau Starlink complet devrait compter environ 12 000 satellites en orbite basse, beaucoup plus près de la surface que les satellites à large bande traditionnels. Selon Hall, dont la division a utilisé d'autres services à large bande par satellite, « il n'y a vraiment aucune comparaison » entre Starlink et les réseaux traditionnels, où les satellites sont plus éloignés de la Terre en orbite géosynchrone ou en orbite terrestre moyenne.

« Starlink double facilement la largeur de bande » en comparaison, a déclaré Hall, notant qu'il a constaté une diminution de plus de 150 % de la latence. « J'ai vu des latences inférieures à 30 millisecondes de façon constante », a-t-il déclaré. Hall a précisé qu'avec les autres services traditionnels, il faut généralement entre 30 minutes et une heure pour établir une connexion par satellite, « avec beaucoup moins de vitesse et de bande passante et une latence beaucoup plus élevée dans un ensemble beaucoup plus grand ».

En comparaison, Hall a souligné qu'il lui fallait entre cinq et dix minutes pour installer et connecter un terminal Starlink. Et une seule personne peut installer l'un des appareils : « Cela ne nécessite pas de camion, de remorque et de nombreux autres équipements supplémentaires. J'ai passé la majeure partie de quatre ou cinq heures avec un équipement satellite pour essayer d'obtenir une bonne connexion. Donc, pour moi, c'est incroyable », a ajouté Hall.

Le centre de développement et l'usine Starlink de SpaceX se trouvent à Redmond, Washington, juste à la sortie de Seattle. La division de Hall a eu des discussions préliminaires avec SpaceX, a-t-il dit, car l'État s'efforçait « de fournir une certaine couverture rurale à certaines de nos zones tribales qui n'allaient pas bénéficier du haut débit du tout pendant un certain temps ».

À ce jour, SpaceX a lancé plus de 700 satellites Starlink, une fraction du total nécessaire à la couverture mondiale, mais suffisamment pour commencer à fournir des services dans certaines régions, notamment dans le nord-ouest des États-Unis.

L'entreprise a confirmé qu'elle a effectué un bêta test privé de Starlink avec ses employés, mais M. Hall a déclaré que le cas d'utilisation de la division d'urgence de Washington « est le fruit de discussions sans rapport auparavant ». Lorsque les incendies de Washington sont devenus de plus en plus graves en août, avec des dommages catastrophiques, Hall a vu Starlink comme une nouvelle solution pour les zones où les dommages signifiaient « qu'il n'y a pas d'autre connexion de données disponible ».

Washington a utilisé Starlink pour obtenir des communications régionales, a déclaré Hall. Il a installé des terminaux dans des zones qui ont été gravement brûlées pour fournir aux familles évacuées des appels sans fil et un accès à Internet pour déposer des demandes d'indemnisation. « J'ai même fait en sorte de permettre aux enfants de faire une partie de leur scolarité initiale aussi, car ils avançaient lentement avec une présence limitée. Nous avons couvert un grand nombre de bases. Starlink change le jeu dans la mesure de ce qui est disponible », a-t-il déclaré.

L'armée de l'air américaine a notamment effectué les premiers tests de Starlink, mais l'utilisation de Washington représente la première application du service sur plusieurs semaines. Le PDG de SpaceX, Elon Musk, a répondu lundi aux remerciements de l'État de Washington pour le soutien de Starlink. « Heureux que SpaceX ait pu nous aider ! Nous donnons la priorité aux intervenants d'urgence et aux endroits où il n'y a pas du tout de connexion Internet », a tweeté Musk.


SpaceX a envoyé à Hall les deux versions bêta et les premiers terminaux utilisateurs commerciaux Starlink. Ce dernier a déclaré que les terminaux utilisateurs sont tous de « grande qualité », les terminaux commerciaux étant « juste un peu plus élégants, un produit plus fini ». La base du terminal était à l'origine un solide poids rond, mais a été remplacée par un trépied, ce qui, selon Hall, a permis une installation plus flexible. Alors que SpaceX a dit à Hall que le terminal « nécessitait une prise de vue claire orientée vers le nord », certains endroits où il les a installés étaient «légèrement obscurcis, mais cela a quand même fonctionné comme un charme, avec de grandes vitesses ».

Un service pas encore facturé

La société de Musk permet à l'État de Washington d'utiliser gratuitement les terminaux Starlink, Hall déclarant qu'il n'y a pas encore eu de « structure tarifaire ». « L'idée est que si nous les voulons à long terme, nous reviendrons à la table des négociations pour en discuter. Moi-même et d'autres personnes de mon agence voulons commencer à en discuter parce que ces terminaux, du moins en ce qui nous concerne, sont là pour rester pour nous. Nous voulons en envoyer le plus possible dans le plus grand nombre d'endroits possible, donc il vaut mieux savoir ce que cela va coûter le plus tôt possible, a-t-il déclaré.

Hall a ajouté qu'il est conscient de l'intérêt que d'autres organisations portent à Starlink, comme le Département des ressources naturelles de Washington et l'Agence fédérale de gestion des urgences du Département de la sécurité intérieure. « Il y a beaucoup d'intérêt. Le seul problème est que nous sommes encore un peu limités sur les endroits où nous pouvons le déployer en dehors du nord-ouest du Pacifique », a déclaré Hall.

SpaceX prévoit de continuer à étendre la zone de couverture de Starlink en lançant d'autres satellites. En juillet, la société a déclaré qu'elle construisait 120 satellites par mois, ainsi que des milliers de petits terminaux que les consommateurs utiliseront pour se connecter au réseau. SpaceX prévoit de commencer un test bêta public de Starlink lorsque le test bêta privé sera terminé, dans le but d'offrir un service commercial Starlink dans le nord des États-Unis et le sud du Canada d'ici la fin de l'année. « SpaceX est très prudent en ce moment dans ce qu'ils nous promettent, mais cela n'a été que des bonnes choses », a déclaré Hall.

Source : CNBC

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Les utilisateurs de la version bêta de Starlink obtiennent des vitesses de téléchargements allant de 11 à 60 Mb/s, selon des tests effectués par Speedtest by Ookla

SpaceX accélère sa production et fabrique 120 satellites Internet Starlink par mois, un rythme sans précédent dans l'industrie spatiale

Elon Musk : la version bêta privée de Starlink commencera dans environ trois mois et la version bêta publique dans six mois, alors que SpaceX a demandé l'approbation des orbites encore plus basses

La latence et la bande passante de Starlink seront suffisantes pour permettre un usage typique d'Internet, incluant le Cloud gaming et le visionnage de films en HD, d'après Elon Musk

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/10/2020 à 6:16
Bien évidemment que SpaceX n'a pas lancé des centaines de sattelites pour le bien être d'une petite tribu indienne. Bien evidement que c'est de la communication. Il n'empêche que cette tribu représente plutôt bien l'intérêt de Starlink : avoir accès a un intérêt de qualité dans les endroits où c'est difficile.

Ce qui est marrant c'est que vous associez ça au pouvoir alors que Starlink est et restera bien moins important que les opérateurs traditionnels qui desservent déjà et continueront a desservir la grande majorité de la population. Ils ne sont pas plus philanthropes que Elon Musk
12  0 
Avatar de Jipété
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/10/2020 à 11:40
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
C'est effarant :

Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
SpaceX a reçu l'autorisation du gouvernement américain de lancer près de 12 000 satellites Starlink, mais il lui est demandé d'en lancer 30 000 autres, soit un total de près de 42 000. Dans les deux cas, SpaceX est en passe de former une "mégaconstellation" qui surpassera en nombre tous les vaisseaux spatiaux précédents jamais lancés par l'humanité. Si 3 % de la constellation Starlink prévue au maximum échoue, cela pourrait signifier 1 260 satellites morts, de la taille d'un meuble d’environ 250 kg, qui tournent sans but autour de la planète.
Comment ça, du gouvernement américain ? Il s'agit là d'un problème mondial qui concerne toute l'humanité, c'est à des instances internationales de gérer ça !

Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
SpaceX affirme que ses satellites se désorbiteront naturellement, ou brûleront dans l'atmosphère terrestre, si leurs systèmes de propulsion ne fonctionnent pas. Mais ce processus peut prendre jusqu'à cinq ans, selon le site web de Starlink. Pendant ce temps, les anciens satellites tournent autour de la Terre plus vite qu'une balle tirée par un revolver, sans personne pour les éloigner des autres engins spatiaux qui pourraient se trouver sur leur chemin.

Cependant, dans les documents déposés auprès de la Commission fédérale des communications, SpaceX a minimisé le risque, déclarant qu'elle « considère comme inacceptable un taux de désorbitation des satellites de 10 ou 5 %, et même un taux de 1 % est peu probable ». Si 1 % de ses satellites tombaient en panne sans capacité d’être manœuvré, la société a déclaré : « Il y a environ 1 % de chances par décennie qu'un satellite SpaceX en panne entre en collision avec un débris tracé ». La société a également affirmé que ses pratiques « éliminent effectivement la possibilité que de tels taux se produisent un jour ».
Communication de trouducs, de la pub, quoi...

Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Ce n'est pas seulement un problème pour les vaisseaux spatiaux robotisés, mais aussi pour ceux qui transportent des personnes. Le mois dernier encore, un débris s'est détaché à moins d'un kilomètre du laboratoire spatial de la taille d'un terrain de football. Pour éviter une collision, les contrôleurs de mission ont mis à feu les propulseurs d'un vaisseau cargo russe attaché pour manœuvrer la station hors de danger possible. Les trois membres de l'équipage se sont enfermés dans un segment de l'ISS avec un vaisseau spatial Soyouz, afin de pouvoir s'échapper si les débris venaient à frapper.
On en est là. Un jour ça va arriver pour de bon et ce jour-là on pleurera les morts...
Oui, parce que le jour où il leur faudra s'échapper, il s'échapperont dans un environnement rempli de déchets, vous voyez le truc ? Ils sont un peu comme les pompiers dans leur beau camion rouge, mais cerné par les flammes immenses d'un incendie hors de contrôle. Pauvre d'eux...

Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Le simple nombre d'objets en orbite terrestre pourrait déjà avoir un effet similaire à celui du syndrome Kessler, comme l'a décrit la semaine dernière Peter Beck, le PDG de Rocket Lab. « Cela a un impact massif sur le lancement », a-t-il déclaré à CNN Business, ajoutant que les fusées « doivent essayer de se faufiler entre ces constellations de satellites ».
Hallucinant d'en arriver là, mais d'un autre côté, quelque part, qu'ils en envoient encore plus, qu'ils noient le ciel de ces cochonneries, elles s'autodétruiront.

Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
L'agence spatiale européenne a déclaré qu'elle devait déplacer son satellite parce que SpaceX n'avait « aucun plan d'action ». SpaceX a déclaré qu'il avait manqué les courriels de l'agence spatiale européenne sur la question en raison d'un "bug" dans ses systèmes de communication.
Il a bon dos, le bug ! Quelle bande d'incapables, on croit rêver...
On est propres, avec des guignols pareils aux manettes.

Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
C'est effarant...
8  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/10/2020 à 14:10
Dans les coins reculés ou il n'y a pas de docteur, la téléconsultation est très utile.
Maintenant, pour ce genre de chose, une connexion satellite traditionnelle est probablement suffisante.
6  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/10/2020 à 7:58
J'ai l'impression que ce forum contient pas mal de citadins méprisants à l'envers du reste du monde.
Bienvenue dans un monde où une minorité, loin d'être négligeable et qui n'est pas forcement constituée de bouseux ignorants, n'a pas accès facile a un internet à haut débit.
8  3 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/10/2020 à 15:06
Du coup les indiens, les esquimaux, et les pygmées, maintenant qu'ils vont avoir internet haut débit grâce à Starlink, il vont pourvoir se former pour devenir développeur en free-lance et ça va nous faire de la concurrence et faire baisser les prix !

3  0 
Avatar de yoyo3d
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/10/2020 à 13:30
Il faudrait développer des technologies pour aller ramasser les débris.
oui, mais surtout renvoyer les débris chez leurs propriétaires respectifs....
4  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/10/2020 à 13:46
En attendant parfois vous êtes bien content d'utiliser la technologie GPS. Il y a des satellites qui servent à quelque chose. (par contre les 3 entreprises qui veulent lancer des dizaines de milliers de satellites chacun pour proposer des accès à internet, ce n'est peut-être pas nécessaire)
Ce serait probablement un peu le bordel sur terre si une réaction en chaîne détruisait l'ensemble des satellites en orbite autours de la terre.
3  1 
Avatar de Kropernic
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/10/2020 à 15:40
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
En attendant parfois vous êtes bien content d'utiliser la technologie GPS. Il y a des satellites qui servent à quelque chose. (par contre les 3 entreprises qui veulent lancer des dizaines de milliers de satellites chacun pour proposer des accès à internet, ce n'est peut-être pas nécessaire)
Ce serait probablement un peu le bordel sur terre si une réaction en chaîne détruisait l'ensemble des satellites en orbite autours de la terre.
Si j'dis pas de connerie (à vérifier mais j'suis pas mal sûr), les satellites GPS et de télécom sont sur l'orbite géostationnaire (environ 65k km) alors que les starlinks et autres sont sur l'orbite basse (<1k km). C'est l'orbite basse qui est polluée. Si réaction en chaîne il y a, ça va être le dawa (surtout pour les occupants de l'iss) et faire de jolies étoiles filantes le soir mais niveau vie sur terre, ça va pas changer des masses je crois.

Même si je m'intéresse au sujet, je suis loin d'être un expert donc ne prenez pas mes écrits pour argent comptant et vérifiez !
4  2 
Avatar de BugFactory
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 19/10/2020 à 16:03
Un procès? Pour avoir enfreint une réglementation inexistante? Les USA se foutent du monde sur ça et d'autres choses mais ils n'ont rien fait d'illégal... pour la bonne raison qu'il n'y a pas de loi.

Je pense que la solution serait de faire un traité sur le sujet, comme celui concernant les armes nucléaires en orbite.

EDIT : j'ai été un peu vite, il existe des textes mais soit trop vagues soit non contraignant.
3  1 
Avatar de yoyo3d
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 28/10/2020 à 11:45
les Américains ont chargé la FCC de débroussailler le terrain, mais celle-ci s'oriente vers un système d'engagements volontaires, en estimant que le marché fera le tri entre opérateurs vertueux ou non.
bah voyons, c'est nouveau , le marcher ne permettrait d'avoir que des opérateurs vertueux... comme chacun le sait, ce sont les compagnies pétrolières les plus vertueuses qui règnent sur le marcher, idem pour les constructeurs (automobile, informatique etc), idem pour l'industrie agro alimentaire, l'industrie textile, l'industrie chimique....

ont est pas trolldi?
2  0