Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un rapport sur la situation des femmes dans le secteur des technologies décrit le harcèlement et la discrimination dans la Silicon Valley
Près de 50% des femmes dans ce secteur ont déjà été harcelées

Le , par Nancy Rey

271PARTAGES

10  0 
Women Who Tech est un grand réseau de jeunes entreprises, d'investisseurs et d'alliés dirigés par des femmes qui s'efforcent d'accroître la diversité et le financement dans le domaine des technologies. Fondée en 2008, Women Who Tech attire l'attention du monde entier sur les préjugés sexistes importants dans le financement du capital-risque en ébranlant une culture et une économie qui ont rendu extrêmement difficile pour les femmes de lancer et de développer des start-ups. Selon le nouveau rapport de l'organisation à but non lucratif intitulé State of Women In Tech (état des femmes dans les technologies), près de 50 % des femmes qui ont fondé une entreprise et des femmes travaillant dans le secteur des technologies ont été victimes de harcèlement, une statistique qui a à peine bougé depuis 2017.

Women Who Tech a retenu les services de Lincoln Park Strategies pour enquêter auprès de 1 003 fondateurs, investisseurs et employés du secteur des technologies entre le 13 février et le 23 mars 2020 par le biais d'un sondage en ligne anonyme. 69 % des répondants étaient des femmes et 29 % des hommes qui travaillaient dans le secteur des technologies ou étaient des fondateurs de startups. 169 investisseurs ont été interrogés et aucune donnée sur le sexe des investisseurs n'a été collectée.


Malgré le mouvement MeToo qui a stimulé les hashtags de tendance, les promesses de diversité parmi les plus grandes sociétés de capital-risque de la Silicon Valley et les entreprises technologiques qui embauchent des responsables de la diversité, les femmes dans le secteur technologique continuent de faire face à un sexisme important et à une culture toxique sur le lieu de travail. Women Who Tech a interrogé anonymement 1 003 employés du secteur des technologies, fondateurs de startups et investisseurs sur leurs expériences dans le domaine des technologies et des startups. L'enquête a permis d'identifier les tendances et les changements dans le traitement des fondateurs et des employés de technologies sous-représentés depuis 2017.

« Avec les fermetures de start-ups dues à la COVID-19 et 97,3 % des financements qui vont encore aux start-ups dirigées par des hommes, il y a un besoin évident d'innovation diversifiée. Mais comment les femmes fondatrices peuvent-elles s'épanouir dans un système qui ne fonctionne plus, alors que 44 % d'entre elles ont été victimes de harcèlement ? Et surtout lorsque 59 % d'entre elles ont été explicitement proposées pour le sexe en échange de financements et de présentations », a déclaré Allyson Kapin, fondatrice de Women Who Tech.

Harcèlement des femmes fondatrices de sociétés technologiques

44 % des femmes fondatrices ont déclaré avoir été victimes de harcèlement. Les femmes de couleur (47 %) et les LGBTQ (65 %) ont été victimes de harcèlement persistant. 43 % de ceux qui ont été victimes de harcèlement ont déclaré que cela s'était produit au cours des 12 derniers mois, après le pic du mouvement MeToo. Parmi les femmes de couleur qui ont été harcelées, 46 % l'ont été par un investisseur potentiel, contre 38 % des femmes blanches.

« Très franchement, le niveau de harcèlement que subissent les femmes de technologie et les femmes fondatrices est inquiétant. Nous avons besoin de moins de théâtre allié et de plus de personnes en position de pouvoir pour reconnaître ce pouvoir, et non pas en abuser, et soutenir les femmes dans la technologie », a déclaré Craig Newmark, fondateur de craigslist et de Craig Newmark Philanthropies et membre du conseil consultatif de Women Who Tech.

41 % des fondatrices qui ont été harcelées ont été victimes de harcèlement sexuel

  • 65 % des fondatrices ont déclaré avoir été proposées pour des relations sexuelles (+9 % à partir de 2017) ;
  • 59 % des femmes fondatrices ont eu des contacts physiques non désirés (-3 % à partir de 2017) ;
  • 32 % des femmes fondatrices ont été tripotées (+7 % à partir de 2017) ;
  • 24 % des femmes fondatrices ont reçu des photos graphiques (+14 % à partir de 2017).


Près de 50 % des femmes fondatrices se sont fait dire qu'elles récolteraient plus d'argent si elles étaient un homme

Si les données montrent que les obstacles pour les femmes sont toujours maintenus à des niveaux sans précédent, elles illustrent également le décalage entre les fondateurs et les investisseurs qui sont des hommes et ceux qui sont des femmes.

« Seuls 2,7 % des fonds des investisseurs vont à des start-ups dirigées par des femmes et 0,02 % à des fondatrices noires. Pourtant, 56 % des investisseurs ne pensent pas que l'accès au financement soit un problème majeur, en supposant que les meilleures start-ups se hissent toujours au sommet. C'est une déconnexion totale de la réalité et de la reconnaissance tendancieuse des modèles auxquels les femmes et les fondatrices sous-estimées sont confrontées », a déclaré Kapin.

Harcèlement des femmes employées dans le secteur des technologies

48 % des femmes travaillant dans le secteur de la technologie en tant qu'employées ont été victimes de harcèlement. 43 % de ce harcèlement était de nature sexuelle. Parmi les femmes travaillant dans le secteur des technologies qui ont été victimes de harcèlement sexuel :
  • 75 % ont été victimes de "blagues" offensantes ;
  • 54 % ont eu un contact physique non désiré ;
  • 51 % ont été victimes d'insultes sexuelles ;
  • 35 % ont été proposés pour le sexe.


Lorsque les femmes ont signalé le harcèlement aux RH, 85 % ont déclaré que leur harceleur n'avait subi aucune répercussion au travail après avoir été signalé

Parmi les femmes travaillant dans le secteur technologique qui ont été harcelées, 30 % ont signalé le harcèlement aux RH et 45 % l'ont signalé aux cadres supérieurs. En outre, 45 % des femmes travaillant dans le secteur de la technologie ont déclaré avoir subi des répercussions négatives après avoir signalé le harcèlement au travail. Ce sont ces mêmes données qui illustrent comment les systèmes existants dans le domaine des ressources humaines contribuent aux obstacles auxquels les femmes sont confrontées, tout en protégeant doublement les structures de pouvoir mêmes qui les construisent et les font proliférer.

Source : Women Who Tech

Et vous ?

Que vous inspirent les résultats de cette recherche ? Sont-ils pertinents de votre point de vue ?

Voir aussi :

Les femmes dans le secteur du jeu vidéo dénoncent le sexisme et le harcèlement dont elles sont victimes, plusieurs d'entre elles partagent leurs expériences sur les réseaux sociaux

Confronté à un scandale de harcèlement sexuel, Ubisoft décide de remanier sa direction et se sépare de Serge Hascoët, une figure centrale de l'entreprise que certains estimaient « intouchable »

Les actionnaires d'Alphabet règlent les procès pour harcèlement sexuel chez Google, intentés contre la société il y a deux ans

Les femmes sont égales aux hommes en matière de compétences informatiques, mais il existe toujours un écart entre les sexes pour ce qui est de la confiance en soi, d'après une nouvelle recherche

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !