IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

ByteDance envisage la fermeture de TikTok aux États-Unis si les recours juridiques échouent
Et dément les rumeurs de médias annonçant qu'elle étudiait des scénarios de vente sans l'algorithme de TikTok

Le , par Stéphane le calme

492PARTAGES

4  0 
Dans un contexte de tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine concernant la sécurité des données, ByteDance, la société mère de TikTok, a indiqué qu’elle préférerait fermer son application déficitaire aux États-Unis plutôt que de la vendre, si tous les recours juridiques pour lutter contre la législation visant à interdire la plateforme des magasins d’applications aux États-Unis échouaient. ByteDance continue de réaliser la majorité de ses revenus en Chine, principalement grâce à ses autres applications telles que Douyin, l’équivalent chinois de TikTok. La législation, adoptée à une écrasante majorité par le Sénat américain, est motivée par des inquiétudes généralisées parmi les législateurs américains que la Chine pourrait accéder aux données des Américains ou utiliser l’application pour la surveillance.

Mercredi, le président Joe Biden a promulgué un projet de loi sur la sécurité nationale qui obligerait TikTok à être vendu par son propriétaire, ByteDance, sous peine d'être interdit aux États-Unis. Quelques minutes plus tard, le PDG de TikTok, Shou Zi Chew, a réagi en publiant une vidéo sur la plateforme, déclarant que « rassurez-vous, nous n'allons nulle part ».

« Ne vous méprenez pas, il s'agit d'une interdiction, d'une interdiction de TikTok et d'une interdiction de vous et de votre voix », déclare Chew dans la vidéo. « Les politiciens peuvent dire le contraire. Mais ne vous y trompez pas. »

La loi signée par Biden donne à ByteDance neuf mois pour vendre TikTok, avec une possibilité de prolongation de trois mois si la vente est en cours. Elle empêcherait également ByteDance de contrôler l'algorithme de TikTok, qui a contribué à la montée en flèche de la popularité de l'application. Dans sa vidéo, Chew laisse entendre que la liberté d'expression sera l'argument de l'entreprise contre l'interdiction, affirmant que l'adoption du projet de loi est « un moment décevant, mais qui n'a pas besoin d'être déterminant ».

La législation étant désormais en vigueur, ce n'est plus qu'une question de temps avant que TikTok n'intente un procès pour l'arrêter, et le compte à rebours a officiellement commencé. En attendant, ByteDance a jusqu'au 24 janvier 2025 pour trouver un acquéreur, sous peine de voir l'application effacée des utilisateurs américains, à moins qu'un tribunal n'en décide autrement.


Les algorithmes ne sont pas à vendre

TikTok partage les mêmes algorithmes de base que les applications domestiques de ByteDance, comme la plateforme de vidéos courtes Douyin, ont déclaré trois des sources. Ses algorithmes sont considérés comme meilleurs que ceux des rivaux de ByteDance, tels que Tencent et Xiaohongshu, a déclaré l'une d'entre elles. Il serait impossible de céder TikTok avec ses algorithmes car leur licence de propriété intellectuelle est enregistrée sous ByteDance en Chine et donc difficile à dissocier de la société mère, a déclaré la source.

ByteDance n'accepterait pas non plus de vendre l'un de ses actifs les plus précieux à des rivaux, ont déclaré les quatre sources, faisant référence à l'algorithme TikTok.

Cet algorithme secret, qui adapte la page « Pour vous » de chaque utilisateur de TikTok pour y inclure des vidéos conçues pour répondre à ses centres d'intérêt, a été au centre de débats politiques sur l'opportunité d'interdire l'application aux États-Unis. Certains responsables ont fait valoir que les algorithmes confidentiels de TikTok permettaient à des tiers en Chine d'espionner les utilisateurs américains, menaçant ainsi la sécurité nationale.

ByteDance prévoit donc de fermer TikTok plutôt que de vendre, si les recours juridiques ne parviennent pas à modifier la situation

Selon des sources proches du dossier, les algorithmes sur lesquels TikTok s’appuie pour son fonctionnement sont considérés comme essentiels aux opérations globales de ByteDance, ce qui rendrait une vente de l’application avec ses algorithmes hautement improbable. TikTok représente une petite part des revenus totaux de ByteDance et de ses utilisateurs actifs quotidiens, de sorte que la société mère préférerait voir l’application fermée aux États-Unis dans le pire des cas, plutôt que de la vendre à un acheteur américain potentiel.

L'entreprise a déclaré dans un communiqué publié sur Toutiao, une plateforme de médias qu'elle possède, qu'elle n'avait pas l'intention de vendre TikTok, en réponse à un article de The Information selon lequel ByteDance explore des scénarios de vente des activités américaines de TikTok sans l'algorithme qui recommande les vidéos aux utilisateurs de TikTok.

ByteDance ne divulgue pas publiquement ses performances financières ou les détails financiers de l'une ou l'autre de ses unités. L'entreprise continue de gagner l'essentiel de son argent en Chine, principalement grâce à ses autres applications telles que Douyin, l'équivalent chinois de TikTok, selon des sources distinctes. Les États-Unis ont représenté environ 25 % du chiffre d'affaires global de TikTok l'année dernière, a déclaré une autre source ayant une connaissance directe de la situation.

Les revenus de ByteDance pour 2023 sont passés de 80 milliards de dollars en 2022 à près de 120 milliards de dollars en 2023, ont déclaré deux des quatre sources. Le nombre d'utilisateurs actifs quotidiens de TikTok aux États-Unis ne représente qu'environ 5 % du nombre d'utilisateurs actifs quotidiens de ByteDance dans le monde, a déclaré l'une des sources.


Il est peu probable que la Chine laisse faire une telle opération

En 2020, l'administration Trump a tenté d'interdire TikTok et WeChat, propriété de la Chine, mais a été bloquée par les tribunaux. L'application de vidéos courtes a depuis fait l'objet d'interdictions partielles et de tentatives d'interdiction aux États-Unis et dans d'autres pays. La Chine a indiqué qu'elle serait susceptible de rejeter une cession forcée de l'application TikTok lors d'une audition au Congrès américain en mars de l'année dernière.

« La Chine s'opposera fermement à cette vente forcée de Tiktok », a déclaré une porte-parole du ministère du commerce lors d'une conférence de presse à Pékin à la fin du mois de mars 2023. « La vente ou la cession de TikTok implique l'exportation de technologies et doit être soumise à des procédures administratives d'autorisation conformément aux lois et réglementations chinoises. »

En 2020, la Chine a dévoilé la loi sur le contrôle des exportations et le texte final a élargi la définition des « articles contrôlés » par rapport aux projets précédents. Selon les médias d'État, l'amendement garantit que les exportations d'algorithmes, de codes sources et de données similaires sont soumises à un processus d'approbation.

Les magnats américains de la finance et de la technologie se seraient préparés à faire des offres de rachat de TikTok

Les partisans de la nouvelle règle ont conseillé à ByteDance de se séparer de ses fans de TikTok aux États-Unis pour permettre à la plateforme de médias sociaux de continuer à fonctionner. « La situation n'a pas à être aussi douloureuse pour ByteDance », a récemment posté sur X le représentant Raja Krishnamoorthi, démocrate de l'Illinois et coauteur du projet de loi, qui a estimé : « qu'ils pourraient se faciliter la tâche en se séparant simplement de @tiktok_us. C'est leur choix. »

Bien que ByteDance ait depuis balayé les espoirs de vente, de riches magnats américains de la finance et de la technologie se seraient préparés à faire des offres de plusieurs milliards de dollars pour acheter TikTok. Parmi les prétendants : Steven Mnuchin, l'ancien secrétaire au Trésor, ainsi que l'ancien chef d'Activision Blizzard, Bobby Kotick, qui aurait parlé au PDG d'OpenAI, Sam Altman, d'une éventuelle proposition. Des rumeurs ont également circulé selon lesquelles le patron du fonds spéculatif Pershing Square, Bill Ackman, et le multimillionnaire Kevin O'Leary, de l'émission « Shark Tank », feraient une offre.

Malheureusement pour ces aspirants propriétaires de TikTok aux poches profondes, ByteDance semble rester fidèle à un commentaire du ministère chinois du commerce de l'année dernière, qui a déclaré qu'il s'opposait fermement à toute vente.

Les implications d'une telle sanction

Si TikTok est effectivement interdit aux États-Unis, les magasins d'applications tels que ceux gérés par Apple et Google seraient soumis à des sanctions civiles s'ils continuaient à distribuer TikTok.

L'application TikTok perdrait également sa capacité à se mettre à jour sur les téléphones américains, ce qui signifie qu'elle ne serait plus compatible avec les dernières versions d'iOS et d'Android et qu'elle cesserait de fonctionner.

L'application est déjà présente sur des millions de téléphones aux États-Unis, mais l'adoption du projet de loi obligerait les fournisseurs d'accès à Internet à bloquer l'accès à TikTok, selon le blog Lifehacker, spécialisé dans les logiciels, ce qui reviendrait à interdire l'accès à la plateforme, qu'elle soit déjà présente sur un appareil ou non.

C'est exactement de cette manière que le gouvernement indien a procédé pour interdire l'accès à l'application, en invoquant des menaces pour la sécurité nationale.

Sources : TikTok, Toutiao

Et vous ?

Pensez-vous que la fermeture de TikTok aux États-Unis serait bénéfique ou nuisible pour la protection des données des utilisateurs américains ?
La décision de ByteDance de préférer la fermeture de TikTok plutôt que sa vente reflète-t-elle une tendance plus large des entreprises technologiques à protéger leurs algorithmes et propriétés intellectuelles ?
Quel impact la fermeture de TikTok pourrait-elle avoir sur le paysage des médias sociaux aux États-Unis et sur les autres plateformes concurrentes ?
Comment les utilisateurs de TikTok devraient-ils réagir face à la possibilité d’une fermeture de l’application ? Doivent-ils chercher des alternatives dès maintenant ?
La législation américaine visant à interdire TikTok est-elle une mesure de sécurité nationale nécessaire ou une forme de censure ?
Quelles pourraient être les conséquences économiques pour ByteDance si TikTok était effectivement interdit aux États-Unis ?
Comment les tensions entre les États-Unis et la Chine dans le domaine de la technologie influencent-elles les décisions commerciales et les relations internationales ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/04/2024 à 15:18
Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
Environ 20 % des enfants de 5 ans ont leur propre téléphone, et presque tous les enfants en ont un à l'âge de 12 ans.
Purée il y a beaucoup de parents qui ont laissé tombé l'éducation de leurs enfants.
Ils avaient la flemme alors ils leur ont donné un smartphone.

À cause des carrières les parents n'ont plus le temps ni l'énergie de s'occuper de leurs enfants, la solution de simplicité consiste à leur donner une tablette et d'un coup ils ne bougent plus et ne font plus de bruit.

====
Je trouve que les PC de bureau sont moins dangereux que les smartphones, tablettes, PC portable.
Parce que dès que tu sors de la salle qui contient le PC de bureau t'es déconnecté.
En plus c'est plus facile à contrôler, il est possible de fermer à clé la salle qui contient le PC de bureau.
2  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/05/2024 à 17:21
donc allons au bout et faisons de meme pour :
- facebook
- twitter
- instagram

ah non suis-je bete, ces reseaux sont americains, donc en fait c'est bon, c'est sans danger...
3  1 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/05/2024 à 20:06
Citation Envoyé par CoderInTheDark Voir le message
Et je n'ose pas imaginé l'orthographe et la compréhensibilité de leurs poste à 5 ans.
En fait, c'est le même niveau quand ils sont adultes. Et, ça doit dater d'avant Tiktok, quand on déchiffre lit certains posts sur ce forum...
2  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 07/05/2024 à 8:07
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Je rajouterais aussi le forum developpez.com tant qu'on y est
Ah NON.
Citation Envoyé par mith06 Voir le message
Promis c'est pour notre bien et celui de nos enfants
Bon OK alors
2  0 
Avatar de marc.collin
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/05/2024 à 14:11
et comme les usa peuvent utiliser linkedin, facebook, twitter, instagram pour les utilisateurs mais ils n'ont pas le courage de les dénoncer...

avec les millions d'application américaine et grace au patriot act, cloud act... les américains ont tous les loisirs de prendent tous les informations qu'ils veulent... mais les médias, gouvernement préfère dénoncer la chine... qui est en train de prendre le lead
3  1 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 29/04/2024 à 19:29
Au moins 42% d'américains ne connaissent pas le premier amendement de leur pays, notamment sur la liberté d'expression.
Voilà comment on en arrive à une dictature.
1  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 01/05/2024 à 13:00
Sous l'âge de 11/12 ans environ, on est clairement das le domaine de la responsabilité parentale. Si on commence à accuser les plate-formes, on ne v pas y arriver. On peux dans ce cas accuser n'importe quel fabricant de produit inadaptée aux enfants, ça deviendrai vite ridicule.

Après, il faut bien avoir conscience que l'Ofcom est une autorité britannique, pays connu par avoir depuis quelques temps une politique répressive, contre la vie privée et la liberté d'expression sur le web. Les droits de l'homme ne sont plus du tout respectés là bas sur ce domaine ; ce qui peux faire douter de la véracité des chiffres avancés par l'Ofcom (il y a peut-être une exagération, dans le but de faire peur).

De plus, cette étude, totalement centré sur les enfants, opère un glissement malhonnête sur les adolescents :

Environ 20 % des enfants de 5 ans ont leur propre téléphone, et presque tous les enfants en ont un à l'âge de 12 ans. Le rôle des médias numériques augmente entre 8 et 12 ans. Plus de 20 % des mineurs auraient un profil adulte qui leur permet d'accéder à tous les contenus de ces plateformes. Certains militants souhaitent que des limites d'âge soient introduites pour l'utilisation des smartphones et que les limites existantes soient relevées pour les médias sociaux. En effet, les moins de 18 ans ne peuvent pas signer de contrat et la plupart des grands opérateurs affirment qu'ils ne vendent pas de téléphones aux moins de 16 ans.
Source : rapport de l'Ofcom
Là l'Ofcom donne la parole à des militants extrémistes, qui souhaites que des mesures liberticides et anti-vie privée soit introduite, en total violation des droits fondamentaux. Un smartphone, pour être respectueux de l'utilisateur, devrait être vendu avec aucun mouchard et aucune restriction d'utilisation. Une limite d'âge élevé sur les RS risque de violer la liberté d'expression de toute une génération, et à retarder l’insertion dans le monde professionnel. Et en plus, en cas de limite avec vérification d'identité, l’anonymat risque de totalement disparaitre.
Quand au "Rôle des médias numériques augmente entre 8 et 12 ans", c'est en réalité totalement logique ; on peu écrire la même chose pour n'importe quel sujet où l'enfant prend de l'autonomie.
0  0 
Avatar de CoderInTheDark
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 01/05/2024 à 14:14
Si a 5 6 ans ils savent lire sans problème c'est positif. ouarffff

A la maternelle je balbutiais.
Je crois qu'au CP je commençais vraiment à apprendre à lire.
Au CE1 j'commençais à être autonome mais avec des difficultés, je lisais parfois avec le doigt ou une règle et quand on pouvait on voulait montrer qu'on pouvait s'en passer.
Je lisais surtout Boule et Bill
Et au CE2 c'était bon.

Alors l'âge de 5 ans annoncé dans l'article ça me laisse songeur.
Et je n'ose pas imaginé l'orthographe et la compréhensibilité de leurs poste à 5 ans.

JE ne dis pas que les mômes sont plus stupides .de nos jours;
J'ai l'impression que 5 ans c'est annoncé pour faire peur

Bon c'est sûr il faudrait qui lisent un contenu de meilleur qualité.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/05/2024 à 17:14
Citation Envoyé par CoderInTheDark Voir le message
J'ai l'impression que 5 ans c'est annoncé pour faire peur
C'est vrai que ça parait beaucoup 20%.
Mais c'est peut-être vrai, il y a beaucoup de parents qui ont abandonné "prends ce smartphone et ferme ta gueule".

Citation Envoyé par CoderInTheDark Voir le message
Bon c'est sûr il faudrait qui lisent un contenu de meilleur qualité.
Ils lisent que dalle sur Instagram, ils regardent des photos et des vidéos, il n'y a pas beaucoup de texte.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/05/2024 à 20:20
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Dans quelle mesure l'interdiction de TikTok pourrait-elle réellement améliorer la sécurité en ligne des enfants, étant donné qu'ils pourraient simplement se tourner vers d'autres plateformes sociales présentant des risques similaires ?
Effectivement les autres plateformes présentent des risques similaires.
Il y a juste l'algorithme qui change, TikTok n'est pas contrôlé par les USA, par conséquent son algorithme n'est pas un outil de propagande contrôlé par les USA, comme le sont Facebook, YouTube, Instagram, etc.

Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Quels sont les autres moyens efficaces de protéger les enfants en ligne, en dehors de l'interdiction de TikTok ? Cette interdiction est-elle une solution proportionnée par rapport aux autres mesures possibles ?
Normalement les parents contrôlent un minimum ce que font leurs enfants et ne leur donnent pas accès à un smartphone ou une tablette.
Bon à la limite vers la fin du collège il y a peut-être moyen de donner un téléphone sans accès à internet et sans caméra.
C'est un autre problème, mais, il y a des collégiennes qui se prennent en photo nue, qui envoie les photos à leur petit ami, et parfois ça fuite dans tout le collège.
Du coup la fille n'est pas très bien.

Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Quels sont les rôles respectifs des parents, des éducateurs et des gouvernements dans la protection des enfants en ligne, et comment peuvent-ils collaborer pour atteindre cet objectif sans restreindre excessivement l'accès à Internet ?
On pourrait former les jeunes aux dangers d'internet.
Il y a plein de choses à comprendre, par exemple :
- les photos sont retouchées numériquement ("tu ne seras jamais aussi bonne que l'influenceuse que tu suis sur Instagram, elle n'est pas réelle", ou "oui ils sont musclé mais ils se chargent comme des dromadaires et ce n'est pas une super idée")
- il y a des mensonges
- si t'envoies des photos érotique elles risquent de circuler
0  0