Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les États-Unis envisagent de bannir les applications chinoises de la catégorie "média social" comme Tik Tok
Indiquant qu'elles partagent des informations avec le gouvernement chinois

Le , par Stéphane le calme

474PARTAGES

10  0 
Fin novembre, TikTok a été accusé d'avoir transféré des données privées d'utilisateurs à des serveurs en Chine, malgré l'assurance donnée par la société qu'elle n'y stocke pas de données personnelles. Une demande de recours collectif a alors été déposé à la Cour fédérale de Californie, affirmant que TikTok a récolté illégalement et secrètement de grandes quantités de données personnelles d'utilisateurs identifiables et les a envoyées en Chine. La plainte concerne également ByteDance, sa société mère.

D’après la plainte, en plus d'avoir collecté du contenu utilisateur tel que des vidéos sans leur consentement, TikTok a aussi des politiques de confidentialité « ambiguës ». Elle soulève des inquiétudes quant au fait que les données recueillies par TikTok pourraient être utilisées pour identifier, profiler et suivre les utilisateurs aux États-Unis. Selon la plainte, l'entreprise utiliserait ces données pour vendre des publicités ciblées.

La plaignante répond au nom de Misty Hong, une étudiante résidant à Palo Alto en Californie, et qui a téléchargé l'application TikTok en mars ou avril 2019, mais n'a jamais créé de compte. Pourtant, elle affirme dans sa plainte que, des mois plus tard, elle a découvert que TikTok avait créé un compte pour elle à son insu et a produit un dossier d'informations privées la concernant. Ces informations comprendraient également des informations biométriques glanées dans des vidéos qu'elle avait créées mais qu'elle n'avait jamais publiées.

La plainte accuse TikTok d'avoir transféré des données d’utilisateur à deux serveurs distincts en Chine, bugly.qq.com et umeng.com, pas plus tard qu'en avril 2019, y compris des informations sur le périphérique de l'utilisateur et tous les sites Web visités par l'utilisateur. En ce qui le concerne, TikTok n'a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires sur les allégations, mais maintient qu'elle stocke toutes les données des utilisateurs américains aux États-Unis avec des sauvegardes à Singapour.

Les États-Unis envisagent de bannir Tik Tok et d’autres applications chinoises

Le secrétaire d'État Mike Pompeo a déclaré lundi que les États-Unis envisageaient « certainement » d'interdire les applications de médias sociaux chinois, y compris TikTok, suggérant qu'ils partageaient des informations avec le gouvernement chinois, une accusation que l’entreprise a très vite contesté.

Les législateurs américains ont soulevé des problèmes de sécurité nationale concernant le traitement des données des utilisateurs par TikTok, se disant inquiets des lois chinoises obligeant les entreprises nationales « à soutenir et coopérer aux activités de renseignement contrôlées par le Parti communiste chinois ».

Pompeo a déclaré que les Américains devraient être prudents dans l'utilisation de l'application vidéo appartenant à la société chinoise ByteDance. Lorsqu’il lui a été demandé s’il recommanderait aux mobinautes de télécharger Tik Tok, il a déclaré « seulement si vous voulez que vos informations privées soient entre les mains du Parti communiste chinois ».

En réponse à ses allégations, TikTok a déclaré à Reuters qu'il n'avait jamais fourni de données utilisateur à la Chine : « Nous n'avons pas de priorité plus élevée que la promotion d'une expérience d'application sûre et sécurisée pour nos utilisateurs. Nous n'avons jamais fourni de données utilisateur au gouvernement chinois, et nous ne le ferions pas si cela nous était demandé », a déclaré TikTok dans un communiqué envoyé par e-mail.

L'application, qui n'est pas disponible en Chine, a cherché à se distancier de ses racines chinoises pour séduire un public mondial.


Les remarques de Pompeo interviennent également au milieu des tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine concernant le traitement de l'épidémie de coronavirus, les actions de la Chine dans l'ancienne colonie britannique de Hong Kong et une guerre commerciale de près de deux ans.

Notons que Tik Tok et d’autres applications ont été surprises en train de lire le presse-papiers des utilisateurs iOS à leur insu. Cette découverte a été faite par deux chercheurs et l’application avait promis de changer. Cependant, avec les nouvelles fonctionnalités de sécurité déployées sur la bêta iOS 14, les utilisateurs ont pu constater en juin que l’application n’avait toujours pas changé cette habitude. Face au tollé que cette découverte a provoqué, TikTok est sorti de son silence et a indiqué avoir déjà envoyé une mise à jour vers l’App Store, en attente de validation. La fonction a été décrite comme une mesure « anti-spam », sans que l’on n’en sache plus, assurant que dans la mise à jour la fonctionnalité a été supprimée :

« Après la sortie de la version bêta d'iOS 14 le 22 juin, les utilisateurs ont vu des notifications lorsqu'ils utilisaient un certain nombre d'applications populaires. Pour TikTok, cela a été déclenché par une fonctionnalité conçue pour identifier les comportements de spam répétitifs. Nous avons déjà soumis une version mise à jour de l'application à l'App Store en supprimant la fonction anti-spam pour éliminer toute confusion potentielle.

« TikTok s'engage à protéger la confidentialité des utilisateurs et à être transparent sur le fonctionnement de notre application. Nous sommes impatients d'accueillir des experts externes dans notre Centre de transparence plus tard cette année. »

TikTok a également été banni en Inde avec 58 autres applications chinoises, une décision qui est survenu après un affrontement aux frontières entre l'Inde et la Chine.

Pour sa part, le gouvernement a annoncé la sécurité nationale :

« Sur la base de ces éléments et après avoir reçu des informations crédibles récentes selon lesquelles ces applications constituent une menace pour la souveraineté et l'intégrité de l'Inde, le gouvernement indien a décidé d’interdire l'utilisation de certaines applications, utilisées dans les appareils mobiles et non mobiles compatibles avec Internet. Ces applications sont répertoriées dans l'annexe ci-jointe.

« Cette décision protégera les intérêts de nombreux utilisateurs indiens mobiles et Internet. Cette décision est une mesure ciblée pour garantir la sécurité et la souveraineté du cyberespace indien. »

Reuters a annoncé lundi soir que TikTok quitterait le marché de Hong Kong dans quelques jours, après la mise en place par la Chine d'une nouvelle loi de sécurité nationale pour la ville.

Source : Reuters

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de pierre-y
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 08/07/2020 à 10:04
Dyu coup les usa pensent aussi a bannir les leur qui collecte aussi des données^^? C'est toujours la même blague avec faire ce que je dis mais pas ce que je fais (et ca vaut pour d'autre).
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/07/2020 à 10:33
Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
faire ce que je dis
Ce serait marrant que des pays se mettent à bannir toutes les entreprises US qui récoltent des données personnelles (Google, Apple, Microsoft, Twitter, Facebook, Tinder, etc).
Il doit y avoir des portes dérobées dans le matériel réseau (CISCO, etc).

La Chine exclut Apple, Cisco et Intel de la liste des achats du gouvernement
Un chercheur découvre une porte dérobée dans les dispositifs My Cloud de Western Digital, permettant à n'importe qui de s'y connecter
Le FBI a essayé d'installer une porte dérobée dans Phantom Secure, un réseau téléphonique chiffré axé sur la protection de la vie privée, Mais qui approvisionnait le marché criminel
Yahoo aurait espionné les emails de ses clients pour le FBI ou la NSA
Le gouvernement américain aurait payé des chercheurs pour compromettre le réseau Tor d’après un juge fédéral de Washington

Après quand les USA le font ce n'est pas grave parce qu'ils se prennent pour le camps du bien.

===
EDIT :
Rappelez-vous de cette actualité de 2013 :
Les contacts Yahoo!, Facebook et Gmail aspirés par la NSA ?
La NSA, l’agence américaine de renseignement, collecterait des centaines de millions de listes de contacts numériques d’Américains, en pénétrant dans leurs e-mails et messageries instantanées, selon le Washington Post, qui s’appuie sur des documents d’Edward Snowden et des explications de hauts responsables du renseignement américain.
Ça fait longtemps que la NSA aspirent les messages personnelles des internautes du monde entier.

Yahoo aurait espionné les emails de ses clients pour le FBI ou la NSA Ce qui aurait causé le départ de l'expert en sécurité Alex Stamos pour Facebook
Yahoo collaborerait à l'espionnage du FBI et de la NSA depuis 2015
1  1