Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'administration Trump se tourne vers Palantir, l'entreprise controversée de Peter Thiel, afin de construire un dispositif pour traquer le covid-19,
L'outil se nomme HHS Protect Now

Le , par Nancy Rey

594PARTAGES

5  0 
Palantir, une société d'extraction et d'analyse de données, cofondée par l'investisseur Peter Thiel, un allié de Donald Trump, aide le ministère américain de la santé et des services sociaux (HHS) à construire un outil pour suivre la propagation du coronavirus, selon un rapport du Daily Beast.

La plateforme HHS Protect Now, qui est opérationnelle depuis le 10 avril 2020, recueille des données provenant du gouvernement fédéral, des gouvernements des États et des collectivités locales, des établissements de santé et des universités afin d'aider les responsables de l'administration à déterminer comment atténuer et prévenir la propagation du covid-19, communique un porte-parole du HHS.

Le HHS a déclaré qu'il dispose de 187 ensembles de données intégrés à la plateforme, avec des entrées qui comprennent la capacité et les inventaires des hôpitaux, les données de la chaîne d'approvisionnement du gouvernement et de l'industrie, les données de diagnostic et de tests géographiques, les statistiques démographiques, les actions politiques de l'État, et les données des services d'urgence sur le covid-19 ainsi que les virus de la grippe. Le porte-parole a également déclaré que le HHS s'appuyait sur « les contributions de données des partenaires du secteur privé ».

« Nous utilisons les données agrégées pour brosser un tableau pour le comité de réflexion et les dirigeants de l'État et des collectivités locales pour montrer l'impact de leurs décisions stratégiques. Par exemple, s'il y a un certain nombre de cas concentrés dans un hôpital à côté d'un aéroport et d'un arrêt de transport en commun, nous pouvons construire un modèle prédictif en utilisant une chaîne de transmission pour prédire la vitesse à laquelle la maladie se répandra en tenant compte de ces facteurs », ajoute-t-il.

Au début du mois d’avril, des rapports ont fait état de l'implication de Palantir avec les Centers for Disease Control and Prevention américains et le National Health Service britannique concernant le logiciel de suivi des coronavirus et d'autres aides pour lutter contre la pandémie mondiale. Il semblerait que ce soit une extension de ce travail. Palantir a deux contrats actifs avec le HHS, l'un signé en janvier et le second en début avril.


Palantir est surtout connu pour son travail de surveillance, de prévision et d'analyse avec le gouvernement américain et les services de police locaux et d'État, ainsi que pour les services fournis au secteur privé dans des domaines tels que la finance et les soins de santé. Il est controversé en partie parce qu'il a fourni des outils de profilage à l'Immigration and Customs Enforcement (ICE) des États-Unis et parce qu'il opère généralement dans le plus grand secret et avec peu de contrôle sur les outils et les données qu'il fournit aux opérations militaires, aux gouvernements et aux fonds spéculatifs.

Par exemple, la société a fourni clandestinement un logiciel de police prédictive à la ville de la Nouvelle-Orléans. La ville n'a mis fin au contrat qu'après six ans de fonctionnement dans le secret, lorsque plusieurs organes de presse ont mis au jour le partenariat et ont souligné les problèmes de respect de la vie privée et des droits civils impliqués.

Dans ce cas, les liens de Thiel avec Trump auraient pu contribuer à influencer l'implication de Palantir dans HHS Protect Now. Thiel s'est également engagé à soutenir la réélection de Trump, et il aurait utilisé son influence sur Facebook pour aider Trump en matière de surveillance et de modération des publicités politiques.

Selon un document d'administration interne de Trump, HHS Protect Now doit devenir « la source unique pour tester les données » dès le 20 avril. Quoi qu’il en soit, le Dr Deborah Birx, coordinatrice de la réponse au covid-19 de la Maison Blanche, utilise actuellement les données que l'outil regroupe. Les données et les présentations de Birx sont des facteurs qui déterminent comment Trump et son administration prévoient de rouvrir certaines parties du pays, rapporte le Daily Beast.

Source : Daily Beast

Et vous ?

Que pensez-vous de la décision du gouvernement Trump de faire appel à une entreprise au passif houleux ?
Pensez-vous que le président Trump ait fait du favoritisme à l’endroit de son allié Tiel, en confiant ce projet à Palantir ?

Voir aussi :

Palantir, une startup spécialisée dans l'analyse des données est citée dans plusieurs scandales d'abus de données, aux États-Unis
COVID-19 : la France n'est pas contre un traçage des smartphones, pour déterminer si des personnes a priori saines ont été en contact avec des individus contaminés
« Les mesures de surveillance high-tech contre l'épidémie de Covid-19 survivront au virus et pourront devenir permanentes », prévient Snowden à propos de méthodes comme le traçage de smartphones

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !