Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Pentagone avait envisagé la possibilité d'une rébellion bitcoin
Et l'a simulée dans un jeu qui met en scène une réponse militaire à la rébellion nationale de la génération Z

Le , par Nancy Rey

718PARTAGES

3  0 
Face aux protestations et manifestations menées en grande partie par des jeunes, la présence de l'armée américaine dans les rues des grandes villes a été un fait qui a suscité la controverse. C'est dans ce contexte que des documents révèlent des informations sur un jeu de guerre du Pentagone créé en 2018 qui ressemble étrangement à l'actualité.

Le document relate qu'un jeu de guerre du Pentagone, appelé le Joint Land Air and Sea Strategic Special Program 2018 (JLASS 2018), proposait un scénario dans lequel les membres de la Génération Z, c’est-à-dire les personnes nées au milieu des années 90, poussés par le malaise et le mécontentement, lançaient une "Zbellion" aux États-Unis au milieu des années 2020.

Le complot Zbellion était une petite partie de JLASS 2018, qui présentait également des scénarios impliquant des militants islamistes en Afrique, des extrémistes anticapitalistes et des successeurs d'ISIS. Le jeu de guerre a été animé par des étudiants et des professeurs des écoles de guerre de l'armée américaine, lieux d'entraînement des futurs généraux et amiraux. Bien qu'il ne s'agisse pas explicitement d'une estimation du renseignement national, le jeu de guerre, qui couvre l'avenir jusqu'au début de 2028, est « destiné à refléter une représentation plausible des principales tendances et influences dans les régions du monde », selon les plus de 200 pages de documents.


Selon ce scénario, de nombreux membres de la génération Z (psychologiquement marqués dans leur jeunesse par le 11 septembre et la crise économique de 2008, écrasés par les dettes de leurs études et désenchantés de leurs possibilités d'emploi) ont renoncé à leurs espoirs d'une bonne vie et croient que le système est truqué contre eux.

Voici comment les origines du soulèvement sont décrites :

Les attaques terroristes du 11 septembre et la crise économique ont grandement influencé les attitudes de cette génération aux États-Unis et ont provoqué un sentiment d'instabilité et d'insécurité au sein de la génération Z. Bien que la génération Y (ensemble des personnes nées entre le début des années 80 et la fin des années 90) ait vécu ces événements à leur majorité, la génération Z les a vécus comme une partie de leur enfance, affectant leur réalisme et leur vision du monde. Beaucoup se sont retrouvés avec une dette universitaire excessive lorsqu'ils ont découvert que les options d'emploi ne répondaient pas à leurs attentes.

Au début de l'année 2025, un jeune cadre mécontent de cette génération lance un mouvement de protestation. Commençant dans les parcs, rassemblements, manifestations et cafés, un groupe connu sous le nom de Zbellion lance une cyber-campagne mondiale pour dénoncer l'injustice et la corruption et soutenir les causes qu'il juge bénéfiques.

Lors du recrutement en face à face, les membres potentiels de Zbellion reçoivent des instructions pour se rendre sur des sites du web noir qui leur permettent d'accéder à des logiciels malveillants sophistiqués pour siphonner les fonds des entreprises, des institutions financières et des organisations à but non lucratif qui soutiennent l'establishment. Les gains sont ensuite convertis en bitcoin et distribués à des bénéficiaires méritants, y compris les membres de Zbellion qui se disent dans le besoin. La direction de Zbellion, selon le scénario, assure à ses membres que leur redistribution des richesses à la Robin des Bois est non seulement intraçable par les forces de l'ordre, mais aussi en fin de compte justifiable, car les cibles sont choisies sur la base d'un sondage sécurisé des délégués du réseau. Bien que ses origines soient américaines, à la fin des années 2020, les activités de Zbellion se déroulent également en Europe et dans des villes d'Afrique, d'Asie et du Moyen-Orient, notamment à Nairobi (Kenya), Hanoï (Vietnam) et Amman (Jordanie).

Dans l'univers de JLASS 2018, les membres les plus militants de la génération Z ont essentiellement pris l'habitude de prélever des impôts privés sur les grandes entreprises et autres institutions pour lutter contre les inégalités de revenus ou comme le disent les joueurs, d'utiliser le cyber monde pour répandre un appel à l'anarchie.


Les échos des vraies années 2020

Le jeu de guerre JLASS apparaît dans le contexte où le Pentagone joue un rôle controversé et visible dans le déroulement des protestations nationales contre le racisme et la brutalité policière aux États-Unis. Des unités de la Garde nationale ont déjà été déployées dans divers endroits, et certaines forces militaires en service actif ont été envoyées par l'administration Trump dans la région de Washington DC.

Bien qu'il soit censé avoir été créé en 2018, avant la pandémie du nouveau coronavirus et la montée de Trump et de ses partisans au Congrès, l'histoire du jeu ressemble aux forces actuelles qui poussent certains vers la cryptoconnaissance aux États-Unis.

L'univers de JLASS dénonce les gouvernements qui fournissent des informations erronées ou trompeuses sur les sites web officiels dans le but de semer la confusion chez les citoyens et de créer de la méfiance" alors que les citoyens perdent confiance dans les réseaux d'information traditionnels. Le scénario décrit avec précision les tentatives de Trump d'utiliser les médias sociaux pour brouiller la vérité.

Pendant ce temps, la Zbellion commence par des rassemblements et des manifestations pour dénoncer l'injustice et la corruption. Aux États-Unis, les gens se rassemblent actuellement dans les grandes villes pour demander justice pour le meurtre par la police de l'Afro-Américain George Floyd.

Protester avec le bitcoin

Dans les années 2020 actuelles, ce n'est pas seulement la jeune génération qui se dirige vers la cryptographie en réponse à un sentiment d'instabilité et d'insécurité. Cointelegraph a montré comment le bitcoin peut être un outil pour les manifestants de tous âges contre les institutions financières. Un crypto YouTuber s'est même déplacé à Saipan pour échapper à la tyrannie totalitaire qu'il avait prédite et qui était sur le point de se produire en Amérique.

Source : Document

Et vous ?

Que vous inspirent ces faits ?
Compte tenu de l’actualité croyez-vous que le scénario décrit dans l’univers de JLASS 2018 puisse rejoindre la réalité ?

Voir aussi :

Donald Trump dit être en train d'examiner un gros contrat cloud du Pentagone qui favoriserait Amazon, au détriment d'autres entreprises technologiques

Cryptomonnaies : Trump s'en prend au Bitcoin et à la Libra de Facebook, et exige qu'ils soient soumis à la réglementation bancaire

La cryptomonnaie de Facebook, une opportunité de 19 milliards de dollars de revenus, et une nouvelle affaire autre que la publicité, selon Barclays

Cryptomonnaies : Trump s'en prend au Bitcoin et à la Libra de Facebook, et exige qu'ils soient soumis à la réglementation bancaire

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/06/2020 à 13:28
Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Les attaques terroristes du 11 septembre et la crise économique ont grandement influencé les attitudes de cette génération aux États-Unis et ont provoqué un sentiment d'instabilité et d'insécurité au sein de la génération Z. Bien que la génération Y (ensemble des personnes nées entre le début des années 80 et la fin des années 90) ait vécu ces événements à leur majorité, la génération Z les a vécus comme une partie de leur enfance, affectant leur réalisme et leur vision du monde. Beaucoup se sont retrouvés avec une dette universitaire excessive lorsqu'ils ont découvert que les options d'emploi ne répondaient pas à leurs attentes.
Je ne suis pas trop fan du concept de générations Y, Z, etc.

Par contre c'est vrai qu'il y a des personnes qui ont grosse dette universitaire et pas de travail.

Citation Envoyé par Nancy Rey Voir le message
Selon ce scénario, de nombreux membres de la génération Z (psychologiquement marqués dans leur jeunesse par le 11 septembre et la crise économique de 2008, écrasés par les dettes de leurs études et désenchantés de leurs possibilités d'emploi) ont renoncé à leurs espoirs d'une bonne vie et croient que le système est truqué contre eux.
C'est difficile d'avoir de l'espoir, la crise économique va s'aggraver, le futur est sombre.
1  0