Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Covid-19 : l'utilisation d'une application de suivi de la propagation rendue obligatoire par le gouvernement indien
Pour tous les travailleurs du public et du privé

Le , par Nancy Rey

292PARTAGES

3  0 
Le gouvernement indien a ordonné à tous les employés des secteurs public et privé d'utiliser une application de recherche des contacts et de maintenir une distance sociale dans les bureaux, alors qu'elle commence à assouplir certaines de ses mesures de confinement dans les districts moins touchés par le covid-19. Le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi a déclaré vendredi dernier que l'Inde étendra les restrictions à l'échelle nationale pour deux semaines supplémentaires à partir du 3 mai, mais autorisera « des assouplissements considérables » dans les zones à faible risque.

Le mois dernier, l'Inde a lancé l'application Aarogya Setu, un système basé sur le Bluetooth et le GPS qui alerte les utilisateurs qui ont pu entrer en contact avec des personnes dont le test au COVID-19 s'est révélé positif. « L'utilisation de Aarogya Setu sera rendue obligatoire pour tous les employés, tant du secteur privé que du secteur public », a déclaré le ministre de l'Intérieur vendredi dernier en fin de journée. Les chefs d'entreprise seront tenus responsables d'assurer une couverture à 100 % parmi leurs employés.

L'utilisation obligatoire de l'application suscite des inquiétudes parmi les défenseurs de la vie privée, qui affirment que la manière dont les données seront utilisées n'est pas claire et qui soulignent que l'Inde n'a pas de lois sur la vie privée pour régir l'application. « Une telle mesure devrait être soutenue par une loi spécifique qui offre une protection des données solides et qui est sous la surveillance d'un organisme indépendant », a déclaré Udbhav Tiwari, conseiller en politique publique pour la société de navigateur internet Mozilla.


New Delhi a déclaré que l'application ne portera pas atteinte à la vie privée, car toutes les données sont collectées de manière anonyme. « L'application peut aider les autorités à identifier les points chauds et à mieux cibler les efforts de santé », a déclaré le ministre de la Technologie, ajoutant que les informations seront utilisées « uniquement pour administrer les interventions médicales nécessaires ».

Des responsables du ministère de la Technologie et l’avocat qui a élaboré la politique de confidentialité pour Aarogya Setu ont déclaré que l'application doit être présente sur au moins 200 millions de téléphones pour être efficace sur une population de 1,3 milliard d'habitants. L'application jusqu’ici a été téléchargée environ 83 millions de fois au total dans un pays qui compte environ 500 millions d'utilisateurs de smartphones, selon le ministère de la Technologie. Les critiques notent également qu'environ 400 millions de personnes en Inde ne possèdent pas de smartphones et ne seront donc pas couvertes.

Contrairement à l’Inde, le téléchargement de l’application Stopcovid en France est volontaire. Mais la question de la faisabilité technique demeure puisqu’une part significative de la population (au moins 60 % selon une étude parue dans la revue britannique Science) devra adopter l’application pour que le contact tracing ait une réelle utilité. Mais dans un cas comme dans l’autre, on peut se poser la question de savoir si le quota de personnes requis pour que ces applications soient efficaces sera atteint.

Vendredi dernier, le gouvernement indien a déclaré que la réouverture des bureaux devra assurer des intervalles entre les quarts de travail et des pauses déjeuner afin de contenir la propagation du covid-19. L'Inde autorisera la réouverture de certaines usines et les entreprises s'efforcent déjà de mettre au point leurs plans d'attaque. C'est le cas de Lava, fabricant de smartphones, qui devra ouvrir ses usines à Noida, dans la banlieue de New Delhi, la semaine prochaine. L'entreprise a demandé à ses travailleurs de déménager temporairement dans un village voisin. Elle y a loué des dortoirs pour environ 800 travailleurs et fournit la nourriture et le transport.

D'autres secteurs, comme l'industrie automobile, demandent au gouvernement de les autoriser à rouvrir. « Le secteur automobile perd des revenus de 23 milliards de roupies (304 millions de dollars) par jour », ont déclaré trois groupes de pression dans une lettre adressée au ministère de l'Intérieur, exhortant le gouvernement à permettre aux fabricants de composants et aux concessionnaires de commencer leurs activités.

Source : Reuters

Et vous ?

Pour ou contre l'introduction de telles applications pour déterminer si des personnes à priori saines ont été en contact avec des individus contaminés ?
Êtes-vous en accord avec l’idée selon laquelle les situations de crise sont d’excellents moyens pour les gouvernements de voler chaque fois un peu plus des libertés au peuple ?
Pensez-vous aussi que les mesures en cours finiront par devenir permanentes ? Pourquoi ?

Voir aussi :

COVID-19 : la France n'est pas contre un traçage des smartphones, pour déterminer si des personnes a priori saines ont été en contact avec des individus contaminés

« Les mesures de surveillance high-tech contre l'épidémie de Covid-19 survivront au virus et pourront devenir permanentes », prévient Snowden, à propos de méthodes comme le traçage de smartphones

Pour l'Iran, la réponse à l'épidémie du coronavirus est de couper l'Internet, une initiative du gouvernement pour garder la mainmise sur le récit de l'épidémie

Alors que la désinformation sur le coronavirus inonde Facebook et Twitter pour Elon Musk « la panique autour du coronavirus est stupide »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !